Dossier

Cet article est issu du dossier «Cedeao, il était une fois dans l'Ouest»

Voir tout le sommaire
Transports

Ces patrons qui parient sur la Cedeao : Mamadou Lamine Gueye [1/3]

Réservé aux abonnés | | Par
Mamadou Lamine Gueye, PDG de la Compagnie Senegalaise de transports Transatlantiques (CSTT-AO) à son domicile à Dakar.

Mamadou Lamine Gueye, PDG de la Compagnie Senegalaise de transports Transatlantiques (CSTT-AO) à son domicile à Dakar. © Sylvain Cherkaoui pour JA

Du Mali au Ghana, en passant par la Guinée, le PDG de la Compagnie sénégalaise de transports transatlantiques-Afrique de l’Ouest (CSTT-AO) a su s’imposer dans la logistique minière.

Fondée en 1949, plus d’une décennie avant l’indépendance du pays, l’entreprise familiale sénégalaise s’impose aujourd’hui comme l’un des principaux acteurs de la logistique industrielle, notamment minière, en Afrique de l’Ouest et même au-delà. CSTT-AO est présent dans l’ensemble des activités de la chaîne d’approvisionnement (achat de marchandises, transport, stockage de matériel, etc.) de grands opérateurs industriels et miniers tels qu’AngloGold Ashanti (son premier client en volume d’affaires), Sabodala Gold Operations (SGO) ou Barrick Gold, qui a racheté Randgold Resources en 2018.

C’est d’ailleurs de l’expérience client de ce dernier dont Mamadou Lamine Gueye est le plus fier : « Nous avons été témoins des débuts dans la sous-région de Randgold, qui nous a accordé sa confiance. Le chemin parcouru ensemble est impressionnant ! » s’enthousiasme le PDG de CSTT-AO.

Ambitions sur l’aval pétrolier

L’opérateur sénégalais accompagne l’important développement minier en cours depuis une dizaine d’années en Afrique de l’Ouest. Il est aujourd’hui présent dans de nombreux pays de la sous-région, en particulier au Mali, au Burkina Faso, en Guinée, en Côte d’Ivoire et au Ghana. Son efficacité repose notamment sur sa plateforme logistique d’une superficie de 30 000 m2 (qui a nécessité un investissement de 3,8 millions d’euros) située à Kédougou, dans le sud-est du Sénégal, la principale région aurifère du pays. Le groupe a même étendu ses activités en Afrique du Sud, en RDC, en Zambie et au Mozambique.

Fort de son expérience au service des miniers, CSTT-AO compte se positionner en aval du secteur des hydrocarbures au Sénégal, où le projet offshore de Sangomar est en cours de développement. Il est par ailleurs candidat à la gestion de la future plateforme pétrolière et gazière du port de Dakar.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte