Fiche entreprise

logo JA2985P106 BAD 1

BAD

NOTRE ENTREPRISE

La Banque africaine de développement (BAD) est une institution financière multilatérale de développement panafricaine établie dans le but de contribuer au développement économique et au progrès social en Afrique.
Elle est au cœur de la transformation de l’Afrique et de l’amélioration de la qualité de la croissance africaine. Afin de se concentrer au mieux sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013 - 2022) et de réaliser un plus grand impact sur le développement, la Banque a défi ni pour ses interventions en Afrique, cinq grands domaines (Top 5) à intensifier pour accélérer l’obtention de résultats à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.


Nos offres d'emploi

Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
  logo bad   INTITULÉ DU POSTE :                     CHEF ÉCONOMISTE ET VICE-PRÉSIDENT, ECVP COMPLEXE :                                       CHEF ÉCONOMISTE ET VICE-PRÉSIDENCE CHARGÉE DE LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE ET DE LA GESTION                                                                          DES  CONNAISSANCES, ECVP DÉPARTEMENT :                              BUREAU D’ECVP GRADE :                                               EL3 SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE :    LE PRÉSIDENT (PRST) LIEU D’AFFECTATION :                  ABIDJAN, CÔTE D’IVOIRE INFORMATIONS SUR LE POSTE : CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT  AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques pour soumettre votre     candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture d’écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG Nº SAP                                                     50092324 DATE DE CLÔTURE :                     06 DÉCEMBRE 2019 (à 23h59 GMT)   LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 80 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux).  Le programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et avoir un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines, dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique, ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. La Banque entend constituer une équipe qui pilotera avec succès la mise en œuvre de cette vision. LE COMPLEXE : Le Chef économiste et Vice-président chargé de la gouvernance économique et de la gestion des connaissances est le porte-parole de la Banque pour les questions à caractère économique. La Vice-présidence de la gouvernance économique et la gestion des connaissances a pour rôle : i) d’assurer le leadership et la visibilité de la Banque dans les domaines de l’économie, des finances, de la gouvernance financière et du développement socio économique ; de coordonner la production de travaux d’analyse qui éclaireront les politiques opérationnelles ; et ii) de mettre systématiquement l’accent sur le rôle essentiel du savoir, de l’expérience et des enseignements tirés, et sur leur impact tangible sur la transformation durable et inclusive de l’économie en Afrique. ECVP inspirera, générera et fournira un appui direct au Président et à la haute Direction de la Banque sur un large éventail de questions techniques et de gestion dans les vastes domaines de l’économie, des finances, de la gouvernance des finances publiques, de la gestion et de l’économie sociale. LE DÉPARTEMENT/LA DIVISION QUI RECRUTE : Le Complexe ECVP a pour mission essentielle de faire de la Banque un courtier du savoir fiable dans la poursuite du développement de l’Afrique et un centre d’excellence de renommée mondiale qui promeut l’élaboration de politiques basées sur des éléments concrets. ECVP est donc responsable de la gestion des produits du savoir du Groupe de la Banque. Cela inclut la production de savoir par la recherche stratégique et la recherche appliquée, la mesure des connaissances intégrée aux travaux statistiques et de données, les connaissances tirées de l’expérience opérationnelle et de terrain, et le partage du savoir par la diffusion et la constitution de réseaux et de partenariats. Les activités d’ECVP peuvent donc de manière générale être catégorisées comme suit : i) fourniture de la base de savoir qui sous-tend l’efficacité des opérations du Groupe de la Banque et le dialogue stratégique dans les PMR ; ii) développement des capacités dans les PMR et les organisations sous-régionales (OSR) en matière de statistiques, de gestion économique et de projet ; et iii) direction de la coordination des activités de promotion du savoir et de gouvernance financière et économique en Afrique. LE POSTE :
  • Aider le Président à piloter et réaliser les opérations de la Banque sur tout le continent africain et à garantir l’efficacité du développement et la durabilité des changements sur le plan humain, social et économique dans les sociétés africaines.
  • Diriger les travaux d’analyse de la Banque et faire de la BAD une institution financière de premier ordre qui exploite le potentiel de l’Afrique afin que le continent devienne la puissance économique du nouveau millénaire.
  • Assurer un leadership exceptionnel à la Banque en matière de dialogue sur les politiques dans les régions et les pays membres régionaux.
  • Constituer, diriger et gérer un groupe d’économistes et d’analystes de premier plan afin de renforcer les capacités de la Banque en matière de dialogues sur les politiques nationales et régionales.
  • Créer l’Institut africain de développement pour que les pays puissent renforcer concrètement leurs capacités humaines et institutionnelles face aux défis émergents et suivre les grandes orientations afin d’accélérer la croissance économique, le développement et la gouvernance économique, y compris en matière de gestion durable de la dette, en collaborant étroitement avec d’autres partenaires bilatéraux et multilatéraux.
PRINCIPALES FONCTIONS : Responsabilités spécifiques rattachées à la fonction :
  1. Fournir en temps opportun des conseils efficaces au Président et à la Direction de la Banque en identifiant et en proposant des moyens de traiter les problèmes macroéconomiques et sociaux prioritaires, y compris dans d’autres domaines d’intervention stratégiques de la Banque pour l’Afrique.
  2. Faire preuve de leadership et fournir des conseils professionnels aux Départements du Complexe pour les guider dans l’exécution de leur mandat respectif, en supervisant la conception et la mise en œuvre de programmes de travail cohérents, conformes aux orientations stratégiques de la Banque pour le continent, en coopération avec d’autres agences de développement.
  3. Piloter tous les processus techniques, conceptuels et analytiques liés aux activités de recherche et d’élaboration de programmes du Complexe.
  4. Diriger au niveau des Départements du Complexe la mise au point d’indicateurs de performance clairs, l’exécution rapide des tâches et la livraison de produits de haute qualité.
  5. Améliorer la portée et les normes de qualité des travaux économiques et sectoriels de la Banque dans les pays en passant en revue l’ensemble des travaux en la matière ; superviser la formation du personnel économique ; et renforcer les réseaux et le partage des connaissances entre les économistes de la recherche, des pays et des secteurs.
  6. Superviser la gestion de l’aide que déploie la Banque pour renforcer les systèmes statistiques des PMR.
  7. Assumer la responsabilité des contributions professionnelles aux documents économiques de la Banque en fournissant des renseignements économiques (état, résumés, revues de politique) à la haute Direction sur les questions de développement économique (macroéconomie, commerce international et intégration régionale, gestion des ressources naturelles, questions sectorielles, états fragiles et finance) pour présentation ou discussion dans les forums régionaux et internationaux.
  8. Assumer la responsabilité de la production des publications permanentes de la Banque :
  9. Donner des orientations sur l’approche stratégique de la Banque pour intégrer le développement des capacités, et la valorisation et la diffusion des connaissances ; y compris pour la création de partenariats stratégiques visant à une meilleure gestion du développement.
  10. Fournir des orientations sur la gouvernance économique et la gestion des finances publiques pour réaliser des opérations d’appui budgétaire adéquates dans les pays membres régionaux de la Banque.
  11. Donner des conseils sur la gestion des ressources naturelles, notamment par l’analyse et le plaidoyer, sur le renforcement des capacités de négociation et la conception de politiques intrinsèquement locales, pour que les PMR tirent la plus grande valeur sociale et économique de leur dotation.
Activités détaillées liées aux responsabilités rattachées à la fonction :
  1. Représenter la Banque aux grandes réunions et manifestations internationales traitant des questions de développement économique et social en Afrique.
  2. Participer aux travaux de recherche collaboratifs et aux activités de gestion du savoir menées conjointement avec des organisations régionales et internationales, notamment la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, des institutions de recherche et de renforcement des capacités en Afrique, des centres de recherche pour le développement en Amérique du Nord et le Centre d’étude des économies africaines à Oxford, entre autres.
  3. Participer aux réunions du Comité de coordination de la haute Direction.
  4. Participer à des réunions inter-complexes pour favoriser l’approche « Une seule Banque ».
  5. Aider et soutenir le Vice-président principal dans le suivi de la performance globale de la Banque, en lui fournissant des conseils sur les questions émergentes importantes pour la bonne mise en œuvre des High 5 de la Banque.
  6. Gérer les contrats de performance de tous les chefs de Département du Complexe afin de garantir la bonne exécution du mandat d’ECVP.
  7. Participer avec OPSCOM à l’examen des opérations d’investissement de la Banque.
  8. Participer aux forums de haut niveau sur la mobilisation des ressources afin d’accroître l’impact stratégique de la Banque dans les PMR.
  9. Exécuter les tâches attribuées par le Vice-président principal.
COMPÉTENCES (Qualifications, expérience et connaissances) :
  1. Être titulaire d’au moins un doctorat en économie.
  2. Justifier d’au moins 10-15 années d’expérience pertinente, dont 5 à un poste d’encadrement.
  3. Avoir une expérience de haut niveau liée à la résolution des problèmes de développement économique et social en Afrique, de préférence acquise dans un environnement universitaire ou de recherche ou dans une agence de développement bilatérale, multilatérale ou régionale.
  4. Avoir de l’expérience dans la gestion d’activités de recherche pour le développement, notamment dans le contrôle de la qualité des documents de recherche de haut niveau et dans la valorisation et la diffusion des connaissances.
  5. Connaître les rôles des autres institutions de financement du développement en matière d’aide à la réforme économique et de lutte contre la pauvreté dans les pays en développement.
  6. Faire preuve d’esprit stratégique et être capable de concevoir des plans et des programmes à long terme conformément aux priorités stratégiques.
  7. Savoir communiquer efficacement à l’écrit comme à l’oral.
  8. Avoir de solides compétences en matière d’analyse, notamment au niveau macroéconomique.
  9. Démontrer de grandes aptitudes à la négociation.
  10. Savoir faire preuve de souplesse pour gérer les demandes d’interlocuteurs de haut niveau et être capable de former des équipes solides.
  11. Être capable de communiquer efficacement en anglais ou en français, de préférence avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
  12. Savoir utiliser les logiciels standards de la Suite Microsoft Office.
Seul(e)s les candidat(e)s qui auront satisfait à toutes les exigences du poste et qui auront été retenu(e)s pour les entretiens seront contacté(e)s. Les candidats doivent soumettre en ligne un curriculum vitae (CV) complet et les copies des diplômes requis. Le Président de la Banque africaine de développement se réserve le droit de nommer un(e) candidat(e) à un grade inférieur à celui du poste annoncé.  La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances. Les candidatures féminines sont vivement encouragées. http://www.afdb.org Le Groupe de la Banque africaine de développement ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité pour des publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, en général, pour l’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit. POUR POSTULER https://www.afdb.org/fr/vacancies/chef-economiste-et-vice-president-ecvp-32524   CHIEF ECONOMIST AND VICE PRESIDENT
2019-11-08 08:55:36
full-time
logo BAD 1p   LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution de développement panafricaine qui œuvre pour la croissance économique et le progrès social en Afrique. Elle compte 80 États membres, dont 54 en Afrique (pays membres régionaux).  Le programme de développement de la Banque africaine de développement vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Afin de se concentrer au mieux sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et de réaliser un plus grand impact sur le développement, la Banque a défini pour ses interventions en Afrique, cinq grands domaines (Top 5) à intensifier pour accélérer l’obtention de résultats à savoir ; l'énergie, l'agro-industrie, l'industrialisation, l'intégration et l'amélioration de la qualité de vie des Africains. La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera la mise en œuvre efficace de cette vision. LE COMPLEXE RECRUTEUR : La Vice-présidence chargée du « développement agricole, humain et social » est un complexe sectoriel axé sur les objectifs prioritaires « Nourrir l’Afrique et Améliorer la qualité de vie des Africains » du Top 5 de la stratégie décennale de la Banque. Les objectifs du complexe sont : i) élaborer la politique et la stratégie dans ce domaine; ii) fournir une expertise sectorielle pointue aux régions, en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées pour leur expertise sur les transactions complexes; iii) mettre au point de nouveaux instruments de financement ; iv) servir de porte-parole de la Banque en la représentant auprès des parties prenantes externes et en intervenant sur tous les aspects de l’objectif prioritaire « Nourrir l’Afrique et Améliorer la qualité de vie des Africains ». LE DÉPARTEMENT RECRUTEUR : Le Département du capital humain, jeunesse et développement des compétences, qui fait partie de la Vice-présidence de l’agriculture et du développement humain et social pilotera l’action menée pour « Améliorer la qualité de vie des populations africaines » et contribuera à la réalisation des autres objectifs des cinq grandes priorités (Top 5). Le Département comporte deux divisions : (i) la division éducation, capital humain et emploi ; et (ii) la Division de la santé publique, sécurité et de la nutrition, qui mettent l'accent sur le renforcement des systèmes de santé et de la nutrition pour le bien-être des populations. Le Département abrite aussi diverses initiatives et des fonds fiduciaires présentant un intérêt dans le domaine. Il joue un rôle de premier plan dans l'appui fourni par la Banque pour la transformation économique de l'Afrique grâce à : (i) l’élaboration de politiques et stratégies pertinentes et la promotion de leur adoption ; (ii) la mise à disposition d’une expertise multisectorielle pointue aux centres régionaux, à travers un pool de spécialistes qui peuvent être consultés pour des conseils techniques sur les transactions complexes (communauté de pratique) ; (iii) l’élaboration de nouveaux instruments de financement ; et (iv) la promotion de partenariats stratégiques pour mobiliser des ressources en faveur du développement humain et social. LE POSTE : Le Directeur/la Directrice du Département du capital humain, jeunesse et développement des compétences relève du Vice-président chargé du développement agricole, humain et social. Il/Elle dirige et supervise le personnel et les activités des deux divisions du Département ainsi que les initiatives spéciales et les fonds fiduciaires hébergés au sein du Département. Le/la titulaire a pour principales fonctions de :
  1. Diriger les politiques et stratégies de la Banque en matière de développement humain et social afin de s'assurer que les opérations identifiées, élaborées et exécutées par les plateformes régionales appliquent efficacement les politiques et stratégies sectorielles de la Banque.
  2. Piloter l'exécution de la stratégie Emplois pour les jeunes en Afrique conçue par la Banque pour renforcer les compétences et l’entrepreneuriat des jeunes et mettre en place des systèmes de financement novateurs pour la création massive d'emplois pour les jeunes dans les pays membres régionaux.
  3. Etablir de solides partenariats stratégiques avec des organisations multilatérales et bilatérales et des organisations régionales pour mobiliser des ressources et soutenir la croissance du portefeuille de la Banque dans les secteurs du développement humain et social et appuyer le rôle du Vice-Président en tant que porte-parole de la Banque auprès du public.
  4. Soutenir l'élaboration et la mise en œuvre de mécanismes de financement innovants, ainsi que d’approches techniques et de gestion pour promouvoir l'accès aux services sociaux dans les pays membres régionaux, notamment par le biais de partenariats public-privé et l'amélioration de la gouvernance globale de ces secteurs.
  5. Renforcer les capacités d’innovation et de recherche scientifique de l'Afrique.
  6. Coordonner l'élaboration et la mise en œuvre de plans d'action visant à réduire la malnutrition et le retard de croissance dans les pays membres régionaux et favoriser l’appui politique et les partenariats stratégiques.
PRINCIPALES FONCTIONS : Sous la supervision du Vice-Président du Complexe chargé du développement agricole, humain et social, le Directeur/la Directrice du Département du capital humain, jeunesse et développement des compétences gère le personnel du Département, planifie, organise, supervise et dirige les activités pour assurer l’efficacité et l’efficience de l’assistance du Groupe de la Banque. Plus précisément, le Directeur/la Directrice :
  1. Dirige, supervise et met en œuvre l'orientation stratégique des deux divisions ainsi que les initiatives hébergées par le Département, évalue leur performance et favorise et organise le travail d'équipe entre ces éléments pour atteindre les objectifs du département.
  2. Détermine et gère les besoins en ressources humaines et financières du département ; participe à la sélection du personnel, attribue et fournit un soutien managérial au personnel et facilite sa pleine performance dans les activités techniques ; détermine les besoins en formation et en perfectionnement professionnel du personnel ; approuve les évaluations annuelles de performance du personnel ; et règle les litiges et plaintes sérieuses affectant le personnel.
  3. Supervise les tâches programmatiques et administratives nécessaires au fonctionnement du département, y compris la préparation des budgets, la présentation des rapports sur la performance du Département et l'évaluation de la performance du personnel ; recrute le personnel en tenant dûment compte des valeurs de l’institution ; et gère, guide et forme le personnel placé sous sa supervision.
  4. Dirige et coordonne le programme de travail du département, détermine les priorités et alloue des ressources pour la réalisation en temps voulu des produits ; favorise le travail d'équipe et la communication entre les membres du département et au-delà des cloisonnements institutionnels ; met en œuvre le programme de travail du département ; supervise la gestion des activités entreprises ; et s'assure que les principaux indicateurs de performance fixés pour le département sont respectés.
  5. Participe à et/ou préside les réunions de l'équipe de direction du département, des groupes de travail interdépartementaux, des bailleurs de fonds et des partenaires concernant les initiatives et les fonds fiduciaires relevant du Département du capital humain, jeunesse et développement des compétences et d'autres réunions en relation avec les activités du département.
  6. Apporte son expertise et son leadership pour l'élaboration et l'examen des politiques, règles, réglementations, normes et principes du Groupe de la Banque, concernant en particulier le développement humain et social, et veille à leur application au sein du département ; favorise et assure la qualité professionnelle des documents produits par le personnel du département.
  7. Conseille le Vice-président et le Président de la Banque sur l’emploi des jeunes, le développement du capital humain et les questions de santé et présente et défend les documents élaborés par le Département aux réunions des conseils d’administration.
  8. Développe et entretient des relations de coopération et de cofinancement avec les autres organismes et institutions de développement ; dirige des missions importantes et sensibles dans les pays membres et les agences et organisations partenaires ; représente le Groupe de la Banque lors de grandes conférences et rencontres internationales, notamment sur le développement humain et social.
  9. S’acquitte d’autres tâches pouvant lui être confiées par le Vice-président.
COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) :
  1. Être titulaire au moins d’un DESS/DEA/Master 2 ou d’un diplôme équivalent en administration des affaires, sciences sociales, économie du développement ou dans des disciplines proches.
  2. Justifier d’au moins douze (12) années d’expérience professionnelle pertinente en matière de développement du capital humain, de développement social et de recherche et de politiques axées notamment sur la création d’emplois, la protection sociale, le développement social, la santé publique, le renforcement de l’autonomie des femmes ou des domaines connexes dans une institution financière ou de développement reconnue au plan international ou analogue à la Banque africaine de développement, dont au moins cinq (5) années d’expérience à un poste de direction.
  3. Aptitude à interagir avec et à donner des conseils à des hauts fonctionnaires et à des cadres supérieurs.
  4. Une bonne connaissance des politiques opérationnelles, règles, procédures et pratiques de la Banque ou d’une institution comparable.
  5. De solides capacités d’analyse et de jugement des aspects critiques d’un large éventail d’enjeux socio-économiques et la capacité à prodiguer des conseils stratégiques en la matière.
  6. Une expérience dans la planification, l’organisation, la direction, la coordination des activités de départements similaires et l’encadrement de responsables et d’employés de départements, l’organisation d’équipes et la fourniture d’un appui managérial.
  7. Une solide expérience dans la réalisation de produits et de services opérationnels de qualité (analyses économiques, conseils de recherche, évaluation et études sectorielles) pour appuyer les activités de la Banque.
  8. Une expérience en matière de développement de capital humain, d’emploi et de protection sociale, d’intervention dans des situations de fragilité et dans des États fragiles, de développement social ou de développement du secteur de la santé et d’appui stratégique en Afrique serait un atout.
  9. Capacité à communiquer efficacement à l’écrit comme à l’oral en français ou en anglais et avoir une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
  10. Maîtrise des logiciels Microsoft courants (Word, Excel, Access, PowerPoint) ; la connaissance de SAP est un atout.
Seul(e)s le/la/les candidat(e)s qui aura/auront satisfait à toutes les exigences du poste et qui auront été retenu(e)s pour les entretiens seront contacté(e)s. Seuls les dossiers de candidature enregistrés en ligne avec un curriculum vitae (CV) complet et les diplômes requis joints seront examinés. Le Président de la Banque africaine de développement se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées. http://www.afdb.org Le Groupe de la Banque africaine de développement ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit. https://www.afdb.org/fr/vacancies/directeur/directrice-capital-humain-jeunesse-et-developpement-des-competences-ahhd-31884 Directeur Directrice, Capital Humain
2019-10-09 13:20:44
full-time
Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
logo JA3034P109 BAD   LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 80 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux).Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique nécessaire aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines (High 5), dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique, ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera avec succès la mise en œuvre de cette vision. LE COMPLEXE : Le Président planifie, supervise et gère les activités du Groupe de la Banque. Sous la direction des Conseils d’administration, le Président pilote les affaires de la Banque africaine de développement et du Fonds africain de développement, et gère les opérations et activités conformément aux accords portant création de la Banque africaine de développement et du Fonds africain de développement. Le Président supervise plusieurs départements et unités, notamment le Cabinet du président (PRST.0), le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption (PIAC), le Bureau de l’auditeur général (PAGL), la Direction de la gestion des risques du groupe (PGRF), le Conseil juridique général et services juridiques (PGCL), le Département de la communication et des relations extérieures (PCER), le Bureau de l’intégrité du personnel et de l’éthique (PETH) et le Bureau du secrétaire général et Secrétariat général (PSEG).. LE DÉPARTEMENT QUI RECRUTE: Le Bureau de l’éthique est chargé de piloter, d’assurer la gestion des questions éthiques et d’émettre des avis et des conseils en matière d’éthique à l’intention de la Direction et des membres du personnel et d’apporter son soutien pour prévenir, atténuer et résoudre les problèmes liés à l’éthique de façon à contribuer à la bonne gouvernance au sein de la Banque, et à préserver de ce fait la notoriété, l’image de marque et la réputation de l’Institution en matière de probité, d’intégrité et d’impartialité. Le Bureau de l’éthique fonctionne de façon indépendante et ne rend compte à aucun fonctionnaire, département, bureau ou autre unité organisationnelle de la Banque. Toutefois, pour des raisons administratives, il est rattaché à la Présidence et rend compte au Président. Le champ d’intervention du Bureau de l’éthique se limite aux membres du personnel et ne s’étend pas au personnel élu, à qui s’appliquent des dispositions distinctes. LE POSTE : Le Chef d’unité - Bureau de l’éthique est chargé d’assurer la gestion et de communiquer la vision sur toutes les questions relatives à la conduite éthique et les questions connexes à l’intention du personnel de la Banque. Il conseille et assiste les différents organes de la Banque dans l’élaboration des règles et règlements pertinents ainsi que des lignes directrices sur les pratiques et conduites éthiques. Il est également chargé de veiller à l’instauration et au maintien d’une culture éthique au sein du personnel et de la direction, ainsi que de prévenir les comportements contraires à l’éthique, d’améliorer constamment les mécanismes pertinents et d’en assurer le suivi. PRINCIPALES FONCTIONS : Sous la supervision et la direction directes du Président de la Banque et la supervision fonctionnelle du chef de cabinet, le Chef d’unité - Bureau de l’éthique (PETH), assumera les fonctions suivantes : Responsabilités spécifiques rattachées à la fonction : 1. Assumer la direction générale et définir la vision et la stratégie concernant les programmes d’éthique et de conformité ; 2. Piloter les principales composantes du programme d’éthique et de conformité de la Banque, notamment l’évaluation des risques, l’élaboration des politiques, la formation, la communication, la suivi, l’évaluation et l’amélioration des programmes ; 3. Utiliser les données pour évaluer les tendances et suivre les pratiques applicables afin de recommander des améliorations appropriées à la stratégie et aux programmes ; 4. Servir d’expert sur les questions d’éthique et de conformité aux normes de conduite énoncées dans le Code de conduite du personnel, aider les membres du personnel à comprendre leurs obligations éthiques, identifier les domaines de conflit ou de conflit potentiel et formuler des recommandations, afin de prévenir des violations aux règles éthiques avant leur apparition ; 5. Veiller au respect du Code de conduite du personnel afin d’assurer le respect constant des procédures éthiques à l’échelle de la Banque ; 6. Instaurer et maintenir une culture d’éthique compatible avec les normes les plus élevées en matière de gouvernance institutionnelle ; 7. Superviser la mise en œuvre, l’examen et la stratégie de communication afin de se conformer au processus de divulgation de l’information de la Banque ; et pour ce faire, aider notamment l’équipe dirigeante et les membres du personnel à instaurer et à promouvoir une culture dans laquelle il est acceptable, sur le plan institutionnel, d’aborder sereinement les questions d’éthique ; 8. Conseiller les membres du personnel et la direction sur les questions relatives aux conflits d’intérêts impliquant la Banque, qu’ils soient d’ordre personnel ou professionnel ou organisationnel, et faire des recommandations à la haute direction sur les politiques et lignes directrices y afférentes, le cas échéant ; 9. Mettre au point une base de connaissances essentielle et définir des points de contact clés en vue de dispenser une formation et de sensibiliser le personnel aux questions relatives aux principes et à l’éthique de la gouvernance institutionnelle à l’échelle de la Banque ; 10. Conseiller la haute direction, le directeur du département de la gestion des ressources humaines (CHRM) et d’autres membres du personnel sur l’application des règles d’éthique ; tenir des séances d’information ainsi que des programmes de formation visant à sensibiliser davantage aux questions d’éthique ; et 11. Conseiller les membres du personnel et la direction sur les actes pouvant constituer une mauvaise conduite. Activités détaillées liées aux responsabilités rattachées à la fonction : 12. Mettre en place un point de contact impartial pour fournir des conseils et des orientations confidentiels sur les questions d’éthique et de conduite auquel les membres du personnel peuvent avoir recours sans crainte de représailles ; 13. Veiller à maintenir une connaissance pratique des questions de réglementation et d’éthique pertinentes, des codes d’éthique professionnelle, des lois et règlements internationaux, des codes d’éthique professionnelle ou du secteur, et des techniques de résolution des conflits éthiques ; 14. Élaborer les programmes de conformité aux règles d’éthique ainsi que les normes de conduite et de comportement éthiques aux fins d’approbation par la haute direction et de mise en œuvre/et de suivi ; 15. Organiser des séances de formation et de sensibilisation à l’intention du personnel, de la direction et des différentes parties prenantes ; 16. Coordonner les activités de sensibilisation et d’éducation afin de promouvoir, entre autres, les valeurs, les normes de conduite et les procédures de la Banque et de mieux les faire connaître à travers des programmes d’orientation et de formation ainsi que d’autres moyens de communication pour renforcer constamment la culture éthique dans les activités de la Banque ; 17. Aider la direction à formuler des recommandations et des lignes directrices en matière de politiques en phase avec les domaines nouveaux et en évolution dans le domaine de l’éthique du comportement institutionnel, et à élaborer et diffuser des pratiques exemplaires ; 18. Assumer la responsabilité du personnel, de la stratégie, du budget et du programme de travail du Bureau de l’éthique ; et 19. assurer la gestion de la ligne d’assistance/d’assistance téléphonique en matière d’éthique afin de fournir des conseils sur les valeurs éthiques, et veiller à l’élaboration de communications internes et externes, d’un code de conduite et d’autres documents et outils pour la gestion des questions éthiques ; et 20. piloter l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie et des plans de l’unité en matière de ressources humaines. Confidentialité 21. Le Chef d’unité est tenu de faire preuve d’une stricte confidentialité en ce qui concerne les informations qui lui sont divulguées dans l’exercice de ses fonctions. 22. Le Bureau de l’éthique tient un registre confidentiel des opinions qu’il exprime et des rapports qu’il reçoit. Rapports : 23. Le Chef d’unité présente à la direction un rapport annuel qui est mis à la disposition des membres du personnel et qui comprend un aperçu des activités du Bureau, précisant le nombre et la nature générale des questions portées à son attention et des conclusions qui ont été tirées pendant l’année écoulée. 24. Préparer et présenter des rapports périodiques et des communications aux parties prenantes et aux membres du personnel sur divers sujets liés à l’éthique et à la conformité. COMPÉTENCES :(qualifications, expérience et connaissances) 1. Être titulaire au moins d’un Master ou d’un diplôme équivalent en éthique, gestion des ressources humaines, développement organisationnel, psychologie du travail, droit, sciences sociales, administration des affaires, gestion du secteur public, sciences du comportement ou dans une discipline connexe. 2. Justifier d’un minimum de neuf (9) années d’expérience pertinente dans l’application de normes éthiques élevées et d’intégrité personnelle. 3. Une solide expérience dans le domaine de l’éthique acquise au sein d’organisations internationales ou de grandes organisations multilatérales constitue un avantage supplémentaire. 4. Avoir fait ses preuves dans la mise en place, la supervision et la motivation d’équipes chargées de mettre en œuvre des priorités stratégiques et opérationnelles. 5. Avoir de l’expérience dans l’élaboration de stratégies, de politiques, de programmes et de lignes directrices dans de grandes institutions. 6. Avoir une capacité avérée à mettre en œuvre des projets et des initiatives nouvelles dans différentes fonctions et dans diverses localités. 7. Avoir des antécédents exceptionnels en matière d’intégrité, d’honnêteté, de professionnalisme, d’équité et d’éthique personnelle. 8. Avoir fait ses preuves dans l’établissement de partenariats et/ou la mise en place de réseaux au-delà d’un seul domaine de compétences, et posséder de solides compétences en gestion des conflits. 9. Avoir d’excellentes aptitudes en matière de communication et de relations interpersonnelles et être capable de travailler en équipe et de collaborer. 10. Avoir des compétences avérées en matière de mise en œuvre d’approches novatrices et créatives pour influencer le comportement ou la culture organisationnelle de manière à en retirer des avantages pour la Banque et ses clients. 11. Posséder une connaissance approfondie des exigences en matière d’éthique et de conformité dans le cadre des opérations publiques et privées. 12. Avoir déjà fait ses preuves en travaillant de façon professionnelle et diplomatique avec une grande diversité de personnes de différentes cultures. 13. Faire preuve d’une aptitude manifeste à travailler de façon autonome tout en faisant preuve de pragmatisme et de créativité dans l’analyse et la résolution de problèmes ; avoir de l’aisance à travailler à tous les niveaux institutionnels. 14. Avoir une bonne connaissance des politiques, procédures et pratiques opérationnelles des principaux organismes bilatéraux et multilatéraux de développement. 15. Maîtriser l’utilisation des logiciels standards de la Suite Microsoft Office (Word, Excel, Access et PowerPoint, SAP et/ou autre système intégré de gestion documentaire). 16. Être capable de communiquer de manière efficace (à l’écrit et à l’oral) en anglais ou en français, et avoir de préférence une bonne connaissance pratique de l’autre langue. Lien de candidature : https://www.afdb.org/fr/vacancies/chef-dunite-bureau-de-lethique-25738   VN Heat of Unit - Ethics Office 20190611Fr (1)  
2019-08-05 13:57:40
full-time
Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
téléchargement TITRE DU POSTE : DIRECTEUR, GESTION DES RESSOURCES HUMAINES COMPLEXE : VICE-PRÉSIDENCE, RESSOURCES HUMAINES ET SERVICES INSTITUTIONNELS (CHVP) DÉPARTEMENT/DIVISION : GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (CHHR) GRADE : EL4 SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE : VICE-PRÉSIDENT, RESSOURCES HUMAINES ET SERVICES INSTITUTIONNELS (CHVP) LIEU D’AFFECTATION : ABIDJAN, CÔTE D’IVOIRE INFORMATION SUR LE POSTE : CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG RÉF. SAP : 50092471 DATE DE CLÔTURE : 29 AOUT 2019 (à 23h59 GMT) LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable. Outre l’octroi de financements, la Banque est la voix de l’Afrique sur les grandes questions économiques, financières et de développement à l’échelle mondiale, un rôle qui gagne en importance au regard de la mondialisation croissante et de l’interconnexion des risques. La Banque s’est assigné cinq grandes priorités (High 5), dont la réalisation accélérera la production d’impact sur le développement de l’Afrique. Ces priorités sont : éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique et améliorer la qualité de vie des populations africaines. La Banque est en train de se doter d’une équipe de cadres dirigeants de stature mondiale pour piloter avec succès la mise en œuvre de cette vision. LE COMPLEXE : Le Vice-président, Services des ressources humaines et institutionnelles, pilote les efforts visant à informatiser et à transformer la Banque en une institution dont le personnel est pétri de connaissances, promeut des politiques en matière de ressources humaines propres à stimuler les talents, guide le processus d’instauration d’une culture axée sur la performance, et garantit la compétitivité de la Banque en tant qu’employeur de choix. Sous la direction du Président, le titulaire du poste guide l’instauration d’une nouvelle culture institutionnelle qui récompense la créativité et l’innovation et attire et retient des professionnels de classe mondiale à la Banque. LE DÉPARTEMENT RECRUTEUR : Le Département des ressources humaines est chargé d’attirer, de développer, de motiver, de retenir et de mettre en œuvre des services professionnels, efficaces et efficients en matière de ressources humaines dans les diverses unités organisationnelles de la Banque. Appelé à exercer dans un environnement de travail qui exige la collaboration, le Directeur des ressources humaines appuie les initiatives clés de la Banque en recrutant et en formant des professionnels talentueux, en renforçant les capacités en matière de performance, en définissant les normes de gestion des talents et en contribuant au recrutement d’employés de haut niveau. Cela permet d’assurer le renforcement des capacités organisationnelles nécessaires à la mise en œuvre du programme opérationnel stratégique de la Banque. Pour transformer véritablement l’approche des ressources humaines, le département CHHR s’appuie sur trois piliers : les partenariats d’activités pour la stratégie, la conclusion de contrats avec les clients et la prestation des services de ressources humaines ; les centres d’expertise/les experts spécialisés pour la consultation interne, la réflexion éclairée, la conception, le développement et la formation de talents et du personnel et l’analyse comparative des bonnes pratiques ; et les services partagés de ressources humaines pour l’excellence transactionnelle et la communication avec les employés. Ce nouveau modèle triangulaire de ressources humaines offre aux employés une expérience de classe mondiale tout au long de leur carrière. LE POSTE : Sous la direction du Vice-président chargé des services institutionnels, et en partenariat avec celui-ci, le Directeur apportera son soutien à la haute Direction et dirigera une équipe professionnelle des ressources humaines pour gérer et conduire le changement dans l’ensemble de la Banque, tout en dirigeant la mise en œuvre de la Stratégie de gestion des personnes de la Banque. En tant que membre essentiel de l’équipe de la direction, le Directeur des ressources humaines jouera un rôle de généraliste polyvalent pour élaborer et diriger les fonctions de RH à l’échelle de la Banque, en veillant à ce que les ressources humaines s’alignent sur les objectifs opérationnels stratégiques de la Banque. Le Directeur des ressources humaines supervisera la gestion de trois divisions : Partenariats des activités RH ; ii) Services partagés RH ; iii) Centre d’excellence RH. La mission du poste de Directeur des ressources humaines consiste à résoudre toutes les questions et à examiner tous les domaines liés au développement organisationnel, au recrutement et au perfectionnement des talents, à la planification des ressources humaines, aux programmes de rémunération et d’avantages sociaux, y compris la mobilisation du personnel et l’efficacité de la gestion. Toutes ces activités visent à satisfaire les clients par l’intermédiaire de partenariats opérationnels RH et de services partagés. Le titulaire du poste veille à la réussite de la transformation de la Banque en une meilleure organisation stratégique axée sur les personnes et offrant un excellent service. PRINCIPALES FONCTIONS : • Formuler et recommander des politiques et des programmes de ressources humaines en phase avec les stratégies et les priorités de la Banque, dans les différents domaines liés aux ressources humaines, notamment le renforcement des capacités institutionnelles, l’évolution de la carrière, la mobilité du personnel ; l’évaluation de la performance, la rémunération et la gestion des avantages, la santé et le bien-être des employés. • Programmer, organiser, orienter et coordonner le plan de travail du Département des ressources humaines ainsi que la planification et l’utilisation des ressources connexes ; affecter des projets et confier des responsabilités en matière de projets et de programmes ; examiner et évaluer les méthodes et procédures de travail ; être à l’écoute du personnel pour prévenir, recenser et résoudre les problèmes. • Jouer un rôle de direction et d’orientation dans la mise en œuvre de la politique de réformes et de rénovation des institutions, en établissant des liens adéquats avec la stratégie opérationnelle de la Banque. • Conseiller la haute Direction sur la vision et un cadre stratégique pour la gestion de ses ressources humaines ainsi que sur les politiques et pratiques y afférentes en vue d’assurer l’utilisation la plus efficace du personnel de la Banque. • Favoriser les programmes de gestion du changement et le changement efficace de culture nécessaire pour garantir le succès de l’organisation. • Élaborer et mettre en œuvre une stratégie de gestion des ressources humaines alignée sur la vision, la mission, les objectifs stratégiques et les opérations de la Banque. • Diriger l’élaboration des politiques, des règles et règlements, des normes et modèles du Groupe de la Banque en matière de ressources humaines, et veiller à leur large diffusion dans l’ensemble de l’Institution ainsi qu’à leur alignement sur la pratique internationale et les exigences légales. • Gérer et superviser les chefs de division RH, en les aidant à atteindre les objectifs stratégiques et opérationnels. • Promouvoir une culture spécifique fondée sur l’esprit d’équipe, pour garantir la prestation d’un service homogène à l’échelle du Département. • Planifier, organiser, orienter et superviser la planification des ressources humaines, le recrutement, le placement, la gestion de la performance, l’évolution de la carrière, le programme de rémunération et d’avantages ainsi que le programme de bien être du personnel de la Banque, et définir la structure organisationnelle qui convient au Département. • Veiller à la mise en place de systèmes appropriés de gestion de la performance et de perfectionnement, de communications, de mesure de la qualité, de suivi et d’évaluation pour promouvoir le changement, la culture et les valeurs prônés par la Banque. COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) : 1. Être titulaire d’au moins un Master ou d’un diplôme équivalent en gestion des ressources humaines, développement organisationnel, MBA ou dans une discipline connexe ; une qualification professionnelle en gestion des ressources humaines, gestion de projet constituera un atout supplémentaire. 2. Justifier d’au moins quinze (15) ans d’expérience étendue et évolutive en gestion des ressources humaines, dont sept (7) années passées à un niveau de direction et/ou de supervision d’une équipe et de coordination de programmes ou de projets de travail. 3. Avoir une expérience avérée dans la mise en œuvre de changements transformationnels au sein d’une organisation et l’amélioration des processus. 4. Avoir une bonne compréhension des besoins institutionnels et opérationnels, ainsi qu’une aptitude avérée à innover, promouvoir et orienter les projets de changement dans les politiques et services en matière de ressources humaines dans des organisations de grande envergure et dans un environnement opérationnel marqué par le partenariat et axé sur la clientèle. 5. Avoir une expérience avérée des théories et principes de la gestion des ressources humaines, de l’élaboration de politiques et de stratégies, des relations avec les employés, de l’administration du personnel et des différents domaines opérationnels des ressources humaines. 6. Avoir démontré sa capacité à constituer et gérer des équipes et à créer un environnement stimulant, y compris la capacité de diriger, de superviser, d’encadrer, de former et d’évaluer efficacement le personnel. 7. Avoir une solide expérience de généraliste en ressources humaines, en particulier dans les domaines suivants : (i) soutien aux chefs et au personnel dans la planification et la mise en œuvre du changement, (ii) relations avec les employés, bien-être et équilibre entre vie professionnelle et vie privée, (ii) recrutement, sélection et fidélisation des effectifs, (iii) conception, mise en œuvre et gestion de la rémunération, (iv) égalité des chances et politiques en matière d’emploi, (v) gestion des systèmes et processus d’information des ressources humaines, (vii) gestion et évaluation des performances, (vi) planification des personnes, planification de carrière et gestion de la relève. 8. Avoir fait la preuve de son expérience en matière de coordination et de mise en œuvre de théories et de principes de gestion des ressources humaines, d’élaboration de politiques et de stratégies. 9. Avoir de solides aptitudes en matière d’analyse — une capacité à établir et à analyser l’exactitude des données sur les ressources humaines, y compris les KPI approuvés par les ressources humaines. 10. Avoir fait ses preuves en matière de gestion de projets de ressources humaines. 11. Communiquer et écrire efficacement en français ou en anglais, et avoir une bonne connaissance pratique de l’autre langue. 12. Maîtriser l’utilisation des applications standard de la suite Microsoft Office Suite, des systèmes ERP (de préférence SAP HR), des systèmes de recrutement électronique et des logiciels de gestion de projets tels que Share Point ou tout autre logiciel similaire. Seuls les candidats qui auront satisfait à toutes les exigences de la Banque et qui auront été retenus pour un entretien seront contactés. Seuls les dossiers de candidature enregistrés en ligne avec un curriculum vitae (CV) complet en pièce jointe seront examinés. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste publié. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances. Les candidatures féminines sont vivement encouragées. http://www.afdb.org Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucuns frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt des candidatures, étude des CV, entretien d’embauche, traitement final des candidatures). En outre, la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit. https://www.afdb.org/fr/vacancies/directeur-gestion-des-ressources-humaines-chhr-27868 BAD Directeur Gestion des Ressources Humaines
2019-07-30 14:02:59
full-time
Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
logo JA3034P109 BAD LE GROUPE DE LA BANQUE Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement, qui œuvre pour la croissance économique et le progrès social en Afrique. Elle compte 80 États membres, dont 54 pays africains (pays membres régionaux). Le Fonds africain de développement (FAD) a été créé en 1974 pour compléter les actions de la Banque en octroyant des dons et des prêts concessionnels aux pays à faible revenu. La Banque forme avec le Fonds, le Groupe de la Banque africaine de développement. Le programme de développement du Groupe de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique ont été identifiés, à savoir : Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ; Nourrir l’Afrique ; Industrialiser l’Afrique ; Intégrer l’Afrique ; et Améliorer la qualité de vie des populations africaines. La Banque s’attache à mettre en place une équipe de direction qui pilotera la mise en œuvre efficace de cette vision. LE COMPLEXE : La Vice-présidence pour le secteur privé, l’infrastructure et l’industrialisation est essentielle à la mission de la Banque qui vise à développer le secteur privé, renforcer le secteur financier, améliorer l’infrastructure et accélérer l’industrialisation. Le complexe a essentiellement pour mission de : i) renforcer l’environnement propice au développement du secteur privé et favorisant une croissance inclusive et un développement durable ; ii) renforcer les marchés financiers ; iii) soutenir le développement d’infrastructures fiables et durables, y compris l’aménagement urbain ; et iv) accorder une attention renouvelée à la performance industrielle et commerciale pour soutenir la transformation structurelle sur l’ensemble du continent africain. Le Complexe mise sur le savoir, le cofinancement et les partenariats pour attirer les capitaux privés et travailler avec les gouvernements à l’exécution du programme de développement de la Banque. Le Complexe est chargé de : i) piloter la stratégie « Industrialiser l’Afrique » et co-piloter celle visant à « Intégrer l’Afrique » ; gérer l’ensemble du cycle du projet dans ses secteurs de responsabilité, de la préparation à l’achèvement des projets, tant pour le secteur privé que pour le secteur public, en partenariat étroit avec les régions ; iii) assurer un leadership éclairé dans les domaines relevant de sa compétence et les partenariats et initiatives connexes ; et iv) faire office de porte-parole de la Banque dans ces domaines. LE POSTE : Le Vice-président (VP) gère le complexe, son programme de travail, ses activités, son personnel et ses budgets. Le VP assure le leadership en matière de stratégie, d’élaboration de politiques et de nouveaux instruments, de mobilisation des ressources, ainsi que de mise en œuvre et de suivi des projets et des programmes, en étroite collaboration avec les autres complexes de la Banque. PRINCIPALES FONCTIONS : Le vice-président, PIVP assumera les responsabilités suivantes : 1. Veiller à ce que le complexe PIVP atteigne ses KPI et ses cibles, notamment en matière de prêts, de gestion de portefeuille et d’analyses ; 2. Coordonner l’appui de la Banque au développement du secteur privé, en collaboration avec RDVP, le complexe de la gouvernance économique et de la gestion des connaissances et d’autres complexes sectoriels ; 3. Coordonner les opérations de financements non souverains en faveur du secteur privé ; 4. Piloter les opérations du secteur privé dans les secteurs couverts par PIVP ; 5. Conduire les efforts de la Banque visant à aider les pays à développer un secteur privé dynamique, à améliorer leur environnement des affaires et des investissements et à accroître le commerce et la compétitivité, y compris les activités relatives aux chaînes de valeur mondiales et régionales ; 6. Piloter l’exécution de la stratégie industrielle de la Banque pour l’Afrique, notamment l’expansion des marchés et l’intégration régionale pour attirer davantage d’investissements privés, des politiques industrielles ciblées dans les pays membres régionaux, le financement des investissements du secteur privé dans l’industrie et les secteurs connexes et des opérations du secteur public visant à améliorer les politiques industrielles ou l’environnement des affaires ; 7. Élaborer de nouveaux instruments et approches de financement pour accroître et acheminer des fonds supplémentaires vers les programmes prioritaires de l’Afrique à l’effet de parvenir à l’industrialisation, notamment en augmentant les investissements dans des interventions ciblées dans l’industrie, les infrastructures et le secteur privé ; 8. Diriger les travaux visant à améliorer l’accès au financement pour les entreprises africaines en soutenant le développement de marchés de capitaux liquides et intégrés par un soutien aux gouvernements, aux bourses, aux organismes de régulation et aux autres parties prenantes, et en développant les marchés de capitaux et le portefeuille de la Banque ; 9.  Encourager les investissements afin de promouvoir et d’intensifier le développement des entreprises le long des chaînes de valeur critiques, y compris le soutien aux petites et moyennes entreprises ; 10.  Coordonner l’ensemble du programme de la Banque en matière d’infrastructure, y compris les secteurs comme l’énergie et l’eau qui relèvent d’autres complexes ; 11.  Piloter les travaux de la Banque (de l’analyse au financement de projets publics ou privés) dans les domaines des transports et des technologies de l’information et de la communication ; 12.  Collaborer avec les partenaires stratégiques pour relever les défis de l’urbanisation et accroître les investissements dans les transports, le logement et les autres infrastructures nécessaires au développement de villes sûres, productives et résilientes ; 13.  Assurer le leadership dans la gestion du changement afin d’atteindre les objectifs du Plan stratégique de la Banque, réaliser les objectifs des High 5 et répondre aux besoins changeants des clients du secteur privé, des partenaires au développement et des autres parties prenantes ; 14.  Favoriser un environnement qui stimule et récompense la performance, l’initiative et l’innovation ; encourager l’apprentissage continu, la communication ouverte et le travail d’équipe ; et utiliser les meilleures pratiques de gestion pour motiver le personnel et veiller à ce que cet atout majeur de l’institution soit utilisé de la façon la plus productive et la plus rentable ; 15.  Entretenir une collaboration efficace avec la Vice-présidence en charge du développement régional et de la prestation de services et les autres complexes, afin de déployer un personnel sectoriel dans les cinq bureaux chargés de l’intégration régionale et de la prestation de services en Afrique de l’Ouest, Afrique de l’Est, Afrique centrale, Afrique du Nord et Afrique australe. COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances)
  1. Être titulaire d’au moins un Master ou d’un diplôme équivalent en économie, finances, administration des affaires, sciences sociales, ingénierie ou dans une discipline connexe ;
  2.  Au moins 15 années d’expérience acquises dans le secteur privé, dont les 5 dernières années à un poste de haute direction.
  3. Justifier de dix (10) années d’expérience du travail en matière de gestion des relations avec les institutions gouvernementales ;
  4. Posséder au moins cinq (5) années d’expérience avec des Institutions multilatérales de financement du développement ;
  5. Faire montre d’une aptitude à travailler sous pression dans une organisation multiculturelle et décentralisée ;
  6. Démontrer une aptitude à innover, à communiquer et à mettre en œuvre de nouvelles approches stratégiques ;
  7. Posséder des compétences en réflexion stratégique hautement développées, associées à une aptitude à traduire des concepts et des orientations stratégiques dans la mise en œuvre de projets et programmes réalisables et durables ;
  8. Justifier d’au moins dix (10) années d’expérience acquise dans le secteur privé ou au sein du département de financement du secteur privé des IFD, dont les cinq (5) dernières années à un poste de direction ;
  9. Posséder une vaste expérience du développement des infrastructures, en particulier en Afrique ;
  10. Avoir une aptitude avérée en matière d’établissement de partenariats et de mobilisation des ressources ;
  11. Posséder une capacité avérée à constituer et à diriger des équipes motivées et engagées au-delà des limites fonctionnelles et géographiques, et à mettre à profit le talent et l’expertise des membres de l’équipe de manière productive ;
  12. Être capable d’inspirer, de susciter et de maintenir l’engagement du personnel et l’excellence professionnelle ;
  13. Faire preuve de leadership intellectuel dans la gestion et le maintien d’un environnement professionnel efficace et transparent ;
  14. Justifier d’une expérience de travail au sein de grandes organisations multiculturelles dans le secteur public ou privé, dont le personnel est diversifié et où existe une sensibilité du personnel ou du Conseil d’administration aux questions de diversité ;
  15. Avoir des compétences en négociation très développées qui ont donné des résultats positifs avec des cadres supérieurs, internes et externes ;
  16. Avoir un pouvoir de rassemblement au niveau mondial, fondé sur des antécédents bien établis en matière de collaboration avec le secteur privé et de stimulation des investissements ;
  17. Avoir une capacité avérée à prendre des risques commerciaux prudents et des décisions efficaces, opportunes et claires ;
  18. Avoir une bonne approche client ; être apte à travailler en équipe et à nouer des relations ;
  19. Avoir une connaissance approfondie du développement des infrastructures en Afrique ;
  20. Avoir une bonne connaissance des instruments financiers et de l’évolution des marchés financiers ;
  21. Posséder des capacités de réflexion stratégique hautement développées ;
  22. Avoir une connaissance approfondie des négociations d’affaires avec des partenaires/clients/promoteurs du secteur privé ;
  23. Avoir une bonne compréhension du financement de projets et du commerce ;
  24. Être apte à écouter et à communiquer efficacement avec les organismes de contrôle, tels que les conseils d’administration et de gouverneurs multinationaux et d’autres hauts responsables publics ;
  25. Avoir d’excellentes aptitudes en communication écrite et orale en anglais et/ou en français, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
Seuls les candidats répondant à tous les critères exigés par la Banque et retenus pour un entretien seront contactés. Les candidatures ne seront prises en compte que si elles sont constituées d’une demande soumise en ligne, d’un curriculum vitae (CV) détaillé et des copies des diplômes requis en pièces jointes. Le Président de la Banque africaine de développement se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances. Les candidatures féminines sont vivement encouragées. https://www.afdb.org/fr/vacancies/vice-president-secteur-prive-infrastructure-et-industrialisation-24414 Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt des candidatures, étude des CV, entretien d’embauche, traitement final des candidatures). En outre, la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit. VICE-PRÉSIDENT - SECTEUR PRIVÉ, INFRASTRUCTURE BAD
2019-07-08 07:37:40
full-time
Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
logo JA3034P109 BAD COMPLEXE : PRÉSIDENCE (URPR) DÉPARTEMENT : BUREAU DU PRÉSIDENT (PCSC) GRADE : EL4 SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE : PRÉSIDENT (URPR) LIEU D’AFFECTATION : ABIDJAN, CÔTE D’IVOIRE INFORMATION SUR LE POSTE : CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture écran indiquant le problème, à HR Direct. HRDirect@AFDB.ORG. N° SAP : 50092350 DATE DE CLÔTURE : 02 Juillet 2019 (À 23H59 TU) LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 80 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique nécessaire aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines (Top 5), dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique, ont été identifiés, à savoir: l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. LE COMPLEXE : Le Président planifie, supervise et administre les activités du Groupe de la Banque. Sous l’orientation des Conseils d’administration, le Président dirige les activités de la Banque et du Fonds africain de développement ; il administre les opérations et les activités conformément aux accords portant création de la Banque africaine de développement et du Fonds africain de développement. Le Président supervise plusieurs départements et divisions, notamment le Cabinet du Président, le Département de l’évaluation indépendante du développement (BDEV) ; le Département de l’intégrité et de la lutte contre la corruption ; l’Unité de vérification de la conformité et de médiation ; le Secrétariat du Comité d’appel des sanctions ; le Tribunal administratif ; le Bureau de l’Auditeur général ; la Direction de la gestion des risques du Groupe ; le Département du conseil juridique général et des services juridiques ; le Département de la communication et des relations extérieures ; le Bureau de l’intégrité du personnel et de l’éthique ; et le Bureau du Secrétaire général et Secrétariat général. LE DÉPARTEMENT QUI RECRUTE : Le Département du Forum pour l’investissement en Afrique relève du Cabinet du Président. Il assiste le Président dans la planification, la supervision et la gestion des activités du Forum pour l’investissement en Afrique. Le Forum pour l’investissement en Afrique est une plateforme multipartite et multidisciplinaire dédiée à la promotion de projets de partenariats privé et public-privé à des stades susceptibles d’être financés, à la mobilisation de capitaux et à l’accélération de la clôture financière des transactions. Le Forum pour l’investissement en Afrique est le marché de l’investissement en Afrique, par l’intermédiaire duquel la Banque africaine de développement et ses partenaires structurent les opérations, sélectionnent les projets de rehaussement du crédit, attirent les co-investisseurs et favorisent les transactions en vue de combler les lacunes de l’Afrique en matière d’investissement. Les objectifs du Forum pour l’investissement en Afrique consistent à réduire les coûts d’intermédiation, à améliorer la qualité de l’information et de la documentation sur les projets, à accroître les partenariats actifs et productifs entre les gouvernements africains et le secteur privé, ainsi qu’à accroître l’intégration régionale. Le Forum pour l’investissement en Afrique offre aux investisseurs l’accès à une plateforme structurée offrant des projets susceptibles d’être financés et sans risque dans un environnement favorable. Le Forum pour l’investissement en Afrique facilite la sensibilisation aux opportunités d’investissement en Afrique pour les investisseurs internationaux, les investisseurs à impact social, les investisseurs institutionnels (fonds de pension, fonds souverains et autres), tant au niveau local que mondial. Il donne l’occasion aux partenaires du Forum pour l’investissement en Afrique de déterminer les besoins en matière d’investissement de ces diverses catégories d’investisseurs, de faciliter la mise en place de structures adaptées et de présenter les succès de l’Afrique en matière d’investissement ainsi que les politiques de nature à attirer ces diverses catégories d’investisseurs qui cherchent à déployer des fonds en Afrique. Le Forum pour l’investissement en Afrique, en tant que marché, réunit la Banque africaine de développement, les institutions financières multilatérales mondiales et les institutions financières régionales pour réduire les risques liés aux investissements à l’échelle, pour concentrer les produits d’investissement sur les principales transactions convenues porteuses de transformation afin d’accroître et d’accélérer les opportunités d’investissement en Afrique. Le Forum pour l’investissement en Afrique suivra la mise en œuvre des engagements pris lors de l’événement afin de s’assurer que les transactions parviennent à la clôture financière, que les goulots d’étranglement soient supprimés et que les politiques favorisant la mise en œuvre des projets du Forum pour l’investissement en Afrique soient appliquées. LE POSTE : Sous la supervision et la direction du Président, les principaux objectifs et responsabilités du Directeur supérieur du Forum pour l’investissement en Afrique sont les suivants : a) Développer le Forum pour l’investissement en Afrique grâce à un leadership solide, des plans stratégiques et les ressources nécessaires. b) En collaboration avec tous les départements de la Banque et les partenaires-chefs de file établis, assurer le succès du Forum pour l’investissement en Afrique, en particulier en ce qui concerne la préparation et la sélection des projets susceptibles d’être financés. c) Assurer la mise en œuvre stratégique du Forum pour l’investissement en Afrique dans tous les aspects, notamment la supervision des communications et de la mise en place de processus efficaces entre les fonctions et les partenaires organisationnels. d) Recenser et développer des partenariats/parrainages stratégiques à long terme avec d’autres institutions et organisations en vue de la pérennisation du Forum pour l’investissement en Afrique. e) Élaborer une proposition de valeur durable pour les investisseurs institutionnels dans le cadre du Forum pour l’investissement en Afrique. f) Favoriser la croissance et l’innovation du Forum africain de l’investissement en tant que premier marché et plateforme de l’investissement en Afrique, par l’intermédiaire de laquelle la Banque africaine de développement et ses partenaires facilitent les transactions, afin de combler le déficit d’investissement sur le continent. g) Diriger la mobilisation de multiples parties prenantes pour assurer la promotion de projets de partenariats privés et public-privé à des stades susceptibles d’être financés, à la mobilisation de capitaux et à l’accélération de la clôture financière des transactions. Maintenir une vue globale de l’outil de suivi des transactions du Forum pour l’investissement en Afrique afin de suivre les investissements facilités par la plateforme du Forum. h) Faire preuve de leadership en matière de mécanismes de financement novateurs visant à attirer des capitaux privés pour le financement de projets d’infrastructure. i) Faire du Forum pour l’investissement en Afrique un véritable vecteur de développement des activités visant à stimuler le développement de la réserve de projets de la Banque ainsi que la syndication et le cofinancement d’opportunités d’investissement. PRINCIPALES FONCTIONS : Sous la supervision et la direction du Président, le Directeur supérieur – Forum pour l’investissement en Afrique, s’acquittera des tâches suivantes : a) piloter et soutenir la mise en place et le lancement du Forum pour l’investissement en Afrique ; b) diriger une équipe restreinte placée sous son autorité directe, chargée essentiellement d’attirer des investissements par l’intermédiaire du Forum pour l’investissement en Afrique - de structurer des projets susceptibles d’être financés pour la plateforme du Forum ; - de développer des partenariats et de planifier et gérer les aspects du Forum liés aux manifestations parallèles ; c) collaborer avec tous les complexes et les équipes de la Banque à l’élaboration et l’actualisation de leurs plans visant à attirer des investissements et des financements pour les projets, selon les besoins, et créer une réserve consistante de projets dans tous les secteurs ; d) œuvrer avec des organisations partenaires telles que les banques de développement, institutions financières et les organismes d’aide bilatérale en vue de la mise en place d’une plateforme conjointe pour créer une solide réserve de projets dans tous leurs secteurs et attirer des investissements en Afrique; e) actualiser l’outil de suivi des investissements du Forum pour l’investissement en Afrique et une analyse correspondante sur les flux d’investissement en Afrique, en collaboration avec les départements de l’investissement dans le secteur privé ; f) élaborer des processus en interne et entre les organisations pour l’identification et la constitution tout au long de l’année d’une réserve consistante de projets susceptibles d’être financés, ainsi que des possibilités d’investissement à présenter au Forum pour l’investissement en Afrique ; g) construire un modèle unique de base de données des plans d’investissement privés et des flux en Afrique, en mettant l’accent sur l’outil de suivi des transactions du Forum pour l’investissement en Afrique, puis utiliser ces informations pour promouvoir un changement positif ; h) recenser des possibilités d’investissement en Afrique axées sur les projets privés et les PPP ; i) développer une base de données inégalée de profils d’investisseurs institutionnels - pour les fonds nationaux et étrangers, les fonds souverains, les fonds de pension, les compagnies d’assurance, les bureaux de gestion de patrimoine, les fonds de dotation visant des objectifs d’investissement et ayant une certaine appétence pour le risque, etc. Recenser et cibler les projets du Forum pour l’investissement en Afrique qui conviennent à ces investisseurs institutionnels et susciter leur intérêt pour la réserve de projets du Forum pour l’investissement en Afrique ; j) en collaboration avec les complexes de la Banque, élaborer un profil des politiques et des lignes directrices en matière d’investissement de divers pays et auxquelles sont assujettis leurs investisseurs institutionnels ; k) Collaborer par le biais des complexes de la Banque avec les décideurs politiques, les régulateurs et autres parties prenantes en vue de retenir des solutions permettant d’accroître les investissements effectués en Afrique par des investisseurs institutionnels. l) en interne, collaborer avec tous les complexes (sectoriels, régionaux, des services) et avec les équipes au sein de la Banque, le cas échéant, afin de constituer la réserve de projets et nouer les relations nécessaires pour faire des forums annuels pour l’investissement en Afrique un succès. Par ailleurs, soutenir un certain nombre de forums d’investissements s’inspirant de l’AIF dans des secteurs particuliers (tels que l’agriculture, l’énergie) ; m) à l’extérieur, coordonner avec les partenaires clés du milieu du développement, notamment les banques de développement, les bailleurs de fonds bilatéraux, et d’autres forums d’investissement africains, afin de renforcer les initiatives de collaboration, et éviter les doublons, pour constituer les réserves de projets et mieux cibler les investissements. n) assurer les partenariats stratégiques du Forum pour l’investissement en Afrique grâce aux activités suivantes : - gestion des relations avec les partenaires existants et, s’il y a lieu, en tirer pour accroître l’impact collectif ; - superviser la conception de nouvelles initiatives stratégiques qui pourraient s’articuler autour ou tirer profit des entreprises, des fondations, des gouvernements, des organisations bilatérales ou d’autres partenariats ; - en collaboration avec les complexes et les partenaires-chefs de file de la Banque, élargir et diversifier la base de financement afin d’accroître la viabilité du Forum pour l’investissement en Afrique ; et - développer en permanence de nouvelles relations de partenariat stratégique de haut niveau COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) i. être titulaire d’au moins un Master ou diplôme équivalent en sciences de gestion, administration des affaires, économie, finances, développement international, ou un domaine connexe ; ii. justifier d’au moins quinze (15) années d’expérience à des niveaux de responsabilité croissants dans le secteur financier, y compris une expérience tangible dans ou avec des institutions financières multilatérales et une expérience avérée dans les pays en développement, dont cinq (5) ans à un poste de direction ; iii. expérience avérée dans le développement et la structuration de projets du secteur privé et de partenariats public-privé ; iv. expérience dans le secteur privé. Le développement, l’établissement et la gestion de relations avec des investisseurs institutionnels constituent des atouts supplémentaires ; v. antécédents dans la mise en œuvre d’initiatives complexes à l’échelle des institutions impliquant des partenaires des secteurs public et privé ; vi. Preuve d’antécédents réussis en matière de prise de décisions d’investissement et de conclusion d’opérations ; vii. aptitude avérée à mener un dialogue pertinent et constructif, et expérience avérée dans le domaine du conseil stratégique de haute qualité aux gouvernements nationaux et entités du secteur privé, sur les questions touchant au secteur financier ; viii. pensée stratégique, forte capacité à analyser les actions du point de vue des parties prenantes, à traduire le raisonnement stratégique en plans d’action convaincants, et à prendre des risques opérationnels prudents en vue de prendre des décisions efficaces, opportunes et motivées ; ix. aptitude à mettre sur pied et à diriger des équipes motivées et dévouées, au-delà des barrières fonctionnelles, et à exploiter de manière productive le talent et l’expertise des membres des équipes ; x. posséder une aptitude avérée à présenter et à faire accepter ses idées, faire preuve d’une grande qualité d’écoute, de sensibilité culturelle, d’engagement vis-à-vis de la diversité ; être capable d’initier et de gérer les innovations et le changement ; xi. bonne connaissance des instruments et des options de financement ; xii. grande capacité de mobilisation et maîtrise des techniques y relatives ; xiii. aptitude à communiquer efficacement (à l’écrit et à l’oral) en anglais ou en français, de préférence avec une connaissance pratique de l’autre langue. xiv. compétences dans l’utilisation des logiciels standards de la suite Microsoft ; la connaissance de SAP constitue un atout. Seuls les candidats répondant à tous les critères exigés par la Banque et retenus pour une évaluation ultérieure seront contactés. Les candidatures doivent être constituées d’un curriculum vitae (CV) concis et des copies des diplômes requis. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste publié. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées. http://www.afdb.org Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt des candidatures, étude des CV, entretien d’embauche, traitement final des candidatures). En outre, la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit. POUR POSTULER : https://www.afdb.org/fr/about-us/careers/current-vacancies/senior-director-africa-investment-forum-4163/ Directeur Supérieur  
2019-06-07 12:40:03
full-time
Afrique

BAD | Banque-Finance-Assurance
logo JA3034P109 BAD
Titre du poste :   ÉCONOMISTE SPECIALISTE EN CHEF (ECCE)
COMPLEXE :   DEPARTEMENT :   ECONOMISTE EN CHEF/ VICE-PRESIDENCE CHARGEE DE LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE ET GESTION DES CONNAISSANCES (ECVP) DEPARTEMENT DE L’ECONOMIE PAYS (ECCE)
GRADE :   PL2
Lieu d’affectation :   DIVERS POSTES
Information sur le poste :   CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D'EMPLOI Y AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture écran indiquant le problème à : HRDirect@AFDB.ORG.
SAP N°   50067407/50001261/50076499
Date de clôture :   23 Juin  2019 (A minuit GMT)
LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance et économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 80 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines, dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique, ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera la mise en œuvre efficace de cette vision. LE COMPLEXE : L’Économiste en chef /Vice-président de la gouvernance économique et la gestion du savoir est le porte-parole de la Banque pour les questions à caractère économique et le Vice-président du Complexe de la gouvernance économique et de la gestion du savoir. Le Complexe a pour rôle : (i) d’assurer le leadership et la visibilité de la Banque dans les domaines de l’économie, des finances, de la gouvernance financière et du développement socio économique ; de coordonner la production de travaux d’analyse qui éclaireront les politiques opérationnelles ; et (ii) de mettre systématiquement l’accent sur le rôle essentiel du savoir, de l’expérience et des enseignements tirés, et sur leur impact tangible sur la transformation durable et inclusive de l’économie en Afrique. Le Complexe inspirera, générera et fournira un appui direct au Président et à la haute Direction de la Banque sur un large éventail de questions techniques et de gestion dans les vastes domaines de l’économie, des finances, de la gouvernance des finances publiques, de la gestion et de l’économie sociale. LE DÉPARTEMENT RECRUTEUR : Le Complexe de l’Économiste en chef /Vice-président de la gouvernance économique et la gestion du savoir a pour mission essentielle de faire de la Banque un courtier du savoir fiable dans la poursuite du développement de l’Afrique et un centre d’excellence de renommée mondiale qui promeut l’élaboration de politiques basées sur des éléments concrets. Le complexe est donc responsable de la gestion des produits du savoir du Groupe de la Banque. Cela inclut la production de savoir par la recherche stratégique et la recherche appliquée, la mesure des connaissances intégrée aux travaux statistiques et de données, les connaissances tirées de l’expérience opérationnelle et de terrain, et le partage du savoir par la diffusion et la constitution de réseaux et de partenariats. Les activités du complexe peuvent donc être catégorisées, en gros, comme suit : (i) fourniture de la base de savoir qui sous-tend l’efficacité des opérations du Groupe de la Banque et le dialogue stratégique dans les L’Économiste en chef /Vice-président de la gouvernance économique et la gestion du savoir ; (ii) développement des capacités dans les pays membres régionaux et les organisations sous-régionales en matière de statistiques, de gestion économique et de projet ; et (iii) direction de la coordination des activités de promotion du savoir et de gouvernance financière et économique en Afrique. LE POSTE : Sous la direction de l’Économiste en chef, l’Économiste spécialiste en chef mène les initiatives de la Banque pour l’instauration d’économies compétitives et viables dans les pays membres régionaux. Il/elle contribue au dialogue sur les politiques à mener et coordonne les travaux d’analyse économique de la Banque, dans le but d’encourager une culture d’excellence et de bonne conduite des affaires chez les clients et partenaires de la Banque. L’Économiste spécialiste en chef valorise l’image de marque de la Banque par les conseils économiques de qualité qu’il/elle donne aux clients en accord avec la communauté des bailleurs de fonds dans les pays membres régionaux. PRINCIPALES FONCTIONS : 1. S’assurer que la Banque est aux avant-postes du savoir et des pratiques de développement économique, en vue de supporter une gestion efficace des politiques macroéconomiques des pays membres régionaux. 2. Diriger la préparation des produits du savoir pour informer la préparation des documents de stratégie pays, en collaboration avec les directions générales régionales et d'autres parties prenantes à l'intérieur et à l'extérieur de la Banque ; et contribuer à la production de ces documents de stratégie pays. 3. Développer des partenariats avec les autres départements du savoir au niveau du complexe et à l'intérieur et à l'extérieur de la Banque, et veiller à ce que le plus haut niveau de connaissance soit incorporé dans la conception des stratégies et des opérations de la Banque. 4. Diriger la production de rapports phares sur les questions économiques des pays. 5. Diriger la mise en priorité des Top 5 et des solutions basées sur les connaissances dans les documents de stratégie pays, en collaboration avec les directions générales régionales et les autres parties prenantes. 6. Diriger l'application de la recherche économique générée à l'intérieur et à l'extérieur de la Banque, au développement et à l'examen de solutions de politique économique adaptées aux circonstances particulières de chaque pays membres régionaux. 7. Coordonner le travail des économistes pays au sein de la Banque pour une meilleure harmonisation des approches et des normes de qualité; 8. Diriger la production, pour les pays membres régionaux, de conseils stratégiques pertinents pour le pays, en temps utile, analytiquement judicieux et fiables. 9. Surveiller les conditions économiques et les politiques dans les pays membres régionaux et fournir aux décideurs des idées bien établies sur les évolutions de leurs économies. 10. Fournir des conseils et des orientations sur les politiques, stratégies et processus fondamentaux de la Banque pour renforcer l’efficacité de son action. 11. Favoriser le positionnement de la Banque sur les questions stratégiques de haut niveau en matière de gouvernance économique. 12. Améliorer l’avantage comparatif et l’assurance qualité de la Banque dans la réalisation de ses objectifs de développement dans les pays membres régionaux. 13. Concevoir, diriger et superviser la mise en œuvre de la stratégie de la Banque en matière de savoir. 14. Gérer et suivre le programme de recherche économique du complexe. 15. Soutenir l’action de transformation des études économiques à l’échelle de la Banque, en coordination avec d’autres structures concernées de la Banque. 16. Coordonner le partenariat avec des institutions sœurs sur des initiatives de développement économique de haut niveau en appui aux pays membres régionaux. 17. Contribuer à la production de connaissances et aux activités de sensibilisation. COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) : 1. Être titulaire au minimum d’un Master 2, DESS, DEA en macroéconomie, en économétrie ou en économie appliquée ; un Doctorat serait un avantage concurrentiel. 2. Justifier d’au moins huit (8) années d’expérience professionnelle pertinente, avec des responsabilités croissantes, en gestion macroéconomique, économie appliquée et recherche acquise au sein d’organisations internationales de premier plan. 3. Posséder une avérée expérience d’aide à la modélisation et prévision macroéconomiques, y compris sur les questions de gestion de la dette dans les pays membres régionaux. 4. Justifier de publications internationales récentes en matière économique dans des revues ou des ouvrages publiés par des éditeurs réputés. 5. Avoir d’excellentes connaissances des politiques, directives et procédures d’institutions de développement internationales. 6. Posséder une expérience avérée de la conduite d’un dialogue politique avec le plus haut niveau d’organes gouvernementaux de pays membres régionaux. 7. Posséder une expérience opérationnelle avérée dans un cadre multilatéral. 8. Avoir une très bonne expérience des services aux entreprises, en particulier de la gestion des marchés publics et des immobilisations pour des organismes publics de développement. 9. Jouir d’une solide expérience de la mobilisation du savoir et de partenariats. 10. Savoir utiliser au moins un logiciel standard d’économétrie à des fins d’analyse empirique. 11. Avoir la capacité de communiquer et de rédiger efficacement en français ou en anglais, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue. 12. Savoir utiliser les applications standards de la suite Microsoft Office. Seuls les candidats répondant à tous les critères exigés par la Banque et retenus pour les entretiens seront contactés. Les candidatures ne seront prises en compte que si elles sont constituées d’une demande soumise en ligne, d’un curriculum vitae (CV) complet et des copies du Master/DESS ou d’un diplôme équivalent en pièces jointes. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste publié. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées. http://www.afdb.org Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, étude du CV, entretien d’embauche et traitement final des candidatures). En outre, le Groupe de la BAD ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats et décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit. POUR POSTULER : https://www.afdb.org/fr/about-us/careers/current-vacancies/lead-economist-ecce-4149/ VN- Lead Economist ECVP Fr2
2019-05-28 08:15:03
full-time
Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
logo JA3034P109 BAD
INTITULÉ DU POSTE : COMPLEXE :   ÉCONOMISTE DE RECHERCHE – SPÉCIALISTE EN CHEF CHEF-ÉCONOMISTE/VICE-PRÉSIDENT GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE ET GESTION DU SAVOIR (ECON)
DÉPARTEMENT / DIVISION :   DÉPARTEMENT DES POLITIQUES, DES PRÉVISIONS ET DE LA RECHERCHE MACROÉCONOMIQUE (ECMR)
GRADE :   PL2
SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE :    DIRECTEUR, ECMR
LIEU DAFFECTATION :   ABIDJAN, CÔTE DIVOIRE
INFORMATION SUR LE POSTE :   CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS DEMPLOI Y AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture écran indiquant le problème à : HRDirect@AFDB.ORG.
RÉF. SAP :   50069170
DATE DE CLÔTURE :   23 Juin 2019 (à 23 h 59 GMT)
LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution panafricaine de développement qui œuvre pour la croissance économique et le progrès social en Afrique. Elle compte 80 États membres, dont 54 en Afrique (pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable. Afin de se concentrer au mieux sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et de réaliser un plus grand impact sur le développement, la Banque a défini pour ses interventions en Afrique, cinq grands domaines (High 5) à intensifier pour accélérer l’obtention de résultats, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. LE COMPLEXE : Le Chef-économiste et Vice-président de la gouvernance économique et la gestion du savoir (ECVP) est le porte-parole de la Banque pour les questions à caractère économique et le Vice-président du Complexe responsable des questions relatives à la gouvernance économique et la gestion du savoir. L’ECVP a pour rôle : i) d’assurer le leadership et la visibilité de la Banque dans les domaines de l’économie, des finances, de la gouvernance financière et du développement socio économique ; de coordonner la production de travaux analytiques pour éclairer les politiques et interventions opérationnelles de la Banque ; et ii) de mettre systématiquement l’accent sur le rôle essentiel du savoir, de l’expérience et des enseignements tirés, et sur leur impact tangible sur la transformation durable et inclusive des économies africaines. ECVP inspirera, générera et fournira un appui direct au Président et à la haute Direction de la Banque sur un large éventail de questions techniques et de gestion dans les vastes domaines de l’économie, des finances, de la gouvernance des finances publiques, de la gestion et de l’économie sociale. LE DÉPARTEMENT QUI RECRUTE : Le Département des politiques, des prévisions et de la recherche macroéconomique a pour mission de produire un savoir de grande qualité dans les domaines du développement en Afrique. Il apporte un soutien technique aux opérations et aux pays membres régionaux par la production de travaux analytiques rigoureux ; il engage un dialogue sur les politiques à fort impact avec les organes décisionnels au sein et à l’extérieur de la Banque ; et, surtout, il renforce l’efficacité opérationnelle de la Banque dans la réalisation des High 5. Les activités du département mettent l’accent sur la surveillance macroéconomique, l’analyse des facteurs structurels entravant les progrès de l’Afrique vers la réduction de la pauvreté et la création d’emplois, ainsi que sur les questions microéconomiques liées au financement, au développement des infrastructures, au développement du secteur privé, aux organisations industrielles, à la gouvernance et aux institutions, à l’agriculture, à la compétitivité et à l’intégration régionale. Le département entend renforcer son équipe d’analystes en recrutant un économiste de recherche – spécialiste en chef ayant une expertise dans les domaines des High 5, notamment l’infrastructure, l’énergie, l’agriculture, le développement du secteur privé et les secteurs sociaux. LE POSTE :  En pourvoyant à ce poste, le Département de la recherche entend consolider sa contribution à la mise en œuvre de la Stratégie décennale de la Banque et mettre en avant sa pertinence pour les opérations et les pays membres, par : • l’amélioration de l’efficacité opérationnelle de la Banque, l’établissement d’une boucle de rétroaction permettant de tirer des enseignements des opérations achevées de la Banque grâce à diverses activités d’évaluation ; • le renforcement du Cadre de mesure des résultats ; • la consolidation de la mise en œuvre du programme du Département de la recherche conformément aux High 5 (les cinq domaines prioritaires de la Banque), la production des publications phares, des documents de travail, des études de marché et des évaluations de l’impact de la Banque ; • le renforcement de la production du savoir sur les questions macroéconomiques et microéconomiques liées aux grandes priorités de la Banque ; • l’apport d’un appui au Président et à la haute direction de la Banque par la fourniture de renseignements économiques en temps réel (par la rédaction de déclarations, de discours et de notes de politique) sur les questions de développement économique. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS : Sous la supervision générale du Directeur, les fonctions et responsabilités du titulaire se déclinent comme suit : 1. Assurer une supervision critique et intellectuelle du programme de travail stratégique du département, grâce notamment à : • L’assurance qualité : en œuvrant en étroite collaboration avec les Chefs de division, en examinant les principaux produits du savoir du département et en fournissant un appui technique pour atteindre la rigueur, la clarté et la crédibilité ; • La supervision de la qualité de la Série des documents de travail, des publications de revues (Revue africaine de développement) et des publications phares en dirigeant des comités d’évaluation par les pairs et des comités de rédaction ; • L’évaluation de la capacité technique de l’équipe de recherche du département et s’assurer qu’elle est renforcée au besoin. 2. Conduire des recherches dans les domaines qui sous-tendent les High 5 de la Banque (domaines prioritaires : i) Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie (énergie) ; ii) Nourrir l’Afrique (agriculture et nutrition) ; iii) Industrialiser l’Afrique (industrialisation) ; iv) Intégrer l’Afrique (intégration régionale) ; et v) Améliorer la qualité de vie des populations africaines (développement socio-économique durable). 3. Fournir des contributions techniques et analytiques au travail des complexes des opérations : • Contribuer à l’élaboration des Documents de stratégie pays (DSP) ; • Participer aux études économiques et sectorielles (EES), aux projets d’évaluation par les pairs, aux programmes, aux documents de politique, y compris les documents soumis au Comité des opérations. 4. Coordonner la production des documents de veille économique de la Banque : • Fournir des renseignements économiques (déclarations, notes d’orientation) à la haute direction sur les questions de développement économique. 5. Contribuer à la « Série des documents de travail » et à la « Revue africaine de développement » de la Banque : • Publier des articles et évaluer des articles soumis pour publication dans la Revue africaine de développement et de la Série des documents de travail. 6. Participer aux travaux de recherche collaboratifs et aux activités de gestion du savoir menées conjointement avec des organisations régionales et internationales, des institutions de recherche et de renforcement des capacités en Afrique, des centres de recherche pour le développement et des universités. 7. Examiner les documents relatifs aux opérations et participer aux réunions de revue ; 8. Accomplir toute autre tâche que pourrait lui confier le Directeur. Critères de sélection (compétences, expériences et connaissances) 1. Être titulaire d’au moins un Master en sciences économiques ou dans une discipline connexe. Détenir un doctorat serait un atout majeur ; 2. Justifier d’au moins huit (8) années d’expérience dans le domaine de la recherche sur le développement ou dans un domaine connexe ; 3. Avoir une aptitude avérée à constituer et à diriger une équipe dans un environnement interdisciplinaire et multiculturel, un très bon esprit d’équipe valorisant le respect mutuel ainsi qu’une communication régulière et ouverte ; 4. Avoir de solides antécédents en matière de publications dans des revues de renom évaluées par des pairs ; 5. Posséder des antécédents en matière de dialogue stratégique, de plaidoyer et de renforcement des capacités ; 6. Justifier d’une expérience professionnelle pertinente en matière de recherche sur les politiques de développement et d’analyse des conditions économiques pertinentes pour les High 5 (domaines prioritaires de la Banque) ; 7. Avoir des compétences avérées dans la rédaction et la préparation des notes d’orientation et de notes sur les politiques pour éclairer la conception des projets ; 8. Avoir une bonne connaissance et de l’expérience dans l’utilisation de méthodes statistiques et économétriques appliquées à la recherche dans les domaines de la finance et du développement économique, ainsi qu’une connaissance théorique pour élaborer et appliquer des programmes de recherche ; être capable de concevoir et de gérer des projets de recherche, de la conceptualisation à la publication ; 9. Avoir une expérience vérifiable et être capable d’entreprendre des projets de recherche passionnants et novateurs sans supervision ; 10. Faire preuve de maturité dans la gestion des relations interpersonnelles et professionnelles ; 11. Jouir d’une réputation établie dans des réseaux de recherche reconnus et être capable d’effectuer le courtage des connaissances au moyen de partenariats, de collaborations et de réseaux ; 12. Être capable de communiquer avec la direction et de la représenter au sein de différents comités internes et externes ; 13. Posséder d’excellentes compétences en communication écrite et orale en anglais et/ou en français, avec une connaissance pratique de l’autre langue ; 14. Avoir des compétences avérées dans la rédaction et la préparation de notes de politique ; 15. Maîtriser l’utilisation des logiciels couramment utilisés par la Banque (Word, Excel, PowerPoint) ; 16. Pour ce poste, la capacité de travailler en équipe est essentielle. Le/la titulaire du poste doit être en mesure de travailler dans un environnement interdisciplinaire et multiculturel, de faire des commentaires constructifs et de recevoir de manière positive l’opinion des autres membres de l’équipe sur son propre travail. Il/elle doit être capable de travailler avec les collègues d’autres complexes, et en particulier ceux des opérations. POUR POSTULER : https://www.afdb.org/fr/about-us/careers/current-vacancies/lead-research-economist-4147/ PL2 LEAD Research Economist v2 HM Revised_FR
2019-05-28 08:07:07
full-time
TITRE DU TRAVAIL :                             VICE-PRÉSIDENT, COMPLEXE ELECTRICITE, ÉNERGIE, CLIMAT ET CROISSANCE VERTE COMPLEXE :                                             ÉLECTRICITE, ÉNERGIE, CLIMAT ET CROISSANCE VERTE (PEVP) GRADE :                                                      EL3 SUPERIEUR HIERARCHIQUE :           LE PRÉSIDENT LIEU D'AFFECTATION :                         ABIDJAN, COTE D'IVOIRE INFORMATIONS SUR LE POSTE :      CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D'EMPLOI Y                     AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture d’écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG REF.  SAP                                                50092319 DATE DE CLÔTURE :                         1er Juin 2019 (à 23h59 GMT)   LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution de développement panafricaine qui œuvre pour la croissance économique et le progrès social en Afrique. Elle compte 80 États membres, dont 54 en Afrique (pays membres régionaux).  Le programme de développement de la BAD vise à fournir un appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour mieux se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines ont été définis (les High 5) dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour accélérer l’obtention de résultats en Afrique, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. La Banque s'attache à mettre en place l'équipe de direction qui pilotera la mise en œuvre efficace de cette vision. LE COMPLEXE : Consciente du rôle central que joue l'énergie pour stimuler la croissance économique, favoriser la création d'emplois et améliorer l'industrialisation et la compétitivité de l'Afrique, la Banque africaine de développement a lancé un programme ambitieux (New Deal on Energy for Africa) qui vise à accélérer l'accès universel à l'énergie en Afrique et dont l'objectif constitue l'une des priorités majeures de la Banque: "Éclairer l'Afrique et l'alimenter en énergie". L'accent est mis sur l'accès universel à l'électricité et le raccordement de 130 millions de foyers au réseau électrique, le raccordement de 75 millions de foyers à des systèmes de distribution d'énergie hors réseau et l'accès de 150 millions de foyers à des sources d'énergie de cuisson propre. L'objectif global est de parvenir à l'accès universel à l'électricité d'ici 2025 dans toute l'Afrique. Pour atteindre cet objectif, la Banque forge des partenariats solides axés sur les résultats avec le secteur privé, les institutions de financement bilatérales et multilatérales et des initiatives énergétiques existantes ou nouvelles, afin d'assurer une coordination, une complémentarité, des synergies et un déploiement efficace des services de financement et de conseil à grande échelle pour parvenir à l'accès universel à l'électricité. La Banque encouragera d'importantes initiatives visant à libérer l'énorme potentiel d'énergies renouvelables du continent, à développer les réseaux intelligents, les systèmes électriques décentralisés hors réseau et les mini-réseaux, à aider les pays à utiliser leurs ressources énergétiques, tout en favorisant l'efficacité énergétique, la viabilité environnementale, la résilience au changement climatique et la croissance verte. L'action de la Banque visera essentiellement à aider les pays à améliorer l'environnement stratégique, juridique et réglementaire dans le secteur de l'énergie, améliorer l'efficacité du financement public, réduire les pertes de transport, à soutenir les réformes et l'amélioration des performances des compagnies d'électricité. Le complexe est également en charge des questions transversales liées au changement climatique et à croissance verte, de la mise en œuvre du Plan d'action de la Banque sur les changements climatiques (PACC II), de l'intégration des changements climatiques dans toutes les opérations de la Banque et de la mobilisation de financements climatiques pour le développement. LE RÔLE: Pour piloter sa vision audacieuse "Éclairer l'Afrique et l'alimenter en énergie", la Banque recrute un Vice-président, Electricité, énergie, climat et croissance verte. Le titulaire du poste, qui relève directement du Président, dirige le complexe sectoriel de la Banque chargé de:
  1. Développer, structurer et mettre en œuvre des projets (publics et privés) dans le secteur de l'énergie qui permettront de concrétiser l'ambition d'éclairer l'Afrique et de l'alimenter en énergie;
  2. Soutenir les opérations de prêt et hors-prêt de la Banque, dans les domaines du changement climatique, du financement de la lutte contre le changement climatique et de la croissance verte.
  3. Fournir une expertise approfondie du secteur de l'énergie et du changement climatique aux pays membres régionaux ;
  4. Élaborer de nouveaux instruments de financement qui permettent de tirer parti de l'ensemble des capacités et ressources de la Banque et des autres partenaires de développement ;
  5. Agir en tant que porte-parole de la Banque auprès des parties prenantes externes sur tous les aspects de la priorité "Éclairer l'Afrique et l'alimenter en énergie", du changement climatique et de la croissance verte et
  6. Constituer une équipe talentueuse et de classe mondiale et développer des partenariats stratégiques dans le secteur de l'énergie afin de mobiliser des ressources à l'échelle de l'Afrique dans le secteur de l'énergie et piloter la réalisation des objectifs fixés avec les partenaires.
LE POSTE: Le Vice-président est en charge de tous les projets et programmes de la Banque liés à l'énergie, et du programme de la Banque dans le domaine du changement climatique et de la croissance verte. Le Vice-président dirige les activités du complexe dans les domaines de la stratégie, de l'élaboration des politiques, de l'élaboration de nouveaux instruments, de la mobilisation des ressources, ainsi que de la structuration, la mise en œuvre et le suivi des projets et des programmes, en étroite collaboration avec les cinq régions du complexe Développement régional, intégration et prestation de services (RDVP). Le Vice-président, PEVP, supervise les travaux du complexe dans les grands domaines suivants, chacun dirigé par un directeur : i) développement des réseaux électriques ; ii) énergie renouvelable et efficacité énergétique ; iii) solutions financières, politiques et réglementation en matière énergétique ; iv) changements climatiques et croissance verte ; ainsi que les partenariats stratégiques dans le secteur de l'énergie à partir du bureau du Vice-président. FONCTIONS CLÉS : Les principales fonctions du Vice-président sont les suivantes : i.Développer et élargir de manière significative le portefeuille de la Banque dans le secteur de l'énergie, pour les projets du secteur privé et ceux du secteur public. Il s'agit notamment de déployer des facilités de préparation de projets et de travailler avec d'autres complexes de la Banque sur les garanties partielles de risque, les facilités de rehaussement de crédit partiel, les contrats d'achat d'électricité et autres instruments nécessaires pour mobiliser des financements de grande échelle dans le secteur énergétique. ii. Piloter les partenariats de la Banque dans le domaine de l'énergie et agir aux plus hauts niveaux pour coordonner et mobiliser des partenariats structurés multilatéraux et bilatéraux avec le secteur privé, afin de libérer le potentiel énergétique de l'Afrique. iii. Au niveau mondial, mobiliser des financements pour la lutte contre le changement climatique en faveur des pays membres régionaux pour les aider en matière d'atténuation du changement climatique et d'adaptation à ses effets. iv. Servir de catalyseur pour l'implication du secteur privé dans le développement du secteur de l'électricité sur le continent. v. Fournir un leadership exceptionnel et stratégique pour tirer parti des réalisations émergentes dans le secteur afin d'élaborer des réformes juridiques et stratégiques cohérentes, des systèmes de fixation de prix et des règlements adaptables au niveau national et régional pour les clients de la Banque ; vi. Fournir un leadership intellectuel et proposer des solutions et des innovations technologiques avancées et appropriées qui permettent de concevoir des solutions personnalisées et applicables dans le contexte d'une croissance inclusive et verte pour le continent, d'une manière durable aux plan écologique et économique. vii. Prodiguer des services de conseil de classe mondiale en matière de gestion des systèmes énergétiques pour soutenir les pays africains dans l'élaboration de leurs politiques énergétiques, accélérer la préparation de projets énergétiques bancables, le financement structuré et la mise en œuvre, ainsi qu'une réglementation qui tienne compte des changements climatiques et assure la transition vers une croissance verte. viii. Diriger les initiatives de la Banque dans le domaine des énergies renouvelables, telles que le Fonds pour l'énergie durable en Afrique (SEFA) et l'Initiative "Du désert à l'électricité", afin de stimuler la croissance verte, de catalyser des investissements massifs dans le secteur des énergies renouvelables en Afrique et de représenter la position de l'Afrique en matière énergétique dans les forums mondiaux et régionaux. ix. Développer une collaboration efficace avec la Vice-présidence en charge du développement régional et de la prestation de services et les autres complexes, afin de déployer du personnel au niveau sectoriel dans les cinq bureaux chargés de l'intégration régionale et de la prestation de service en Afrique occidentale, Afrique orientale, Afrique centrale, Afrique du Nord et Afrique australe, et assurer la réussite des grands projets énergétiques régionaux. x. Favoriser un environnement qui stimule et récompense l'innovation, la créativité et l'imputabilité des résultats, et motive le personnel à obtenir un impact de développement significatif sur le terrain dans les pays. xi. Assurer le leadership dans la gestion du changement pour atteindre les objectifs du Plan stratégique de la Banque, réaliser les objectifs de la priorité "Éclairer l'Afrique et l'alimenter en énergie", et répondre aux besoins changeants des clients du secteur privé, des partenaires du développement et des autres parties prenantes ; xii. Favoriser un environnement qui stimule et récompense la performance, l'initiative et l'innovation ; encourager l'apprentissage continu, la communication ouverte et le travail d'équipe ; et utiliser les meilleures pratiques de gestion pour motiver le personnel et veiller à ce que cet atout majeur de l'institution soit utilisé de la façon la plus productive et la plus rentable; xiii. Développer une collaboration efficace avec la Vice-présidence en charge du développement régional et de la prestation de service et autres complexes connexes, afin de déployer du personnel au niveau sectoriel dans les cinq bureaux chargés de l'intégration régionale et de la prestation de service en Afrique occidentale, Afrique orientale, Afrique centrale, Afrique du Nord et Afrique australe, et lancer le programme de travail du Forum africain pour l'investissement en Afrique. COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) requises :
  1. Au moins un doctorat ou expérience équivalente en génie électrique, politique énergétique, économie de l'énergie, économie de l'environnement, financement de projets, génie des systèmes énergétiques et questions liées à la croissance verte ;
  2. Au moins 15 ans d'expérience et de leadership avérés dans le secteur de l'électricité et de l'énergie, avec des résultats significatifs en matière de politique énergétique, de finances et de gestion. Une expérience et une connaissance avérées du système énergétique africain et/ou des systèmes énergétiques des économies en développement constituent des atouts ;
  3. Expérience des affaires - une compréhension claire des moteurs et des freins de la réussite dans des environnements réglementaires, politiques et culturels complexes ; une bonne compréhension de l'identification et de l'évaluation des risques liés à la réputation ; un leadership éclairé dans les domaines suivants : incitations réglementaires et stratégiques pour attirer le financement et la participation du secteur privé dans le secteur électrique, réalisation de mégaprojets notamment régionaux dans deux pays ou plus, transformation nécessaire pour réduire l'empreinte carbone de l'industrie électrique, électrification à grande échelle par l'installation de systèmes électriques réseau et hors réseau ;
  4. Compétences en matière d'élaboration de stratégies - engagement en faveur du renforcement des capacités et du développement des systèmes énergétiques en Afrique, et expérience en matière de création et de gestion de partenariats stratégiques avec des organisations locales, des gouvernements et des institutions financières.
  5. Mise en œuvre axée sur les résultats – aptitude à communiquer efficacement et de mobiliser les principaux acteurs (secteur privé, secteur public et société civile) en vue d'une action transformatrice ; aptitude à créer des partenariats multi-organisations pour gérer des objectifs complexes et obtenir des résultats transformateurs.
  6. Diriger des équipes – faire montre d'un leadership stimulant qui motiver les autres à obtenir des résultats de qualité dans des environnements complexes difficiles; aptitude avérée à former et diriger une équipe très performante pour atteindre des objectifs visionnaires et stimulants ; aptitude à déléguer, à confier aux membres de l'équipe des responsabilités importantes, dont ils répondent.
  7. Bâtir des relations et influencer - compétences interpersonnelles avérées, démontrées par l'aptitude à travailler dans un environnement multiculturel et multiethnique, avec sensibilité et respect pour la diversité; aptitude à établir la confiance et à fournir un leadership aux différentes parties prenantes ; présence et sérieux dans les relations avec des partenaires de divers horizons, y compris les gouvernements africains ; excellentes compétences en gestion des parties prenantes et "altitude" - facilité à opérer aux plus hauts niveaux.
  8. Exigences linguistiques - compétences supérieures en communication écrite et verbale en anglais et/ou en français, avec une connaissance pratique de l'autre langue.
Les candidat(e)s répondant à toutes les exigences du poste et retenu(e)s pour une évaluation plus approfondie seront contacté(e)s. Les candidatures ne seront prises en compte que si elles sont faires en ligne et accompagnées d’un curriculum vitae (CV) complet et des copies des diplômes requis. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste publié. La Banque africaine de développement est un employeur soucieux de l’égalité des chances.  Les candidatures féminines sont vivement encouragées. http://www.afdb.org
Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt des candidatures, étude des CV, entretien d’embauche, traitement final des candidatures). En outre, la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit.
https://www.afdb.org/fr/about-us/careers/current-vacancies/vice-president-power-energy-climate-green-growth-complex-4107/ BAD    
2019-05-03 14:53:46
full-time
Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
image001 TITRE DU POSTE : RÉDACTEUR PRINCIPAL DES DISCOURS DU PRÉSIDENT COMPLEXE : PRÉSIDENCE (PRST) DÉPARTEMENT/DIVISION : COMMUNICATION ET RELATIONS EXTÉRIEURES (PCER) /RELATIONS EXTÉRIEURES (PCER0) GRADE : PL3  SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE : PRÉSIDENT DE LA BANQUE/DIRECTEUR DE CABINET/ DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS EXTÉRIEURES (PCER) LIEU D’AFFECTATION : ABIDJAN, CÔTE D’IVOIRE INFORMATION SUR LE POSTE : CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI INTERNATIONAL Y AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture d’écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG RÉF.SAP : 50071287 DATE DE CLÔTURE : 15 Avril 2019 (à 23h59 mn GMT) LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement, qui œuvre pour la croissance économique et le progrès social en Afrique. Elle compte 80 États membres, dont 54 pays africains (pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté, grâce à une croissance économique inclusive et durable. Pour mieux se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines, dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour accélérer l’obtention de résultats en Afrique, ont été définis, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. LE COMPLEXE : Le Président planifie, supervise et gère les activités du Groupe de la Banque africaine de développement. Sous la direction des Conseils d’administration, le Président conduit les activités de la Banque et du Fonds africain de développement et gère les opérations et les activités conformément aux accords portant création de la BAD et du FAD. Le Président supervise plusieurs départements et unités, dont : le cabinet du Président ; le Département de l’évaluation indépendante du développement ; le Département de l’intégrité et de la lutte contre la corruption ; l’Unité de vérification de la conformité et de la médiation ; le Secrétariat du conseil d’appel des sanctions ; le Tribunal administratif ; le Bureau de l’Auditeur général ; la Direction de la gestion des risques du Groupe ; le Bureau du Conseiller juridique général et des services juridiques ; le Département de la communication et des relations extérieures ; le Bureau de l’intégrité du personnel et de l’éthique et le Bureau du Secrétaire général et Secrétariat général. LE DÉPARTEMENT/LA DIVISION QUI RECRUTE : Le Département a pour mission de planifier, préparer et mettre en œuvre les programmes de relations publiques et de communication interne visant à mieux faire connaître la Banque à ses différents publics, de manière à promouvoir le développement social et économique en Afrique et à établir et maintenir la crédibilité de la Banque et sa bonne réputation en tant que première institution de financement du développement en Afrique. Le Département a également pour mission de permettre à la Banque de mieux comprendre comment elle est perçue tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. LE POSTE : Sous l’autorité et l’orientation générales du Directeur de la communication et des relations extérieures, le Rédacteur principal des discours du Président aura pour rôle essentiel, d’une part, de diriger la préparation, la rédaction, l’édition et la révision des discours, des articles et autres communications et documents qui présentent, accroissent et améliorent la vision, les idées, les messages, la réputation et le profil du Président de la Banque africaine de développement et, d’autre part, de participer aux activités et initiatives internes nécessaires pour soutenir cet objectif et de les piloter. L’objectif est d’assurer aux discours, articles et autres documents de communication émanant du Cabinet du Président, une qualité exceptionnelle. PRINCIPALES FONCTIONS : Le Rédacteur principal des discours du Président est placé sous la supervision générale du Président de la Banque africaine de développement et entretient des rapports hiérarchiques avec le Directeur de cabinet et le Directeur de la communication et des relations extérieures. Il/elle assume les responsabilités suivantes :
  1. Définir des stratégies à moyen et à long terme en vue d’atteindre les objectifs de communication du cabinet du Président, de concert avec la haute Direction de la Banque et les principales parties prenantes externes.
  2. Rédiger, éditer et relire les discours, articles et autres documents de communication pour le Président ; recueillir et analyser les faits, statistiques, déclarations et toutes les communications adressées au Président ou émanant de lui ; préparer et/ou réviser toutes les déclarations officielles du cabinet du Président, en collaboration avec l’équipe technique et les Vice-présidents.
  3. Déterminer de façon proactive les enjeux, les thèmes, les messages et les audiences pour lesquels le Président devrait faire des déclarations publiques à l’intérieur comme à l’extérieur de la Banque.
  4. Assurer la liaison et travailler de façon stratégique et efficace en étroite collaboration avec le Directeur de la communication de la Banque, ainsi qu’avec l’équipe de communication sur toutes les missions de communication et tâches écrites de médias liées au Président.
  5. Collaborer étroitement avec les services linguistiques de la Banque, afin d’assurer la bonne qualité des discours et des documents traduits.
  6. Rassembler, examiner et résumer les messages clés dans diverses publications, y compris les rapports sur les politiques, les journaux, les articles de magazines, le rapport annuel et d’autres périodiques.
  7. Présenter des rapports écrits périodiques au cabinet du Président ; suivre les aspects stratégiques et les engagements pris dans les discours et les déclarations conformément au mandat du Président, aux progrès dans la gestion de la réputation de la Banque et au principe de développement d’un leadership avisé.
  8. Répondre aux demandes d’informations et de documents concernant le Président, qui sont adressées au cabinet par des groupes d’intérêt et des entités, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Banque.
COMPÉTENCES (qualifications, connaissances et expériences souhaitables)
  1. Être titulaire d'au moins un Master/une Maîtrise ou un diplôme équivalent en communication, marketing, relations publiques, histoire, politique, économie, économie du développement ou toute autre discipline en rapport avec les activités de la Banque.
  2. Justifier d'au moins sept (7) ans d'expérience pertinente pour le poste visé.
  3. Démontrer une connaissance approfondie des problèmes et des politiques de développement socio-économique et politique des pays africains.
  4. Justifier d'une expérience dans un environnement similaire (institution financière internationale, banque multilatérale de développement, ou encore dans le secteur privé).
  5. Être capable de communiquer efficacement (à l’écrit et à l’oral) en anglais et/ou français et d'adopter le langage et les styles appropriés aux besoins des destinataires et des parties prenantes spécifiques.
  6. Disposer de solides qualifications et d'une expérience pratique dans la rédaction, la recherche, la presse écrite et le monde universitaire ; registre significatif de publications et de communications écrites variées de grande qualité.
  7. Posséder d'excellentes capacités relationnelles et un bon esprit d'équipe qui maximisent l'efficacité et contribuent à un environnement de travail positif.
  8. Faire preuve de discernement et d'intégrité.
  9. Avoir de solides compétences organisationnelles, analytiques et de communication.
  10. Être en mesure de travailler de manière autonome et en groupe.
  11. Être capable de penser clairement, de bien gérer son temps, de travailler efficacement sous pression, de gérer des priorités variées, de faire attention aux détails tout en produisant des résultats de qualité.
  12. Innovation et créativité : démontrer une capacité à proposer des approches innovantes qui améliorent la performance et créent des avantages supplémentaires pour la Banque et ses clients.
  13. Résolution de problèmes : utiliser les connaissances de l'institution pour résoudre des problèmes et identifier des solutions profitant aux clients (internes et externes) et à la Banque.
  14. Orientation client : savoir accorder au client une importance primordiale dans toutes les transactions et interactions. S'efforcer de comprendre et, le cas échéant, d'anticiper les besoins du client et veiller à ce qu'il reçoive le meilleur service possible de la part de la Banque.
  15. Démontrer une certaine compréhension et pratique de divers outils multimédias. Maîtriser les logiciels Microsoft courants utilisés à la Banque (Word, Excel, Access et PowerPoint).
Seul(e)s les candidat(e)s répondant à toutes les exigences du poste et retenu(e)s pour les évaluations plus approfondies seront contacté(e)s. Les candidats doivent soumettre en ligne un curriculum vitae (CV) concis et tous les documents supplémentaires qui pourraient être requis. Le Président de la Banque africaine de développement se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l'égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées : http://www.afdb.org. https://www.afdb.org/fr/about-us/careers/current-vacancies/chief-speechwriter-to-the-president-3962/ Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun(e) frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit. redacteur-principal-des-discours-du-president
2019-03-27 16:01:49
full-time
Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
image001 INTITULÉ DU POSTE : DIRECTEUR, SYNDICATION ET SERVICES TECHNIQUES FINANCIERS COMPLEXE : VICE-PRÉSIDENCE FINANCES DÉPARTEMENT : SYNDICATIONS ET SERVICES TECHNIQUES FINANCIERS GRADE : EL-5 SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE : VICE-PRÉSIDENT FINANCES LIEU D’AFFECTATION : ABIDJAN, CÔTE D’IVOIRE INFORMATION SUR LE POSTE : CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture d’écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG SAP N°50092178 DATE DE CLÔTURE : 17 Avril 2019 (A minuit GMT) LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 80 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir un appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines dans lesquels les interventions devront s’intensifier ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. Ce poste fait partie de l’équipe de direction qui pilotera la mise en œuvre efficace de cette vision. LE COMPLEXE : La Vice-présidence chargée des Finances supervise la gestion financière du Groupe de la Banque. Cette responsabilité englobe les activités de trésorerie du Groupe de la Banque, notamment les emprunts sur les marchés des capitaux et les activités d’investissement ; les fonctions de contrôle, y compris la présentation d’informations financières et l’administration des prêts ; la mobilisation de ressources stratégiques et le rehaussement des ressources et instruments financiers non statutaires ; la gestion globale de l’actif/du passif du Groupe de la Banque. LE DÉPARTEMENT RECRUTEUR : Le rôle du département des syndications et des services techniques financiers est de mobiliser et d’accroître en Afrique et hors d’Afrique des ressources pour le financement de projets et programmes d’investissement ; de favoriser l’investissement en Afrique de capitaux publics et privés dans des projets ou programmes de nature à contribuer au développement économique ou au progrès social des pays membres régionaux ; d’assurer l’optimisation du bilan ou gestion du capital ; et la gestion de fonds fiduciaires. LE POSTE : Le poste de Directeur du Département des syndications et des services techniques financiers, qui relève du Vice-président chargé des finances, assure la centralisation des syndications, du cofinancement et des services techniques financiers (services aux clients) pour l’ensemble du Groupe de la Banque dans les secteurs public et privé pour les activités de prêt. Le Directeur est également responsable de la conception et de la mise en œuvre des stratégies de gestion du capital et d’optimisation du bilan. PRINCIPALES FONCTIONS : Sous la supervision générale du Vice-Président, les fonctions et responsabilités du Directeur sont entre autres de :
      1. Gérer les ressources de l’unité afin d’optimiser l’efficacité de son soutien aux agents de placement et aux chefs de projets, du marketing aux investisseurs et dans l’exécution des opérations ;
      2. Fournir des orientations sur la structuration aux agents de placement et aux chargés de projet et participer activement à la présentation de propositions et de lettres de mandat aux clients, en mettant l’accent sur les avantages de la syndication et du cofinancement ;
      3. Nouer des relations de travail avec le plus vaste éventail possible de cofinanciers commerciaux ;
      4. Exécuter des cofinancements de prêts A/B et des syndications d’institutions de financement du développement, en partageant les responsabilités le cas échéant avec les co-arrangeurs ;
      5. Effectuer des sondages de marché, établir les prix et fournir une rétroaction sur l’appétit pour le risque à la haute direction aux fins d’examen ;
      6. Réviser les lignes directrices en matière de syndication afin d’assurer un déploiement conforme aux pratiques du marché et faire des recommandations en vue d’amendements et d’améliorations ;
      7. Élaborer des processus et des procédures opérationnels internes pour le département, ainsi que des instruments financiers et des indicateurs de performance pour encourager, intégrer et intensifier les activités de cofinancement, de syndication et de mobilisation ;
      8. Identifier les actifs existants en vue d’une vente éventuelle sur le marché secondaire, obtenir les commentaires du marché sur le coût probable de la vente et, le cas échéant, obtenir toutes les approbations nécessaires ;
      9. Collaborer, entre autres, avec les départements Opérations (publiques et privées)/Contrôle financier/Trésorerie financière, Gestion financière, Services juridiques de la Banque afin de se constituer une capacité à faire office de mandataire pour tous les prêts B, les syndications des institutions financières pour le développement et autres cofinancements ;
      10. Expansion des produits financiers du Groupe de la Banque ;
      11. Prestation de services financiers techniques aux transactions souveraines et non souveraines dans les équipes de projet ;
      12. Conduire les activités de financement des marchés financiers nationaux ;
      13. Diriger l’élaboration et l’adaptation des politiques et programmes financiers en fonction des activités du département ;
      14. Concevoir et élaborer des instruments pour améliorer la gestion du capital de la Banque et diriger le déploiement efficient et efficace des instruments de gestion des risques du Groupe de la Banque ;
      15. Assurer la gestion et l’administration efficaces et efficientes des fonds d’affectation spéciale ;
      16. Assumer les fonctions de vice-président intérimaire du Complexe des finances, en cas de besoin.
      17. Effectuer d’autres tâches assignées par le Vice-Président.Identifier les actifs existants en vue d’une vente éventuelle sur le marché secondaire, obtenir les commentaires du marché sur le coût probable de la vente et, le cas échéant, obtenir toutes les approbations nécessaires ;
COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) :
    1. Être titulaire d’au moins un Master ou son équivalent en sciences économiques, finance et/ou administration des affaires ou dans un domaine connexe ;
    2. Avoir au moins dix (10) ans d’expérience pertinente acquise dans des institutions financières réputées. Avoir accumulé au moins cinq (5) ans d’expérience à un poste de direction.
    3. Maîtriser les instruments de marché et les sources de financement du marché (financement par obligations souveraines, financement municipal/sous-souverain, prêts syndiqués/financement d’infrastructures), autres sources de financement et produits de gestion des risques/couverture.
    4. Avoir une connaissance des activités de collecte de fonds et de rétrocession de prêts dans le développement des marchés de capitaux, en particulier en Afrique.
    5. Avoir une excellente maîtrise des questions financières touchant les clients souverains et non souverains dans les pays en développement et des politiques liées au mandat de la Banque.
    6. Avoir une bonne compréhension des marchés des capitaux et une connaissance avérée du financement de projets et de l’utilisation d’instruments d’atténuation des risques pour catalyser les capitaux privés.
    7. Être fortement orienté client, être capable d’interagir efficacement avec les clients et les interlocuteurs institutionnels au niveau de l’équipe de direction,
    8. Posséder une solide expérience dans le domaine des services bancaires d’investissement et de développement et avoir travaillé sur des projets du secteur privé, des entités publiques, des autorités des services publics/infrastructures et les pouvoirs publics
    9. Avoir de solides compétences éprouvées en communication écrite.
    10. Avoir de bonnes compétences de leadership pour appuyer et encadrer le personnel du département et former des équipes
    11. Avoir un bon sens des affaires et de l’analyse décisionnelle.
    12. Avoir de bonnes aptitudes à la résolution de problèmes.
    13. Capacité à communiquer efficacement (à l’écrit et à l’oral) en anglais ou en français, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
    14. Avoir des compétences dans l’utilisation des applications standards de la Suite Microsoft Office (Word, Excel, Access, PowerPoint) ; la maîtrise de SAP est souhaitable.
Seuls les candidats répondant à toutes les exigences de la Banque et ayant été retenus pour les évaluations plus approfondies seront contactés. Seules les candidatures soumises avec un curriculum vitae (CV) concis et les copies de tous les diplômes requis seront prises en compte. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances. Les candidatures féminines sont vivement encouragées. http://www.afdb.org https://www.afdb.org/fr/about-us/careers/current-vacancies/director-syndication-and-financial-technical-services-3956/ Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucuns frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit.  directeur-syndication-et-services-techniques-financiers
2019-03-27 15:52:48
full-time
Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
logo JA3031P085 Min des postes AfDB IS RECRUITING AN EVALUATOR GENERAL The African Development Bank (AfDB/Bank) is recruiting at its headquarters in Abidjan an Evaluator General in charge of the Independent Development Evaluation Department. This Department’s mission is to help the African Development Bank to foster sustainable growth and poverty reduction in Africa through independent and pertinent evaluations. The position: The role of the Evaluator General is to lead the Independent Development Evaluation Department, whose objectives are to provide a basis for accountability, to contribute to enhanced learning, and to promote an evaluation culture. By conducting independent evaluations and sharing good practices, the Evaluator General ensures that the Bank and its shareholders learn from past experiences and plan and deliver development activities to the highest possible standards. The key functions: By reporting to the Board of Directors of the AfDB through its Committee on Development Effectiveness (CODE), the Evaluator General will:
  1. Provide overall direction and leadership in the management of the Independent Development Evaluation Department ;
  2. Elaborate the Independent Development Evaluation Department work objectives through the triennial work program;
  3. Provide intellectual leadership and technical expertise in the conduct of evaluations of Bank operations, policies and strategies, working across projects, sectors, themes, regions and countries;
  4. Promote an evaluation culture and disseminate results achieved and lessons learned across the institution and beyond;
  5. Ensure an efficient management of the Department’s human and financial resources.
The competencies:
  1. Master’s degree or equivalent in Economics, Development Studies, International Relations, Business Administration or a related field;
  2. A minimum of twenty (20) years of professional experience, including relevant experience in international development, including at least ten (10) years at a managerial level and with an obvious increase of responsibilities;
  3. Strong expertise in evaluation principles, standards, processes, and methodologies, including demonstrated understanding of state-of-the-art evaluation theories and practices;
  4. Profound understanding of and ability to navigate the development and evaluation sectors both internationally and on the African continent;
  5. Track record of strong management and leadership skills;
  6. Ability to be an independent thinker, with good integrity and professional ethics recognized by peers;
  7. Ability to communicate effectively in English or French (written and spoken), with a working knowledge of the other language.
CLOSING DATE: MARCH 03rd, 2019 (AT 11:59PM GMT) - GRADE: EL4 Link: http://www.kpmgcirecrutement.ci The Bank reserves the right to cancel the recruitment process at any time without prejudice to the Bank. Vacancy Notice_Evaluator General_Short version English_VF_
2019-02-11 16:26:13
full-time
Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
logo JA3031P085 Min des postes LA BAD RECRUTE UN ÉVALUATEUR GÉNÉRAL La Banque africaine de développement (BAD/Banque) recrute à son siège à Abidjan un Évaluateur général en charge de son  Département de l'évaluation indépendante du développement. Ce Département  a pour mission de promouvoir la croissance durable et la réduction de la pauvreté en Afrique à travers des évaluations indépendantes et pertinentes. Le poste : Le rôle de l'Évaluateur général est de diriger le Département de l’évaluation indépendante du développement, dont les objectifs sont de créer les conditions pour la reddition des comptes, de contribuer au renforcement de l'apprentissage et de promouvoir une culture de l'évaluation. En menant des évaluations indépendantes et en partageant les bonnes pratiques, l'Évaluateur général veille à ce que la Banque et ses parties prenantes tirent les enseignements de leurs expériences antérieures et planifient et réalisent les activités de développement selon les standards les plus élevés possibles. Les principales fonctions :  En rapportant au Conseil d'administration de la BAD par le biais du Comité des opérations et pour l’efficacité du développement (CODE), l'Évaluateur général devra :
  1. Assurer la direction et le leadership dans la gestion des activités du Département de l'évaluation indépendante du développement  ;
  2. Elaborer les objectifs de travail du Département de l'évaluation indépendante du développement au travers du programme de  travail triennal ;
  3. Assurer le leadership intellectuel et une expertise technique dans la conduite des évaluations des opérations, des politiques et des stratégies de la Banque, en travaillant sur les projets, les secteurs, les thèmes, les régions et les pays ;
  4. Promouvoir une culture de l'évaluation et diffuser les résultats obtenus et les enseignements tirés à l'échelle de l'institution et au-delà ;
  5. Assurer une gestion efficiente des ressources humaines et financières du Département.
Les critères de sélection
  1. Titulaire d’un Master ou d'un diplôme équivalent en économie, études du développement, relations internationales, administration des affaires ou dans une discipline connexe ;
  2. Au moins vingt (20) années d'expérience professionnelle, y compris une expérience pertinente dans le développement international, dont au moins dix (10) ans à un poste de direction et avec une progression évidente des responsabilités ;
  3. Très bonnes connaissances confirmées des principes, des standards, des processus et des méthodes d'évaluation, et notamment une compréhension avérée des théories et des pratiques d'évaluation les plus récentes ;
  4. Connaissance approfondie des secteurs du développement et de l'évaluation au niveau international et sur le continent africain et la capacité à les piloter ;
  5. Expérience confirmée en matière de gestion et de leadership ;
  6. Capacité à mener une réflexion de façon indépendante, doublée d'une bonne intégrité et d'une éthique professionnelle reconnue par ses pairs ;
  7. Capacité à communiquer efficacement à l'écrit comme à l'oral en anglais ou en français et avoir une connaissance pratique de l'autre langue.
DATE DE CLÔTURE : 03 mars 2019 (À 23:59 GMT) - GRADE : EL4 Lien: http://www.kpmgcirecrutement.ci La Banque se réserve le droit d’annuler le processus de recrutement à tout moment sans que cela ne lui porte préjudice. EVALUATOR GENERAL FR
2019-02-11 16:11:09
full-time
Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
logo JA3013P100 BAD TITRE DU POSTE : DIRECTEUR DU BUREAU DE COORDINATION DES ÉTATS EN TRANSITION COMPLEXE : VICE-PRÉSIDENCE CHARGÉE DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, DE L’INTÉGRATION ET DE LA PRESTATION DE SERVICES (RDVP) DÉPARTEMENT/DIVISION : BUREAU DE COORDINATION DES ÉTATS EN TRANSITION (RDTS) GRADE : EL5 COMPLEXE : VICE-PRÉSIDENCE CHARGÉE DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, DE L’INTÉGRATION ET DE LA PRESTATION DE SERVICES (RDVP) LIEU D’AFFECTATION : ABIDJAN, CÔTE D’IVOIRE INFORMATION SUR LE POSTE : CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG SAP N° 50092553 DATE DE CLÔTURE : 17 DECEMBRE 2018 (à 23 h 59 GMT) LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 80 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir un appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable. Pour mieux se focaliser sur les objectifs de sa Stratégie décennale (2013-2022) et garantir un meilleur impact sur le développement, la Banque a identifié cinq grandes priorités qui visent à accélérer ses réponses aux défis auxquels l’Afrique fait face. Il s’agit de l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. LE COMPLEXE : La Vice-présidence chargée « du développement régional, de l’intégration et de la prestation de services » est responsable de la pertinence, de l’efficience et de l’efficacité opérationnelle des programmes opérationnels et des activités du Groupe de la Banque. Elle veillera à ce que la Banque fonctionne efficacement dans l’ensemble de ses pays membres régionaux et assurera le contrôle de la mise en œuvre complète de l’ensemble des aspects des directions régionales de la Banque. LE DÉPARTEMENT/LA DIVISION QUI RECRUTE : Le Bureau de coordination des États en transition (RDTS) est chargé de piloter et de mettre en œuvre la Stratégie du Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque) en vue de lutter contre la fragilité et de renforcer la résilience dans ses pays membres régionaux. Le bureau coordonne les opérations de la Banque pour remédier à la fragilité et renforcer la résilience de même que le travail de tous les professionnels en charge de la fragilité et la résilience affectés dans les centres régionaux ou au sein des bureaux pays. Au cours de la dernière décennie, l’Afrique a connu une croissance et une transformation énormes qui ont élargi les possibilités et amélioré les conditions de vie de millions de personnes. Plus des deux tiers des pays africains ont amélioré la qualité de leur gouvernance, amélioré les services de base et élargi les possibilités économiques. Pourtant, il existe des risques importants que cet élan soit freiné par d’importantes pressions – schémas continus d’exclusion et de pauvreté, chômage, forte migration, urbanisation rapide, changement climatique et mauvaise gestion des ressources naturelles – qui menacent de submerger les capacités institutionnelles existantes pour gérer les défis politiques, économiques, sociaux et environnementaux. Ces pressions rendent chaque pays africain plus vulnérable. RDTS est l’unité organisationnelle de la Banque qui a été mandatée à cet effet. RDTS vise à placer la Banque au cœur des efforts déployés par l’Afrique pour remédier à la fragilité et ouvrir la voie à une trajectoire de développement plus résiliente et plus inclusive. Une grande partie des activités de RDTS consiste à identifier les principaux facteurs de fragilité, y compris la dimension économique, sociale, politique et environnementale, et la façon dont les programmes et les projets de la Banque peuvent contribuer à l’équité et au développement inclusif. Au cœur de l’engagement du RDTS repose l’application systématique d’un prisme de fragilité pour détecter, combattre et prévenir la fragilité ainsi que pour renforcer la résilience et axer l’engagement de la Banque dans les domaines où elle peut avoir le plus grand impact. LE POSTE : L’approche du Groupe de la Banque et les activités spécifiques entreprises par le Bureau de coordination des états en transition (TSCO) sont alignées sur la Stratégie de la Banque pour faire face à la fragilité et renforcer la résilience (2014-2019) et sont adaptées à l’application des High 5 dans un contexte national et une dynamique régionale spécifiques, le long du continuum de la fragilité. Cerner les facteurs et dynamiques de fragilité, être à même d’atténuer stratégiquement les risques de violence et de conflits, apporter un appui aux pays fragiles et faire participer les pays membres régionaux (PMR) ainsi que les partenaires au dialogue par des réseaux nouveaux et novateurs sont primordiaux pour une Banque axée sur le résultat PRINCIPALES FONCTIONS : 1. Diriger le TSCO et servir de point focal à l’échelle de la Banque pour toutes les questions de politique et d’engagement stratégique liées aux pays en transition ; 2. Superviser la mise à jour de la stratégie de la Banque pour faire face à la fragilité et renforcer la résilience, des directives opérationnelles et de la gestion du Fonds d’appui à la transition (FAT) à la lumière du nouveau modèle de développement et de prestation des services ; 3. Veiller sur les ressources du FAT et établir des rapports sur leurs utilisations. 4. Promouvoir le dialogue stratégique au sein de la Banque et à l’extérieur sur les cadres stratégiques qui favorisent la paix et la consolidation de l’État, la bonne gouvernance et la croissance inclusive, et la prévention des crises futures ; 5. Faire progresser le programme sur l’efficacité de l’aide et du développement conformément au nouveau pacte de Busan pour l’engagement dans les États fragiles ; 6. Exercer le rôle de rassembleur de la Banque dans les pays en transition et appuyer les centres régionaux et les bureaux pays dans ce domaine ; 7. Fournir à la Direction et au Conseil des mises à jour et des notes d’information sur l’évolution rapide de l’environnement politique, économique et social ; 8. Gérer les réponses de l’ensemble de la Banque aux demandes d’information externes sur les questions relatives aux États en transition ; 9. Représenter valablement la Banque lors de conférences nationales et régionales, ainsi qu’à des ateliers et séminaires de formation sur les questions relatives à la fragilité des États, à la pauvreté et aux conflits ; 10. Gestion des personnes ; 11. Faire en sorte que le TSCO fournisse des services efficaces et de haute qualité et atteigne ses objectifs opérationnels ; gérer les ressources humaines et financières du bureau avec compétence ; 12. Exécuter d’autres tâches assignées par le superviseur. COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) : 1. Être titulaire d’au moins un Master en sciences économiques, politiques, gestion du développement et/ou un diplôme équivalent en sciences sociales ou dans un domaine connexe ; 2. Justifier d’un minimum de 10 (dix) ans d’expérience pertinente et progressive dans des situations fragiles et conflictuelles en Afrique, dont 5 ans à un poste de direction ; 3. Avoir une connaissance approfondie des défis de développement propres aux États fragiles et affectés par les conflits en Afrique, avoir également une expérience de travail opérationnel avérée en appui aux efforts de redressement et de développement des États fragiles ; 4. Être capable de fournir des outils de diagnostic et des lignes directrices pour l’application du prisme de fragilité dans les opérations de la Banque ; 5. Comprendre le nouvel accord d’engagement dans les États fragiles ; 6. Avoir une compréhension approfondie des défis économiques et de développement de l’Afrique, des questions de développement sous-régional et régional, de l’analyse et de la formulation des politiques ; la connaissance des pratiques des principaux organismes bilatéraux et multilatéraux de développement partenaires dans les pays africains est un avantage supplémentaire ; 7. Être capable de coordonner et de communiquer efficacement sur le plaidoyer mené par la Banque, sa position et sa visibilité sur les questions relatives à la fragilité, aux conflits et au développement en Afrique ; 8. Être capable de diriger l’élaboration et la publication de produits du savoir, d’outils et de lignes directrices sur la fragilité et la résilience qui guideraient les travaux et les politiques de la Banque dans les pays en transition ; 9. Être capable d’établir des partenariats stratégiques solides sur les politiques et la mobilisation des ressources ; 10. Avoir des compétences avérées en matière de leadership et d’esprit d’équipe ; être axé sur les résultats et être capable de travailler dans un environnement multiculturel ; 11. Contribuer au positionnement stratégique du travail de la Banque sur la fragilité dans le débat sur la fragilité et le renforcement de la résilience en Afrique ; 12. Être capable de communiquer efficacement (à l’écrit et à l’oral) en anglais ou en français, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue. 13. Savoir utiliser les applications standard de la suite Microsoft Office et de préférence, de SAP. Seuls les candidats répondant à toutes les exigences de la Banque et ayant été retenus pour une évaluation plus approfondie seront contactés. Les candidats doivent soumettre en ligne un curriculum vitae (CV) concis et tous les documents supplémentaires qui pourraient être requis. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances. Les candidatures féminines sont vivement encouragées. https://www.afdb.org/fr/ Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucuns frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit. BAD_2
2018-11-16 15:53:55
full-time
logo JA3013P100 BAD TITRE DU POSTE : DIRECTEUR DU DÉPARTEMENT, ÉNERGIES RENOUVELABLES ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE (PERN) COMPLEXE : ÉLECTRICITÉ, ÉNERGIE, CLIMAT ET CROISSANCE VERTE (PEVP) DÉPARTEMENT : DÉPARTEMENT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE (PERN) GRADE : EL 5 SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE : VICE-PRÉSIDENCE, ÉLECTRICITÉ, ÉNERGIE, CLIMAT ET CROISSANCE VERTE (PEVP) LIEU D’AFFECTATION : ABIDJAN, CÔTE D’IVOIRE INFORMATION SUR LE POSTE : CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG SAP N° : 50092420 DATE DE CLÔTURE : 13 DECEMBRE 2018 (à 23 h 59 GMT) LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 80 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir un appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines (High 5), dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique, ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. LE COMPLEXE : La Vice-présidence chargée de l’électricité, de l’énergie, du climat et de la croissance verte » est un complexe sectoriel axé sur l’objectif prioritaire « Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie des, High 5 de la Stratégie décennale de la Banque. Le Complexe vise à : i) élaborer les politiques et les stratégies dans ce domaine ; ii) fournir une solide expertise technique sectorielle aux régions, en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées pour leur expertise dans les transactions complexes ; iii) mettre au point de nouveaux instruments de financement ; iv) être le porte-parole de la Banque, en la représentant auprès des parties prenantes externes sur tous les aspects liés à l’objectif « Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ». Le Complexe mettra l’accent sur les domaines que sont les systèmes d’énergie, la politique et la réglementation, les énergies renouvelables ; et le climat et la croissance verte. LE DÉPARTEMENT RECRUTEUR : Le complexe PEVP supervisera l’élaboration des stratégies et des politiques dans le domaine des systèmes énergétiques, veillera à la cohérence entre les parties prenantes et représentera la Banque auprès des parties prenantes extérieures, initiera des projets, élaborera de nouveaux instruments financiers innovants et assurera la réalisation du programme « Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie  ». Le Complexe initiera et exécutera des transactions dans les secteurs public et privé en partenariat avec nos bureaux régionaux et d’autres départements du Complexe. Il existe au sein de ce nouveau complexe un département chargé des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (PERN). La Direction a pour objectif global de promouvoir le développement des énergies renouvelables en Afrique, l’efficacité énergétique ainsi que des solutions de cuisson propre. Il relève de la responsabilité du Directeur de diriger l’équipe qui devra atteindre ces objectifs de la Banque et pour les pays membres régionaux (PMR). L’équipe devra piloter les initiatives de la Banque dans le secteur, diriger des programmes avec des projets des secteurs public et privé, ainsi que la collaboration avec les clients sur les solutions en réseau, en mini-réseau et hors réseau. LE POSTE : Le Directeur assumera la responsabilité générale de la Direction des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (PERN) et aura pour mission d’aider les pays membres régionaux de la Banque et les sous-régions africaines à développer les énergies renouvelables, promouvoir l’efficacité énergétique et intégrer des solutions de cuisson propre dans le cadre de leurs systèmes énergétiques, en combinant les activités des secteurs public et privé. À ce titre, il supervisera les Chefs de division en charge des initiatives relatives aux énergies renouvelables, à l’efficacité énergétique et à la cuisson propre et à l’énergie afin de (i) promouvoir le développement des énergies renouvelables sur le continent africain et positionner la Banque comme un leader en la matière, (ii) promouvoir l’efficacité énergétique et les solutions de cuisson propre (iii) et mettre en œuvre diverses initiatives avec les PMR, les donateurs et les autres parties prenantes. Par ailleurs, il sera chargé de coordonner l’exécution des programmes phares pertinents, notamment le programme « Du désert à l’électricité  », le programme de financement DESCO, le Fonds pour l’énergie durable en Afrique, le programme de développement du marché des mini-réseaux verts et le Fonds pour l’intégration énergétique. Au titre de cette fonction, le Directeur aura également à collaborer dans une large mesure avec les partenaires extérieurs, en coordination avec d’autres départements de la Banque pour mobiliser des fonds et des cofinancements pour le climat. PRINCIPALES FONCTIONS : Relevant directement du Vice-président chargé de l’électricité, de l’énergie, du climat et de la croissance verte (PEVP), le Directeur du département, énergies renouvelables et efficacité énergétique (PERN) assumera les fonctions et responsabilités suivantes : 1. Coordonner la mise en œuvre des programmes phares pertinents pour assurer la réalisation du nouveau pacte sur l’énergie ; 2. Superviser la Division des énergies renouvelables pour promouvoir le développement des énergies renouvelables à travers le continent africain et positionner la Banque, non seulement comme une référence en matière d’énergies renouvelables, mais aussi comme un partenaire efficace et novateur des PMR et du secteur privé pour le financement et la réalisation des projets dans ce secteur ; 3. Superviser la Division en charge de l’efficacité énergétique et des solutions de cuisson propre afin de promouvoir l’efficacité énergétique et la cuisson propre ; 4. Superviser le flux de travail au titre des initiatives énergétiques afin de promouvoir et de mettre en œuvre diverses initiatives avec divers acteurs ; 5. Veiller à ce que les divisions entretiennent le dialogue avec les équipes de la plateforme dans le processus d’identification, de préparation, de mise en œuvre et de suivi des opérations liées aux énergies renouvelables, à l’accès hors réseau, à l’efficacité énergétique et aux solutions de cuisson propre ; 6. Assurer la liaison avec les bureaux régionaux et nationaux pour constituer et mettre en œuvre des réserves de projets d’énergie renouvelable bancables dans les PMR ; 7. Veiller à ce que la Direction apporte son soutien aux PMR pour assurer la mise en œuvre efficace des composantes « énergies renouvelables » au titre de leurs contributions déterminées au niveau national; 8. Veiller à ce que la Direction aide les PMR à mettre en place un environnement politique et réglementaire favorable (y compris l’établissement de normes de qualité) pour le développement des énergies renouvelables, l’accès hors réseau/mini-réseau, l’efficacité énergétique et les solutions de cuisson propre ; 9. Veiller à ce que la Direction donne des avis techniques pour appuyer les projets énergétiques et améliorer l’accès au financement grâce à des mécanismes de financement spécialisés et à l’extension des garanties ; 10. Veiller à ce que la Direction apporte une orientation technique pour appuyer les projets catalyseurs d’efficacité énergétique et améliorer l’accès au financement pour les petits projets axés sur l’efficacité énergétique ; 11. Veiller à ce que la Direction prodigue des conseils techniques pour appuyer les investissements destinés aux solutions de cuisson propre, à travers notamment un soutien du côté de l’offre pour les PME qui fournissent des solutions de cuisson propre et la promotion de la cuisson propre du côté de la demande ; 12. Collaborer avec le Département solutions financières, de la politique et de la régulation de l’énergie sur les questions réglementaires et la structuration et l’analyse financière de projets complexes/innovants qui ont trait à l’efficacité énergétique et la cuisson propre ; 13. Aider la Banque à se positionner en tant que chef de file dans le domaine du savoir et de la réflexion sur les questions pertinentes ; 14. Promouvoir un environnement qui stimule et récompense l’innovation, la créativité et la responsabilisation pour obtenir des résultats, et inciter le personnel à maximiser son impact sur le terrain ; 15. Superviser le Fonds pour l’inclusion énergétique géré par un gestionnaire externe ; 16. Superviser le Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA) et piloter sa reconstitution avec SEFA 2.0 ; 17. Exécuter toute autre tâche à la demande du Vice-président chargé de l’électricité, de l’énergie, du climat et de la croissance verte. COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) : 1. Être titulaire au moins d’un master ou d’un diplôme équivalent en génie électrique, en énergies renouvelables, en changement climatique ou dans des domaines connexes ; une qualification supplémentaire, de préférence en sciences, économie et finances est souhaitable ; 2. Justifier d’un minimum de dix (10) années d’expérience professionnelle dans des domaines liés au financement de l’énergie, acquise notamment en Afrique, de même que de cinq (5) années d’expérience à des postes de direction et/ou de supervision et de coordination de programmes ou projets de travail ; 3. Avoir une profonde connaissance et compréhension de l’agenda international et de la géopolitique des énergies renouvelables, du changement climatique et de la croissance verte ; 4. Avoir un vaste réseau et une grande expérience des institutions et agences internationales travaillant dans le domaine des énergies renouvelables et du changement climatique en Afrique et dans le monde, notamment, la CCNUCC, le Fonds pour le climat mondial (FCM), le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), le Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), la Commission de l’Union africaine, la Conférence ministérielle africaine de l’environnement (CMAE), la Conférence des ministres africains de l’Énergie (CEMA) et d’autres instances compétentes, en vue de garantir une exécution efficace des projets axés sur les énergies renouvelables et sur les mesures d’atténuation des effets du changement climatique ; 5. La priorité sera accordée aux candidats ayant une expérience dans la mise en œuvre des projets d’énergie renouvelable dans le service public ainsi que des projets axés sur les solutions d’énergies renouvelables à moyenne/petite échelle ; 6. Une longue expérience dans le financement de la lutte contre le changement climatique serait un atout ; 7. Être capable d’innover et de définir des approches en vue d’améliorer la performance et d’accroître les retombées pour la Banque et ses clients ; 8. Faire preuve d’une capacité à communiquer efficacement et à mobiliser les acteurs clés en vue d’assurer la prestation des services (secteur privé, secteur public et la société civile) ; 9. Avoir une capacité avérée à établir des partenariats entre plusieurs organisations en vue d’atteindre des objectifs complexes ; 10. Justifier d’une capacité avérée à constituer et à diriger une équipe performante pour réaliser des objectifs ambitieux et visionnaires ; 11. Être un leader qui inspire et qui peut motiver les autres pour obtenir des résultats de qualité dans des cadres complexes et exigeants ; 12. Justifier de solides compétences interpersonnelles se traduisant par une capacité à travailler dans un environnement multiculturel et multiethnique avec sensibilité et respect de la diversité tout en veillant à établir la confiance et à offrir un environnement de travail sain aux différents membres de l’équipe ; 13. Avoir des compétences de négociation très développées et avoir fait ses preuves en matière de négociation avec des cadres supérieurs, internes et externes ; 14. Avoir une capacité d’écoute et de communiquer efficacement avec les organismes de supervision tels que les organismes multinationaux, les Conseils d’administration et les Conseils des gouverneurs et des Administrateurs, ainsi que d’autres hauts fonctionnaires du gouvernement ; 15. Avoir une bonne compréhension des facteurs favorisant ou entravant la réussite dans des environnements réglementaires, politiques et culturels complexes ; 16. Avoir une connaissance approfondie du secteur des énergies renouvelables à travers l’Afrique et une expérience dans la réalisation d’évaluations globales sur le potentiel technique et économique des énergies renouvelables ; 17. Avoir une parfaite maîtrise des enjeux liés à l’efficacité énergétique et aux solutions de cuisson propre ; 18. Avoir une bonne connaissance du travail des institutions multilatérales de financement du développement ; 19. Posséder des capacités de réflexion stratégique très développées et être en mesure de mettre en œuvre des politiques et de règlements pratiques et durables à partir de concepts et d’orientations stratégiques ; 18. Justifier d’une expérience dans l’établissement et la gestion de relations avec divers partenaires — organisations locales, gouvernements et institutions financières ; 19. Être capable de communiquer efficacement (à l’écrit et à l’oral) en anglais ou en français, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue ; 20. Maîtriser l’utilisation des logiciels standards de la Banque (Word, Excel, Access, PowerPoint). Seuls les candidats répondant à toutes les exigences de la Banque et ayant été retenus pour les évaluations plus approfondies seront contactés. Les candidats doivent soumettre en ligne un curriculum vitae (CV) concis et tous les documents supplémentaires qui pourraient être requis. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances. Les candidatures féminines sont vivement encouragées. https://www.afdb.org/fr/ Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucuns frais ou contributions de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit. BAD.doc
2018-11-16 14:39:09
full-time

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte