Politique

Les femmes africaines ont-elles (enfin) brisé le plafond de verre ?

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 28 octobre 2020 à 15h29
Jon Berkeley pour JA

© Jon Berkeley pour JA

Victoire Tomegah Dogbe au Togo, Rose Christiane Ossouka Raponda au Gabon, Nialé Kaba en Côte d’Ivoire, Ngozi Okonjo-Iweala au Nigéria… Les Africaines montent en puissance dans les sphères politique et économique.

De l’incrédulité au doute en passant par l’angoisse, la fierté, mais aussi la reconnaissance… Elle dessine à grands traits la palette infinie de sentiments qui, dit-elle, en une fraction de seconde, l’ont assaillie dans l’humidité de cette fin de septembre, à Lomé. Le président Faure Gnassingbé venait d’officialiser sa nomination à la primature. Décliner sa proposition de devenir la première femme chef de gouvernement au Togo ? Victoire Tomegah Dogbe n’y a même pas songé. « Un réel honneur pour les femmes togolaises », explique-t-elle simplement.

Fonctionnaire internationale formée en Europe et aux États-Unis, véritable animal politique, passionnée par son travail, selon ses admirateurs, la native de Badougbé (Sud) confesse ne pas savoir pourquoi elle a été choisie. Fausse modestie ? Il y a sans doute un peu de cela chez elle, qui se dit persuadée, malgré tout, de n’être « pas là par hasard ».

Reconnues dans leur domaine

Des propos que ne renierait pas Rose Christiane Ossouka Raponda, la cinquantaine élégante, ex-ministre de la Défense et ex-maire de Libreville, première femme portée à la tête de la primature gabonaise, en juillet. Avec la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, considérée comme l’un des meilleurs ministres des Finances que le Nigeria ait connus et qui aspire à diriger l’Organisation mondiale du commerce (OMC), Tomegah Dogbe et Ossouka Raponda font partie de cette caste de femmes africaines qui, dans leur trajectoire professionnelle, parviennent à briser le plafond de verre.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte