Capital-investissement

RDC, Congo, Angola… XSML vise 85 millions de dollars pour les PME

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 02 juillet 2020 à 12h08
XSML a investi dans QuickPrint, une société d’imprimerie numérique de Kinshasa, en RDC.

XSML a investi dans QuickPrint, une société d’imprimerie numérique de Kinshasa, en RDC. © XSML

Spécialisé sur le segment des TPE et PME en Afrique centrale, le capital-investisseur néerlandais clôturera fin 2020 sa troisième levée de fonds.

African Rivers Fund III, le troisième fonds de XSML, sera clôturé, à la fin de 2020, avec une dizaine d’investisseurs et un objectif de levée de 85 millions de dollars, dont 53 millions sont déjà engagés, assurent les dirigeants de la société de capital-risque. XSML, qui s’est fait une spécialité d’investir dans les PME d’Afrique centrale, met l’accent sur les pays où il a démarré son activité en 2010 (RDC, Congo et Ouganda), ainsi que sur l’Angola, où un bureau sera bientôt ouvert pour venir appuyer ceux de Kinshasa et de Kampala.

« Il existe un vrai intérêt des investisseurs internationaux, institutionnels ou commerciaux, qui demandent un retour sur investissement, mais veulent aussi avoir un impact en favorisant l’emploi et des secteurs sous-développés comme la santé, dans des pays souvent oubliés par les autres fonds », fait valoir Barthout van Slingelandt, l’associé-gérant de XSML. Le capital-investisseur compte les institutionnels Bio, CDC, FMO, IFC et Proparco, ainsi que le privé AHL Ventures comme partenaires financiers.

2 000 emplois créés

Depuis sa création, XSML a investi dans une cinquantaine d’entreprises, dont la plupart se trouvent en RDC et en Ouganda, créant quelque 2 000 emplois. La société affiche 70 millions de dollars d’actifs sous gestion. Les entreprises qu’elle cible exercent principalement dans l’accès à l’éducation, la santé et la distribution. Environ un tiers des entrepreneurs soutenus sont des femmes ou comptent des femmes dans leur équipe dirigeante. Le premier investissement de XSML était un centre d’appels de Kinshasa géré par des femmes.

Pour soutenir les sociétés qu’il accompagne, XSML a allongé les délais de remboursement

« Le principal critère pour notre engagement est le promoteur lui-même, son investissement, son expérience, et son intégrité, qui nous assurent qu’il pourra traverser les périodes difficiles », déclare Barthout van Slingelandt. Une période difficile, la crise actuelle en est une. Plusieurs entreprises du portefeuille de XSML en RDC – situées dans le quartier de la Gombe à Kinshasa, en confinement pendant deux mois complets – ont vu leur activité s’arrêter quasi totalement. En Ouganda aussi, les trésoreries des hôpitaux et des supermarchés ont été durement impactées par la pandémie.

Il s’agit de conserver sa trésorerie et d’attendre que l’orage passe

Pour soutenir les sociétés qu’il accompagne, XSML a allongé les délais de remboursement et utilisé des ressources séparées d’assistance technique, sous forme de subventions ou de prêts sans intérêts, pour augmenter les fonds de roulement.

L’impact sur les sociétés de capital-risque varie, selon lui, en fonction des modes de financement. « Les fonds qui ont des participations majoritaires dans l’actionnariat des entreprises courent le plus de risques, en particulier dans les secteurs gravement impactés, comme le tourisme ou l’aviation, qui ont des marges faibles », explique Barthout van Slingelandt. « L’effet immédiat est un allongement d’au moins trois mois des plans d’investissement à cause des incertitudes du marché. Il s’agit de conserver sa trésorerie et d’attendre que l’orage passe », détaille le dirigeant.

Ce dernier estime que ceux qui réalisent la majorité de leurs investissements en dette sont mieux protégés. Parmi les secteurs qui devraient tirer leur épingle du jeu, celui des sociétés de services de livraison en ligne, encore peu nombreuses sur le continent, a la faveur de l’associé-gérant de XSML, qui pourrait chercher des opportunités d’investissement dans ce secteur en Afrique centrale.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte