Enquête

Stratégie RH : la CIE prête pour une éventuelle libéralisation du marché ivoirien de l’électricité

Par  | 

Après la crise de 2010-2011, la Compagnie ivoirienne d’électricité a mis en œuvre une stratégie de développement des compétences qui pourrait lui éviter de se faire piller ses talents en cas d’ouverture du marché à la concurrence.

L’échéance approche mais la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) ne frémit pas. En 2020, la société privée contrôlée par le groupe Eranove depuis 2009 n’aura plus le monopole de la distribution ni de la commercialisation de l’électricité en Côte d’Ivoire. Une situation qui pourrait amener le gouvernement à libéraliser le marché de l’électricité. L’entreprise qui emploie près de 5 000 personnes et détient une expertise singulière dans le pays pourrait alors craindre un exode de ses collaborateurs vers la concurrence. Mais son management restent confiant. Selon lui, les investissements engagés ces dernières années dans les avantages sociaux, les ressources humaines (RH) et la formation du personnel, suffisent à fidéliser et retenir les effectifs.


>> LIRE AUSSI : Emploi en Côte d’Ivoire : les métiers qui recrutent à Abidjan


La nécessité de former les équipes de la CIE prend sa source au lendemain de la crise de 2010-2011. L’entreprise souffre alors d’un déficit de compétences dans le centre, le Nord et l’Ouest du pays, autrement dit, dans les zones où la rébellion a été la plus intense. « Le diagnostic de 2011, c’est le constat d’un marché du travail qui a un potentiel mais qui ne suit pas sur la qualité des compétences », raconte Behi Togba, directeur du développement des ressources humaines (DDRH) de la CIE. En interne, l’entreprise n’est alors pas prête à former, recruter et gérer les mobilités dans de bonnes conditions. En 2015, sous l’impulsion de Marc Albérola, directeur général d’Eranove, est défini un grand plan d’identification et de développement des compétences qui doit s’achever en 2020.

Identifier les besoins

La première étape consiste à mieux identifier les compétences déjà disponibles en interne afin d’élaborer un référentiel métier. Conclusion de l’audit : l’entreprise a de fort besoins sur ses activités de maintenance, d’exploitation et de facturation.

En 2016, une première campagne d’évaluation des compétences a lieu sur les métiers de la maintenance et de l’exploitation.

Seconde étape : la mise en place d’un système d’évaluation des compétences et de la performance des salariés. « Sur ce point, il a d’abord fallu former les managers aux méthodes d’évaluation et communiquer sur leur utilité », explique de directeur du développement RH.


>> LIRE AUSSI : Alhouceine Sylla (APRHCI) : « Les DRH sont les véritables numéros 2 des entreprises »


C’est seulement à partir de 2016 qu’une première campagne d’évaluation des compétences a lieu sur les métiers de la maintenance et de l’exploitation, et ce, à tous les niveaux hiérarchiques. Trois groupes sont définis : les salariés au-dessus du niveau requis, ceux au niveau souhaité et ceux en dessous. « L’évaluation réalisée était volontairement rigoureuse », souligne Behi Togba. Malgré tout, les résultats sont inquiétants : 70 % des effectifs évalués se situent en dessous des compétences requises, 20 % sont au niveau souhaité et 10 % sont au-delà des attentes.

Former

Entre temps, Eranove s’est lié au Centre des métiers de l’électricité (CME) de Bingerville pour mettre à niveau ses collaborateurs. Il s’investit dans le programme « Campus pôle d’excellence » qui a fait du CME un centre de formation de référence en Afrique francophone. Des experts d’EDF, de RTE mais aussi de General Electrics sont recrutés pour être formateurs et des partenariats avec de grandes entreprises comme Schneider Electric sont noués.

Pour les directeurs et sous-directeurs, l’entreprise d’électricité propose des formations – au leadership notamment – au sein de MDE Business School, une école de référence implantée au golf d’Abidjan et soutenue par la prestigieuse IESE Business school de Barcelone.

Une étude sur les positionnements salariaux menée en 2014 a permis de régler la question. »

En 2018, une nouvelle évaluation démontre de sérieux progrès : 40 % des collaborateurs en dessous des compétences requises sont passés au niveau souhaité et 5 % se retrouvent au-dessus. Depuis, la CIE consacre « 5 % de son budget annuel à la formation de ses collaborateurs », affirme Behi Togba. Ces travaux ont découlé sur une politique de mobilité professionnelle dont l’objectif est « l’adéquation homme/poste », indique le rapport annuel 2017 de la CIE.

Avantages sociaux

En parallèle, les RH se s’attaquent aux disparités salariales : « Une étude sur les positionnements salariaux menée en 2014 a permis de régler la question », assure le DDRH. L’entreprise s’est également engagée sur le plan social, en mettant en place une mutuelle sociale qui prend en charge l’époux et les enfants, des demandes de prêts à taux préférentiels et une mutuelle pour l’eau et l’électricité qui permet aux collaborateurs de « sortir des griffes des usuriers », remarque le dirigeant.


>> LIRE AUSSI : Qualité de vie au travail : quand les DG ouest-africains la négligent à tort


La stratégie semble porter ses fruits puisqu’en 2017, l’entreprise a enregistré un taux d’absentéisme de 0,72 % contre 1,36 % en 2016. Les démissions et abandons de poste, eux, ont augmenté de 27 % mais ne représentent que 24 % des causes de départs. Le reste concernent plutôt des décès, des départs à la retraite ou des départs négociés. Enfin, le chiffre d’affaires de la CIE a augmenté de 0,61 % à 593 261 420 000 de francs CFA (904 421 000 euros) en 2017.

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

Djibouti

Logo du FSD Créé en 2020, le Fonds Souverain de Djibouti (FSD) a pour vocation d’œuvrer au développement et à la croissance économique de la République de Djibouti. Ce fonds qui vise une taille de 1,5 milliards USD, investira dans des projets stratégiques à fort potentiel d’emplois. Les postes sont ouverts à toutes les nationalités avec une attention particulière accordée aux ressortissants de Djibouti UN (01) JURISTE SENIOR Vous avez en charge les aspects juridiques des activités du Fonds et êtes garant(e) du respect des lois, des réglementations par l’entreprise. Vous apportez votre expertise sur les risques juridiques, les stratégies d’investissements et les autres activités du Fonds. Vous réalisez l’évaluation juridique des opérations de financement du Fonds. Vous êtes en charge de l’élaboration des contrats opérationnels du Fonds et participez à leur négociation et mise en place. Vous assurez la gestion et le suivi d’exécution des contrats opérationnels du Fonds sur le plan juridique. Vous produisez et gérez les décisions des Organes délibérants du Fonds relatives aux opérations du fonds. Votre profil  Vous êtes titulaire d’un Bac +5 en Droit des Entreprises, Droit des affaires ou des Sociétés ou équivalent. Vous avez 10 ans d’expérience minimum en qualité de Juriste au sein de société d’intermédiation financière, ou société d’investissement, banque commerciale, banque d’investissement ou d’affaires (Investment Bank) ou cabinet juridique spécialisé en droit des affaires. Vous avez une bonne connaissance du fonctionnement des fonds d’Investissement et êtes bilingue (Français-Anglais). Les candidats intéressés sont priés d’envoyer leur CV détaillé avec une lettre de motivation en français ou en anglais en indiquant le poste auquel ils postulent avant le 2 Octobre 2021 à : infoci@africsearch.com et copier infotg@africsearch.com Le détail des offres peut être également consulté sur le site www.africsearch.com AFRICSEARCH  
2021-09-17 15:30:51
full-time
Djibouti

Logo du FSD Créé en 2020, le Fonds Souverain de Djibouti (FSD) a pour vocation d’œuvrer au développement et à la croissance économique de la République de Djibouti. Ce fonds qui vise une taille de 1,5 milliards USD, investira dans des projets stratégiques à fort potentiel d’emplois. Le postes est ouvert à toutes les nationalités avec une attention particulière accordée aux ressortissants de Djibouti UN (01) CONTRÔLEUR INTERNE Vous effectuez les contrôles permanents, périodiques et de conformité qui sont liés à la gestion financière, comptable et administrative du Fonds. Vous identifiez les risques en fonction des différentes activités du Fonds et leur évolution réglementaire. Vous élaborez la cartographie des risques, le plan annuel de contrôle interne et assurez le suivi de la mise en œuvre des recommandations.  Votre profil Vous êtes titulaire d’un Diplôme en Audit, Gestion ou Finance et Comptabilité et disposez de cinq (05) années d’expérience minimum en tant que contrôleur interne. Vous maîtrisez tous les aspects d’un système de contrôle permanent et de cartographie des risques. Vous êtes Bilingue (Français-Anglais) et avez un sens critique, une capacité d’analyse et un esprit de synthèse. Les candidats intéressés sont priés d’envoyer leur CV détaillé avec une lettre de motivation en français ou en anglais en indiquant le poste auquel ils postulent avant le 2 Octobre 2021 à : infoci@africsearch.com et copier infotg@africsearch.com Le détail des offres peut être également consulté sur le site www.africsearch.com AFRICSEARCH  
2021-09-17 15:30:41
full-time
Djibouti

Logo du FSD Créé en 2020, le Fonds Souverain de Djibouti (FSD) a pour vocation d’œuvrer au développement et à la croissance     économique de la République de Djibouti. Ce fonds qui vise une taille de 1,5 milliards USD, investira dans des projets stratégiques à fort potentiel d’emplois. Les postes sont ouverts à toutes les nationalités avec une attention particulière accordée aux ressortissants de Djibouti UN (01) RESPONSABLE IT Vous contribuez activement à la stratégie et à la feuille de route du département IT. Vous participez et contribuez au développement global du modèle opérationnel du Fonds à partir des fonctions supports et d’investissements. Vous déployez les solutions Soft et Hard pour un fonctionnement optimum des systèmes informatiques du Fonds et assurez leur maintenance. Vous assurez le développement, la maintenance et la gestion du site web. Vous vous assurez que les capacités I&T sont fournies de manière fiable, durable, rentable et sécurisée.  Vous assurez le développement, la gestion et la maintenance du site web. Vous êtes en charge de l'exploitation des systèmes et programmes informatiques qui répondent aux besoins de l'entreprise, y compris la gestion des applications, de la sécurité et des risques. Vous apportez l’assistance nécessaire aux utilisateurs et apportez les réponses techniques en cas de panne des outils informatiques. Vous proposez et déployez le budget annuel informatique. Votre profil Vous disposez d’une formation supérieure en informatique et avez huit (8) années d’expérience minimum au sein d’un département IT / technologie dans une institution financière, une SSII ou dans une société de télécommunications. Vous maîtrisez les différents langages informatiques, les systèmes d'exploitation et l'utilisation de logiciels spécifiques dans le secteur financier en général. Vous maîtrisez la gestion de réseaux, la sécurité informatique, la gestion de base de données, les logiciels bureautiques ainsi que les outils de programmation et de développement de sites web. Les candidats intéressés sont priés d’envoyer leur CV détaillé avec une lettre de motivation en français ou en anglais en indiquant le poste auquel ils postulent avant le 2 Octobre 2021 à : infoci@africsearch.com et copier infotg@africsearch.com Le détail des offres peut être également consulté sur le site www.africsearch.com AFRICSEARCH
2021-09-17 15:30:36
full-time
Fermer