Contenu réalisé par

CÔTE D’IVOIRE : Les enjeux de demain

Depuis 2010, la Côte d’ivoire a évolué politiquement, économiquement, elle s’est reconstruite, modernisée, stabilisée et sa croissance accélérée est l’une des plus fortes de la région. La classe moyenne s’est renforcée, les bailleurs de fond et les investisseurs ont confiance.

Abidjan, capitale de la Côte d'Ivoire nouvelle

Abidjan, capitale de la Côte d’Ivoire nouvelle © Renaud Van Der Meeren/ Les éditions Jaguar

Le Président Alassane Ouattara a voulu une Côte d’Ivoire nouvelle.

Il lui a donné une autre constitution (2016) pour assurer un équilibre durable, lancé un nouveau parti le R.H.D.P. (Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix). Il a insisté sur la nécessité de passage de témoin aux nouvelles générations, signe de maturité politique et les quinquas qui l’entourent depuis des années sont prêts à assurer la relève.

Les nouvelles générations, qui n’ont pas connu Houphouët et n’étaient que des enfants durant la crise électorale de 2010, veulent la paix et vivre ensemble avec des exigences fortes crées par les changements, plus d’éducation, plus de santé, du travail pour tous … et des modes d’expression qui n’existaient pas auparavant « les réseaux sociaux ».

Ce sont les enjeux de 2020.

C’est un véritable bond en avant qu’a réalisé la Côte d’Ivoire depuis le début de la dernière décennie. Le pays a retrouvé une santé économique qui lui permet de jouer à nouveau son rôle de poumon économique dans la sous-région. Aujourd’hui les grands équilibres nationaux de l’économie ont été rétablis. L’inflation est maîtrisée, la balance commerciale excédentaire, le déficit budgétaire en forte baisse et l’endettement est contenu à moins de 60 % du PIB, dans le respect des normes UEMOA en la matière.

L’émergence économique promise par le président Alassane Ouattara pour 2020 semble donc être en bonne voie. Les Plans nationaux de développement (PND), 2012 – 2015 et 2016 – 2020 ont permis au pays d’enregistrer des progrès significatifs dans de nombreux dossiers, qu’il s’agisse de la décentralisation, destinée à apporter le développement sur l’ensemble du territoire, du renforcement de la paix, sans laquelle aucun essor économique n’est envisageable, de l’industrialisation seule à même de valoriser localement les productions ivoiriennes ou encore de la protection de l’environnement, pour être en mesure d’assurer dès aujourd’hui l’avenir du pays.

L’émergence est un pari sur l’avenir, l’avenir se planifie et l’émergence se construit dans la paix, la sécurité, le dialogue et la cohésion sociale.

             Président Alassane Dramane Ouattara, 16 décembre 2014

 

L’éducation est un des secteurs prioritaires du Programme social du Gouvernement (PS Gouv) portant sur la période 2019-2020.

L’éducation est un des secteurs prioritaires du Programme social du Gouvernement (PS Gouv) portant sur la période 2019-2020. © KARELNOPPE

Social au programme 

Beaucoup reste encore à faire sur le plan social, comme le chef de l’État lui-même est le premier à en convenir. Lui et son gouvernement n’ont pourtant pas mesuré leurs efforts pour assurer une hausse des revenus des paysans, fonctionnaires et salariés du secteur privé, pour apporter un meilleur accès des populations aux services sociaux de base que sont l’eau, l’électricité, la santé et l’éducation, pour promouvoir la place de la femme dans la société et améliorer l’emploi des jeunes. Autant de priorités regroupées au sein du Programme social du Gouvernement (PS Gouv), portant sur la période 2019 – 2020, et destiné à accélérer le rythme des réformes à caractère social dans le pays.

imageStats_944

Cinq axes d’amélioration

Cinq axes prioritaires ont été définis, pour garantir à l’ensemble de la population des améliorations concrètes et durables de leur condition de vie. Le PS Gouv entend fournir des services de santé de proximité à tous les Ivoiriens ; renforcer le maintien à l’école des enfants âgés de 6 à 16 ans, tout en améliorant les conditions d’étude ; de favoriser l’accès aux logements, à l’eau potable, à l’énergie, au transport et aux biens de grande consommation ; d’accroître l’accès des jeunes et des femmes à un emploi décent et stable ; créer le bien-être des populations en milieu rurale et assurer la sécurité alimentaire.

Priorité à la santé et à l’éducation

La situation ivoirienne s’est déjà considérablement améliorée dans les secteurs primordiaux de la santé et de l’éducation. L’ensemble du système scolaire a fait l’objet d’investissements importants pour que l’école obligatoire devienne une réalité dans le pays. D’ici à 2020, plus de 3 400 nouvelles classes sont attendues dans le primaire, ainsi que 40 collèges de proximité et 7 lycées. Le secteur de la santé a également réceptionné d’importants équipements en 2017, alors que la couverture sanitaire est prévue pour s’étendre jusqu’en 2020. À cette date, le PS Gouv devra avoir atteint ses objectifs pour que l’ensemble des Ivoiriens puisse alors, à leur tour, recueillir les fruits de la croissance économique de leur pays.

Thierry Gouegnon / Reuters

© Thierry Gouegnon / Reuters

Le social au cœur de l’action

« Le PS Gouv couvre la période 2019 – 2020. Il traduit notre engagement à travailler sans relâche pour le bien-être de nos populations. Je voudrais réaffirmer ma détermination à suivre personnellement la mise en œuvre complète et satisfaisante de ce programme avec toute la rigueur et la célérité requise »                                 Président Alassane Dramane Ouattara, 7 janvier 2019

C’est au Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly qu’il revient de mener à bien ce programme.

CE CONTENU N'A PAS ÉTÉ PRODUIT PAR LA RÉDACTION DE JEUNE AFRIQUE