Chiffres

Formation : le manque de compétences, seconde préoccupation des PDG africains

Par Jeune Afrique  | 

Une récente étude menée par le cabinet d’audit PwC confirme que les dirigeants africains peinent toujours à trouver les bonnes compétences localement.

Les CEO africains sont inquiets. Le manque de compétences clés fait partie des sujets qui les taraude le plus : 45 % d’entre eux s’estiment « extrêmement concernés » par la question. Elle est leur second sujet de préoccupation pour ces douze prochains mois, derrière l’instabilité politique et devant le manque de régulation. C’est ce que conclut une étude internationale publiée mi-mai par le cabinet PwC sur la confiance des CEO au regards du contexte économique à venir. L’étude a été menée auprès de 1 378 dirigeants d’entreprises entre septembre et octobre 2018 dans 91 pays.

Développer les compétences internes

Pour combler ce déficit de main d’œuvre qualifiée tout secteur confondu, 47 % des dirigeants ont décidé de se tourner en priorité vers le développement des talents déjà à leur disposition. 22 % s’expriment en faveur d’une meilleure connexion à l’enseignement supérieur afin de créer un canal de recherche privilégié et 16 % sont prêts à recruter en dehors de leur secteur d’activité.

Leur inquiétude est d’autant plus perceptible qu’ils sont plutôt optimistes sur les perspectives économiques à venir au cours des douze prochains mois. Si 35 % parient sur une stagnation, 40 % pensent que l’économie mondiale va progresser dans les mois à venir. Une bonne nouvelle pour leur croissance, qui devra nécessairement s’accompagner de recrutements.

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte