Autres écoles

Kenya : des bourses pour renforcer le leadership des femmes scientifiques

Par  | 

Chaque année, la fondation L’Oréal et l’Unesco attribuent des bourses à des femmes scientifiques issues d’Afrique subsaharienne. L’objectif, renforcer leur capacité à convaincre des donateurs et défendre leurs travaux.

Nairobi, début décembre 2018. Près de 300 personnes sont rassemblées dans la salle de conférence du Radisson Blu d’Upper Hill, un hôtel cinq étoiles du quartier chic de la capitale kényane. Elles sont venues assister à la neuvième cérémonie du programme régional pour les femmes et la science, organisée par la Fondation L’Oréal et l’Unesco. L’événement, qui récompense 14 chercheuses issues de cinq pays d’Afrique subsaharienne, met en lumière les difficultés que rencontrent les chercheuses africaines à se faire une place dans un monde encore très masculin.

Le défi de la visibilité

« Le manque de compétences en communication interpersonnelle est un obstacle constant à l’impact du travail scientifique. Pour renforcer cette contribution, les femmes scientifiques doivent convaincre les donateurs et aller au-delà des faits », explique Aurélien Colson, professeur associé de sciences politiques à l’Essec Business School de Paris.


>> LIRE AUSSI : Sciences et technologies – Thierry Zomahoun : « Dans l’éducation, le retour sur investissement prend beaucoup de temps »


Dans cette logique, le programme prévoit – en plus de récompenses financières de 5 000 euros pour les doctorantes et 10 000 euros pour les post-doctorantes – des formations en leadership, management, négociation, prise de parole en public ou encore en media training. Le but : donner aux lauréates, qui évoluent dans différents domaines tels que la chimie, l’informatique, les sciences nucléaires, l’épidémiologie ou la pharmacologie, un bagage solide conçu pour leur permettre de briser le plafond de verre.

Nous leur offrons donc la visibilité qu’elles méritent mais aussi des moyens pour agir. »

« Il est de notoriété publique que les femmes scientifiques doivent relever des défis supplémentaires et nous devons les doter de compétences supplémentaires. Pendant longtemps, la production de la pensée a été un espace dominé par les hommes. Nous leur offrons donc la visibilité qu’elles méritent mais aussi des moyens pour agir », confirme Alexandra Palt, vice-présidente de la Fondation L’Oréal.

Manque de financement

Selon l’Unesco, l’Afrique subsaharienne compte en moyenne 31,3 % de chercheuses en sciences. Les pays ayant les proportions les plus faibles en Afrique sont la Guinée et le Tchad avec 9,8 % et 4,8 % de femmes scientifiques. Ce manque de visibilité n’est pas sans conséquence pour la recherche car il est bien souvent couplé au manque de financements dans un contexte africain où les investissements consacrés à la recherche ne sont déjà pas très importants.


>> LIRE AUSSI : Sciences et maths : le déficit de professionnels constitue un frein au développement de l’Afrique


À titre d’exemple, sur les 14 boursières de l’édition 2018 du programme régional pour les femmes et la science, huit sont sud-africaines. Parmi les six autres, on compte deux Kényanes, deux Nigérianes, une Ghanéenne et une Mauricienne. Et trois des non sud-africaines poursuivent leurs études doctorales dans des universités sud-africaines, ce qui souligne encore davantage le déséquilibre régional. « L’Afrique du Sud a beaucoup investi dans la science, souligne Alexandra Palt, nous sommes au Kenya pour changer ce déséquilibre. Nous voulons que cela fonctionne pour toute l’Afrique. Nous voulons apporter notre soutien. »

Depuis sa création en 1998, la Fondation L’Oréal a récompensé 3 122 femmes scientifiques

Plus de bourses en 2019

Depuis sa création en 1998, la Fondation L’Oréal a récompensé 3 122 femmes scientifiques dont 102 d’entre elles en tant que lauréates et 3 020 de 117 pays en tant que boursières. Il y a essentiellement trois niveaux de prix pour les femmes et la science : les prix mondiaux, régionaux et nationaux. Concernant les prix régionaux, la phase de candidature dure trois mois, tandis que la sélection des candidates présélectionnées par le jury dure un mois. Selon Rima Beesoo, boursière mauricienne de 2018, la langue a été un problème majeur lors de la première étape. « La candidature de 2018 n’était qu’en anglais, ce qui a freiné de nombreuses femmes scientifiques des pays francophones ». Interrogés sur la question, les organisateurs des prix ont reconnu cet oubli et plusieurs d’entre eux ont mentionné leur intention d’organiser le gala des prix 2018 dans un pays francophone.


>> LIRE AUSSI : Sciences et technologies : la fabrique des génies


Le programme de bourses a débuté en 2000. À l’origine, la fondation offrait 10 bourses de recherche, mais elle en offre maintenant jusqu’à 15, avec une période de subvention pouvant aller jusqu’à deux ans. Le programme subsaharien a débuté en 2010, avec 11 lauréats et 129 boursiers décernés depuis lors. « À partir de 2019, nous aurons 20 bourses pour le programme régional africain allant de 10 000 euros pour la recherche doctorale à 15 000 euros pour la recherche post-doctorale », conclut Alexandra Palt.

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

International

| Institutions-ONG

WWF is an independent conservation organization active in nearly 100 countries, working to sustain the natural world for the benefit of people and nature.  

  

We are part of a growing coalition calling on world leaders to set nature on the path to recovery by 2030. Working with many others – from individuals and communities to business and government – WWF urgently seeks to protect and restore natural habitats, stop the mass extinction of wildlife, and make the way we produce and consume sustainable. 

WWF now seeks a new Chair of the International board. The (non-executive) board oversees the activities of WWF International and is the custodian of the Panda brand.

 

The ideal candidate: 

 

  • Is a high profile convenor, with an extensive and impactful network; 
  • Has significant experience of effectively chairing diverse, multi-cultural and complex organizations; 
  • Has the personality and capabilities to work effectively with the global WWF network, and 
  • Demonstrates a genuine commitment to the WWF mission and values.

 

This is a demanding and non-remunerated role; expected time commitment of up to 30%.

Egon Zehnder has been retained as our exclusive partner in this search. Please register your interest at WWFInternationalChair2022@EgonZehnder.com

 

The submission deadline is 31 August 2022.

 

 

www.panda.org

2022-06-30 06:24:59
full-time
International

| Institutions-ONG

WWF is an independent conservation organization active in nearly 100 countries, working to sustain the natural world for the benefit of people and nature.  

  

We are part of a growing coalition calling on world leaders to set nature on the path to recovery by 2030. Working with many others – from individuals and communities to business and government – WWF urgently seeks to protect and restore natural habitats, stop the mass extinction of wildlife, and make the way we produce and consume sustainable. 

WWF seeks a new Director General to succeed the retiring incumbent. The Director General leads the WWF organization globally and is accountable for ensuring that the WWF Network is aligned on the delivery of global organizational goals to support our mission and achieve tangible conservation impact. 

 

This is a demanding and high-profile role. The ideal candidate: 

 

  • Is an inspiring and influential leader with a significant track record of leading complex global organizations;
  • Has a deep and broad understandinof conservation, environmental and development issues; 
  • Possesses strong political acumen and excellent understanding of and experience in environmental and sustainability issues at the international policy level;
  • Has the ability to skillfully influence externally through vision, effective communication, political finesse and networking; and
  • Demonstrates a genuine commitment to the WWF mission and values.

 

Egon Zehnder has been retained as our exclusive partner in this search. Please register your interest at WWFInternationalDG2022@EgonZehnder.com

 

The submission deadline is 31 July 2022.

 

www.panda.org

2022-06-30 06:15:10
full-time
Afrique

Africa CDC Saving Lives anLivelihoods Initiative Recruitment VACANCY ANNOUNCEMENT 92 POSITIONS LOCATED IN ADDIS ABABA, ETHIOPIA; LIBREVILLE, GABON; NAIROBI, KENYA; ABUJA, NIGERIA; LUSAKA, ZAMBIA. The Africa CDC is Africa’s first continent-wide public health entity and envisions a safer, healthier, integrated, and stronger Africa, where the Member States are capable of effectively responding to outbreaks of infectious diseases and other public health threats. Administratively, Africa CDC is designed to operate a decentralized model that allows it to work with National Public Health Institutes (NPHIs) of AU Member States, through five Regional Collaborating Centers located in Egypt, Gabon, Kenya, Nigeria, and Zambia, for the Northern Africa, Central Africa, Eastern Africa, Western Africa, and Southern Africa regions respectively. In partnership with the MasterCard Foundation, Africa CDC will implement the Saving Lives and Livelihoods Initiative (SLL), which aims to strengthen Africa’s public health institutional capabilities to detect and respond quickly and effectively to disease outbreaks and other health burdens through an integrated network of continent-wide preparedness and response, surveillance, laboratory and research programs. Working collaboratively with the African Field Epidemiology Network (AFENET), Africa CDC is inviting applicants who are citizens of African Union member states for fixed-term posts for 92 positions to staff the SLL Initiative, based at Africa CDC’s Headquarters and in the Regional Collaborating Centres (RCCs). This recruitment effort is being led exclusively by Oxford HR. To find out more about the job specifications and the location of the roles, please visit Oxford HR’s website at http://afenet.oxfordhr.co.uk   AFRICA CDC  
2022-06-27 10:23:32
full-time
Fermer