Actualités

Études à l’étranger : la France augmente les coûts de ses diplômes

Par  | 

En annonçant l’augmentation des coûts des formations dans le public pour les étudiants étrangers, le Premier ministre français vient d’assumer le choix d’une stratégie d’écrémage par le seul critère financier.

La France opère un changement de cap radical dans sa stratégie d’attraction des étudiants étrangers. Son gouvernement a annoncé lundi 19 novembre que les frais de scolarité dans les universités et écoles publiques allaient augmenter pour les étudiants extra-européens dès la rentrée 2019. Un choix qui semble être en cohérence avec la politique d’immigration choisie par le président Emmanuel Macron.

Jusqu’ici, les étudiants étrangers payaient les mêmes droits que les Français, soit 170 euros pour une année de formation en licence, 243 euros en master et 380 euros en doctorat. À partir de la rentrée 2019, ils devront s’acquitter de 2 770 euros en licence et 3 770 euros en master et doctorat, soit « un tiers du coût réel » d’un étudiant étranger pour les finances publiques, a indiqué le Premier ministre français Édouard Philippe, dans une allocution tenue lors des Rencontres universitaires de la Francophonie.


>>> À LIRE – Études à l’étranger : la France augmente les coûts de ses diplômes


« Coup de massue »

Critiquée en France par les principaux syndicats étudiants, cette décision surprend également le continent : « L’annonce a été reçue ici comme un coup de massue, tant dans les milieux étudiants que chez les professionnels de l’enseignement supérieur, indique une experte de l’enseignement supérieur panafricain, basée à Dakar. Elle est d’autant plus surprenante qu’elle est contradictoire avec la politique actuelle », poursuit-elle.

En tout, 15 000 bourses seront accordées sur la période 2019-2027

Dans son allocution consistant à exposer la nouvelle stratégie française d’attractivité des étudiants internationaux, Édouard Philippe a en effet affirmé vouloir attirer plus d’étudiants étrangers : « Notre objectif est d’atteindre 500 000 étudiants en mobilité à l’horizon 2027 », a-t-il indiqué.

Outre la modernisation des conditions d’accueil et d’accompagnement, la hausse des frais de scolarité doit aussi permettre d’augmenter le nombre de bourses et les exonérations de droits. En tout, 15 000 bourses seront accordées sur la période 2019-2027 : 7 000 seront attribuées par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et 6 000 par les universités. À ce nombre s’ajoutent 8 000 exonérations de frais de scolarité.

Avec cette décision, la France tourne le dos à l’Afrique, soit 45 % de ses étudiants étrangers

Opportunité pour les écoles africaines ?

Pour Pape Madické Diop, PDG de l’école de commerce BEM Dakar, la méthode qui semble vouloir préserver l’égalité des chances, manque de cohérence : « Si je ne raisonnais qu’à mon niveau, je me dirais que c’est une opportunité de capter davantage d’étudiants. Mais dans ce cas, il faudrait un alignement de la politique et permettre aux formations françaises implantées sur le continent et reconnues par l’Hexagone, d’être éligibles aux bourses. Cela permettrait à des écoles comme la nôtre, qui pratiquent des prix élevés, d’accueillir un plus grand nombre d’étudiants ».


>>> À LIRE – Parité à l’université, la grande absente du continent africain


À mesure qu’elle se structure, l’offre francophone au Maghreb et en Afrique de l’Ouest progresse en qualité. Mais le secteur public, bien souvent surpeuplé, peine aussi à se réformer et proposer des filières en adéquation avec les besoins des entreprises. Dans ce contexte, rien ne dit que le revirement français se traduise par une rétention des jeunes bacheliers sur le continent. « Avec cette décision, la France tourne le dos à l’Afrique, soit 45 % de ses étudiants étrangers. Elle perdra de son influence au profit du continent mais aussi de ses voisins comme l’Espagne, la Belgique, ou l’Allemagne et de pays comme la Turquie ou la Chine », conclut l’experte en enseignement supérieur.

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

Djibouti

Logo du FSD Créé en 2020, le Fonds Souverain de Djibouti (FSD) a pour vocation d’œuvrer au développement et à la croissance économique de la République de Djibouti. Ce fonds qui vise une taille de 1,5 milliards USD, investira dans des projets stratégiques à fort potentiel d’emplois. Les postes sont ouverts à toutes les nationalités avec une attention particulière accordée aux ressortissants de Djibouti UN (01) JURISTE SENIOR Vous avez en charge les aspects juridiques des activités du Fonds et êtes garant(e) du respect des lois, des réglementations par l’entreprise. Vous apportez votre expertise sur les risques juridiques, les stratégies d’investissements et les autres activités du Fonds. Vous réalisez l’évaluation juridique des opérations de financement du Fonds. Vous êtes en charge de l’élaboration des contrats opérationnels du Fonds et participez à leur négociation et mise en place. Vous assurez la gestion et le suivi d’exécution des contrats opérationnels du Fonds sur le plan juridique. Vous produisez et gérez les décisions des Organes délibérants du Fonds relatives aux opérations du fonds. Votre profil  Vous êtes titulaire d’un Bac +5 en Droit des Entreprises, Droit des affaires ou des Sociétés ou équivalent. Vous avez 10 ans d’expérience minimum en qualité de Juriste au sein de société d’intermédiation financière, ou société d’investissement, banque commerciale, banque d’investissement ou d’affaires (Investment Bank) ou cabinet juridique spécialisé en droit des affaires. Vous avez une bonne connaissance du fonctionnement des fonds d’Investissement et êtes bilingue (Français-Anglais). Les candidats intéressés sont priés d’envoyer leur CV détaillé avec une lettre de motivation en français ou en anglais en indiquant le poste auquel ils postulent avant le 2 Octobre 2021 à : infoci@africsearch.com et copier infotg@africsearch.com Le détail des offres peut être également consulté sur le site www.africsearch.com AFRICSEARCH  
2021-09-17 15:30:51
full-time
Djibouti

Logo du FSD Créé en 2020, le Fonds Souverain de Djibouti (FSD) a pour vocation d’œuvrer au développement et à la croissance économique de la République de Djibouti. Ce fonds qui vise une taille de 1,5 milliards USD, investira dans des projets stratégiques à fort potentiel d’emplois. Le postes est ouvert à toutes les nationalités avec une attention particulière accordée aux ressortissants de Djibouti UN (01) CONTRÔLEUR INTERNE Vous effectuez les contrôles permanents, périodiques et de conformité qui sont liés à la gestion financière, comptable et administrative du Fonds. Vous identifiez les risques en fonction des différentes activités du Fonds et leur évolution réglementaire. Vous élaborez la cartographie des risques, le plan annuel de contrôle interne et assurez le suivi de la mise en œuvre des recommandations.  Votre profil Vous êtes titulaire d’un Diplôme en Audit, Gestion ou Finance et Comptabilité et disposez de cinq (05) années d’expérience minimum en tant que contrôleur interne. Vous maîtrisez tous les aspects d’un système de contrôle permanent et de cartographie des risques. Vous êtes Bilingue (Français-Anglais) et avez un sens critique, une capacité d’analyse et un esprit de synthèse. Les candidats intéressés sont priés d’envoyer leur CV détaillé avec une lettre de motivation en français ou en anglais en indiquant le poste auquel ils postulent avant le 2 Octobre 2021 à : infoci@africsearch.com et copier infotg@africsearch.com Le détail des offres peut être également consulté sur le site www.africsearch.com AFRICSEARCH  
2021-09-17 15:30:41
full-time
Djibouti

Logo du FSD Créé en 2020, le Fonds Souverain de Djibouti (FSD) a pour vocation d’œuvrer au développement et à la croissance     économique de la République de Djibouti. Ce fonds qui vise une taille de 1,5 milliards USD, investira dans des projets stratégiques à fort potentiel d’emplois. Les postes sont ouverts à toutes les nationalités avec une attention particulière accordée aux ressortissants de Djibouti UN (01) RESPONSABLE IT Vous contribuez activement à la stratégie et à la feuille de route du département IT. Vous participez et contribuez au développement global du modèle opérationnel du Fonds à partir des fonctions supports et d’investissements. Vous déployez les solutions Soft et Hard pour un fonctionnement optimum des systèmes informatiques du Fonds et assurez leur maintenance. Vous assurez le développement, la maintenance et la gestion du site web. Vous vous assurez que les capacités I&T sont fournies de manière fiable, durable, rentable et sécurisée.  Vous assurez le développement, la gestion et la maintenance du site web. Vous êtes en charge de l'exploitation des systèmes et programmes informatiques qui répondent aux besoins de l'entreprise, y compris la gestion des applications, de la sécurité et des risques. Vous apportez l’assistance nécessaire aux utilisateurs et apportez les réponses techniques en cas de panne des outils informatiques. Vous proposez et déployez le budget annuel informatique. Votre profil Vous disposez d’une formation supérieure en informatique et avez huit (8) années d’expérience minimum au sein d’un département IT / technologie dans une institution financière, une SSII ou dans une société de télécommunications. Vous maîtrisez les différents langages informatiques, les systèmes d'exploitation et l'utilisation de logiciels spécifiques dans le secteur financier en général. Vous maîtrisez la gestion de réseaux, la sécurité informatique, la gestion de base de données, les logiciels bureautiques ainsi que les outils de programmation et de développement de sites web. Les candidats intéressés sont priés d’envoyer leur CV détaillé avec une lettre de motivation en français ou en anglais en indiquant le poste auquel ils postulent avant le 2 Octobre 2021 à : infoci@africsearch.com et copier infotg@africsearch.com Le détail des offres peut être également consulté sur le site www.africsearch.com AFRICSEARCH
2021-09-17 15:30:36
full-time
Fermer