Universités

L’université franco-tunisienne pour l’Afrique et la Méditerranée ouvrira à la rentrée 2019

Par  | 

Résultat d’un partenariat entre la France et la Tunisie. L’établissement ouvrira ses portes à la rentrée 2019 et veut capter des centaines d’étudiants tunisiens, subsahariens et européens.

Mi-février à Paris, un protocole d’accord entre les ministres tunisien et français de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a été signé pour la création de l’Université franco-tunisienne pour l’Afrique et la Méditerranée (UFTAM).

Près de 250 étudiants composeront, à la rentrée 2019, la première cohorte de cet établissement conçu pour être un véritable lieu de savoir capable d’accueillir, de former et d’héberger plusieurs centaines d’étudiants tunisiens, subsahariens et européens. Le projet se veut donc plus ambitieux que le campus franco-sénégalais qui doit également ouvrir ses portes à la rentrée prochaine.


>> LIRE AUSSI : Tunisie : l’Enit et l’Université Centrale signent pour des stages chez Total


Inscriptions au mois de mai

« L’UFTAM se distingue par une triple ambition : attractivité, excellence et innovation », détaille Sophie Renaud, directrice de l’Institut français de Tunisie et conseillère de Coopération et d’action culturelle auprès de l’ambassade de France en Tunisie. Les inscriptions devraient démarrer à partir du mois de mai.

L’UFTAM souhaite rapidement se focaliser sur les enseignements spécifiquement adaptés aux besoins des entreprises tunisiennes.

L’université délivrera ses propres diplômes reconnus par les établissements partenaires. Ces derniers sont, pour le moment, les universités de Tunis, Manar et Carthage côté tunisien et l’école d’ingénieurs ENSTA Paris-Tech, les universités de Panthéon-Sorbonne, Paris-Dauphine, Aix-Marseille et Paris-Saclay côté français. Des discussions sont également avancées avec l’université Nice Sofia-Antipolis.

Un rôle complémentaire

Pour cette première année, seront aux programmes des formations sur le numérique et les systèmes d’information ; les sciences exactes ; les sciences de l’environnement et les sciences humaines et sociales. L’université proposera des licences et masters inexistants en droit et économie, droit et gestion ou droit et science politique. La Tunisie ne propose pas de formation qui mêle ces disciplines. L’objectif est aussi d’attirer les étudiants français du côté sud de la Méditerranée en offrant des cursus directement liés aux enjeux de la région comme l’eau ou les énergies renouvelables et lui facilitant l’apprentissage de la langue arabe.

L’UFTAM souhaite rapidement se focaliser sur les enseignements spécifiquement adaptés aux besoins des entreprises tunisiennes, notamment celles présentes en Afrique afin de faciliter l’employabilité des jeunes diplômés, dont le taux de chômage a atteint 28,8% en 2018. Une étude, dont les résultats sont attendus en septembre, doit lister ces besoins.


>> LIRE AUSSI : Emploi et formation : 5 choses à savoir sur la diaspora tunisienne


Excellence

Les étudiants seront admis sur dossier après une sélection assez sévère pour développer une réputation d’excellence. Les étudiants tunisiens ne paieront pas la scolarité ou se verront attribuer de fortes bourses. Le montant des frais de scolarité des étudiants étrangers n’a pas encore été défini, « mais cela ne dépassera pas ce que proposent les établissements privés ici », assure Sophie Renaud. Les professeurs, payés par l’UFTAM, seront les enseignants des établissements d’enseignements supérieurs partenaires.

Le budget initial est estimé à environ un million d’euros.

Les cours seront dispensés à Hammam Chatt, à 20 kilomètres au sud de Tunis, dans les anciens locaux de l’institut supérieur de l’animation de la jeunesse et de la culture, qui dépend de l’Université de Tunis. Surtout, un terrain mitoyen pourrait être préempté par le ministère de l’Enseignement Supérieur afin de construire le campus de l’UFTAM avec hébergement, lieux culturels, restaurants, etc.

En attendant que la forme juridique définitive soit entérinée après les conclusions du rapport, une association de préfiguration est en cours de constitution. Les ministres de l’Enseignement supérieur ont désigné le recteur de l’académie de Paris, Gilles Pécout, et le président de l’université de Tunis, Habib Sidhom pour gérer le démarrage de l’UFTAM. Le budget initial est estimé à environ un million d’euros. Par la suite, l’université fera appel au secteur privé en plus du financement public. L’idée de l’UFTAM s’est concrétisée lors de la venue du Premier ministre Edouard Philippe à Tunis en octobre 2017.


>> LIRE AUSSI : Une plateforme pour former les Tunisiens à comprendre le marché africain


Outil d’influence

Pour la France, il s’agit de faire rayonner l’enseignement hexagonal alors que la décision d’augmenter les frais de scolarité pour les étudiants étrangers fait polémique et que la langue française est de moins en moins attractive au détriment de l’anglais ou de lallemand même dans les pays de tradition francophone.

Pour la Tunisie, qui accueille le Sommet de la francophonie en 2020, il s’agit de concrétiser la volonté politique de faire du pays une plateforme entre le continent et l’Europe notamment dans le domaine de l’éducation. Le ministre de l’Enseignement Supérieur, Slim Khalbous, diplômé de l’Université de Toulouse (1994), considère la réussite de l’Université franco-tunisienne pour l’Afrique et la Méditerranée, comme une priorité.

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

Afrique

| Institutions-ONG
Location: Any country in Sub-Saharan Africa Deadline for application:  22 August 2021 The Safe Abortion Action Fund (SAAF) is the only global fund focused exclusively on the right to safe and legal abortion. Through our funding and support we work to de-stigmatize abortion and to enable organisations in low- and middle-income countries to initiate abortion-related projects based on their context. We envision a world where women, girls and people with diverse gender identities have their human rights to abortion and bodily autonomy respected, protected and fulfilled. We are hiring a Senior Finance Adviser to join our growing team. The Senior Adviser will be responsible for the financial oversight of SAAF,  a multi-country and multi-donor funded programme. This will include leading on financial management and reporting systems for the fund, ensuring compliance with donors and IPPF financial management requirements and developing financial capacity strengthening strategy to better support grantee pertners. The Senior Finance Adviser will also manage a subset of grantee-partners relationships. Fluent English and French are essential. Please look at the job description for further details. SAAF is hosted by the International Planned Parenthood Federation (IPPF). The postholder will be housed within the structure of IPPF’s Africa Regional Office (ARO), but will be part of the global SAAF Secretariat, with staff also located in Latin America and Europe. The postholder will be able to work from the IPPF offices (currently in Nairobi and Addis),  or from home if based in other cities or countries in Sub-Saharan Africa. No relocation package will be offered for this role. For more details about these positions, please visit the IPPF ARO website jobs page www.ippfar.org/jobs-and-opportunities/vacancies to view the respective job descriptions and make your application. Interested individuals should submit the following documents:
  1. An application form in the IPPFARO CV format (available on the website job page); and
  2. A 1-page cover letter.
The application documents above must be emailed to  hroffice@ippfaro.org with the job position you are applying for as the subject of the email. To be considered, your application must be received by the 22nd August 2021. Please note that we will not consider applications that are not done in the requested format. First round of interviews for shortlisted candidate will be held on the week starting 30 August 2021. Any questions can be directed to the SAAF Secretariat at info@saafund.org IPPF is an equal opportunity employer. Applications are particularly encouraged from women, persons living with disabilities, candidates openly living with HIV and minorities. IPPF is committed to safeguarding and promoting the welfare of children, young people and vulnerable adults and expects all staff and volunteers to share this commitment. IPPFAR  
2021-07-23 13:36:00
full-time
Afrique

| Institutions-ONG
Program Adviser- Technical Allyship Location: Any country in Sub-Saharan Africa Deadline for application:  12 August 2021 The Safe Abortion Action Fund (SAAF) is the only global fund focused exclusively on the right to safe and legal abortion. Through our funding and support we work to de-stigmatize abortion and to enable organisations in low- and middle-income countries to initiate abortion-related projects based on their context. We envision a world where women, girls and people with diverse gender identities have their human rights to abortion and bodily autonomy respected, protected and fulfilled. We are hiring a Program Adviser - Technical Allyship to join our growing team. The Adviser will help shape and implement the role of SAAF as a convenor of support. The Adviser will understand the grantees-partners’ needs and will play a matchmaker role to ensure that grantee partners tap into local, regional and international expertise provided by other organizations and form new partnerships as a result. The Adviser will also be responsible for managing relationships with a subset of SAAF’s grantee-partners, acting as the reference point for them within the SAAF Secretariat. Fluent English and French are essential. Please look at the job description for further details. SAAF is hosted by the International Planned Parenthood Federation (IPPF). The postholder will be housed within the structure of IPPF’s Africa Regional Office, but will be part of the global SAAF Secretariat, with staff also located in Latin America and Europe. The postholder will be able to work from the IPPF offices (currently in Nairobi and Addis), or from home if based in other cities or countries in Sub-Saharan Africa. No relocation package will be offered for this role. For more details about these positions, please visit the IPPF ARO website jobs page www.ippfar.org/jobs-and-opportunities/vacancies to view the respective job descriptions and make your application. Interested individuals should submit the following documents:
  1. An application form in the IPPFARO CV format (available on the website job page); and
  2. A 1-page cover letter.
The application documents above must be emailed to  hroffice@ippfaro.org with the job position you are applying for as the subject of the email. To be considered, your application must be received by the 12th August 2021. Please note that we will not consider applications that are not done in the requested format. First round of interviews for shortlisted candidate will be held on the 18 and 19 August 2021. The second round of interviews is planned for the week of 23 August 2021. Any questions can be directed to the SAAF Secretariat at info@saafund.org IPPF is an equal opportunity employer. Applications are particularly encouraged from women, persons living with disabilities, candidates openly living with HIV and minorities. IPPF is committed to safeguarding and promoting the welfare of children, young people and vulnerable adults and expects all staff and volunteers to share this commitment. IPPFAR
2021-07-23 13:30:18
full-time
Côte d'Ivoire

| Banque-Finance-Assurance
Poste basé à Abidjan Vous serez en charge de :
  • Assurer l’élaboration et la gestion des procédures et des référentiels RH;
  • Piloter les projets de transformation RH au sein du Groupe;
  • Assurer la maîtrise des Risques RH par une bonne coordination de leur cartographie;
  • Veiller à mettre en place une gouvernance efficace sur les sujets de rémunération, en s’assurant que la stratégie et les politiques définies par les entités sont alignées avec les règlementations locales et la politique Groupe ;
  • Assurer le suivi des coûts RH, en particulier les enveloppes fixes et variables;
  • Coordonner le staffing des postes clés;
  • Animer les processus d’identification des populations clés, des hauts potentiels, des talents émergents et assurer l’établissement des plans de succession (exercices de People Review);
  • Assurer le support à la gestion des collaborateurs en mobilité internationale au sein du Groupe;
  • Superviser l’élaboration des plans de formation Groupe et filiales, en cohérence avec la stratégie business du Groupe et sa déclinaison au niveau des métiers;
  • Piloter l’ensemble de l’activité de formation et le suivi des indicateurs associés; (…).
Vous êtes titulaire d’un Bac + 4/5 en GRH, Psychologie du Travail, Droit ou diplôme équivalent; vous capitalisez huit(08) à dix (10) ans d’expérience minimum dans la Gestion des Ressources Humaines d’une entreprise groupe de préférence dans le secteur financier. Aussi, vous avez une excellente connaissance en matière du droit de l’emploi et du travail. Vous disposez de solides connaissances dans le domaine de la GRH (recrutement, formation, paie, GPEC, etc) et d’excellentes compétences organisationnelles et analytiques. En outre, vous avez acquis une connaissance pratique des logiciels RH. Vous avez d’excellentes aptitudes à communiquer (oral écrit) et à former les membres de l’équipe développant ainsi leurs compétences. Ayant le sens de l’initiative, vous faites montre d’une bonne capacité à travailler efficacement en équipe. Une bonne connaissance de l’anglais est exigée. Merci de nous adresser : Lettre de motivation, CV, photo, prétentions salariales à cv@mce-afrique.net / mce@aviso.ci DIRECTEUR DES RESSOURCES HUMAINES GROUPE
2021-07-13 13:21:02
full-time
Fermer