Fiche entreprise

logo JA2985P106 BAD 1

BAD

NOTRE ENTREPRISE

La Banque africaine de développement (BAD) est une institution financière multilatérale de développement panafricaine établie dans le but de contribuer au développement économique et au progrès social en Afrique.
Elle est au cœur de la transformation de l’Afrique et de l’amélioration de la qualité de la croissance africaine. Afin de se concentrer au mieux sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013 - 2022) et de réaliser un plus grand impact sur le développement, la Banque a défi ni pour ses interventions en Afrique, cinq grands domaines (Top 5) à intensifier pour accélérer l’obtention de résultats à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.


Nos offres d'emploi

Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
TITRE DU POSTE :   AUDITEUR GÉNÉRAL
COMPLEXE :   LA PRÉSIDENCE (PRST)
DÉPARTEMENT/DIVISION :   BUREAU DE L’AUDITEUR GÉNÉRAL (PAGL)
GRADE :   EL4
SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE :   LE PRÉSIDENT
LIEU D’AFFECTATION :   ABIDJAN, CÔTE D’IVOIRE
INFORMATION SUR LE POSTE :   CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture écran indiquant le problème à  : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG  
NO SAP   50092339
DATE DE CLÔTURE :   27 Mars 2021 (à minuit GMT)
Pour postuler: https://www.afdb.org/fr/vacancies/auditeur-general-pagl-42407
LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les Pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013‑2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, Cinq grandes priorités (High 5) dans lesquelles les interventions devront s’intensifier pour accélérer l’obtention de résultats en Afrique ont été identifiées, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera la mise en œuvre efficace de cette vision.  LE DÉPARTEMENT RECRUTEUR : Le Bureau de l’Auditeur général fournit une assurance indépendante et objective ainsi que des services de conseil destinés à ajouter de la valeur et à apporter une amélioration aux opérations de la Banque. Le Bureau aide également la Banque à atteindre ses objectifs stratégiques en assurant une approche systématique et disciplinée pour évaluer et améliorer l’efficacité des processus de gestion des risques, du contrôle et de la gouvernance. Le Bureau de l’Auditeur général est responsable de la planification, de l’organisation, de l’orientation et du contrôle d’un vaste programme global d’audit interne et externe et de services d’assistance/conseil, y compris, mais sans s’y limiter, tous les projets et programmes du Groupe de la Banque. Le Bureau fournit à la Direction, tous niveaux confondus, et au Conseil des évaluations périodiques, indépendantes et objectives ainsi que des audits des activités financières, comptables, opérationnelles, administratives et autres, notamment en ce qui concerne l’identification des moyens possibles d’améliorer la responsabilité et l’efficacité au niveau des opérations et de réaliser davantage d’économies dans l’utilisation des ressources. Le Bureau de l’Auditeur général fournit également des services de conseil et de consultation aux complexes de la Banque en ce qui concerne le contrôle de gestion et la production de rapports à cet égard, l’élaboration de politiques et de systèmes et l’examen de nouveaux produits et services dès leur conception. À cet égard, le Département de l’audit est appelé à développer et à mettre en œuvre des mesures et des pratiques proactives, notamment des programmes de sensibilisation et des séances de planification du travail avec les complexes opérationnels et les départements concernés de la BAD. L’objectif primordial est de passer d’une approche rétrospective à une approche positive et préventive qui permettrait d’analyser et d’identifier de manière proactive les domaines de risque et les préoccupations, et de tenter de relever les défis avant même qu’ils ne se manifestent.  LE POSTE :  Le service d’audit interne a la responsabilité de mettre en place et d’assurer la gestion d’une fonction ayant pour rôle de fournir des services d’assurance et de conseil indépendants et objectifs destinés à apporter une valeur ajoutée et une amélioration aux opérations de la BAD. Les activités de l’Auditeur général couvrent les thèmes clés suivants, conformément aux normes internationales établies en la matière : ·    Effectuer un examen objectif des processus opérationnels de la BAD. ·    Évaluer l’efficacité des procédures de gestion des risques actuellement en place. ·    Protéger la Banque contre la fraude et le vol des actifs. ·    Veiller à ce que la BAD respecte les lois et les statuts pertinents, ainsi que les normes attendues d’une organisation internationale de développement. ·    Formuler des recommandations sur la manière d’améliorer les contrôles internes et les processus de gouvernance. L’Auditeur général assure la direction et la gestion des programmes et des activités de l’ensemble du Département de l’audit interne. De ce fait, le titulaire du poste devra justifier d’une grande expérience dans des environnements institutionnels et internationaux bien établis et avoir été fréquemment en contact avec de tels environnements. Le poste exige un niveau élevé d’équanimité et d’intégrité, ainsi qu’une expérience à des postes de leadership ou de direction, notamment dans des contextes internationaux ou dans le secteur privé. Le poste exige également de l’énergie et un désir inné de résoudre des problèmes et des questions complexes. Le titulaire du poste devra développer des relations de travail à tous les niveaux de la communauté interne - Vice-présidents, Directeurs, Chefs de division et personnel. Le candidat retenu devra également être capable d’analyser et de faire une synthèse succincte des problèmes rencontrés, et ce dans un langage que toutes les parties prenantes comprennent et apprécient. Ce poste relève officiellement et structurellement du Président de la Banque. Il entretient toutefois une relation fonctionnelle avec le Conseil d’administration. Les rapports de l’Auditeur général sont soumis directement au Conseil d’administration. Ainsi, le titulaire du poste rend compte de ces rapports et conclusions au Conseil. PRINCIPALES FONCTIONS : En règle générale, le service d’audit interne est censé effectuer des audits portant sur la comptabilité/gestion financière et les questions de conformité. Sous la supervision générale du Président, le titulaire de ce poste devra assumer les responsabilités suivantes :
  • Définir des objectifs et des buts à long terme et à moyen terme, en matière d’audit sur une base annuelle.
  • Diriger une équipe de professionnels et de personnel de soutien qui doit fournir des services efficaces et de haute qualité en soutien aux opérations de l’Institution. Définir des objectifs de performance réalistes et motiver les membres de l’équipe à les atteindre, tant au niveau individuel qu’à celui de l’équipe dans son ensemble. Assurer la bonne gestion du personnel et des ressources du Département dans le but d’atteindre les objectifs de la Banque et du Département.
  • Développer un plan de couverture à long terme axé sur les risques pour mieux rationaliser l’allocation des ressources d’audit en se focalisant sur les domaines les plus importants et à haut risque opérationnel de la Banque.
  • Élaborer un programme d’audit annuel flexible en utilisant une méthodologie appropriée axée sur les risques, y compris tout risque ou problème de contrôle identifié par la Direction, et soumettre le programme au Président et au Comité d’audit pour examen et approbation.
  • Fournir des services d’assurance et de conseil indépendants et objectifs destinés à apporter une valeur ajoutée et une amélioration aux opérations de la Banque.
  • Déterminer si le cadre des processus de gestion des risques, de contrôle et de gouvernance de la Banque, tel que conçu et mis en œuvre par la Direction, est adéquat et efficace en procédant à une évaluation de l’adéquation et de l’efficacité des processus de la Banque en ce qui concerne le contrôle de ses activités et la gestion des risques.
  • Superviser les audits financiers, opérationnels, administratifs et informatiques, y compris, mais sans s’y limiter, l’audit sur le terrain des projets et programmes financés par la Banque ;
  • Examiner les systèmes de contrôle interne mis en place par la Banque en vue de la protection de ses actifs financiers et physiques, en vérifiant l’existence des actifs correspondants et en formulant des recommandations pour corriger toute faiblesse éventuelle ;
  • Examiner la fiabilité, l’exactitude et l’intégrité des principaux systèmes d’information financière et de gestion automatisée, en veillant à l’utilisation, dans ces systèmes, des principaux moyens de contrôle qui permettent de réduire au minimum le risque de pratiques non autorisées ;
  • Superviser la mise en œuvre du plan d’audit annuel, tel qu’il a été approuvé, y compris, le cas échéant, toute tâche ou mission spéciale émanant du Président ou du Conseil d’administration ; et, établir des rapports périodiques sur l’état de mise en œuvre et les résultats du plan d’audit annuel ainsi que sur l’adéquation des ressources du Bureau.
  • Superviser la prestation des services de conseil et d’audit, en plus des services d’assurance de l’audit interne, pour aider la Direction à atteindre ses objectifs ; et, maintenir un programme d’assurance qualité qui permet à l’Auditeur général de vérifier la conformité des processus et procédures d’audit interne avec les normes établies en la matière.
  • Superviser l’évaluation et l’analyse des principaux nouveaux services, processus, opérations et contrôles, ou des changements survenus à cet égard, en correspondance avec les différentes phases de leur élaboration et de leur mise en œuvre.
  • Assurer la liaison avec les auditeurs externes dans le but de fournir une couverture d’audit optimale à la Banque.
  • Maintenir un système continu de surveillance de l’adéquation des actions entreprises par la Direction dans le but de mettre en œuvre les recommandations des audits internes et externes et rendre compte de l’état de cette mise en œuvre au Président et au Conseil d’administration.
  • Élaborer le budget annuel en veillant à ce que les besoins du Bureau soient couverts.
  • Veiller à ce que toutes les opinions et conclusions finales émanant du Département soient d’un niveau suffisamment élevé et répondent aux normes professionnelles en la matière.
  • Concevoir et assurer la mise en œuvre des programmes de sensibilisation et de formation destinés aux groupes cibles identifiés des parties prenantes internes sur des sujets pertinents et des domaines d’intérêt pour le Département.
  • Rapports et recommandations - élaborer des conclusions et des recommandations d’audit qui soient solidement fondées, équilibrées et qui offrent des possibilités pratiques d’amélioration, établir des projets de rapports d’audit de performance et œuvrer en faveur de l’amélioration continue et de l’innovation dans la pratique et la méthodologie de l’audit des performances.
  • Liaison avec les parties prenantes et conseils - assurer la liaison, négocier et établir des relations efficaces avec les parties prenantes externes, fournir des conseils aux cadres supérieurs internes et externes, prendre part à la présentation des rapports des organes directeurs et communiquer les résultats des audits aux parties prenantes internes et externes.
 COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) :
  •  Être titulaire d’au moins un master en administration des affaires, en comptabilité ou dans un domaine connexe (une spécialisation en audit interne ou un certificat de niveau supérieur en audit interne constituera un avantage supplémentaire.
  • Avoir une expérience pertinente d’au moins 10 ans dans la gestion d’équipes et d’unités opérationnelles dans le domaine de l’audit et des processus de contrôle. De plus, le candidat devra justifier d’une expérience pratique en matière de prestation de services de conseil à la Haute Direction et au Conseil d’administration sur les défis et les problèmes rencontrés dans le domaine de l’audit interne.
  • Le candidat retenu devra avoir obtenu des résultats clairement définis et démontrables au cours de sa carrière. Il devra également avoir fait preuve de compétences individuelles dans la conduite et la réalisation d’initiatives de transformation dans le domaine considéré.
  • Le candidat retenu devra avoir fait preuve d’aptitudes et de compétences en matière de relations et de communication avec les petits et les grands groupes. Des compétences en matière de communication écrite ainsi que de communication par le biais de plates-formes sont essentielles. La connaissance et la familiarité avec les tendances et les pratiques de pointe dans le domaine de l’audit institutionnel et international sont également des critères importants.
  • Le candidat idéal devra avoir la capacité d’inspirer aux autres un sentiment de devoir et de responsabilité, avoir une orientation stratégique, savoir exploiter les informations et les opportunités et faire preuve de jugement, d’intelligence et de bon sens.
  • Le candidat retenu devra être un communicateur dynamique et efficace, soucieux des résultats et orienté vers le client. Des compétences analytiques et la capacité à travailler de manière transversale et sous pression sont des conditions préalables essentielles.
  • Servir de modèle, donner l’exemple, renforcer la cohésion et l’engagement pour motiver les membres du personnel. Maintenir un haut niveau d’intégrité professionnelle, assurer un traitement équitable des individus et être sensible aux différences entre cultures, nationalités et sexes.
  • Être membre d’une association professionnelle ou d’une communauté de pratique reconnue au niveau national, régional ou international.
  • Être capable de communiquer et d’écrire efficacement en français ou en anglais, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
Seuls les candidats répondant à tous les critères exigés par la Banque et retenus pour les entretiens seront contactés. Les candidatures ne seront prises en compte que si elles sont constituées d’une demande soumise en ligne et d’un curriculum vitae (CV) complet en pièce jointe. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées. http://www.afdb.org. Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucuns frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt des candidatures, étude des CV, entretien d’embauche, traitement final des candidatures). En outre, la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit. Auditeur général
2021-03-02 13:44:10
full-time
Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
INTITULÉ DU POSTE :   CHEF D’UNITÉ RISQUES CYBERNÉTIQUES
COMPLEXE :   SERVICES INSTITUTIONNELS ET RESSOURCES HUMAINES (CHVP)
DÉPARTEMENT/DIVISION :   SERVICES INSTITUTIONNELS ET RESSOURCES HUMAINES (CHVP)
GRADE :   PL1
SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE :   VICE-PRÉSIDENT CHARGÉ DES SERVICES INSTITUTIONNELS ET DES RESSOURCES HUMAINES (CHVP)
LIEU D’AFFECTATION :   ABIDJAN, CÔTE D’IVOIRE
INFORMATIONS SUR LE POSTE :   CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture d'écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG  
N° SAP :   50101122
DATE DE CLÔTURE :   12 Mars 2021 (à 23 h 59 GMT)
Pour postuler: https://www.afdb.org/fr/vacancies/chef-dunite-risques-cybernetiques-chsa-42404
LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social sur l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique nécessaire aux projets porteurs de transformation, qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines (High 5), dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique, ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera avec succès la mise en œuvre de cette vision. LE COMPLEXE : La Vice-présidence des services institutionnels et des ressources humaines (CHVP) assure la fourniture de services institutionnels efficaces, centrés sur les personnes et répondant aux besoins des clients, afin de garantir une efficacité institutionnelle globale dans tous les aspects des services institutionnels de la Banque. Le Complexe mène les efforts visant à numériser et à transformer la Banque en un vivier de talents, à promouvoir des politiques de ressources humaines qui renforcent le talent, à conduire une culture axée sur la performance, et à s’assurer la compétitivité de la Banque en tant qu’employeur de choix. Le Complexe veille à ce que les ressources humaines et les services institutionnels soient en harmonie pour améliorer leur performance, et exécuter la vision stratégique et les priorités de la Banque. Le Complexe est chargé d’assurer le leadership dans la formulation et la mise en œuvre des stratégies de la Banque concernant la gestion des personnes, les technologies de l’information, les services généraux et les achats institutionnels, les services linguistiques, la continuité des affaires, ainsi que la santé et la sécurité. LE DÉPARTEMENT/LA DIVISION QUI RECRUTE : Le chef de l’Unité en charge des risques cybernétiques créera une nouvelle unité au sein de la Banque, afin de fournir une expertise et une assistance pour assurer une protection effective des actifs relatifs aux infrastructures et aux informations de la Banque. L’Unité en charge des risques cybernétiques sera responsable de la sauvegarde de tous les actifs de la Banque relatifs aux technologies de l’information et de la communication (TIC), sur l’ensemble des plateformes, en tous lieux, et pour l’ensemble des parties prenantes. L’Unité en charge des risques cybernétiques fera partie de la gestion du cycle de vie des TIC de la Banque, et lui offrira des solutions TIC sécurisées. Elle pilotera les solutions technologiques sécurisées à la Banque et les fournira. Ces activités incluent, sans s’y limiter, le Centre d’opérations de la sécurité (SOC), la réponse aux incidents cybernétiques, la veille en matière de menaces, l’attaque et la défense de type « zéro day », la sécurité des données en nuage, la sécurité mobile, la sécurité des données ainsi que la sécurité des applications. L’Unité en charge des risques cybernétiques mettra l’accent sur l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies, de politiques et de normes en matière de risques liés à l’information, et veillera à la mise en place de solutions efficaces, de politiques et de procédures appropriées, notamment les règles de connexion et d’authentification des utilisateurs, la violation des règles de sécurité, les procédures de recours à la hiérarchie, et les procédures d’évaluation de la sécurité. L’Unité en charge des risques cybernétiques appliquera les politiques et les procédures en matière de sécurité de l’information, surveillera les profils de sécurité des données sur toutes les plateformes et mènera des enquêtes sur les scénarios de risque. LE POSTE : Le poste vise les objectifs suivants : 1.     Se charger de la sauvegarde de tous les actifs de la Banque relatifs aux technologies de l’information et de la communication (TIC), sur l’ensemble des plateformes, en tous lieux, et pour l’ensemble des parties prenantes. En outre, le titulaire du poste jouera un rôle décisif dans le programme élargi de la Banque relatif aux risques liés aux technologies de l’information, et sera chargé d’assurer la conformité aux normes de sécurité de l’information auprès de tous les fournisseurs externes. 2.     Élaborer une vision exhaustive des pratiques en matière de sécurité cybernétique pour la Banque, dans le cadre de la gestion des politiques de sécurité, des procédures, des orientations et des normes. Cette vision inclura entre autres des feuilles de route de l’architecture sécuritaire des TIC, les outils associés et les procédures sécuritaires. 3.     Diriger l’innovation de la sécurité cybernétique au sein de la Banque, et offrir des solutions TIC novatrices, de sorte à répondre aux défis opérationnels et technologiques. 4.     Proposer des solutions à l’équipe de projet opérationnelle et TIC de la Banque, veiller à la gestion des exigences en matière de sécurité de l’information et de la technologie, notamment la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité, et veiller à atteindre les objectifs des projets. 5.     Planifier, exécuter et gérer des projets multidimensionnels liés à la gestion des risques cybernétiques, à l’atténuation et à l’intervention, à la conformité, à l’assurance du contrôle et à la sensibilisation des utilisateurs. 6.     Actualiser, tenir à jour et documenter les systèmes de contrôle de l’information, et apporter un appui direct aux structures informatiques internes de la Banque. 7.     Piloter et coordonner, structurer et suivre les mesures liées à l’élaboration et à la mise en œuvre d’une nouvelle unité des risques cybernétiques. Celle-ci assurera la gestion efficace de ces risques, la planification axée sur les risques et veillera à la collaboration avec les départements opérationnels sur divers aspects des risques cybernétiques, à l’effet de réaliser les objectifs opérationnels de la Banque. 8.     Superviser les activités qui lui sont confiées, principalement dans le cadre de la gestion des risques, et piloter des projets techniques dans tous les domaines techniques, afin d’atténuer les risques cybernétiques. PRINCIPALES FONCTIONS : Les domaines de responsabilité du chef de l’Unité relèvent des catégories suivantes : ·       Gouvernance et stratégie : S’assurer de la gestion sans heurt de toutes les initiatives énumérées plus haut, de l’obtention de leur financement, et de la compréhension de leur importance auprès des responsables institutionnels ; ·       Opérations en matière de sécurité : Analyser en temps réel les menaces imminentes, et trier les problèmes qui se posent ; ·       Risque et veille cybernétiques : Se tenir au courant des menaces sécuritaires en cours, et aider le Conseil à comprendre les problèmes sécuritaires potentiels susceptibles de découler des acquisitions et d’autres mouvements opérationnels importants ; ·       Perte des données et prévention de la fraude : S’assurer que le personnel interne utilise correctement les données et ne les vole pas ; ·       Architecture de la sécurité :  Planifier, acquérir et mettre en service le matériel et le logiciel, et veiller à la conception de l'infrastructure du réseau informatique en gardant à l’esprit les meilleures pratiques en matière de sécurité ; ·       Gestion des identités et des accès : S’assurer que seules les personnes habilitées ont accès aux données et aux systèmes restreints ; ·       Gestion des programmes : Se tenir au courant des besoins sécuritaires, en mettant en œuvre des programmes ou des projets qui atténuent les risques ; ·       Enquêtes et expertise judiciaire : Déterminer les dysfonctionnements en cas de violation, gérer les responsables s’ils sont internes, et planifier en vue d’éviter que la crise ne se reproduise. Le titulaire du poste assumera notamment les fonctions suivantes : 1.     Appropriation de la vision, de la stratégie et de l’assurance relatives à la conformité à la sécurité de l’information, y compris des éléments suivants : -       Planification stratégique du système de gestion des risques cybernétiques de la Banque, notamment de l’évaluation de la situation, de la vision et de la mission, des objectifs, et des feuilles de route à court, moyen et long termes. -       Évaluation et interprétation des meilleures pratiques de l’industrie pour le compte de la BAD (NIST, ISO, SANS, COBIT, CERT), et exigences de conformité (juridiques et réglementaires). -       Selon qu’il conviendra, appropriation, parrainage, gestion, appui et supervision des évaluations en matière de sécurité de l’information, des audits, et du suivi. -       Gestion des menaces posées à la sécurité de l’information et de la vulnérabilité, établissement de rapports concernant les incidents, gestion d’événements, enquêtes sur les événements ainsi que leur analyse. -       Appropriation du portefeuille de projets relatifs à la sécurité de l’information, y compris le développement de capacités nouvelles ou améliorées, et gestion des domaines nécessitant des mesures correctives. -       Conduite et parrainage de la stratégie de la BAD relative à la gestion des risques informatiques institutionnels. 2.     Planification stratégique, gestion des risques et actions : -       Développer une stratégie de gestion des risques cybernétiques, de sorte à répondre aux besoins à court, moyen et long termes. -       Concevoir, élaborer et entretenir l’Architecture de sécurité de l’information d’entreprise (EISA - Enterprise Information Security Architecture) par l’alignement des processus opérationnels, du matériel et du logiciel informatiques, des réseaux locaux et au-delà, des personnes, des opérations et des projets, dans le cadre de la stratégie globale de l’organisation en matière de sécurité -       Procéder à une analyse externe de l’organisation (par exemple, une analyse des clients, de la concurrence, des marchés et de l’environnement de l’industrie), et à une analyse interne (gestion des risques, capacités de l’organisation, mesure de la performance, etc.). Utiliser ces analyses pour faire correspondre le programme en matière de sécurité aux objectifs de l’organisation -       Identifier et consulter les principales parties prenantes, en vue d’assurer une compréhension des objectifs de l’organisation -       Définir un plan stratégique prospectif, visionnaire et novateur, dans le cadre du rôle à jouer pour le programme de sécurité de l’information, contenant des cibles et des objectifs clairs qui aident à répondre aux besoins opérationnels de l’organisation 3.     Implication des intervenants du secteur -       Collaborer avec les dirigeants du secteur d’activité sur des questions de risque allant des politiques et de la gouvernance aux opérations liées aux risques de sécurité. -       Offrir un appui de niveau expérimenté et actif à l’équipe de projet opérationnelle, de sorte à garantir la livraison des projets conformément aux cibles, aux délais impartis et au budget, dans le but de répondre aux besoins de l’institution. -       La BAD a adopté une stratégie axée sur la « priorité au nuage ». Les plateformes qui hébergent des services en nuage et les logiciels en tant que service (SaaS – software-as-a-service) sont largement utilisés au sein des unités opérationnelles et des unités informatiques de la Banque. Le titulaire du poste dirigera l’Unité et élaborera une stratégie en matière de sécurité en nuage. Il sera responsable de la mise en œuvre de la stratégie. -       Fournir des mesures administratives et de suivi au Vice-président de CHVP, tout en entretenant des relations avec les Unités chargées de la continuité des activités, de la sécurité physique, le Département des technologies de l’information, l’Équipe chargée des risques opérationnels et le Chef de la gestion des risques du Groupe. -       Diriger et assurer la coordination et le consensus avec les autres équipes de la Banque, afin d’harmoniser les processus et les procédures, et assurer une approche commune des activités de gestion des risques cybernétiques. 4.     Mener l’innovation de la technologie en matière de sécurité cybernétique au sein de la Banque, et proposer des services de conseil d’expert du plus haut niveau à la Haute direction. 5.     Veiller à ce que tous les processus et l’accès soient conformes aux politiques de la Banque. 6.     Apporter un soutien dans le cadre des audits internes et externes. 7.     Gérer des projets multiples de grande envergure, ambigus et très complexes. 8.     Entretenir des connaissances spécialisées sur tous les principes, les technologies et les éléments relatifs au risque de cybersécurité. 9.     Comprendre la structure et les opérations du programme global de la Banque et appuyer la stratégie des priorités High 5. COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) : 1.     Être titulaire au moins d’un Master 2 en génie électrique, génie des systèmes, sciences informatiques, génie informatique, technologies de l’information, systèmes d’information de gestion, gestion des risques et de la sécurité, ou dans des disciplines connexes. 2.     Plus de huit (8) ans d’expérience professionnelle à un poste pertinent de gestion du risque lié à la sécurité de l’information, et plus de deux (2) ans d’expérience à un poste de gestion ou à un poste similaire. Des compétences et une expérience équivalentes sont hautement recherchées. Expérience pratique de la norme ISO 27000 est exigée. Expérience de plus de trois (3) ans dans la réalisation ou la conduite d’évaluations de la sécurité de l’information fondées sur le risque serait un avantage supplémentaire. 3.     Expérience de niveau expert dans au moins deux domaines CISO 4.     Certifications obligatoires en sécurité TIC (à moins de pouvoir démontrer le même niveau de connaissances) : –      CISSP –      CISM et/ou CISA 5.     Certifications et expérience en sécurité désirées (une ou plus) : –      Hacker éthique certifié –      Sécurité CCIE –      Défense cybernétique SANS –      Veille des menaces –      Test d’intrusion Kali 6.     Expérience structurée de la gestion de projets dans le déploiement d’initiatives liées aux risques cybernétiques. 7.     Vaste expérience des systèmes réseau et informatiques, axée sur les technologies de l’information et les risques cybernétiques. 8.     Expérience de la gestion d’équipes. 9.     Connaissance de la conformité, des normes et des cadres réglementaires tels que ISO, NIST, COBIT et PCI DSS. 10.  Compréhension avérée des procédures et des méthodologies d’évaluation des risques en matière de sécurité de l’information et de gestion des risques. 11.  Capacité de mettre en corrélation les risques de l’entreprise avec les contrôles administratifs et les techniques appropriés en matière de sécurité. 12.  Connaissance et expérience de diverses architectures, d’environnements de traitement de transactions à grande échelle, de services hébergés externes et d’environnements de services informatiques hébergés en nuage. 13.  Compréhension et connaissance pratiques des principes, des normes et des processus en matière de risques liés aux technologies de l’information, tels que l’authentification et le contrôle d’accès, le renforcement des infrastructures, l’analyse du trafic réseau, la sécurité des terminaux, l’architecture des plateformes, la sécurité des applications, le cryptage et la gestion des clés, la sécurité du nuage, etc.). 14.  Connaissance pratique de tous les systèmes d’exploitation. 15.  Dynamisme et motivation personnelle à fournir d’excellents services aux utilisateurs. 16.  Excellentes aptitudes en relations interpersonnelles et sens de la collaboration. 17.  Solides compétences en communication pour favoriser l’engagement efficace des membres de l’équipe et des fournisseurs externes. 18.  Compétences en matière de résolution de conflits. 19.  Capacité à conseiller la Haute direction sur le développement de systèmes complexes et les questions y afférentes, qui sont d’une importance capitale pour l’Institution ; capacité d’analyse conceptuelle et stratégique à comprendre les systèmes d’information et les questions opérationnelles liées aux activités, de sorte à pouvoir analyser et à évaluer de façon minutieuse les enjeux touchant les systèmes essentiels. 20.  Expérience avérée de l’amélioration des processus et des approches ; faculté d’adaptation indéniable aux priorités en constante évolution. 21.  Aptitude à se tenir informé des nouvelles évolutions du métier et de la profession ; bonne compréhension des nouvelles technologies et des tendances de l’industrie. 22.  Excellent esprit d’équipe, aptitudes à la communication orale et écrite. 23.  Maîtrise de l’anglais, du français, ou des deux, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
Seul(e)s les candidat(e)s répondant à toutes les exigences du poste et retenu(e)s pour une évaluation plus approfondie seront contacté(e)s. Les candidat(e)s devront soumettre un curriculum vitæ (CV) concis, et tout autre document complémentaire pouvant être requis. Le Président de la Banque africaine de développement se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé.  La Banque africaine de développement est un employeur garantissant légalité des chances, et les candidatures féminines sont vivement encouragéeshttp://www.afdb.org Le Groupe de la Banque africaine de développement ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt des candidatures, étude des CV, entretien dembauche, traitement final des candidatures). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses doffres demploi en son nom ou, de manière générale, dutilisation frauduleuse de son nom, de quelque manière que ce soit. Chef d'Unité
2021-03-02 13:34:13
full-time
Mozambique

BAD | Banque-Finance-Assurance
TITRE DU POSTE :   CHEF DE BUREAU PAYS – COMZ
COMPLEXE :   DÉVELOPPEMENT REGIONAL, INTÉGRATION & PRESTATION DE SERVICES (RDVP)
DÉPARTEMENT :   DÉVELOPPEMENT REGIONAL, D’INTÉGRATION ET DE PRESTATION DE SERVICES
GRADE :   PL2
SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE :     DIRECTEUR GÉNÉRAL – AFRIQUE AUSTRALE (RDGS)
LIEU D’AFFECTATION :   MAPUTO, MOZAMBIQUE
INFORMATIONS SUR LE POSTE :   CE POSTE EST CLASSE DANS LA CATEGORIE INTERNATIONALE ET EST ASSORTI DE CONDITIONS DE RECRUTEMENT INTERNATIONAL
COMMENT POSTULER :   Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG
SAP N°:   50093536
DATE DE CLÔTURE :   24 MARS  2021 (à 23h59 GMT)
Pour postuler: https://www.afdb.org/fr/vacancies/chef-de-bureau-pays-comz-rdgs-42348
LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique nécessaire aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. En plus de fournir du financement, la Banque est la voix de l’Afrique sur les questions économiques, financières et de développement mondial, un rôle qui a pris une grande importance à la lumière d’une intégration globale et de l’interconnexion croissantes. La Banque s’est assigné Cinq grandes priorités (High 5), dont la réalisation accélérera son impact sur le développement de l’Afrique. Ces priorités sont : Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ; Nourrir l’Afrique ; Industrialiser l’Afrique ; Intégrer l’Afrique ; et Améliorer la qualité de vie des populations africaines. La Banque est en train de se doter d’une équipe de cadres dirigeants de stature mondiale pour piloter avec succès la mise en œuvre de cette vision. LE COMPLEXE : La Banque a procédé à une restructuration et met actuellement en place le Complexe chargé du développement, de l’intégration et de la prestation de services à l’échelle régionale, qui vise principalement à renforcer les capacités régionales et à rapprocher la Banque des régions pour une meilleure prise en charge des activités des clients. Cinq bureaux régionaux dirigés chacun par un Directeur général ont été créés, à savoir : l’Afrique australe, l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique de l’Est et l’Afrique centrale. La Banque africaine de développement a instauré un nouveau Modèle de développement et de prestation de services en vue de rapprocher ses opérations de ses clients, d’étoffer le portefeuille des opérations souveraines et du secteur privé et d’accroître le revenu de la Banque. Ce modèle permettra à la Banque de mieux déployer des connaissances et des services consultatifs de qualité, et surtout, d’accélérer son impact sur le développement en Afrique. LE DÉPARTEMENT/DIVISION RECRUTEUR :   Le bureau pays de la Banque au Mozambique relève du Bureau de développement, d’intégration et de prestation de services de la région d’Afrique australe. Le Bureau régional supervise aussi bien les bureaux extérieurs et de liaison, que les pays dans lesquels la Banque ne dispose pas de bureau. Le Chef de bureau pays relève du Directeur général de la région. Chaque bureau régional regroupe les fonctions et les capacités administratives dont la région a besoin au sein d’un service partagé en vue d’un déploiement rapide dans les différents pays, l’objectif étant d’aider au déroulement efficace des activités de la Banque sur le terrain. LE POSTE : Le/La Chef(fe) de bureau pays dirigera les activités de développement et de prestation de services de la BAD pour les investissements souverains et non souverains, et fournira des services consultatifs dans le pays dont il/elle a la responsabilité. Il/elle apportera un appui aux équipes de la Banque dans l’exécution des transactions, la gestion et l’expansion des portefeuilles et pilotera l’exécution des projets et des programmes de travail concernés, y compris les domaines prioritaires du High 5 de la Banque. Il/elle établira et entretiendra des relations solides, non seulement avec les partenaires et les bailleurs de fonds et représentants nationaux de haut niveau, mais aussi avec les organisations gouvernementales et non gouvernementales, en vue de maximiser l’impact et l’efficacité des interventions de la Banque sur le développement, contribuant ainsi au développement global du pays, y compris le secteur privé. FONCTIONS CLÉS : Gestion du portefeuille national 1.      Initier et mener le dialogue avec le Gouvernement et le secteur privé sur des questions systémiques liées à la gestion de portefeuille, en vue d’améliorer la performance et la qualité des opérations de la Banque selon un cadre convenu de résultat, qui sera évalué à l’aune d’indicateurs et de cibles de performance clés ; 2.      Identifier et aborder les questions transversales et spécifiques au pays relatives au portefeuille, et conseiller l’Équipe pays dans la conception, la mise en œuvre et la supervision du portefeuille, ainsi que dans le développement de nouvelles activités ; 3.      Superviser tous les aspects de la gestion du portefeuille, souverain et non souverain, afin de garantir le respect de la qualité à l’entrée et pendant la mise en œuvre, notamment le suivi de la performance, conformément aux politiques, stratégies, orientations et directives de la Banque ; 4.      Examiner constamment le portefeuille pays, les opérations et les programmes de travail du pays afin de s’assurer qu’ils sont en harmonie avec la mise en œuvre du nouveau Modèle de développement et de prestation de services ; 5.      Initier la mobilisation de ressources dans le pays et l’appuyer, et assurer le suivi des activités connexes, notamment les contributions des partenaires, les possibilités de cofinancement, mais aussi l’évaluation de la politique et des institutions nationales. Gestion des relations 1.      Gérer et développer les relations avec les principaux clients (gouvernements, autorités centrales et locales et acteurs du secteur privé) au plus haut niveau, et permettre à la Banque africaine de développement (BAD) d’être le partenaire de choix dans l’appui fourni aux opérations ayant un impact majeur sur le développement du pays. Renforcer les relations avec les principales parties prenantes (notamment les autorités de régulation, entreprises, ONG et investisseurs institutionnels et privés concernés) ; 2.      Établir et entretenir des relations solides avec les départements sectoriels en vue du montage, de l’exploitation et de la gestion d’une réserve évolutive de projets d’investissement de qualité, et soutenir la réalisation proactive et stratégique des activités économiques et sectorielles et le développement et la gestion du portefeuille, afin de répondre aux objectifs visés par la BAD ; 3.      Faire preuve de diplomatie et de respect vis-à-vis du protocole, en particulier en ce qui concerne les relations avec les autorités du pays hôte et la protection de la réputation et de l’image de la Banque dans le pays. Élaboration de stratégie 1.      Élaborer et mettre en œuvre, en consultation avec le Directeur régional, une stratégie intégrée d’investissement et d’appui-conseil pour les activités de la BAD, y compris les priorités et cibles pour les principaux groupes d’industries et les engagements clés, avec un accent particulier sur le Top 5 et d’autres projets à grand impact en harmonie avec la stratégie de la Banque, afin de soutenir les efforts de développement du pays ; 2.      Piloter/coordonner le renforcement des capacités, en vue de permettre au pays de collaborer avec les principaux acteurs actifs dans le domaine du développement durable, inclusif et vert du pays ; 3.      Évaluer et conseiller la Banque et le pays, particulièrement en ce qui concerne la gestion appropriée des situations de fragilité et l’appui à un développement résilient face aux changements climatiques dans le pays ; 4.      Appuyer l’alignement de la stratégie pays sur les priorités du High 5. Évaluation de la fragilité 1.      Évaluer la fragilité conformément aux exigences des activités ; 2.      Veiller à ce que la fragilité soit prise en compte lors de la conception et de l’exécution des opérations du Groupe de la Banque dans le pays. Identification des opportunités 1.      Identifier les domaines dans lesquels la Banque peut, non seulement servir de catalyseur du développement durable, inclusif et vert grâce à l’innovation basée sur une compréhension approfondie des marchés locaux et des pratiques phares découlant de l’expérience internationale de la Banque, mais également se servir de l’expertise de partenaires au développement similaires, en particulier pour la conduite du dialogue avec les autorités, la mobilisation de ressources et les possibilités de cofinancement. 2.      Développer les connaissances pour s’assurer que la BAD travaille effectivement en étroite collaboration et coordination avec les parties prenantes concernées dans le pays. Établir et entretenir des relations avec ces parties et identifier des possibilités d’activités au regard de la stratégie de la BAD, de ses avantages comparatifs et de ses politiques, instruments, procédures et produits opérationnels ; 3.      Recenser et lancer des opportunités liées directement aux 5 domaines prioritaires du High 5 de la Banque. Gestion du bureau pays 1.      Piloter, gérer, développer et orienter la performance du bureau en veillant à ce que l’équipe soit très performante, bien motivée, innovante, bien formée, ait des objectifs clairs et demeure profondément engagée pour la réussite des activités de la BAD dans le pays ; 2.      Superviser le personnel du bureau, favoriser le perfectionnement et réaliser l’évaluation de la performance du personnel. L’évaluation des experts sectoriels sera réalisée conjointement par le Directeur Pays et le département sectoriel concerné ; 3.      Préparer, superviser et gérer l’exécution du budget du bureau extérieur et soumettre des rapports périodiques, conformément aux règles de gestion budgétaire de la Banque ; 4.      Planifier et superviser les services administratifs, financiers et d’appui au personnel dont le bureau a besoin; préparer les rapports budgétaires et financiers ; autoriser les dépenses, les actions concernant le personnel, les acquisitions et autres actions administratives, et veiller à la meilleure contribution possible du Système d’enregistrement du temps de travail (SETA) au Système de comptabilité analytique de la Banque ; 5.      Coopérer et travailler en étroite collaboration avec le personnel des autres départements sur des questions telles que les audits du bureau, les ressources humaines, la création de la réserve de projet dans SRAS, la gestion du portefeuille dans BPPS et la gestion des actifs (CHGS), et les questions liées aux TI (CHIS) ; 6.      Promouvoir la mission et l’objectif du Complexe/régional – offrir un appui opérationnel direct et indirect qui contribuera à la réalisation des résultats et de la mission de la région dans le pays dont il/elle a la responsabilité ; 7.      Communications externes – développer sur le plan local la « marque » BAD, en renforçant l’image de marque et la stratégie globale de communication, notamment en collaborant avec la société civile, les organisations non gouvernementales, et les médias locaux ; 8.      Visibilité de la BAD – représenter et rendre la Banque visible, notamment en organisant/participant à des événements de haut niveau (visites de haut niveau, interviews, séminaires, événements d’affaires et conférences) ; 9.      Gestion de la qualité – accorder un intérêt particulier au respect de la qualité et de la performance du portefeuille pays ; veiller à ce que tous les rapports soient soumis à temps et soient d’une qualité irréprochable ; travailler conjointement avec les équipes pays concernées et les managers en vue d’atteindre les cibles de performance fixées ; 10.  Jouer un rôle clé et conseiller l’équipe pays sur les questions d’ordre économique, politique, social et sur d’autres aspects importants pour les opérations de la Banque dans le pays. COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) : 1.      Être titulaire au moins d’un Master 2 en Administration des Affaires, Relations Internationales, Sciences Politiques, Economie ou dans une discipline connexe ; 2.      Justifier d’une expérience vaste et progressive d’au moins huit (8) années dans le domaine des opérations des programmes nationaux au sein d’une organisation internationale avec, de préférence, trois (3) années à un poste d’encadrement ou de supervision ; 3.      Une expérience de haut niveau en gestion macroéconomique, en particulier en finances publiques et de la dette, est essentielle ; 4.      Une expérience en gestion de portefeuille et une expertise en qualité d’économiste constitueraient un atout, et une expérience avérée en matière de développement des activités, un avantage indéniable ; 5.      Avoir de solides connaissances et une bonne maîtrise, tant de l’économie politique, que des questions socio-économiques et de développement en Afrique, en particulier dans la région d’affectation ; 6.      Avoir d’excellentes compétences analytiques, une capacité avérée à analyser les actions du point de vue des parties prenantes et à traduire la réflexion stratégique en un plan d’action convaincant ; 7.      Faire preuve d’un degré élevé d’engagement, avoir des compétences interpersonnelles et des compétences en communication, leadership, gestion, gestion des personnes et supervision avérées ; 8.      Être capable de travailler efficacement avec des individus ayant des points de vue et des cultures différents, et de nationalité, de sexe et d’âge différents ; 9.      Avoir une forte aptitude à faire face à des demandes multiples et à des priorités concurrentes, sous pression ; 10.  Faire montre d’un leadership dans la conduite du dialogue avec les autres partenaires au développement, en particulier dans les domaines centraux du DBDM où la Banque dispose d'un avantage comparatif. 11.  Avoir d’excellentes compétences en communication orale et écrite en français ou anglais, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue. La connaissance du portugais serait un avantage ; 12.  Être apte à utiliser les applications standard de la suite Microsoft Office et de préférence, SAP.  
Seul(e)s les candidat(e)s répondant à toutes les exigences du poste et retenu(e)s pour une évaluation plus approfondie seront contacté(e)s. Les candidat(e)s devront soumettre un curriculum vitae (CV) complet et tout autre document complémentaire pouvant être requis. Le Président de la Banque africaine de développement se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances. Les candidatures féminines sont vivement encouragées. http://www.afdb.org   Le Groupe de la Banque africaine de développement ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt des candidatures, étude des CV, entretien d’embauche, traitement final des candidatures). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit   Country Manager Mozambique    
2021-02-25 13:36:54
full-time
TITRE DU POSTE : DIRECTEUR DU DÉPARTEMENT DE L’INTÉGRITÉ ET DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION COMPLEXE : PRÉSIDENCE (PRST) DÉPARTEMENT/DIVISION : DÉPARTEMENT DE L’INTÉGRITÉ ET DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION (PIAC) GRADE : EL 4 SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE : LE PRÉSIDENT LIEU D’AFFECTATION : ABIDJAN – CÔTE D’IVOIRE INFORMATION SUR LE POSTE : CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture d’écran indiquant le problème à: HR Direct HRDirect@AFDB.ORG SAP N° : 50092340 DATE DE CLÔTURE : 20 Mars 2021 (23h59 GMT) Pour postuler: https://www.afdb.org/fr/vacancies/directeur-du-departement-de-lintegrite-et-de-la-lutte-contre-la-corruption-piac-42288 LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique nécessaire aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines (High 5), dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour accélérer l’obtention de résultats en Afrique ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. LE COMPLEXE : Le Président planifie, supervise et gère les activités du Groupe de la Banque. Sous la direction des Conseils d’administration, le Président pilote les affaires de la Banque africaine de développement et du Fonds africain de développement, et gère les opérations et activités conformément aux accords portant création de la Banque africaine de développement et du Fonds africain de développement. Le Président supervise plusieurs départements et unités, notamment le Cabinet du président (PRST.0), le Département de l’évaluation indépendante du développement (BDEV), le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption (PIAC), l’Unité de la vérification de la conformité et médiation (BCRM), le Secrétariat du conseil d’appel des sanctions (BSAB), le Tribunal administratif (BATR), le Bureau de l’auditeur général (PAGL), la Direction de la gestion des risques du groupe (PGRF), le Conseil juridique général et services juridiques (PGCL), le Département de la communication et des relations extérieures (PCER), le Bureau de l’intégrité du personnel et de l’éthique (PETH) et le Bureau du secrétaire général et Secrétariat général (PSEG). LE DÉPARTEMENT QUI RECRUTE : Le Département de l’intégrité et de la lutte contre la corruption (PIAC) relève du Président et, suivant le cas, du Conseil d’administration. Sa vocation principale est de mener librement des enquêtes sur les allégations de corruption, de fraude et de mauvaise conduite/faute professionnelle ou sur les soupçons de cette nature. Il enquête sur les allégations d’inconduite de la part des membres du personnel de la Banque, ainsi que les allégations de fraude et de corruption et de pratiques répréhensibles dans le cadre des activités, des programmes et des projets financés par le Groupe de la Banque. Dans la conduite des enquêtes, PIAC observe les normes les plus élevées de compétence et d’intégrité professionnelles. PIAC élabore également des mesures préventives afin de réduire, par anticipation, les risques d’inconduite, de fraude, ou de corruption dans le cadre des opérations du Groupe de la Banque. Le Directeur, PIAC, est chargé de gérer le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption et de s’assurer qu’il joue son rôle de chef de file des actions du Groupe de la Banque pour détecter les cas de violation des normes d’intégrité institutionnelle, y compris les cas de fraude, de corruption et de comportement contraire à l’éthique. Le Directeur veille au respect des normes d’excellence et entretient de solides relations de partenariat au sein du Groupe de la Banque. Le poste vise également à garantir la confidentialité lors des enquêtes sur toutes les allégations de corruption et d’inconduite concernant les membres du personnel et à fournir à la Direction des évaluations indépendantes et objectives. PRINCIPALES FONCTIONS : La fonction principale du titulaire de ce poste est de planifier, d’organiser et de diriger le travail du Département de l’intégrité et de la lutte contre la corruption, chargé de la prévention de la fraude et de la corruption et des enquêtes sur les allégations d’inconduite du personnel et sur les projets et opérations financés par le Groupe de la Banque, y compris les passations de marchés. Cette responsabilité couvre les tâches spécifiques suivantes : 1. Gérer le personnel du Département : déterminer les besoins du Département en ressources humaines et professionnelles ; développer et gérer un groupe de personnel qualifié et une structure organisationnelle chargés de mener des actions de prévention et des enquêtes efficientes et efficaces sur l’ensemble des programmes et activités internes de la Banque ; assurer la coordination des activités et la coopération entre les différentes divisions ; promouvoir le travail d’équipe au sein du département ; veiller à ce que le travail soit accompli de la manière la plus rentable et efficiente ; examiner et approuver les évaluations de performance annuelles et conseiller le personnel sur les questions de performance, de formation et d’évolution de carrière et formuler des recommandations sur les rétributions et actions disciplinaires, le cas échéant ; traiter les plaintes importantes des employés ; rédiger/examiner les descriptions de poste au sein du département pour s’assurer qu’elles sont à jour et qu’elles reflètent le travail requis par l’organisation. 2. Définir et promouvoir la vision, les buts, les stratégies de développement, les normes de responsabilité et les principaux domaines de résultats de PIAC en appui aux objectifs du Groupe de la Banque, en conformité avec les politiques en vigueur, afin de veiller à l’utilisation de ses fonds propres et des fonds qui lui sont confiés, aux fins prévues. 3. Planifier, élaborer et développer des opérations efficaces pour PIAC et établir des directives relatives à la performance et à la responsabilisation, afin de veiller à la cohérence des décisions prises. 4. Adopter les pratiques optimales internationales en matière de détection, d’enquête et de prévention d’actes d’inconduite du personnel, de la fraude et de la corruption. À cette fin, élaborer les procédures régissant le processus d’enquête et l’application de sanctions et autres mesures à mettre en œuvre en référence aux conclusions de l’enquête. 5. Élaborer des stratégies institutionnelles, en coopération avec les unités compétentes du Groupe de la Banque, telles que CHHR, le Bureau de l’éthique, le Département juridique, la Vice-présidence chargée des services institutionnels, le Département des politiques et ressources opérationnelles, le Département des résultats et du contrôle de la qualité et le Département des acquisitions et des services fiduciaires et les plateformes régionales et bureaux pays de la Banque, pour la prévention, la détection et la dissuasion d’actes d’inconduite du personnel, de la fraude et de la corruption dans le cadre des stratégies globales de gouvernance et de lutte contre la corruption du Groupe de la Banque, notamment la sensibilisation aux effets néfastes de la fraude et de la corruption dans les opérations de la Banque. 6. Piloter des programmes de vulgarisation, assurer la formation et la diffusion des enseignements tirés des résultats des enquêtes, à l’intention du personnel ainsi que des clients du Groupe de la Banque et d’autres parties externes concernées. 7. Recruter, former, conseiller, encadrer et assurer la gestion générale d’une équipe pluridisciplinaire conformément aux exigences opérationnelles de PIAC. 8. Préparer les budgets opérationnels et salariaux et gérer et surveiller efficacement les dépenses relatives au budget et aux ressources allouées à PIAC. 9. Veiller à l’examen rapide et approprié, conformément aux normes établies, de toutes les allégations et déterminer la viabilité des enquêtes. 10. Représenter le Groupe de la Banque dans les forums nationaux et internationaux axés sur les actes d’inconduite sur le lieu de travail, la lutte contre la corruption et la fraude, et collaborer avec d’autres organisations, notamment les institutions multilatérales de développement et d’autres entités ayant le même mandat que PIAC, et élaborer de bonnes pratiques avec des institutions comparables, afin d’établir des bases de référence pour l’amélioration des processus internes. 11. Collaborer avec les bureaux du Conseiller juridique général, du Chargé de l’éthique et du Médiateur et les autres unités et départements concernés, et organiser des ateliers interactifs avec eux. 12. Collaborer et organiser des réunions interactives avec le bureau de l’Auditeur général concernant les défaillances détectées en matière de contrôle lors des activités d’enquête. 13. Rencontrer, au besoin, le Président et préparer des rapports trimestriels et annuels pour informer le Bureau du Président et le Conseil d’administration des mesures appropriées à prendre, suite aux conclusions des enquêtes et aux actions préventives. 14. Exécuter toute autre tâche que le Président et le Conseil pourraient raisonnablement lui demander. CRITÈRES DE SÉLECTION : 1. Être titulaire au moins d’un Master 2 en Droit, Justice et Enquête Criminelles, Criminologie ou dans des disciplines connexes. Avoir de l’expérience dans le règlement de litiges. L’admission au barreau dans au moins une juridiction est une condition préalable. 2. Présenter des antécédents attestant d’au moins (10) années d’expérience étendue avec des responsabilités croissantes, dont sept (7) à un poste de direction, dans le domaine du droit, de la lutte contre la corruption et/ou de la gouvernance et dans l’application de pratiques optimales dans les services d’enquête judiciaire et de prévention au sein de grands organismes complexes exerçant d’importantes activités en Afrique, y compris des entités gouvernementales intervenant dans ces mêmes domaines. 3. Avoir un degré élevé d’intégrité, des valeurs morales et jouir d’un grand respect et d’une grande considération du fait de ses compétences, de son expertise et de son indépendance. 4. Faire preuve d’un haut niveau de discrétion et de confidentialité. 5. Avoir de solides aptitudes en communication. 6. Avoir des aptitudes à résoudre des problèmes. 7. Être en mesure de travailler en équipe et de maintenir de bonnes relations. Compétences techniques : 1. Avoir une connaissance approfondie des normes, politiques et mécanismes internationaux visant à atténuer efficacement le risque de fraude et de corruption et à promouvoir la transparence et l’obligation de rendre compte. 2. Avoir une connaissance approfondie des pratiques, procédures et principes d’enquête. 3. Avoir une bonne compréhension des techniques de police scientifique, en particulier dans les domaines liés à la fraude financière, ainsi qu’à la fraude dans les acquisitions et les opérations. 4. Avoir de solides aptitudes à gérer les talents. 5. Démontrer de solides capacités d’analyse, de prise de décisions importantes et être capable de concevoir, formuler et mettre en œuvre des politiques et des programmes. 6. Avoir un esprit stratégique, de solides aptitudes à analyser les actions du point de vue des parties prenantes et à traduire la pensée stratégique en plan d’action convaincant. 7. Être capable d’établir des partenariats avec un large éventail de clients et d’obtenir des résultats qui répondent aux besoins et aux intérêts à long terme des clients, au sein et en dehors de l’institution. 8. Avoir une bonne compréhension des questions de gouvernance et de la lutte contre la corruption. 9. Avoir de solides aptitudes en communication écrite, orale et interpersonnelle, y compris la capacité de rédiger des documents de politique et de présenter des arguments logiques, bien conçus et techniquement fiables, d’une manière convaincante. 10. Démontrer une aptitude à établir des relations efficaces et une forte orientation client (antécédents éprouvés en matière de réactivité envers les clients). Compétences managériales/Leadership : Faire preuve d’intégrité et avoir de solides compétences interpersonnelles, ainsi que la capacité de diriger une équipe, de créer un climat de confiance et faire montre d’équité. 1. Avoir la capacité de communiquer et de rédiger de manière efficace en anglais ou en français. 2. Maîtriser les logiciels courants utilisés à la Banque (MS Word, Excel, PowerPoint). Seul(e)s les candidat(e)s répondant à toutes les exigences du poste et retenu(e)s pour une évaluation plus approfondie seront contacté(e)s. Les candidat(e)s devront soumettre un curriculum vitae (CV) complet et tout autre document complémentaire pouvant être requis. Le Président de la Banque africaine de développement se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances. Les candidatures féminines sont vivement encouragées. http://www.afdb.org Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt des candidatures, étude des CV, entretien d’embauche, traitement final des candidatures). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit. DIRECTOR INTEGRITY AND ANTI-CORRUPTION
2021-02-25 13:24:51
full-time
Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
TITRE DU POSTE :   DIRECTEUR/DIRECTRICE DU DÉPARTEMENT DES STATISTIQUES
COMPLEXE :   CHEF ÉCONOMISTE/ VICE-PRÉSIDENCE GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE ET GESTION DES CONNAISSANCES (ECVP)
DÉPARTEMENT :   STATISTIQUES (ECST)
GRADE :   EL5
SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE :   CHEF ÉCONOMISTE/ VICE-PRÉSIDENCE CHARGÉE DE LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE ET GESTION DES CONNAISSANCES (ECVP)
LIEU D’AFFECTATION :   ABIDJAN, CÔTE D’IVOIRE
INFORMATION SUR LE POSTE :   CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture d’écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG
SAP N° :   50092395
DATE DE CLÔTURE :   19 MARS 2021 (à 23h59 GMT)
Pour postuler: https://www.afdb.org/fr/vacancies/directeur/directrice-du-departement-des-statistiques-ecst-42265
LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique nécessaire aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines , dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique, ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agroindustrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera avec succès la mise en œuvre de cette vision. LE COMPLEXE : Le Chef-économiste et Vice-président de la gouvernance économique et la gestion des connaissances est le porte-parole de la Banque pour les questions à caractère économique et le Vice-président du Complexe de la gouvernance économique et de la gestion des connaissances. La Vice-présidence de la gouvernance économique et la gestion des connaissances a pour rôle : i) d’assurer le leadership et la visibilité de la Banque dans les domaines de l’économie, des finances, de la gouvernance financière et du développement socioéconomique ; de coordonner la production de travaux d’analyse qui éclaireront les politiques opérationnelles ; et ii) de mettre systématiquement l’accent sur le rôle essentiel du savoir, de l’expérience et des enseignements tirés, et sur leur impact tangible sur la transformation durable et inclusive de l’économie en Afrique. ECVP inspirera, génèrera et fournira un appui direct au Président et à la haute Direction de la Banque sur un large éventail de questions techniques et de gestion dans les vastes domaines de l’économie, des finances, de la gouvernance des finances publiques, de la gestion et de l’économie sociale. LE DÉPARTEMENT QUI RECRUTE : Le Département des statistiques est responsable des activités de la Banque dans le domaine des statistiques. Celles-ci s’articulent autour de deux grands axes : a.     la contribution à un développement effectif des capacités et des systèmes statistiques dans les pays africains pour la mise à disposition de données fiables et en temps opportun utiles à la mesure des résultats de développement, en vue de la réalisation des High 5 de la Banque et des Objectifs de développement durable en Afrique b.     l’intégration de la mesure des résultats dans les opérations de la Banque afin d’assurer leur efficacité et de soutenir les services stratégiques, financiers et de recherche de la Banque Le Département assume également les responsabilités suivantes : a.     Fournir un soutien technique et financier aux pays africains dans un large éventail de domaines statistiques en mettant l’accent sur les activités régionales et sous-régionales, où les pays peuvent bénéficier de l’utilisation de méthodologies et d’approches communes convenues au niveau international, réalisant de ce fait des économies d’échelle. b.     Répondre aux besoins en données nécessaires à l’efficacité opérationnelle de la Banque et au cadre de mesure des résultats, ainsi qu’aux travaux axés sur la recherche, les politiques et les finances. LE POSTE : Le Directeur/la Directrice du Département des statistiques (ECST) assume les responsabilités suivantes : a.     Diriger l’équipe des statistiques de la Banque pour soutenir le développement efficace des capacités et des systèmes statistiques dans les pays africains afin de fournir des données fiables et en temps voulu pour favoriser la mesure des résultats de développement dans le cadre des High 5 et des ODD à l’échelle de l’Afrique. b.     Gérer l’équipe des statistiques de la Banque pour aider à intégrer la mesure des résultats dans les opérations de la Banque afin d’assurer leur efficacité opérationnelle ainsi que pour soutenir la recherche, les politiques et les services financiers de la Banque. c.     Fournir le leadership nécessaire pour établir et renforcer les partenariats internes et externes afin d’assurer un soutien coordonné et efficace au développement des statistiques dans les pays africains. d.     Soutenir la transformation des agences statistiques qui ne dépendent plus exclusivement des enquêtes statistiques traditionnelles, mais qui conçoivent, mettent en œuvre et analysent les enquêtes téléphoniques et les grandes données en général. PRINCIPALES FONCTIONS : Sous la supervision générale du Chef économiste et Vice-président chargé de la gouvernance économique et de la gestion des connaissances, le Directeur/la Directrice remplira les fonctions suivantes : ·       Planifier, organiser, gérer et contrôler les activités du département a.     Diriger le département, notamment en fixant des objectifs, en recrutant du personnel de haut niveau et en assurant le leadership nécessaire pour offrir des produits statistiques de haute qualité ; b.     Assurer un leadership intellectuel et stratégique dans le développement des statistiques comme un processus continu dans les PMR ; c.     Gérer les ressources humaines et financières du département ; d.     Nouer des partenariats avec les parties prenantes internes et externes et s’engager aux plus hauts niveaux pour coordonner les activités statistiques de la Banque afin de permettre une évaluation et un suivi cohérents des objectifs stratégiques de la Banque. e.     Fournir des services efficaces et de haute qualité pour atteindre les objectifs fixés. f.      Développer et étoffer de manière significative le programme de la Banque en matière de statistiques. g.     Initier et introduire les changements nécessaires pour que les activités du département répondent aux besoins actuels et nouveaux en matière de données. ·       Planifier, gérer et conseiller des approches actualisées de collecte, de diffusion et d’utilisation des données afin de guider la recherche appliquée sur les questions de développement en Afrique. Cela implique notamment les tâches suivantes : a.     Promouvoir la cohérence méthodologique par l’harmonisation des statistiques et l’utilisation de métadonnées actualisées pour faciliter la comparaison entre pays des principaux agrégats, en collaboration avec d’autres partenaires de développement et en liaison avec les départements des opérations de la Banque. b.     Mettre à disposition et promouvoir les outils de diffusion des données nécessaires dans tous les PMR et assurer leur maintien en vue de permettre le partage en temps réel des données sur le développement afin de fournir des informations sur les objectifs de développement durable (ODD) (Agenda 2030), l’Agenda 2063, les High 5 et une série d’autres initiatives nationales de développement dans les pays. c.     Établir et entretenir des relations avec d’autres partenaires de développement engagés dans la production de données afin d’éclairer la prise de décision en temps utile. ·       Représenter la Banque lors de conférences, séminaires et ateliers internationaux et régionaux. ·       Effectuer d’autres tâches à la demande du Chef économiste et Vice-président chargé de la gouvernance économique et de la gestion des connaissances et de la Haute direction CRITÈRES DE SÉLECTION (compétences, expérience, connaissances) : 1.     Être titulaire au minimum d’un Master 2 en Statistiques, Mathématiques, Economie ou dans une autre discipline pertinente. Un doctorat (PhD) serait un atout important. 2.     Justifier d’au moins dix (10) années d’expérience approfondie et progressive dans le domaine des statistiques et/ou de la gestion des données dans une organisation similaire, dont cinq (5) années à un niveau de direction. 3.     Posséder des connaissances et une expérience des programmes utilisant des techniques de données importantes dans le contexte du développement et avoir une expérience de la transformation des agences statistiques. 4.     Être capable de créer une dynamique d’équipe interne et de favoriser l’inclusion dans un environnement multiculturel. 5.     Faire preuve d’une grande discrétion et de tact avec les clients externes de la Banque. 6.     Avoir une bonne capacité d’écoute et une capacité avérée à présenter et à faire accepter ses idées. 7.     Être capable de prendre des décisions efficaces et en temps utile. 8.     Avoir une expérience étendue et approfondie des questions de statistiques et/ou de développement économique en Afrique. 9.     Posséder de solides compétences analytiques et empiriques pour interpréter les données et éclairer la prise de décision ou l’élaboration des politiques. 10.  Être familiarisé avec le rôle des autres institutions de financement du développement pour répondre aux besoins en données concernant les ODD et les High 5 dans toute l’Afrique. 11.  Avoir une capacité à réfléchir de façon stratégique et à concevoir des plans et des programmes à long terme en harmonie avec les priorités stratégiques. 12.  Avoir de solides compétences en matière de leadership et être capable d’attirer, de motiver et de fidéliser du personnel professionnel de grande qualité. 13.  Avoir une capacité avérée à prendre des risques opérationnels de manière prudente, à concevoir des approches innovantes et à prendre des décisions efficaces et avisées en temps utile. 14.  Faire montre d’excellentes capacités à présenter et à faire accepter ses idées, avoir de bonnes qualités d’écoute, faire preuve d’un engagement à l’égard de la diversité et être capable d’initier et de gérer le changement. 15.  Avoir la capacité de nouer des partenariats avec un large éventail de clients et d’obtenir des résultats qui répondent aux besoins et aux intérêts à long terme des clients au sein et à l’extérieur de la Banque. 16.  Posséder d’excellentes compétences en communication orale et écrite en français ou en anglais, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue; 17.  Maîtriser l’utilisation des applications standard de la Suite Microsoft Office.  
Seul(e)s les candidat(e)s répondant à toutes les exigences du poste et retenu(e)s pour une évaluation plus approfondie seront contacté(e)s. Les candidat(e)s devront soumettre un curriculum vitae (CV) complet et tout autre document complémentaire pouvant être requis. Le Président de la Banque africaine de développement se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances. Les candidatures féminines sont vivement encouragées. http://www.afdb.org. Le Groupe de la Banque africaine de développement ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt des candidatures, étude des CV, entretien d’embauche, traitement final des candidatures). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit Directeur du département des statistiques
2021-02-22 08:40:47
full-time
Nigeria

BAD | Banque-Finance-Assurance
TITRE DU POSTE : DIRECTEUR SUPÉRIEUR
COMPLEXE : DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, INTÉGRATION ET PRESTATION DE SERVICES
DÉPARTEMENT : BUREAU PAYS DU NIGERIA
GRADE : EL4
SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE : VICE-PRÉSIDENT CHARGÉ DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, DE L’INTÉGRATION ET DE LA PRESTATION DE SERVICES
LIEU D’AFFECTATION : ABUJA, NIGERIA
INFORMATION SUR LE POSTE : CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture d’écran indiquant le problème à: HR Direct HRDirect@AFDB.ORG
SAP N° : 50092551
DATE DE CLÔTURE : 18 Mars 2021 (23H59 GMT)
Pour postuler: https://www.afdb.org/fr/vacancies/directeur-superieur-rdng-42237
LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique nécessaire aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. En plus de fournir du financement, la Banque est la voix de l’Afrique sur les questions économiques, financières et de développement mondial, un rôle qui a pris une grande importance à la lumière d’une intégration globale et de l’interconnexion croissantes. La Banque s’est assigné Cinq grandes priorités (High 5), dont la réalisation accélérera son impact sur le développement de l’Afrique. Ces priorités sont : Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ; Nourrir l’Afrique ; Industrialiser l’Afrique ; Intégrer l’Afrique ; et Améliorer la qualité de vie des populations africaines. La Banque est en train de se doter d’une équipe de cadres dirigeants de stature mondiale pour piloter avec succès la mise en œuvre de cette vision. LE COMPLEXE/DÉPARTEMENT QUI RECRUTE :  La Vice-présidence chargée du développement régional, de l’intégration et de la prestation de services est responsable de la pertinence, de l’efficience et de l’efficacité opérationnelles des programmes et des activités du Groupe de la Banque. RDVP s’assure que la Banque mène efficacement ses activités dans l’ensemble de ses pays membres régionaux et supervise l’exécution complète de tous les aspects des activités des directions régionales de la Banque. Cinq Plateformes de développement régional, d’intégration et de prestation de services ont été créées, dirigées chacune par un Directeur général en Afrique australe, Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest, Afrique de l’Est et Afrique centrale. La Banque africaine de développement a mis en œuvre son nouveau Modèle de développement et de prestation de services, se traduisant notamment par la création du bureau pays du Nigeria, afin de rapprocher ses opérations de ses clients, d’accroître son portefeuille d’opérations souveraines et du secteur privé et d’augmenter ses revenus. Ce modèle lui permettra de mieux déployer ses services de savoir et de conseil de grande qualité et, surtout, d’accélérer son impact sur le développement à travers l’Afrique. Le bureau pays du Nigeria a été créé comme un bureau pays spécial doté d’un mandat similaire à celui des directions chargées du développement régional, de l’intégration et de la prestation de services, pour superviser les opérations de la Banque au Nigeria.  LE POSTE :  Le Directeur supérieur relève du Vice-président chargé du développement régional, de l’intégration et de la prestation de services. Il pilotera et assurera l’efficacité opérationnelle, l’efficience et le bon état général du portefeuille de la Banque afin d’obtenir des résultats concrets en matière de développement. Il veillera à la mise en œuvre et à l’intégration complètes de tous les aspects des activités de la Banque dans le bureau pays. Il pilotera les investissements et le développement des activités en favorisant la mobilisation des ressources au profit du bureau pays et en en faisant croître de manière significative les activités de la Banque. Il travaillera en étroite collaboration avec les Vice-présidents et les Directeurs sectoriels pour l’exécution des programmes de la Banque afin de produire un impact sur le développement porteur de transformation. PRINCIPALES FONCTIONS : Le Directeur supérieur collaborera avec des partenaires internes et externes pour promouvoir les intérêts du Groupe de la Banque, en assumant les tâches suivantes : ·       Promouvoir l’intégration régionale par l’élaboration et l’exécution d’importants projets régionaux d’infrastructure et de développement et en prêtant assistance aux communautés économiques régionales. ·       Renforcer les capacités humaines et institutionnelles du Nigeria et améliorer la capacité de la Banque à devenir le chef de file des produits du savoir et des services de conseil offerts au pays. ·       Établir une collaboration efficace avec les institutions bilatérales et multilatérales de financement et de développement afin d’intensifier le cofinancement et les syndications de prêts. ·       Élaborer et déployer des programmes spéciaux et des services consultatifs pour soutenir le pays. ·       Constituer des équipes de personnels techniques et opérationnels hautement talentueux et motivés, issus de tous les complexes sectoriels. Cela permettra à la Banque d’améliorer la qualité de tous les projets et de proposer des portefeuilles de haute qualité pour répondre aux besoins des pays membres régionaux et du secteur privé. ·       Appuyer le pays dans l’élaboration des documents de stratégie pays et d’intégration régionale pour favoriser leur appropriation au niveau national et accélérer la réalisation de toutes les Cinq grandes priorités (High 5) de la Banque. ·       Mettre en place les ressources indispensables et la capacité technique nécessaire à l’identification et au lancement de projets bancables, notamment par la collaboration avec le secteur privé pour les projets à impact social au niveau régional. ·       Assurer une exécution efficace et efficiente des projets en simplifiant les processus internes, en améliorant l’efficacité opérationnelle et en accélérant les décaissements pour tous les projets approuvés. ·       Veiller à une utilisation plus optimale des ressources dans toutes les opérations et s’assurer que le bureau pays fonctionne de manière efficiente grâce à une gestion avisée des ressources humaines et financières. ·       Promouvoir une culture de responsabilisation au sein du bureau pays. ·       Promouvoir la culture « une seule Banque » en veillant aux niveaux les plus élevés d’éthique, de responsabilité fiduciaire et de professionnalisme afin de préserver et d’améliorer la réputation de la Banque. ·       Représenter la Banque dans le pays et nouer de solides partenariats avec le pays, les communautés économiques régionales et les autres partenaires de développement. ·       Accomplir toute autre tâche confiée par le Vice-président chargé du développement régional, de l’intégration et de la prestation de services.  CRITÈRES DE SÉLECTION (compétences, expérience, connaissances) : ·       Être titulaire d’au moins un Master en finances, administration des affaires, droit des affaires ou dans une discipline connexe. ·       Justifier d’un minimum de dix (10) années d’expérience pertinente et reconnue dans le domaine du financement du développement international ou au sein d’une institution financière de premier plan du secteur privé. Avoir travaillé au cours des huit (8) dernières années à un poste de haute direction. ·       Avoir obtenu des résultats dans le cadre de projets complexes, de portefeuilles, de pays et de partenariats en Afrique, et avoir une expérience substantielle dans la planification, la mise au point et la gestion de projets. ·       Posséder une capacité avérée à s’engager efficacement aux plus hauts niveaux dans les secteurs public, privé et de la société civile, et à mobiliser des partenaires pour une action transformatrice. ·       Être capable de communiquer efficacement en anglais et/ou en français, avec une connaissance pratique de l’autre langue. Performances et compétences personnelles a)    Aptitudes opérationnelles ·       Posséder une excellente compréhension des institutions multilatérales de développement, des stratégies et des questions opérationnelles. ·       Être capable d’apprécier et de comprendre finement les éléments essentiels à la création et à la mesure efficaces des impacts sur le développement des projets et programmes menés en Afrique. ·       Avoir la capacité d’identifier et de créer des liens solides entre les secteurs afin de favoriser l’obtention de résultats en matière de développement au niveau national et régional. ·       Posséder de solides compétences en négociation, et avoir fait ses preuves auprès des homologues de haut niveau, tant internes qu’externes. b)    Élaboration de stratégie ·       Savoir innover, communiquer et mettre en œuvre de nouvelles approches stratégiques essentielles à la création et à la réussite du Complexe régional de développement, d’intégration et de prestation de services. ·       Posséder de fortes aptitudes à la réflexion stratégique, assorties de la capacité à traduire les concepts et les orientations stratégiques dans la mise en œuvre de projets et de programmes réalisables et durables. ·       Être capable de définir et de guider efficacement les activités de la Banque dans des circonstances incertaines et difficiles. c)     Obtention de résultats ·       Posséder d’excellentes capacités de planification, d’élaboration et de gestion de projets, et une grande capacité à constituer et gérer des portefeuilles de qualité. ·       Justifier de la capacité à prendre des risques opérationnels prudents et à prendre des décisions efficaces et avisées en temps utile. ·       Être capable de travailler sous pression au sein d’une organisation multiculturelle et décentralisée. d)    Direction d’équipes ·       Savoir concevoir des plans et des programmes à long terme pour développer les compétences du personnel, conformément aux priorités stratégiques de la Banque. e)     Spécificités du poste ·       Posséder une capacité avérée pour la constitution et l’encadrement d’équipes motivées et engagées au-delà des limites fonctionnelles et géographiques, et mettre à profit le talent et l’expertise des membres de l’équipe de manière productive. ·       Être capable d’inspirer, de générer et de maintenir l’engagement du personnel et l’excellence professionnelle. ·       Faire preuve de tact et de résilience dans la conduite de processus efficaces de gestion du changement. f)     Établissement de relations et rôle d’influence ·       Créer et renforcer des partenariats et synergies en interne entre les fonctions et au-delà des limites géographiques, et en externe avec les principales institutions pour stimuler l’intégration régionale et le développement. ·       Nouer des relations de travail constructives au plus haut niveau de direction de la Banque et en dehors de celle-ci pour que les questions importantes, parfois litigieuses, puissent être traitées efficacement. ·       Savoir écouter et communiquer efficacement avec les parties prenantes au plus haut niveau dans tous les secteurs. ·       Avoir de solides aptitudes à la négociation, idéalement en français et en anglais. g)    Autres ·       Le titulaire du poste sera basé hors du Bureau du développement régional, de l’intégration et de la prestation de services de la Banque africaine de développement. Le Directeur supérieur devra effectuer des voyages fréquents au Siège ainsi que dans le pays pour collaborer avec les équipes et engager le dialogue stratégique avec les parties prenantes et partenaires clés. ·       L’étendue des fonctions et responsabilités du titulaire du poste est dynamique et ne se limite pas à celles mentionnées ci-dessus. Les fonctions et responsabilités évolueront au fil du temps et du fait des réaménagements organisationnels.
Seul(e)s les candidat(e)s répondant à toutes les exigences du poste et retenu(e)s pour une évaluation plus approfondie seront contacté(e)s. Les candidat(e)s devront soumettre un curriculum vitae (CV) complet et tout autre document complémentaire pouvant être requis. Le Président de la Banque africaine de développement se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances. Les candidatures féminines sont vivement encouragées. http://www.afdb.org Le Groupe de la Banque africaine de développement ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt des candidatures, étude des CV, entretien d’embauche, traitement final des candidatures). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit Directeur supérieur
2021-02-22 08:32:16
full-time
Côte d'Ivoire

BAD | Banque-Finance-Assurance
logo BAD VF   TITRE DU POSTE : DIRECTEUR, INTÉGRATION RÉGIONALE COMPLEXE : VICE-PRÉSIDENCE, DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, INTÉGRATION ET PRESTATION DE SERVICES (RDVP) DÉPARTEMENT/DIVISION : INTÉGRATION RÉGIONALE (RDRI) GRADE : EL5 SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE : VP. DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, INTÉGRATION ET PRESTATION DE SERVICES (RDVP) LIEU D’AFFECTATION : ABIDJAN, CȎTE D’IVOIRE INFORMATION SUR LE POSTE : CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES. Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou en envoyant une capture écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG. SAP No : 50092552 DATE DE CLÔTURE : 05 FEVRIER 2021 (à 23 h 59 GMT) Pour postuler: https://www.afdb.org/fr/vacancies/directeur-integration-regionale-rdri-40137 LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les Pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013 2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, Cinq grandes priorités (High 5) dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour accélérer l’obtention de résultats en Afrique ont été identifiées, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera la mise en œuvre efficace de cette vision. LE COMPLEXE : Au sein du Complexe développement régional, intégration et prestation de services (RDVP), la Banque compte cinq (5) Directions du développement régional, de l’intégration et de la prestation de services, dont une dans chaque région, à savoir l’Afrique du Nord, l’Afrique du Sud et l’Afrique australe, l’Afrique de l’Est, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. Le Complexe compte également en son sein une direction dédiée spécifiquement au Nigeria, un bureau de coordination des États en transition et un bureau de coordination de l’intégration régionale. Le Bureau de coordination du développement régional et de l’intégration régionale (RDRI) est responsable de la mise en œuvre du programme d’intégration régionale de la Banque, tel que défini dans la stratégie « Intégrer l’Afrique » des High 5 de la Banque et dans le Cadre stratégique pour l’intégration régionale (CSIR). La stratégie « Intégrer l’Afrique » et le CSIR sont des initiatives ambitieuses destinées à accélérer la libre circulation des biens, des services, des personnes et des capitaux en Afrique. Ces initiatives reposent sur des investissements dans les infrastructures régionales, notamment dans les domaines de l’énergie, des transports, de l’eau et des technologies de l’information et de la communication (TIC). LE DÉPARTEMENT QUI RECRUTE : Le Département du développement et de l’intégration régionale (RDRI) fournit une orientation stratégique des programmes de travail relatifs à la priorité « Intégrer l’Afrique » et au CSIR. Le département joue le rôle de chef de file en ce qui concerne le développement d’instruments stratégiques liés à l’intégration régionale (IR), apporte son soutien aux programmes régionaux par la conception de documents de stratégie d’intégration régionale et veille à ce que les programmes d’IR soient pris en compte dans les stratégies et opérations de la Banque. Le département RDRI gère également l’Enveloppe des opérations régionales, une réserve du Fonds africain de développement (FAD) destinée aux opérations régionales dans les pays à faible revenu. Le département fait le suivi de la performance du portefeuille des opérations multinationales de la Banque afin de tirer des enseignements pouvant influencer la conception de futures opérations régionales. RDRI agit également comme pionnier dans la conception, la publication et la maintenance de principaux produits analytiques et des outils de plaidoyer tels que l’Indice d’ouverture sur les visas en Afrique (Africa Visa Openness Index)et l’Indice d’intégration régionale (Regional Integration Index)et joue le rôle de chef de file dans le dialogue avec la Commission de l’Union africaine, les communautés économiques régionales et les autres partenaires de développement intervenant dans l’espace où sont menées les activités d’intégration régionale. LE POSTE : Le Directeur RDRI relève du V.-P., RDVP. Il joue un rôle essentiel dans la réalisation de la priorité « Intégrer l’Afrique » des High 5 de la Banque. Le titulaire du poste sera responsable de tous les aspects de la planification et de l’exécution des activités du département. En sa qualité de Directeur au sein du Complexe RDVP, il sera tenu de rendre compte de l’accomplissement de ses responsabilités, d’établir des modèles de comportement et de maintenir les compétences techniques et managériales (énumérées ci-dessous). Par responsabilités, on entend les fonctions qui lui incombent, liées notamment à la gestion de la qualité, des risques, des résultats, des initiatives institutionnelles, à la vérification de la conformité aux politiques et procédures de la Banque, ainsi qu’aux efforts visant à maintenir le département dans une position privilégiée par le biais des améliorations et innovations appropriées. PRINCIPALES FONCTIONS : Sous la direction et la supervision générale du Vice-président, Développement régional, intégration et prestation de services, le Directeur du Département du développement régional et de l’intégration assumera les fonctions et responsabilités suivantes : Responsabilités opérationnelles : • Superviser la conception et le suivi, à l’échelle de la Banque, des instruments stratégiques liés à l’IR tels que le Cadre stratégique pour l’intégration régionale (CSIR) ; • Mettre au point des systèmes et des approches destinés à faciliter la prise en compte des questions d’intégration régionale dans les opérations de la Banque, ainsi que des instruments de programmation tels que les documents de stratégie d’intégration régionale et les documents de stratégie pays ; • Veiller à l’administration efficace et à l’élargissement de l’enveloppe du FAD dédiée aux opérations régionales (OR), ainsi qu’à l’établissement de rapports réguliers sur les impacts de l’enveloppe à présenter lors des revues à mi-parcours du FAD et lors des discussions sur la reconstitution des ressources du FAD ; • Mettre au point des mécanismes d’établissement de rapports, des cadres et des tableaux de bord au niveau de direction en vue de fournir à la haute direction des informations concrètes sur la performance du portefeuille de projets d’intégration régionale de la Banque ; • Superviser la conception, la mise en œuvre et la maintenance des principaux produits de connaissance et d’analyse qui sont pertinents sur le plan opérationnel, qui aident à mener des réformes politiques aux niveaux régional et continental et qui contribuent au renforcement de la position de la Banque en tant que courtier du savoir en matière d’intégration régionale ; • Initier, nouer et entretenir des partenariats et des coalitions et renforcer ceux déjà existants au sein et à l’extérieur de la Banque, notamment avec le secteur privé, la Commission de l’Union africaine, les communautés économiques régionales (CER), la Commission économique pour l’Afrique et d’autres partenaires au développement intervenant dans l’espace où sont menés les programmes d’intégration régionale ; • Engager des discussions et un dialogue de haut niveau avec le personnel diplomatique et les hauts fonctionnaires du gouvernement dans le but d’accroître l’attention portée aux programmes et au mandat de la BAD. Responsabilités en matière de gestion des ressources : • Veiller, en tant que chef de file, à la mise en œuvre efficace des programmes de travail du département. Assurer une bonne gestion du personnel du département avec une délégation de pouvoir appropriée afin de garantir la réalisation des résultats des indicateurs de performance clés (KPI), tels que définis au niveau du département et de la Banque ; • Diriger les efforts de planification stratégique visant à répondre aux besoins en capital humain du département, notamment en ce qui concerne l’évaluation des performances du travail entrepris, l’évaluation du potentiel du personnel et la détermination des besoins en formation et perfectionnement du personnel ; • Superviser et assurer l’exécution efficace du budget du département et veiller à la présentation en temps voulu des rapports périodiques conformément aux règles de gestion budgétaire en vigueur à la Banque ; • Prendre les mesures correctives nécessaires en vue de donner suite, de façon satisfaisante, à toutes les conclusions de l’audit et d’éviter que les problèmes relevés ne se reproduisent à l’avenir. COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) : 1. Être titulaire d’au moins un master ou d’un diplôme équivalent en économie, en relations internationales/commerce, en droit, en sciences sociales ou dans tout autre domaine lié au développement international ; 2. Être titulaire d’un master accompagné d’une certification de formation en leadership et/ou en gestion de projet serait un atout ; 3. Justifier d’une expérience vaste et solide dans la gestion des questions techniques et non techniques liées à l’intégration régionale de dix (10) ans au minimum, dont au moins cinq (5) à des postes de direction ou dans un rôle de leader ; 4. Posséder une bonne expérience acquise auprès d’une institution de développement international similaire est souhaitable. Compétences liées au comportement : 1. Faire preuve d’excellentes compétences interpersonnelles, d’une capacité avérée à présenter des idées et à obtenir le soutien nécessaire à l’égard de celles-ci, d’une bonne capacité d’écoute, d’une bonne sensibilité culturelle, d’engagement en faveur de la diversité et d’aptitude à initier et à gérer les innovations et les changements ; 2. Être capable de nouer des relations de partenariat avec un large éventail de clients et d’obtenir des résultats qui répondent aux besoins et aux intérêts à long terme de ces derniers, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Institution ; 3. Avoir une forte capacité à analyser les actions du point de vue des parties prenantes et à traduire les réflexions stratégiques en plans d’action convaincants ; 4. Jouir d’une capacité avérée à prendre des risques opérationnels de manière avisée et à prendre des décisions efficaces, opportunes et bien déterminées. Compétences en matière de direction et de leadership : 1. Assurer un leadership éclairé permettant d’encourager l’innovation et de faire connaître le département comme centre d’excellence dans le domaine de l’intégration régionale ; 2. Faire preuve de sa capacité à constituer et à diriger des équipes multidisciplinaires d’experts motivés et engagés, au-delà des frontières fonctionnelles, et à utiliser de manière efficace et productive les talents et l’expertise des membres de l’équipe ; 3. Faire preuve d’aptitude à présenter des idées et à obtenir le soutien nécessaire à l’égard de ses idées; 4. Être capable de diriger et de motiver des équipes en mettant l’accent sur l’orientation client, les résultats, une forte coordination entre les unités et la résolution des problèmes ; 5. Avoir des compétences techniques et managériales solides et être prêt à participer activement à la planification stratégique de la gestion des ressources humaines et à la planification de la relève, par en assurant une délégation de pouvoirs appropriée ; 6. Être un modèle d’intégrité et d’inclusion et capable d’offrir au personnel des opportunités de mentorat et de développement de carrière ; 7. Être capable de définir des orientations et des exigences et participer activement au recrutement, à l’orientation et à la formation du personnel. Aptitudes : 1. Justifier d’une bonne connaissance et de l’expérience en matière de gestion de projets, de développement et d’intégration régionale ; 2. Savoir utiliser les applications logicielles standard de la Banque (SAP, Microsoft Office, Collaboration Suites) ; 3. Gestion du personnel : Pouvoir travailler en concertation régulière avec le personnel et être capable d’assurer un encadrement optimal de ses subalternes afin de leur permettre d’obtenir le meilleur rendement possible ; 4. Efficacité opérationnelle : Faire preuve d’engagement à veiller à ce que les systèmes, les procédures et la culture de l’organisation soient pleinement mis à profit pour obtenir les résultats requis ; 5. Innovation et créativité : Faire preuve d’innovation et de créativité dans la recherche et la mise en œuvre d’activités visant à améliorer les performances et à créer des avantages supplémentaires pour la Banque et ses clients ; 6. Résolution de problèmes : Être capable d’appliquer ses connaissances opérationnelles à la résolution de problèmes et d’identifier des solutions qui profitent aux clients (internes et externes) et à l’Institution ; 7. Expertise professionnelle : Être capable d’approfondir en permanence sa compréhension des produits, des pratiques et des systèmes/technologies de la Banque, et de partager activement ses connaissances et son expertise avec les autres ; 8. Orientation client : Être capable de veiller à ce que les clients (internes ou externes) soient prioritaires ; de chercher à comprendre et, le cas échéant, d’anticiper les besoins des clients et de veiller à ce que le client reçoive le meilleur service possible de la Banque ; 9. Capacité de persuasion : Être en mesure de « présenter » une idée en vue de l’obtention d’un cofinancement pour un projet ou d’élargir les débouchés opérationnels de la Banque. Seuls les candidats répondant à tous les critères exigés par la Banque et retenus pour les entretiens seront contactés. Les candidatures ne seront prises en compte que si elles sont constituées d’une demande soumise en ligne, d’un curriculum vitae (CV) complet et des copies du Master/DESS ou d’un diplôme équivalent en pièces jointes. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste publié. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées. http://www.afdb.org Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucuns frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, étude du CV, entretien d’embauche et traitement final des candidatures). En outre, le Groupe de la BAD ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats et décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit. Pour postuler https://www.afdb.org/fr/vacancies/directeur-integration-regionale-rdri-40137 VN_DIRECTOR REGIONAL
2021-01-06 14:48:28
full-time

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte