Contenu réalisé par

OCP Africa et ITFC lancent une nouvelle caravane OCP School Lab au Sénégal dans le cadre du programme « Arab-Africa Trade Bridges »

OCP Africa, filiale du Groupe OCP, en partenariat avec la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC), membre du groupe de la Banque Islamique de Développement (BID) ont lancé Mercredi 6 novembre, la troisième campagne du Programme « OCP School Lab » au Sénégal, dans la zone agro-écologique des Niayes, dans la région de Thiès. Cette initiative conjointe fait suite à l’accord signé par les deux institutions le 15 octobre dernier à Rabat.

image1

Le lancement du programme réaffirme la volonté des partenaires d’appuyer l’émergence d’une agriculture africaine durable, notamment au Sénégal qui dispose d’un fort potentiel dans le domaine agricole.

OCP School Lab est une caravane itinérante de sensibilisation fournissant aux agriculteurs des analyses de sols, des recommandations d’utilisation d’engrais adaptés aux besoins spécifiques des sols et des plantes ainsi que des formations aux bonnes pratiques agricoles. Ce programme vise à améliorer la productivité des cultures et les revenus des producteurs.  Cette nouvelle campagne s’adresse particulièrement aux cultures de la pomme de terre et de l’oignon dans la zone agro-écologique des Niayes. Au total, 5.000 producteurs bénéficieront des services agricoles d’OCP School Lab. L’implémentation technique du projet sera assurée par l’Agence Nationale de Conseil Agricole et Rural (ANCAR).

image3

« Nous sommes honorés de donner le coup d’envoi de cette troisième campagne du School Lab au Sénégal, en partenariat avec l’ITFC. OCP promeut le partage d’expériences, la création de partenariats durables et l’implémentation de solutions innovantes pour transformer l’agriculture Africaine » a déclaré Moulay Lahcen Ennahli, Senior Vice President West Africa de OCP Africa.

« Cette initiative d’OCP School Lab permettra d’adresser une problématique réelle sur la fertilisation des sols. L’Agence a beaucoup d’intérêt pour cette innovation qui va répondre à une problématique majeure pour les agriculteurs. Ces derniers vont pouvoir bénéficier d’analyses de sols ainsi que de conseils spécialisés sur le plan de fertilisation de leurs parcelles » a ajouté la Directrice Générale de l’ANCAR, Mariama DRAMÉ.

Eng. Hani Salem Sonbol, Directeur Général de l’ITFC a indiqué que « cette initiative s’inscrit dans le cadre du programme ‘Arab Africa Trade Bridges’ de l’ITFC, visant à renforcer l’intégration commerciale entre l’Afrique et le Moyen Orient. Il existe une réelle possibilité pour les petits producteurs africains de tirer parti des opportunités offertes aux entreprises tout au long de la chaîne de valeur de l’agriculture. Le partenariat avec OCP Africa y contribuera grâce à l’innovation, au partage des connaissances et au développement des capacités. »

Avec 749,6 millions USD alloués en 2018, l’Afrique subsaharienne représente la moitié des lignes de financement ouvertes par l’ITFC pour le secteur de l’alimentation et de l’agriculture.

image4

Deux précédentes campagnes fructueuses

Cette troisième campagne vient s’ajouter aux deux précédentes menées depuis l’année dernière, qui ont permis d’accompagner 8000 fermiers sur les cultures du riz, de l’arachide, du mil et du maïs dans la Vallée du fleuve Sénégal et dans le bassin arachidier.

L’engagement d’OCP Africa Sénégal, filiale d’OCP Africa, pour le développement de l’agriculture sénégalaise entre dans le cadre de la vision globale du Groupe OCP de soutenir la transformation durable et inclusive de l’agriculture africaine. A ce propos, il est à noter que le programme « OCP School Lab » a permis de former environ 350.000 agriculteurs aux bonnes pratiques agricoles dans six pays africains (le Nigéria, le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Burkina-Faso, le Kenya et la Tanzanie). L’objectif étant de toucher le plus grand nombre possible d’agriculteurs afin d’améliorer significativement leur productivité et ainsi, de faire de l’agriculture une entreprise durable en Afrique.

image2

CE CONTENU N'A PAS ÉTÉ PRODUIT PAR LA RÉDACTION DE JEUNE AFRIQUE