Dossier

Cet article est issu du dossier «[Classement] Les leaders du droit des affaires»

Voir tout le sommaire
Cabinet d'avocats

Classement 2020 des avocats d’affaires : les vainqueurs par catégorie

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
De g. à d., Pascal Agboyibor, Pierre Bernheim et Rémy Fekete.

De g. à d., Pascal Agboyibor, Pierre Bernheim et Rémy Fekete. © V. Fournier/JA ; Emerich ; DR

Ces praticiens se sont illustrés dans leur activité de conseil aux États, dans des arbitrages internationaux ou le financement de projets majeurs.

  • Cabinet de l’année : Gide Loyrette Nouel

Gide Loyrette Nouel s’affirme comme l’un des cabinets les plus importants en Afrique. Ce que récompense la première place de notre nouvelle catégorie « Cabinet de l’année ». Un praticien sur dix du classement fait partie du réseau Gide, dont deux associés, Nicolas Jean (5e) et Victor Grandguillaume (9e), figurent dans le Top 10.

Présent sur un large spectre de pratiques, avec 170 dossiers, le nom de Gide reste associé aux fusions-acquisitions, restructurations et opérations en capital ou dette, et ce de la Côte d’Ivoire à la région des Grands Lacs, en passant par l’Afrique du Nord.

  • Projet : Pascal Agboyibor

Habitué des premières places, Pascal Agboyibor est deuxième au classement général et décroche la médaille d’or « Projet ». Le cabinet qu’il a fondé en 2019 (Asafo & Co.), centré à 100 % sur l’Afrique, ne cesse de grandir. Il compte un nombre impressionnant de dossiers actifs, plus de 200 selon nos pointages, dont une bonne quarantaine pour le seul Pascal Agboyibor.

Client phare de l’avocat togolais, la Gécamines l’a suivi dans son aventure. Celle-ci ne fait que débuter, puisque Asafo & Co. s’est, en mai, allié avec le cabinet sud-africain Lawtons Africa et ses 70 praticiens.

  • Contentieux : Emmanuel Gaillard et Dany Khayat

Sommité internationale de l’arbitrage, professeur invité à Yale et à Harvard, Emmanuel Gaillard se distingue dans son activité reine, puisqu’il est coleader de la catégorie avec Dany Khayat (Mayer Brown). Celui qui pilote sur le plan mondial l’activité arbitrage de Shearman & Sterling est très actif en Afrique.

Il représente le gouvernement algérien dans plusieurs arbitrages internationaux, notamment face à Orascom. Il défend aussi l’opérateur portuaire Togo Terminal face à Lomé. Au total, Emmanuel Gaillard est présent dans 25 dossiers de contentieux, portés pour l’essentiel devant le Cirdi.

  • Fusions-acquisitions : Julien David, Gide Loyrette Nouel

Ancien associé gérant du bureau de Casablanca (2011-2014), ce spécialiste des « fusac » conseille sur le continent plusieurs poids lourds tels que BPCE (banque), Sagemcom (infrastructures) et IFC.

  • Financement de projets : Paule Biensan et François-Guilhem Vaissier, White & Case

Conduite par Paule Biensan, la pratique Énergie, infrastructure, financement de projets du bureau parisien de White & Case intervient dans la structuration financière de quelques-uns des plus grands projets énergétiques d’Afrique francophone. Elle conseille notamment Eranove sur le barrage de Kénié, au Mali.

Avec François-Guilhem Vaissier, un ancien de Suez et de Total, Paule Biensan, qui travaille depuis plus de vingt-cinq ans au sein de White & Case, accompagne également Eranove dans plusieurs autres pays, dont la Côte d’Ivoire, ainsi que le français Eiffage au Sénégal.

  • Énergies renouvelables : Pierre Bernheim, Trinity International

Associé et créateur, en 2016, de la pratique parisienne du cabinet londonien spécialisé dans l’énergie et les infrastructures en Afrique, Pierre Bernheim a fait de l’énergie renouvelable son terrain de jeu quasi exclusif, avec une trentaine de dossiers en Afrique francophone (CDC, Tembo Power…). Il conseille aussi en Tunisie plusieurs consortiums de grande envergure pour des concessions dans le solaire.

  • Conseil aux États : Rémy Fekete, Jones Day

Associé et chef de file de la pratique TMT (Technologie, Médias et Télécoms) à Paris, Rémy Fekete se distingue sur son terrain de prédilection, le numérique, accompagnant le Togo (cybersécurité), le Bénin (licences de télécoms) ou le Mali (accès universel aux TIC).

Autre dossier phare : via IFC, il conseille le gouvernement éthiopien en matière de cession de licences de télécoms. On le retrouve sur des dossiers de smart cities (villes utilisant les TIC pour améliorer la qualité des services urbains ou pour réduire leurs coûts) et d’infrastructures (électricité, câbles, data centers).

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte