Écoles d'ingénieurs

Tunisie : l’Enit et l’Université Centrale signent pour des stages chez Total

Par  | 

L’École nationale d’ingénieurs de Tunis (Enit), l’Université Centrale et le pétrolier français Total ont signé un partenariat concernant l’accueil d’étudiants en stage et le recrutement de certains.

Son directeur l’affirmait il y a quelques semaines dans les colonnes de Jeune Afrique, l’École nationale d’ingénieurs de Tunis (Enit), cherche à rayonner au-delà du Sahara, tout comme l’Université Centrale, membre du réseau Honoris United Universities. La récente signature d’un partenariat entre les établissements d’enseignement supérieur privés et le pétrolier Total entre dans cette logique.


>> LIRE AUSSI : Tunisie : Amira Cheniour, parcours d’une ingénieure durable


Des stages à travers le continent

Avec cet accord, Total s’engage à accueillir en stage pendant six mois, les étudiants tunisiens et sub-sahariens de l’Enit et de l’Université Centrale dans ses implantations tunisiennes, mais aussi au sein de ses filiales implantées dans 42 pays du continent africain.

Cette nouveauté permettra aux étudiants sub-sahariens intéressés par des études d’ingénieurs en Tunisie, de disposer d’une première expérience professionnelle dans leur pays d’origine et de mettre très tôt un pied dans le marché du travail. À terme, certains d’entre eux seront recrutés après leur expérience.

L’initiative est née au cours d’une discussion entre Mansur Zhakupov, directeur général de Total Tunisie et Bassem Loukil, homme d’affaires tunisien, lors du dernier Tunisian african empowerment forum (Taef) que ce dernier organise depuis deux ans. Son objectif : promouvoir l’ouverture du pays aux reste du continent afin de booster l’économie nationale.

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte