Communiqué

MSC s’appuie sur 50 ans d’investissement en Afrique

Pour MSC Mediterranean Shipping Company, l’Afrique a toujours occupé une place importante. Fondée en 1970 avec un seul navire, MSC a commencé à investir en Afrique la même année et a lancé sa première ligne Europe-Afrique en 1971.

MSC n’a cessé de croître au cours des 50 dernières années. L’armateur, qui a établi son siège à Genève en 1978, est aujourd’hui un leader mondial du transport maritime et de la logistique. Cette société privée compte environ 560 navires, 70 000 employés, 493 bureaux, 200 routes commerciales reliant 500 ports dans 155 pays, et elle enregistre un trafic de conteneurs annuel de 21 millions d’EVP (équivalent vingt pieds).

MSC emploie 8 000 personnes dans 40 pays d’Afrique de l’Ouest, d’Afrique australe et d’Afrique de l’Est. Ses services de transport océaniques et régionaux desservent 60 ports africains, dont ses propres terminaux à Tanger (Maroc), San Pedro (Côte d’Ivoire), Lomé (Togo) et Tin Can (Nigeria). Ces services effectuent 123 escales par semaine, reliant l’Afrique au reste du monde.

Le réseau intermodal intégré de MSC relie les ports principaux à d’autres centres côtiers et à des centres intérieurs. Ce maillage permet d’offrir à la clientèle africaine un ensemble de produits et de services qui correspondent à ses besoins en transport maritime et terrestre. De l’Afrique du Sud, du Mozambique ou de la Tanzanie, le réseau MSC couvre aussi les autres pays sans façades maritimes tels que le Botswana, le Lesotho, ou le Zimbabwe.

En Afrique, MSC offre une large couverture du continent grâce à son réseau global d’agences présentes dans 40 pays qui font d’elle, un des leaders reconnus du transport.

Terminaux portuaires MSC

Le Terminal de Lomé (Lomé Container Terminal, LCT), dont l’armateur est propriétaire et gestionnaire, témoigne de la présence significative de MSC en Afrique de l’Ouest. Couvrant une superficie de 53 hectares dans le port de Lomé. Le LCT est le seul terminal portuaire en eau profonde d’Afrique de l’Ouest ; c’est aussi une plaque tournante du transbordement et une porte d’entrée vers le Togo, le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le nord du Nigeria. Le LCT a pris en charge pas moins de 1 millions d’EVP en 2019 et dispose d’une capacité annuelle de 2,2 millions d’EVP.

Dans le port de San Pedro, plus à l’ouest sur le golfe de Guinée, MSC possède le terminal à conteneurs de San Pedro (TCSP). MSC a investit 300 milliards de francs CFA (460 millions d’euros) pour fournir aux navires un poste d’accostage en eau profonde et générer une capacité de 1 million d’EVP par an. Cette plateforme de transbordement en pleine expansion est une porte d’entrée vers la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali, le Niger et les régions orientales de la Guinée et du Liberia.

Des liaisons intermodales étendues

Dans ses réseaux intermodaux ouest, sud et est africains, MSC utilise à la fois sa propre flotte de camions ainsi que des camions en sous-traitance pour relier les terminaux maritimes aux centres de l’arrière-pays. Sur certains itinéraires, les conteneurs peuvent également être transportés par voie ferroviaire ce qui contribue à réduire les émissions de dioxyde de carbone par rapport au transport routier.

Le réseau intermodal de MSC est l’un des plus complets en Afrique et couvre un large territoire d’ouest en est:

De l’ouest, il s’étend de Zouerate en Mauritanie, au nord, à Kribi au Cameroun et Bangui en République centrafricaine, au sud et de Dakar au Sénégal, à l’ouest, à Abéché au Tchad.

De Cape Town en Afrique du sud, il s’étend du sud vers le nord à Lubumbashi en République Démocratique du Congo ; et de Beira ou Maputo au Mozambique, Dar es Salaam en Tanzanie, Mombasa ou Malawi au Kenya, Djibouti, il s’étend jusqu’à Harare au Zimbabwe, Addis-Ababa en Ethiopie ou Beni en République démocratique du Congo.

MSC connaît l’importance de la sûreté et de la sécurité du fret. Tout d’abord, MSC a établi des protocoles solides qui garantissent des normes constamment élevées et une amélioration permanente de l’exécution de ses opérations. Ces protocoles respectent plusieurs normes internationales : norme ISO 9001:2015 relative au système de management de la qualité, y compris la gestion des risques ; norme ISO 28000 relative au management de la sûreté de la chaîne d’approvisionnement ; et ils ont reçu 5 étoiles DNV GL Excellence pour la sûreté et la sécurité et d’autres aspects des opérations. Ces certifications complètent les autres certifications MSC : management environnemental ISO 14001, management de l’énergie ISO 50001 et santé et sécurité au travail OHSAS 18001.

MSC équipe ses camions d’un système de contrôle de vitesse et d’un système GPS qui permet le suivi des conteneurs en temps quasi réel et avertit des changements d’itinéraire. L’entreprise travaille également avec les meilleures sociétés de sécurité pour protéger les cargaisons et les entrepôts.

Une large gamme d’installations et de services

Outre ses installations et ses services logistiques maritimes, intermodaux et porte-à-porte à l’échelle mondiale, MSC propose le stockage de conteneurs, y compris en entrepôts douaniers, dans différents lieux d’Afrique de l’Ouest, d’Afrique australe et d’Afrique de l’Est, des dépôts régionaux au Cameroun, au Ghana, en Côte d’Ivoire, en Mozambique et au Sénégal, ainsi que des installations régionales hors du port au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Mali et au Sénégal.

Parmi les nombreux services que propose MSC, figurent la prise en charge des documents à remplir avant l’arrivée, le dédouanement import/export, le suivi des documents d’exportation, l’empotage et le dépotage de conteneurs, l’entretien et la réparation de conteneurs, le suivi des stocks, ainsi que l’ensachage et l’étiquetage.

Un service mondial, une connaissance locale

MSC continue d’investir massivement dans ses opérations en Afrique, contribuant à accroître les échanges commerciaux, l’emploi et la prospérité dans de vastes zones de ce continent à forte croissance économique.

En Afrique et sur l’ensemble de son réseau mondial, MSC possède l’envergure, l’expertise, les installations et l’équipement nécessaires pour garantir l’arrivée des conteneurs à destination de manière efficace, fiable et sûre.

CE CONTENU N'A PAS ÉTÉ PRODUIT PAR LA RÉDACTION DE JEUNE AFRIQUE