Contenu réalisé par

La Côte d’Ivoire, l’étoile montante sur l’échiquier du commerce international

La Côte d’Ivoire selon l’indice Trade20 est le premier pays en termes de potentiel de croissance commerciale et de dynamisme économique pour les prochaines années

PRESS RELEASE

image1

Abidjan, le 30 Septembre 2019 – Selon une étude du Groupe Standard Chartered Bank, la Côte d’Ivoire est le pays qui a le plus rapidement amélioré son potentiel de croissance commercial au cours de la dernière décennie.

L’indice Trade20 initié par la section recherche de la Standard Chartered Bank identifie les 20 économies les plus dynamiques au monde en termes de commerce, et place la Côte d’Ivoire en première position de son classement.

La Côte d’Ivoire, la plus grande économie de l’Afrique subsaharienne francophone est sortie de l’instabilité et de la crise politique d’il y a quelques années et a enregistré une croissance impressionnante de son PIB au cours des 7 dernières années.

Parmi les autres marchés africains faisant partie de l’indice Trade20, on peut citer le Kenya qui se classe au 3ème rang et le Ghana qui arrive au 13ème rang.

L’indice Trade20 détermine le potentiel de croissance du commerce de chaque pays en analysant les changements survenus au cours de la dernière décennie à l’aide d’une panoplie de variables regroupées sous 3 piliers à pondération égale :

  • Le dynamisme économique
  • L’ouverture au commerce
  • La diversité des exportations.

L’étude passe en revue 66 marchés à travers le monde et nous fait remarquer que, même si les puissances commerciales telles que la Chine et l’Inde continuent d’améliorer leur potentiel commercial, les économies africaines ne restent pas en marge et progressent fortement à partir d’un point de départ relativement faible.

Les principales conclusions de l’étude pour la Côte d’Ivoire sont les suivantes :

  • La Côte d’Ivoire a considérablement amélioré son potentiel pour les échanges commerciaux démontrant ainsi que les investissements dans l’amélioration des infrastructures et de l’environnement des affaires portent leurs fruits.
  • Le marché bénéficie également d’une dynamique économique positive avec un PIB et des exportations en croissance
  • Dans les années 2020s, la Standard Chartered s’attend à ce que le marché rejoigne le « Club des 7% » : Le groupe des économies qui maintiennent une croissance de leur PIB à 7% ou plus, ce qui signifie qu’elles pourraient doubler de taille en dix ans.

image2

Selon Isaac FOLY, Administrateur Directeur Général de la Standard Chartered Bank Côte d’Ivoire : « Les perspectives de la Côte d’ivoire sont prometteuses avec une croissance spectaculaire observée dans la production de riz, de manioc, de noix de cajou. Le secteur du cacao qui également reste très important pour le pays a également vu la valeur de ses ventes augmenter et fait actuellement l’objet d’une attention particulière afin d’être plus compétitif sur le marché international. La bonne performance du secteur agricole démontre le potentiel de l’économie ivoirienne avec de nombreuses opportunités de croissance pour le commerce international et les investissements pour les années à venir. De surcroit, l’accent mis sur la transformation numérique, la digitalisation avec une population de plus en plus ouverte vers les nouvelles technologies ne peuvent que contribuer à une transformation économique du pays. »

L’index Trade20 et sa Méthodologie

Trade20 analyse 12 variables sur 66 marchés à travers le monde – les principales économies ainsi que les principales économies par région – en vue de révéler les 20 économies qui améliorent le plus rapidement leur potentiel de croissance du commerce international.imgTableau_944x295

Ces marchés sont identifiés en prenant en compte 12 variables selon 3 piliers majeurs : le dynamisme économique (le niveau des investissements étrangers, les exportations et la croissance du PIB), l’état de préparation au commerce (les infrastructures, le e-commerce, et l’environnement des affaires) ainsi que la diversité des exportations (la gamme de produits exportés).

Tandis que les autres recherches se basent sur les performances actuelles des marchés, le Trade20 s’intéresse à l’évolution de ces marchés depuis les 10 dernières années, en vue de révéler ceux qui ont eu les meilleures améliorations. Cela permet d’identifier réellement les économies qui auraient bénéficié de développements positifs qui les mettraient en pole position pour une éventuelle accélération de leur commerce.

La hausse des exportations est fortement corrélée à une hausse des importations des biens de consommations et d’équipements, offrant ainsi des opportunités aux entreprises du monde entier. Un classement élevé suggère également un marché en passe de devenir un éventuel lieu d’impartition.

image3

Il est important de noter que certains marchés progressent rapidement à partir d’un point de départ relativement faible tandis que d’autres évoluent rapidement à partir d’un point de départ déjà élevé. L’étude ne prend pas en compte de manière individuelle et en valeur absolue le potentiel de croissance du commerce de chaque marché mais son potentiel individuel de croissance du commerce par rapport à sa taille. Dans l’absolu, les grandes économies offriront bien évidemment un potentiel et des opportunités plus grandes que les plus petites.

Voir la vidéo de Trade20 ici : sc.com/trade20

Standard Chartered

Standard Chartered Bank est un groupe bancaire international de premier plan, présent sur 60 des marchés les plus dynamiques au monde et proposons nos services à nos clients sur 85 autres marchés supplémentaires. Notre objectif est d’encourager le commerce et la prospérité grâce à notre diversité unique. Notre héritage et nos valeurs s’expriment dans notre promesse de marque, « Here for Good »

Standard Chartered PLC est cotée à la Bourse de Londres et à la Bourse de Hong Kong, ainsi qu’à la Bourse de Bombay et aux Bourses nationales en Inde.

Pour plus d’informations et l’avis de nos experts sur l’actualité économique, merci de visiter Insights sur notre site sc.com. Suivez Standard Chartered sur Twitter, LinkedIn et Facebook.

CE CONTENU N'A PAS ÉTÉ PRODUIT PAR LA RÉDACTION DE JEUNE AFRIQUE