Économie

Entreprendre en RDC (1/5) : Alexandre Kayumba, de l’énergie à revendre

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 16 novembre 2020 à 10h31
Alexandre Kayumba, patron de GBA, à Kinshasa, le 2 octobre 2020.

Alexandre Kayumba, patron de GBA, à Kinshasa, le 2 octobre 2020. © Thomas Freteur/OUT OF FOCUS pour JA

Distribution de gasoil, services financiers, restauration rapide… À seulement 27 ans, l’homme d’affaires congolais, à la tête de GBA, mise sur la diversification. Portrait d’un jeune homme ambitieux.

Quand il rentre, en 2014, en RDC après un séjour en Afrique du Sud (où il s’est perfectionné en anglais), puis en Belgique (où il a étudié la gestion et la communication), Alexandre Kayumba est embauché chez First Security, la société de gardiennage de son père, Jean-Claude Nsalanga.

Il n’y fera pas carrière. « Je ne voulais pas être commercial toute ma vie », explique-t-il. La bosse des affaires, il l’a depuis le lycée (« J’ai vendu des téléphones mobiles à mes copains de classe, puis des voitures à des particuliers pour le compte d’un concessionnaire libanais devenu un ami », dit-il). Ce qu’il voulait, c’était créer sa propre société.

Trois millions de litres de gasoil par an

Après avoir quitté l’entreprise familiale, Alexandre Kayumba n’a pas encore d’idée précise sur ce qu’il peut faire mais se pose deux questions – « Que trouve-t-on facilement et qui coûte cher ? » et « Quel produit est difficile à trouver, pour lequel on serait prêt à payer le prix fort ? » – qui l’incitent à s’orienter vers la fourniture de gasoil.

Il démarre son activité avec un pick-up, une citerne, une pompe à huile électrique, 1 000 dollars pour acheter le gasoil (qui provient d’Angola) et, en janvier 2015, crée le Groupe Barthélémy Alexandre (GBA). La vente de carburant est un succès, qui lui permet d’acquérir deux grands véhicules citernes et six petits, ainsi qu’un réservoir de 100 m3 pour le ­stockage.

Aujourd’hui, GBA commercialise 3 millions de litres de gasoil par an. « Dès 2015, j’avais en tête de me diversifier », souligne Alexandre Kayumba, qui développe en effet des activités dans la fabrication de glaçons, la restauration rapide, les services financiers ainsi que la location de matériel à effets spéciaux pour des événements.

Activités porteuses

Il entre ensuite dans le capital de First Security, dont il rachète 40 % des parts et, en 2018, ouvre une centrale d’achat d’or dans l’est de la RDC, en partenariat avec un autre investisseur congolais.

Ses objectifs ? Stabiliser ses activités porteuses en investissant dans des équipements et dans la formation du personnel (GBA compte 350 employés), notamment dans le secteur des hydrocarbures, ouvrir un réseau de stations-service, mais aussi se lancer dans la production d’or.

Même si, à 27 ans, il est encore un jeune patron, Alexandre Kayumba a déjà beaucoup appris sur la manière de gérer une entreprise : avoir une vision générale, anticiper la demande, faire une veille technologique, coacher, conseiller et rassurer ses collaborateurs, être compréhensif mais strict… Et tenter d’équilibrer sa vie personnelle et professionnelle. Le plus difficile peut-être.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer