Energie

Libreville enquête sur le niveau réel de la production pétrolière

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 22 septembre 2015 à 14h42
Le pétrole représente environ 42% du budget de l’Etat gabonais

Le pétrole représente environ 42% du budget de l'Etat gabonais © Archive Panos-Rea

Les prochaines semaines promettent des sueurs froides aux dirigeants des compagnies pétrolières présentes au Gabon. Le pays mène des audits sur la production pétrolière.

Par le biais de la Direction générale des hydrocarbures (DGH), l’État entend en effet faire toute la lumière sur la réalité de la production pétrolière du pays, a appris Jeune Afrique. La différence entre ce que les opérateurs déclarent produire et la réalité telle que l’évaluent les autorités est en effet considérable. Le français Total et le chinois Addax ont déjà fait l’objet de redressements : plusieurs centaines de millions de dollars, au total.

Et voici que leurs principaux concurrents sont à leur tour menacés. Shell, Maurel & Prom et le britannique Perenco (désormais numéro un au Gabon en matière de production) ont été audités par la DGH, qui s’apprête à transmettre ses conclusions à son ministère de tutelle, dirigé par Étienne Ngoubou.

Le temps viendra ensuite de sortir les calculettes et, sans nul doute, de négocier le montant des amendes. Celles-ci s’annoncent salées !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte