Dossier

Cet article est issu du dossier «Quatre idées pour doper la productivité agricole en Afrique»

Voir tout le sommaire
Agroalimentaire

Togo : « drones de riz », une mini-révolution dans la riziculture ouest-africaine

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 22 avril 2021 à 10h09
Drone dans une plantation de palmiers à huile, à Tiassale, en Côte d’Ivoire.

Drone dans une plantation de palmiers à huile, à Tiassale, en Côte d'Ivoire. © Luc Gnago/REUTERS

Longtemps réservés au secteur de la sécurité, les engins volants se révèlent aussi d’excellents outils agricoles. Leur usage est en train de révolutionner la riziculture au Togo.

Pour le traitement phytosanitaire de ses dix hectares de culture de riz à Assomé, un village du sud du Togo,  Adenyo Koffi  a opté pour les drones pulvérisateurs. L’utilisation de ces engins agricoles volants revient moins cher à Adenyo, qui dépense aujourd’hui 80 000 F CFA (122 euros) contre 150 000 F CFA pour un traitement à la main de son champ chaque saison.

Le drone réduit également le temps passé à traiter les rizières manuellement – 15 minutes par hectare au lieu de trois heures –, ainsi que les dangers liés à l’inhalation des produits sanitaires par les travailleurs agricoles.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte