Formation continue

Audiovisuel : quand Canal+ forme les professionnels africains

Par  | 

Le groupe Canal+ dispense depuis cette année des formations professionnelles à des journalistes, réalisateurs ou encore cadreurs qui souhaitent renforcer leurs compétences. Le but : pouvoir s'exporter à terme aux quatre coins du continent.

Comment cadrer ? Comment poser sa voix ? Quel titre choisir pour un sujet ? Début juin, une quarantaine de professionnels de l’audiovisuel ont participé à Libreville et à Brazzaville aux ateliers dispensés par Canal+ University. Lancée officiellement en République du Congo et au Gabon, ce centre de formation itinérant de la filiale du géant Vivendi doit encourager les transferts de compétences sur le continent africain, dans le secteur des médias. Car si les candidats ne manquent pas, les savoirs techniques sont encore à consolider.


>> LIRE AUSSI : Formation : le manque de compétences, seconde préoccupation des PDG africains


Pas de candidatures

« Nous recevons beaucoup de sujets intéressants de la part de pigistes ou de JRI. Mais ces contenus présentent souvent quelques défauts notamment dans la prise de son ou le cadrage. Ces personnes ont de bonnes idées mais pas nécessairement les codes demandés », explique Grace Loubassou, responsable relations institutionnelles Afrique de Canal+ International.

La session était très complète. Nous avons toutefois manqué de temps pour réaliser tout ce que nous avions prévu »

Canal+ University intéresse les autodidactes mais aussi des diplômés qui ont reçu une formation trop théorique. Pour sélectionner ses candidats, l’école passe uniquement par les partenaires de Canal+ Afrique, c’est-à-dire les chaînes locales ou les festivals. Pas d’appel à candidatures pour le moment.

Formateurs professionnels

Chaque session est animée par des journalistes vedettes de Canal+ Afrique. Charles Mbuya, journaliste sportif de Canal+, présentateur de Talents d’Afrique, était par exemple à Brazzaville du 3 au 8 juin pour préparer 15 journalistes du service de la production des programmes sportifs de Télé Congo. À ses côtés, ils ont appris à commenter un événement sportif, à l’approche de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. « J’ai aimé pouvoir partager mon expérience. La session était très complète. Nous avons toutefois manqué de temps pour réaliser tout ce que nous avions prévu », raconte le journaliste qui était sur place une semaine.


>> LIRE AUSSI : Au Sénégal, les formations dans l’hôtellerie de luxe rayonnent au-delà des frontières


Un bémol que relève aussi Grace Loubassou, en charge du projet : « C’est difficile de les assister sur une plus longue période car les personnes à l’antenne ont un planning chargé. Mais nous réfléchissons à des moyens pour continuer à les suivre sur la durée. »

Nous les encourageons à s’exporter au-delà de leurs radios ou TV communales »

Une formation dans 25 pays

À la fin d’une session, les participants reçoivent une attestation afin de faire valoir leur montée en compétence auprès de leurs futurs employeurs. « L’objectif est de pouvoir former des professionnels qui puissent offrir des programmes, sous différents formats, pour Canal+ mais aussi d’autres médias. Nous les encourageons à s’exporter au-delà de leurs radios ou TV communales », précise Grace Loubassou.

Cette initiative doit être répliquée dans 25 autre pays. Prochaine étape : le Sénégal où une formation liée aux métiers du son et du cadrage aura lieu à la rentrée.


Bloomberg forme au journalisme financier

L’Afrique de l’Ouest est également la nouvelle zone choisie par le site d’information Bloomberg pour ses formations en journalisme financier. Le média américain a ainsi annoncé l’ouverture de ses formations au Ghana, en Côte d’Ivoire, en Tanzanie, en Zambie et au Sénégal. Dans ce dernier, c’est notamment au sein du groupe IAM que les formations auront lieu.

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte