Succes stories

Banque : Laeticia Balou, consultante à Paris et formée en Afrique

Par  | 

Formée dans les écoles africaines, la Congolaise Laeticia Balou n’a choisi de s’installer en France qu’après l’obtention d’un master 2 au Sénégal. Consultante chez BNP Paribas elle est aussi à la tête de son propre cabinet de conseil pour les entreprises africaines.

Élevée au Cameroun par ses grands-parents, tous deux instituteurs, Laeticia Balou rêve de parcourir le monde depuis sa plus tendre enfance. Passionnée par la musique et le basket-ball, c’est d’abord à travers un cursus anglophone que cette fondue de lecture s’épanouit jusqu’à l’obtention de son GCE Advance Level (équivalent du Bac S) au Lycée bilingue d’application de Yaoundé. Diplôme en poche, la jeune fille déterminée file en République du Congo pour y suivre des études en finance. Elle y obtient son BTS puis une licence professionnelle en 2011 à l’Institut de hautes études de management (IHEM) de Brazzaville.


>> LIRE AUSSI : Top manager : comment se relever après un échec professionnel


De Brazzaville à Dakar

Après différents stages à la Banque des États d’Afrique centrale (Beac) et à La Congolaise de Banque, elle s’envole alors pour deux années au Sénégal au bout desquelles elle décroche un master 2 en banque et ingénierie financière à l’Institut africain de management de Dakar (IAM Dakar). L’heure du premier bilan : « Cette expérience sénégalaise se révèlera déterminante pour moi car c’est là que je finis d’asseoir mes idées de projet entrepreneurial. Il me fallait une nouvelle destination d’apprentissage qui me permettrait de connaître d’autres aspects de l’entreprise à savoir le marketing, la gestion des marques et les RH ». Direction la France, où sa famille est installée, et les cours de l’Inseec à Paris où elle obtient un MBA en 2014.

Ce parcours inversé était un choix. Et avec le recul, je me rends compte que c’est un atout. »

Au total, Laeticia aura passé cinq années dans les universités africaines et seulement une à Paris. Un parcours à rebours de celui de milliers d’étudiants du continent qui choisissent chaque année de partir en Europe, en Asie ou en Amérique du Nord. « Ce parcours inversé était un choix. Et avec le recul, je me rends compte que c’est un atout. Au fil de mes études, j’ai réellement pu cerner le potentiel de l’immense marché qu’est l’Afrique dans différents domaines. Je connais les codes et les habitudes de mes cibles et cela me permet aussi de mieux m’intégrer ».


>> LIRE AUSSI : Abdoul Karim Bandé (Salomon Conseil) : « Ce sont les relations qui donnent l’emploi »


Laeticia est aujourd’hui consultante en management chez BNP Paribas, après une dizaine de stages et d’expériences professionnelles cumulés au sein de grands groupes en République du Congo, au Sénégal et en France. « Je conseille les Africains qui désirent lancer des projets en Afrique mais qui ne disposent pas des outils nécessaires ou ne connaissant pas le continent. J’interviens également auprès d’Européens qui veulent investir en Afrique mais manquent d’informations. Comme dans toutes les sociétés il y a des codes à connaître et à respecter pour s’intégrer. Ma force est là ».

Les femmes ont parfaitement leur place à côté des hommes dans les fonctions managériales ».

Actrice du développement

À cheval entre Paris et Brazzaville, Laeticia estime qu’actuellement, « de plus en plus de femmes bougent sur le continent et en dehors et ont parfaitement leur place à côté des hommes dans les fonctions managériales ».


>> LIRE AUSSI : Lettre de motivation : 5 erreurs à éviter


Alors qu’elle désire se concentrer en grande partie sur le continent africain, elle porte depuis quelques mois un projet éducatif dans les écoles publiques et privées de Brazzaville intitulé Projet Jeunes Citoyens Eclaires. En accompagnant des élèves du CM1 à la 5e, ce programme a pour objectif de sensibiliser les élèves aux thématiques relatives à la citoyenneté, aux changements climatiques ou encore à l’usage responsable des réseaux sociaux. « Le but est qu’ils comprennent dans la mesure du possible les différents défis auxquels notre société est confrontée », conclut Laeticia. Avec patience et détermination.

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte