Contenu réalisé par

Afrique subsaharienne : une solution économique viable pour étendre la connectivité de l’Internet via le mobile aux régions non connectées.

Bien des gens prennent pour acquis l’accès à Internet. Des devoirs de maison au démarrage d’une activité en ligne ou même pour consulter les prévisions météorologiques, l’internet fait désormais partie intégrante de nos vies quotidiennes – il est devenu aujourd’hui le moyen par excellence pour avoir accès aux informations, le truchement par lequel nous communiquons dans la société en générale. Les bienfaits de l’accès à l’internet ont été largement prouvés. Il améliore la productivité, les conditions sanitaires, la qualité de l’éducation, la facilité d’accès aux ressources didactiques et favorise le progrès social.

image1

Pour des millions de personnes à travers le monde, la couverture mobile à haut débit (par exemple la 3G et la 4G LTE, communément appelé l’internet mobile) est souvent le seul et l’unique moyen de se connecter à Internet. Ceux qui vivent dans des zones rurales où le haut débit fixe (à la différence de la  plupart des personnes qui ont accès à l’internet haut débit fixe que ce soit dans des foyers et au niveau des entreprises dans les zones urbaines et péri-urbaines) n’est pas disponible, et ils ont en fait accès à l’internet via des réseaux cellulaires, des téléphones intelligents compatibles, tels que les smartphones.

Dans de nombreuses régions du monde, des millions de personnes vivent sans accès à l’Internet mobile, et donc sans accès aux avantages de la connexion à l’Internet. Cet écart en matière de connectivité, également appelé fracture numérique, est particulièrement creusé en Afrique subsaharienne, où environ 300 millions de personnes vivent encore dans des endroits non desservis et sans accès à l’internet  mobile, selon un rapport récent de la GSMA qui fait un état des lieux sur La Situation Actuelle de la connectivité Internet via le mobile.

Selon le rapport, ce sont 470 millions de personnes en Afrique subsaharienne qui vivent aujourd’hui dans des zones avec un accès à la couverture mobile à haut débit (la 3G ou la 4G) mais qui n’arrivent pas à profiter d’internet du fait de certaines barrières comme le manque criard de compétences numériques, d’accès à l’alphabétisation et les moyens financiers qui ne sont pas toujours évidents. Ces défis doivent certainement être résolus si nous voulons que les avantages liés à la connectivité Internet profitent à tous. Mais pour les 300 millions de personnes vivant dans des zones sans accès, le premier problème à résoudre consiste à mettre en place l’infrastructure de réseau nécessaire pour fournir une couverture mobile à haut débit. Ce qui ne se fait pas assez aisément.

image2

La plupart des Africains subsahariens qui n’ont pas accès à l’Internet mobile vivent dans des régions rurales et souvent isolées, ce qui rend l’extension de la couverture haut débit mobile extrêmement coûteuse et souvent impossible en raison de barrières topographiques. La plupart des opérateurs de réseaux mobiles utilisent la fibre optique et les micro-ondes pour relier les sites cellulaires ruraux et éloignés de leurs réseaux centraux. Toutefois, le coût d’utilisation de la fibre ou des micro-ondes sur plusieurs sites distants sur de longues distances est dispendieux, en particulier si l’on tient compte du faible nombre de populations à desservir et en considération des moyens limités dont disposent de nombreuses personnes dans ces zones pour s’offrir le coût plus élevé du service de données. En d’autres termes, pour les opérateurs de téléphonie mobile, il n’est tout simplement pas pratique, sur le plan économique, de fournir un service mobile haut débit dans ces zones rurales et isolées en utilisant des approches de services de liaisons traditionnelles telles que la fibre optique et les micro-ondes.

Grâce aux progrès récents des technologies de communication par satellite, l’utilisation des services de liaisons satellite pour les réseaux mobiles haut débits est rapidement devenue une solution économiquement viable pour fournir rapidement un accès à l’internet mobile pour des millions de personnes en Afrique subsaharienne.

Avec un réseau de satellites géostationnaires couvrant 99% des zones habitées du monde, des sites à large bande mobiles peuvent être rapidement déployés n’importe où, y compris dans les régions les plus reculées de l’Afrique subsaharienne. Les dernières avancées en matière de technologies satellitaires permettent de repartir de manière dynamique un même ensemble de bande passante à des dizaines, des centaines, voire des milliers de sites cellulaire 3G ou 4G en fonction de la demande prévisionnelle, en optimisant l’utilisation de la capacité et en optimisant les coûts.

L’accès à l’Internet mobile est la clé pour créer un avenir meilleur pour 300 millions de personnes en Afrique subsaharienne – un avenir caractérisé par une augmentation de la productivité et un développement économique sans précédent, une amélioration de la santé et de l’éducation et un progrès social. Et, grâce aux dernières avancées technologiques en matière de technologie spatiale et de solutions d’infrastructure mobile, les ORM opérant même dans les régions les plus éloignées peuvent desservir de manière rentable ces populations défavorisées. Ce n’est qu’en intégrant les liaisons par satellite dans la solution de connectivité globale que cette vision pourra se concrétiser.

CE CONTENU N'A PAS ÉTÉ PRODUIT PAR LA RÉDACTION DE JEUNE AFRIQUE