Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 500 premières entreprises africaines face à la crise»

Voir tout le sommaire
Télécoms

Décryptage : pour piloter Togocom, Axian s’inspire de Telma

Réservé aux abonnés | | Par
Lome le 6 novembre 2019. Le gouvernement du Togo a donné son feu vert pour le rachat des 51 % de l’opérateur public Togocom. La signature avec Axian Group et Emerging Capital Partners a été effectuée en présence du Premier ministre, Komi Selom Klassou, du ministre de l’Économie et des Finances Sani Yaya, de la ministre des Postes, de l’Économie numérique et des Innovations technologiques, Cina Lawson.

Lome le 6 novembre 2019. Le gouvernement du Togo a donné son feu vert pour le rachat des 51 % de l’opérateur public Togocom. La signature avec Axian Group et Emerging Capital Partners a été effectuée en présence du Premier ministre, Komi Selom Klassou, du ministre de l’Économie et des Finances Sani Yaya, de la ministre des Postes, de l’Économie numérique et des Innovations technologiques, Cina Lawson. © TWITTER CINA LAWSON

Acquis à la fin de 2019, l’opérateur togolais fait figure de test grandeur nature en Afrique de l’Ouest pour le conglomérat malgache, déjà présent au Sénégal via Free.

L’année 2019 aura été celle de l’ancrage d’Axian en Afrique de l’Ouest. Un mois seulement après avoir officiellement lancé la marque Free au Sénégal – grâce à l’opérateur Tigo Sénégal, qu’il a repris en 2018 à Millicom avec ses partenaires Yérim Sow et Xavier Niel –, Hassanein Hiridjee, patron du conglomérat malgache, a finalisé en novembre 2019 l’acquisition, via le consortium Agou Holding, créé avec son partenaire minoritaire Emerging Capital Partners (ECP), de 51 % de Togocom, l’opérateur public togolais (mobile, fixe, internet). L’État a conservé 49 % de l’entreprise, qui a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires d’environ 183 millions d’euros.

Cette opération a permis à l’entreprise publique, qui emploie 1 400 collaborateurs, d’être valorisée à 320 millions d’euros. Du côté d’Axian, elle lui permet de renforcer son ancrage ouest-africain, dans la perspective de futures synergies avec

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte