Management

Haifa Al Kaylani : « Le leadership, c’est savoir implémenter une vision »

Par  | 

Économiste libano-britannique, présidente d'ONG, passée par le prestigieux programme Advanced Leadership Initiative d’Harvard, Haifa Al Kaylani revient pour JA Emploi & Formation sur sa conception du leadership.

Économiste du développement, engagée dans l’action sociale en faveur de la visibilité des femmes arabes dans les sphères économiques internationales, Haifa Fahoum-Al Kaylani a fondé le Forum arabe internationale des femmes en 2001 et côtoie depuis plus de trente ans la fine fleur des dirigeantes et dirigeants mondiaux. Siégeant au sein de plusieurs conseils d’administration, elle a suivi pendant un an, en 2017, le prestigieux programme « Advanced Leadership Initiative » (ALI) d’Harvard. Jeune Afrique Emploi & Formation l’a rencontré à Genève, en marge du lancement de la célébration du centenaire de l’Organisation internationale du Travail (OIT) à laquelle elle participe en tant que commissaire à la Commission mondiale sur le futur du travail.

Qu’elle est votre définition du leadership ?

Haifa Al Kaylani : Elle est simple. Un leader est une personne qui a une vision et qui sait comment la mettre en œuvre.

Comment le devient-on selon vous ?

Premièrement, l’éducation est extrêmement importante. L’esprit doit être ouvert à l’apprentissage. Deuxièmement il faut interagir avec les autres. Vous ne pouvez pas devenir un leader si vous restez dans votre coin. Vous devez aller à la rencontre des gens, qu’ils fassent partie de votre communauté, de votre réseau professionnel, ou de votre université…

Vous êtes arabes ? Vous êtes musulmane ? »

Comment le leadership s’applique-t-il concrètement ?

Il faut d’abord identifier un besoin. Lorsque j’étais présidente de la Fédération internationale pour la femme, il m’est arrivé plusieurs fois d’être confrontée à des discours étonnés du type « Vous êtes arabes ? Vous êtes musulmane ? ». Pour moi c’était absurde, ça ne pouvait pas exister, surtout à Londres ! Je me suis rendu compte que d’autres femmes du Moyen-Orient ou d’Afrique du Nord (Mena) étaient aussi témoins de cela et je me suis dit qu’il fallait créer une ONG afin de casser ce stéréotype et informer les gens en allant vers eux.


>> LIRE AUSSI : Management : 3 leçons de leadership données par les scientifiques


J’avais fédéré un petit groupe. Mais il m’a rapidement fallu passer à une seconde phase qui est la coalition de partenaires. Dans mon cas, j’avais besoin de fonds, donc je me suis tournée vers le secteur privé et suis allé chercher des partenaires qui partageaient la même vision. J’ai rencontré les gouvernements et les ministres pour que ces derniers soient là pour entendre ce qu’il y avait dans nos rapports et nos recommandations. J’ai également sollicité la société civile, les étudiants et les universitaires afin que les jeunes femmes aient des modèles à suivre. Enfin j’ai parlé aux médias parce qu’une cause doit être relayée.

A-t-on besoin d’avoir un puissant carnet d’adresses pour devenir un leader ?

Non. Vous avez besoin de toutes les parties prenantes nécessaires à votre projet. Et celles-là, vous allez les chercher, que vous les connaissiez ou non.

Vous fréquentez tous les jours des haut-dirigeants et des leaders politiques. Avez-vous noté des points communs chez eux ?

Oui. Ils sont mués par le désir de faire la différence et mettre un agenda en application.

La région Mena est encore celle où le taux de femme sur le marché du travail est le plus faible, malgré tout l’argent dépensé dans l’éducation. »

Comment rendre les femmes plus visibles dans les postes de direction ?

La question du plafond de verre n’est pas propre au Moyen-Orient et à l’Afrique du Nord, elle est d’ordre mondiale. On voit que les femmes réussissent dans le secteur privé mais n’atteignent pas forcément des postes de dirigeantes. Les gouvernements se sont sérieusement emparés de la question. Certains ont appliqué des quotas, notamment dans les démocraties d’Europe du Nord. Au Royaume-Uni, il n’y a pas de quotas mais d’importantes incitations établies par le gouvernement et supportées par la ville de Londres. Ils utilisent la technique du « name and shame » qui vise à stigmatiser les entreprises qui ne vont pas dans ce sens.


>> LIRE AUSSI : Leadership : la fondation Obama finance un an de formation aux États-Unis


Dans les régions arabes, nous voudrions commencer déjà par avoir plus de femmes sur le marché du travail. Nous sommes encore la région où le taux de femmes sur le marché du travail est le plus faible, malgré tout l’argent dépensé dans l’éducation et toutes les opportunités permises par les nouvelles technologies d’information et de communication.

Nous avons besoin de crèches dans les bureaux et de plus de support dans l’égalité des salaires ainsi que dans la lutte contre le harcèlement. »

Au-delà de ce constat, comment y parvenir ?

La dynamique doit fonctionner dans les deux sens : du bas vers le haut et du haut vers le bas. Nous avons besoin que les gouvernements adoptent des lois qui permettent aux femmes de mieux concilier vie professionnelle et vie privée. Nous avons besoin de crèches dans les bureaux et de plus de support dans l’égalité des salaires ainsi que dans la lutte contre le harcèlement. Il faut assurer un environnement sain au travail. Enfin, les femmes doivent s’aider entre elles, elles doivent se dépasser, avoir confiance et ne pas être effrayées ou réservées. Trop souvent, même si la promotion est légitime et qu’elles sont qualifiées pour, les femmes sont convaincues qu’un autre va prendre leur place.

À la maison, l’éducation était la règle numéro un. »

Au cours de votre carrière, avez-vous connu des situations de harcèlement ?

On me demande souvent, en tant que femme arabe et musulmane défendant la cause de mes semblables dans le milieu des affaires, si je suis victime de harcèlement ou de discrimination professionnelle. Mais je ne l’ai jamais été parce que je viens de cette région, que je comprends la langue et les religions. J’explique aux hommes de ma région que je ne cherche pas à prendre leur place mais que je constate les mêmes problèmes qu’eux et que, comme eux, je cherche des alliés pour atteindre ces objectifs communs : bâtir nos nations et développer nos entreprises.


>> LIRE AUSSI : Témoignages : ces dirigeantes qui ont réussi à briser le plafond de verre


Nombre de leaders disent avoir eu des mentors. Quels sont les vôtres ?

Je dois beaucoup à mes parents qui nous ont traité, mes quatre sœurs et moi, comme s’ils avaient eu cinq garçons. À la maison, l’éducation était la règle numéro un. La deuxième règle, c’était qu’aucune d’entre nous n’était autorisée à se marier ou même se fiancer avant d’avoir fini ses études. L’objectif était de de décrocher au minimum un Bac+3 mais le mieux c’était d’aller jusqu’au master. Et puis il y a mon mari. Nous nous aidions mutuellement dans notre travail et il m’a toujours encouragé à intégrer des conseils d’administration et à voyager pour le travail.

Quel futur est le futur du leadership selon vous ?

Je le vois dans la notion d’engagement. Un leader est défini comme tel parce qu’il a bâti quelque chose. Pour cela, il faut d’abord être engagé.

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

Côte d'Ivoire

| Banque-Finance-Assurance
TITRE DU POSTE :   CONSEILLER(ÈRE) DU VICE-PRÉSIDENT (CHSA)
COMPLEXE :   VICE-PRÉSIDENCE, SERVICES INSTITUTIONNELS ET RESSOURCES HUMAINES (CHVP)
DÉPARTEMENT :   BUREAU DU VICE-PRÉSIDENT (CHSA)
GRADE :   PL2
SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE :   VICE-PRÉSIDENT, SERVICES INSTITUTIONNELS ET RESSOURCES HUMAINES (CHVP)
LIEU D’AFFECTATION :   ABIDJAN, CÔTE D’IVOIRE
INFORMATIONS SUR LE POSTE :   CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture d’écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG
SAP No :   50070060
DATE DE CLÔTURE :   14 Novembre 2021 (à 23 h 59 GMT)
Pour postuler: https://www.afdb.org/fr/poste-vacant/conseillerere-du-vice-president-services-institutionnels-et-ressources-humaines-46377
LA BANQUE : Créée en 1964, la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire nettement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines, dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique, ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agroindustrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera avec succès la mise en œuvre de cette vision. LE COMPLEXE : Le Vice-président, Services institutionnels et Ressources humaines assure la fourniture de services institutionnels efficaces centrés sur les personnes et répondant aux besoins des clients afin de garantir une efficacité institutionnelle globale dans tous les aspects des services institutionnels de la Banque. Le Complexe pilote les efforts visant à numériser la Banque et à la transformer en une institution fondée sur la connaissance, à promouvoir des politiques de gestion des ressources humaines qui mettent en valeur les talents, favorisent la culture de la performance et garantissent la compétitivité de la Banque en tant qu’employeur de choix. Le Complexe veille à ce que les ressources humaines et les services institutionnels soient tous réorientés vers l’amélioration de la performance de l’institution et la mise en œuvre de la vision et des priorités stratégiques de la Banque. Il est chargé d’assurer le leadership dans l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies de la Banque en matière de gestion des personnes, de technologies de l’information, de services généraux et d’achats institutionnels, de services linguistiques, de continuité des activités, de santé et de sécurité. LE DÉPARTEMENT QUI RECRUTE : Le Front office du Vice-président, Services institutionnels et ressources humaines est composé de différents experts, dont le Conseiller du Vice-président. Les membres du personnel du Front office sont chargés de fournir conseils et assistance au Vice-président en ce qui concerne la coordination du programme de travail et des ressources du Complexe. En tant que membre de l’équipe du Front Office du Vice-président, CHVP, le Conseiller sera appelé à jouer un rôle de conseiller auprès du Vice‑président pour l’aider à assurer une gestion efficace et efficiente du programme de travail de la Vice‑présidence. LE POSTE : Ce poste a une portée très vaste et implique la formulation de conseils et le soutien au Vice-président pour la gestion des services généraux, la gestion et le développement des ressources humaines, l’acquisition de biens et de services, les technologies de l’information, la continuité des activités, les services linguistiques, le bien-être du personnel et les services médicaux, l’association du personnel et les conseils juridiques et éthiques. Par conséquent, le poste traite de diverses règles, règlements, directives et procédures relatifs à l’exécution de ces diverses fonctions. Le Conseiller devra donc :
  1. Conseiller et soutenir le Vice-président dans l’élaboration, la mise en œuvre et la sauvegarde des politiques, directives et orientations du Groupe de la Banque en matière de gestion des ressources humaines et des services institutionnels.
  2. Conseiller et soutenir le Vice-président dans la gestion, l’exécution et le suivi du programme de travail et du budget du Complexe CHVP.
3. Fournir des conseils et un soutien au Vice-président pour la prestation de services         institutionnels, y compris les technologies de l’information, les services généraux et la passation de marchés, la continuité des activités, les services médicaux et la santé et la sécurité au travail. 4. Le poste vise à renforcer la Vice-présidence pour améliorer sa capacité à répondre aux besoins institutionnels et à fournir les services généraux de manière efficace et efficiente 5.  Assurer le contrôle de la qualité de l’exécution du programme de travail du Complexe PRINCIPALES FONCTIONS : POLITIQUES, STRATÉGIES ET LIGNES DIRECTRICES DES SERVICES INSTITUTIONNELS 1.      Conseiller le Vice-président sur les politiques, règles, réglementations, processus et normes des services généraux du Groupe de la Banque, les initier, les formuler et les examiner. 2.      Fournir une analyse critique des politiques et des directives des Services généraux et conseiller le Vice-président sur les procédures, les approches pour l’exécution du mandat du Complexe. 3.      Évaluer l’applicabilité continue des politiques et directives existantes des services corporatifs de la Banque et fournir des conseils, des suggestions et des recommandations au Vice-président sur les modifications. 4.      Examiner le cadre fiduciaire, les contrôles judiciaires et la gouvernance liés aux opérations de CHVP. 5.      Examiner les contrats ainsi que les questions relatives à la passation des marchés et aux technologies de l’information afin de garantir l’efficacité et la conformité aux politiques, règles, règlements, procédures et contrôles fiduciaires du Groupe de la Banque.
CONSEILS SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES
  1. Conseiller le Vice-président sur les politiques, règles, règlements, processus et normes du Groupe de la Banque en matière de ressources humaines et les initier, les concevoir et les réviser.
  2. Évaluer l’applicabilité continue des politiques et directives existantes du Groupe de la Banque en matière de ressources humaines afin de fournir des conseils, des suggestions et des recommandations au Vice-président sur les amendements à apporter.
  3. Examiner le cadre fiduciaire, les mécanismes de contrôle judiciaire et les principes de gouvernance applicables aux opérations de CHVP.
  4. Examiner les questions relatives aux ressources humaines, afin de garantir l’efficacité et la conformité aux politiques, règles, règlements, procédures et mécanismes de contrôle fiduciaire du Groupe de la Banque.
CONSEILS SUR LA GESTION DES SERVICES LINGUISTIQUES
  1. Le/la Conseiller(ère) du Vice-président sera le/la principal(e) interlocuteur/trice du Front office pour toutes les questions concernant la gestion du Département des services linguistiques.
  2. Il/elle fournira une analyse critique des politiques et des directives relatives aux services linguistiques et conseillera le Vice-président sur les procédures et les approches à adopter pour la mise en œuvre du mandat des services linguistiques.
GESTION DU BUDGET ET DES ACTIVITÉS DU FRONT OFFICE
  1. Assurer la gestion du budget du Complexe CHVP en appui du Vice-président.
  2. Superviser et contrôler les fonctions administratives du Front Office, notamment en ce qui concerne les réunions à l’intention de l’ensemble du personnel, les réunions de la haute Direction et les missions du Vice-président.
  3. Participer ou représenter le Vice-président aux missions externes et piloter la préparation des rapports de missions du Vice-président.
  4. Faciliter la coordination et l’harmonisation de la préparation du plan de travail du Complexe en collaboration avec les Directeurs et le Coordonnateur du budget afin d’assurer sa cohérence avec le plan stratégique du Complexe.
  5. Conseiller le Vice-président et suivre la mise en œuvre des décisions prises par le Conseil, le Président et le Vice-président en ce qui concerne les départements et les unités/divisions rattachés à la Vice-présidence.
EXAMEN DES DOCUMENTS DE SYNTHÈSE
  1. Conseiller le Vice-président, entreprendre le contrôle de la qualité, examiner et suivre la préparation des documents du Complexe destinés au Conseil et à SMCC et mener toute action de suivi.
  2. Conseiller le Vice-président sur divers rapports/documents soumis par le Bureau du Président et d’autres complexes et entreprendre toute action de suivi.
  3. Préparer des notes d’information sur les questions de politique opérationnelle concernant le Complexe et coordonner la contribution des départements et unités/divisions du Complexe.
AUDIT
  1. Conseiller et offrir un soutien aux départements et unités/divisions du Complexe dans la préparation des plans d’action d’audit.
  2. Assurer le suivi, contrôler la mise en œuvre des recommandations d’audit et conseiller le Vice-président à ce sujet.
  3. Préparer des rapports sur l’état d’avancement de la mise en œuvre des recommandations d’audit à l’intention du Vice-président et du Conseil.
PARTICIPATION AUX RÉUNIONS
  1. Participer et assister le Vice-président aux réunions du Conseil d’administration, et notamment à celles du Comité du Conseil et de SMCC.
  2. Conseiller le Vice-président et participer aux réunions intra et inter Complexe à la demande du Vice-président.
  3. Conseiller le Vice-président et participer à des réunions avec des clients externes à la demande du Vice-président.
  4. Représenter le Complexe lors de réunions externes à la demande du Vice-président.
  5. Examiner les documents de réunion et rédiger des discours, des points de discussion et des notes de synthèse pour le Vice-président.
PROCÉDURE D’APPEL DU PERSONNEL
  1. Conseiller et proposer des solutions au Vice-président concernant les procédures d’appel engagées par le personnel, en consultation avec d’autres départements tels que le Bureau de l’éthique, le Bureau du Médiateur et le Département juridique, dans l’intérêt du membre du personnel et de l’institution.
  2. Examiner et répondre aux préoccupations des membres du personnel, dans le strict respect des règles de la Banque et de la confidentialité concernant leurs droits et leurs conditions de travail.
MISSION SPÉCIALE
  1. Diriger des équipes de travail inter et intra Complexe à la demande du Vice-président.
  2. Engager le dialogue avec les principales parties prenantes à l’intérieur et à l’extérieur de la Banque, afin de faire en sorte que les documents et les politiques de CHVP soient adoptés par le Conseil d’administration et les comités de la haute Direction.
  3. Entreprendre des missions ad hoc et toute autre tâche à la demande du Vice-président, incluant la participation à des équipes de travail en tant que représentant du Complexe.
 
COMPÉTENCES (Qualifications, expérience et connaissances) :
  1. Être titulaire d’au moins un Master 2 en gestion des ressources humaines, développement organisationnel, sciences sociales, administration des affaires, gestion du secteur public, finance, droit, gestion stratégique ou dans une discipline connexe.
  2. Justifier d’un minimum de huit (8) années d’expérience professionnelle pertinente, de préférence dans une organisation internationale.
  3. Posséder des compétences professionnelles, des aptitudes en matière de conception, d’analyse et d’évaluation.
  4. Être consciencieux(se) et capable de tenir ses engagements, de respecter les délais et d’obtenir des résultats.
  5. Être motivé(e) par des préoccupations professionnelles plutôt que personnelles.
  6. Assumer la responsabilité de l’intégration des perspectives de genre et assurer une participation égale des femmes et des hommes dans tous les domaines de travail.
  7. Justifier également d’une expérience dans la gestion et la promotion de la transformation organisationnelle du Complexe des ressources humaines et des services institutionnels.
  8. Posséder une expérience en gestion de projet.
  9. Faire preuve d’intégrité, d’efficacité et de discrétion dans le traitement des dossiers du Complexe des ressources humaines et des services institutionnels, dont la plupart revêtent un caractère sensible et confidentiel.
  10. Être axé(e) sur les clients et les résultats et maintenir une attitude positive.
  11. Posséder des compétences effectives en matière de conseil et de consultation afin de permettre aux clients d’acquérir la confiance et la compétence nécessaires pour traiter les questions de RH.
  12. Être capable de traiter des questions sensibles dans un environnement multiculturel et d’établir des relations de travail efficaces avec ses collègues.
  13. Être capable de travailler de façon indépendante avec peu de supervision ainsi que dans le cadre d’une équipe multiculturelle.
  14. Être capable de communiquer de manière efficace (à l’écrit et à l’oral) en anglais ou en français, et avoir de préférence une bonne connaissance pratique de l’autre langue ;
  15. Maîtriser l’utilisation des logiciels courants de MS Office (Word, Excel, PowerPoint) ; une connaissance pratique des systèmes SAP constituerait un atout supplémentaire.
 
 Seuls les candidats répondant à toutes les exigences de la Banque et ayant été retenus pour les évaluations plus approfondies seront contactés. Les candidats doivent soumettre en ligne un curriculum vitae (CV) concis et tous les documents supplémentaires qui pourraient être requis. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances. Les candidatures féminines sont vivement encouragées. http://www.afdb.org  Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucuns frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit « Veuillez noter que la Banque n’accepte pas la double nationalité. Par conséquent, vous devez indiquer la nationalité que vous aimeriez faire valoir tout au long de votre carrière à la Banque, si vous êtes recruté(e). Veuillez télécharger les pièces d’identité délivrées par le gouvernement telles que le passeport, la carte d’identité nationale ou le certificat de nationalité, etc. » Conseiller(ère) du vice- président
2021-10-26 10:10:14
full-time
USA

| Institutions-ONG
Êtes-vous un professionnel de la santé ayant une expertise dans la gestion des soins de santé, avec une supervision des services cliniques et de la santé au travail au niveau d’un établissement, d’un état ou d’un pays ? Le Secrétariat des Nations Unies recherche un Directeur(trice) médical(e) adjoint(e) de niveau D-1 au sein du Département de l’appui opérationnel à New York. Le Directeur(trice) médical(e) adjoint(e), aussi appelé Administrateur(trice) médical(e) général(e), supervise le travail et les résultats de la Division de la gestion des soins de santé et de la sécurité et de la santé au travail, et agit en tant que conseiller sur toutes les questions liées au bien-être, à la santé et à la sécurité au travail du personnel des Nations Unies dans les entités du Secrétariat des Nations Unies. Le directeur(trice) médical(e) adjoint(e) contribue à l’établissement de normes et de pratiques mondiales pour l’ONU et assure la qualité des soins de santé fournis par l’ONU. Le candidat idéal possède une solide expérience en médecine clinique, en santé au travail, en santé publique et/ou en gestion des soins de santé, y compris au niveau de la direction. Une expérience de la gestion d’équipes multiculturelles dans la prestation de soins de santé dans un contexte international serait un avantage. Soumettez votre candidature avant le 28 novembre 2021. Pour plus informations sur ce poste et sur la procédure de candidature, veuillez consulter le site : www.careers.un.org. N° de l’appel à candidature : 162316. Nations Unies
2021-10-25 14:51:11
full-time
Bénin

Africsearch Togo recrute pour le Fonds Africain de Garantie et de Coopération Economique (FAGACE): TROIS (03) ADMINISTRATEURS INDEPENDANTS (H/F) Sous l'autorité du Conseil d'Administration, l’Administrateur Indépendant a pour rôle d’assurer la protection des intérêts des actionnaires et des tiers intéressés en toute indépendance. Principales missions et responsabilités
  • Présider le Comité d’Audit dans la réalisation de sa mission de surveillance et de contrôle ;
  • Présider le Comité de Garantie et s’assurer de l’adéquation permanente de la politique de garantie du Fonds aux exigences de la règlementation prudentielle et des marchés financiers de son périmètre d’activités ;
  • Assister le Comité de Gouvernance et de Rémunération dans la mise en œuvre efficace et la vulgarisation des meilleures pratiques de gouvernance du Fonds.
Profil recherché
  • Avoir un diplôme de niveau BAC + 5 dans I’ un des domaines suivants : Banque, Economie, Finance, Gestion d'entreprise, Management, Droit des Affaires, Statistiques, Planification, Gestion de projets ou équivalent ;
  • Disposer d’une expérience d'au moins douze (12) années après qualification ou une expérience comparable dans un cabinet d’audit ou financier international ou réputé ;
  • Avoir dix (10) ans d’expérience ou une expérience comparable en tant qu’Administrateur en charge des finances, de la conformité et de l’audit du Conseil d’Administration d’une institution internationale de renom ;
  • Avoir de solides connaissances en management stratégique, maîtriser I ‘outil informatique et les TIC ;
  • Maîtriser le français (parlé et écrit) et avoir une bonne connaissance de I ‘anglais et/ou du portugais (un atout) ;
  • Être ressortissant d'un des quatorze (14) Etats membres du FAGACE ;
  • Ne pas avoir été Auditeur externe du FAGACE, ni son associé ou son employé pendant les trois (03) dernières années ;
  • N’avoir aucune relation importante avec le Fonds et ne pas avoir été employé ou son dirigeant ;
  • Ne représenter aucun actionnaire ou groupe d’actionnaires et ne pas avoir des liens familiaux avec la haute direction du Fonds ou de famille proche d’un membre de direction ;
  • Être de bonne moralité et ne pas avoir été inculpé coupable de fraude ou de malhonnêteté ou reconnu coupable d'une infraction pénale ou déclaré en faillite ou interdit d'exercer en tant qu'Administrateur ;
  • Ne pas être un Administrateur exécutif, ni exercer un mandat de membre du Comité de Direction, ni avoir occupé l'une des positions durant les dix (10) années précédant sa nomination ;
  • Ne pas avoir siégé au Conseil d'Administration en qualité d'Administrateur non exécutif pendant plus de trois (03) mandats successifs sans que cette période ne puisse excéder douze (12) ans ;
  • Ne pas faire partie du personnel de direction ou d'une entité en relation d'affaires avec le FAGACE pendant une période de moins de dix (10) ans précédant sa nomination ;
  • Ne pas représenter les intérêts d'un quelconque des actionnaires du Fonds ;
  • Ne pas entretenir, ni avoir entretenu au cours des dix (10) dernières années précédant sa nomination, une relation d'affaires significative avec le FAGACE, soit directement ou indirectement par entité interposée ;
  • Ne pas entretenir de relations avec d'autres Administrateurs du Fonds du fait des fonctions exercées dans d'autres entités ou organes ;
  • Ne pas avoir d'affiliation jusqu'au deuxième degré inclusivement avec un Administrateur ou membre du Conseil de direction exerçant des fonctions au sein du FAGACE.
Lieu du poste : Cotonou (Bénin) Pour postuler Les personnes intéressées sont invitées à envoyer leur CV, lettre de motivation rédigée en français datée et signée, les copies certifiées conformes des diplômes à partir du BAC et titres, les coordonnées des différents employeurs, une copie certifiée conforme de la pièce d’identité nationale, une attestation sur l’honneur quant à l’absence de relation avec FAGACE, un extrait de casier judiciaire datant de moins de trois mois  à l’adresse infotg@africsearch.com en indiquant les références du poste à pourvoir. Pour tout contact +228 22 20 21 04/22 21 37 36. Date limite de dépôt des candidatures, Lundi 08 Novembre 2021 à 18h00 TU. N.B. : Seul(e)s les candidat(e)s présélectionné(e)s seront contacté(e)s par téléphone ou par e-mail. Administrateurs indépendants
2021-10-25 12:14:19
full-time
Fermer