Dossier

Cet article est issu du dossier «Quatre idées pour doper la productivité agricole en Afrique»

Voir tout le sommaire
Agroalimentaire

Agriculture de demain : le Burkina Faso à la pointe de la micro-irrigation

Réservé aux abonnés | | Par
Irrigation au Burkina Faso.

Irrigation au Burkina Faso. © DR

Pour lutter contre les effets de la sécheresse, Ouagadougou a promu cette technique ayant donné de très bons résultats. Niger, Gambie et Afrique du Sud lui emboîtent le pas.

Le pays des Hommes intègres entend être le pionnier du développement de la micro-irrigation. Cette méthode agricole vise à mener l’eau jusqu’au pied de la plante, arrosée le plus souvent goutte à goutte, grâce à un réseau de distribution en surface ou souterrain, en évitant au maximum l’évaporation.

Économe en main d’œuvre et couplée à la fertigation – utilisation d’engrais soluble dans l’eau d’irrigation –, elle permet d’optimiser l’utilisation des ressources hydriques locales et d’améliorer la productivité des cultures. Face aux effets de la sécheresse au Sahel, aggravée par le réchauffement climatique, elle a gagné de nombreux adeptes parmi les agriculteurs burkinabè, ainsi que, plus récemment, chez le voisin nigérien.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte