Dossier

Cet article est issu du dossier «Congo : sept mois pour convaincre»

Voir tout le sommaire
BTP & Infrastructures

Malgré la crise, Pékin déploie sa toile à Brazzaville

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 09 septembre 2020 à 15h47
Le siège de la Banque sino-congolaise pour l’Afrique (BSCA), à Brazzaville.

Le siège de la Banque sino-congolaise pour l’Afrique (BSCA), à Brazzaville. © Wang Teng/XINHUA-REA

S’il a réduit la voilure du fait de la crise, le Congo poursuit ses projets stratégiques, pour la plupart en PPP, avec des entreprises chinoises.

Que faire pour continuer à équiper le Congo quand les caisses de l’État sont vides et que le niveau d’endettement est trop élevé pour emprunter sans compter ? Freiner les projets d’infrastructures ? Il n’en est pas question.

Et c’est du côté de la Chine que le Congo a trouvé la solution. Dans la nouvelle approche, c’est moins la taille ou la nature des projets qui importe que leur structuration et leur montage juridique.

L’heure n’est donc plus à la poursuite des contrats de type EPC (ingénierie, approvisionnement et construction), mais aux partenariats public-privé (PPP). Déjà courants dans certains secteurs (pétrole, mines, ciment, infrastructures de transport), ils sont encouragés pour tous types d’infrastructures, quand ils ne deviennent pas la règle.

La ZES de Pointe-Noire, chantier stratégique

Afin de mener à bien cette approche de PPP, l’instrument de la Chine est la China Overseas Infrastructure Development and Investment Corporation (Coidic), qui compte sept gros actionnaires, dont le Fonds de développement Chine-Afrique (FDCA), filiale de la Banque chinoise de développement. Ses domaines d’intervention ? L’énergie, les transports, les télécommunications et les zones économiques spéciales (ZES). Une aubaine pour un Congo surendetté, qui a plusieurs chantiers stratégiques en projet, dont celui de la ZES de Pointe-Noire.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte