Interview

Bassem Loukil (TAEF) : « Faire des étudiants africains les ambassadeurs de la Tunisie sur le continent »

Par  | 

Rencontré lors de la deuxième édition du Forum africain pour l'enseignement supérieur et la formation professionnelle (TAEF) dont il est l'initiateur, Bassem Loukil, PDG du groupe éponyme revient sur les ambitions de l'événement et ce qui a motivé sa création.

À travers son think-tank Tunisia-Africa Business Council (TABC), Bassem Loukil, PDG du groupe éponyme, organise depuis 2017 le forum Africain pour l’enseignement supérieur et la formation professionnelle (TAEF). L’an passé, l’événement avait fait émerger l’idée de l’ouverture des universités publiques aux inscriptions directes des étudiants étrangers prêts à payer. À terme, son ambitions est de faire de la Tunisie un pays novateur sur le sujet et attractif pour les étudiants du continent. L’homme d’affaires a rencontré Jeune Afrique Emploi & Formation lors de l’édition 2018 du TAEF qui s’est tenu à Tunis les 17 et 18 juillet derniers.

Découvrir le classement 2019 des 100 africains les plus influents

Pourquoi créer un forum centré sur l’enseignement supérieur et la formation entre la Tunisie et l’Afrique ?

La Tunisie a quitté l’Afrique pendant 30 ans. Il s’agit de reprendre pied sur le continent. Pas question de venir en conquérant : « Voilà ce qu’on veut vous vendre, venez acheter. » Il faut mettre en avant nos atouts, et l’enseignement supérieur est l’un d’entre eux. Avant 2010, nous avions 12 000 étudiants étrangers, nous sommes tombés à 4 000. Aujourd’hui, c’est environ 8 000, cela remonte, c’est bien mais nous avons la capacité de faire beaucoup plus. Les établissements privés peuvent accueillir 30 000 jeunes, par exemple. L’objectif c’est que les étudiants africains deviennent les futurs ambassadeurs de la Tunisie, de son savoir-faire et de son faire-savoir, sur le continent.


>> LIRE AUSSI : Tunisie : les cursus payants pour les étrangers seront disponibles à la rentrée 2018


C’est le think-tank TABC (Tunisian African Business Council) que vous dirigez qui est à l’origine de cet événement. Quelles sont les convergences entre le TABC et le Forum ?

Le TABC a une vocation économique. Il a été pensé par et pour les hommes d’affaires. Nos problèmes d’implantation en Afrique sont très concrets. C’est, par exemple, le manque de lignes aériennes et maritimes entre notre pays et le reste du continent. Cela relève de la volonté politique [la seule compagnie aérienne, Tunisair, est une société publique, Ndlr], mais c’est à nous, le privé, de montrer qu’il y a un intérêt à se repositionner en Afrique. Pour cela, comme je l’ai dit, il faut commencer dans ce qu’on fait de mieux comme l’enseignement supérieur. En fait, il faut voir ce forum comme un partenariat public-privé. Le TABC est là pour montrer aux décideurs publics invités [le ministre de l’enseignement supérieur et celui de l’emploi étaient présents, Ndlr] que le secteur privé de l’enseignement supérieur a des ressources et qu’il faut l’aider à prendre son essor. L’enseignement public aussi est reconnu, mais je vais être franc, s’il n’y avait pas le secteur privé, nous n’aurions pas organisé ces conférences sur deux jours.

Perdre nos meilleurs éléments, nos meilleurs informaticiens, oui, cela fait mal. »

L’objectif du TAEF est d’attirer les étudiants africains, mais, dans le même temps, de nombreux diplômés tunisiens quittent le pays. N’y-a-t-il pas une contradiction ?

Non car les deux ne sont pas liés. Aujourd’hui nous avons chaque année 80 000 diplômés alors que le pays crée 25 000 à 30 000 emplois annuels seulement. Le premier chiffre est dû à un boom démographique qui est connu et attendu depuis une dizaine d’année. Le second est la conséquence de l’échec des années Ben Ali. La croissance était de 5 %, 6 % mais ce n’était pas une croissance inclusive. Elle ne bénéficiait qu’à une dizaine d’hommes d’affaires. Je comprends que les diplômés au chômage depuis des années partent. Je vais être honnête, je préfère cela car ils aident plus le pays, même indirectement en envoyant de l’argent, qu’en restant ici à passer leurs journées dans les cafés et à être des proies pour les extrémistes. Par contre, perdre nos meilleurs éléments, nos meilleurs informaticiens, oui, cela fait mal. Mais la Tunisie est capable de garder ses cerveaux. Pour cela, il faut que l’État lève les obstructions administratives et de change pour permettre aux startups de s’épanouir ici.

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

Afrique

| Institutions-ONG
Location: Any country in Sub-Saharan Africa Deadline for application:  22 August 2021 The Safe Abortion Action Fund (SAAF) is the only global fund focused exclusively on the right to safe and legal abortion. Through our funding and support we work to de-stigmatize abortion and to enable organisations in low- and middle-income countries to initiate abortion-related projects based on their context. We envision a world where women, girls and people with diverse gender identities have their human rights to abortion and bodily autonomy respected, protected and fulfilled. We are hiring a Senior Finance Adviser to join our growing team. The Senior Adviser will be responsible for the financial oversight of SAAF,  a multi-country and multi-donor funded programme. This will include leading on financial management and reporting systems for the fund, ensuring compliance with donors and IPPF financial management requirements and developing financial capacity strengthening strategy to better support grantee pertners. The Senior Finance Adviser will also manage a subset of grantee-partners relationships. Fluent English and French are essential. Please look at the job description for further details. SAAF is hosted by the International Planned Parenthood Federation (IPPF). The postholder will be housed within the structure of IPPF’s Africa Regional Office (ARO), but will be part of the global SAAF Secretariat, with staff also located in Latin America and Europe. The postholder will be able to work from the IPPF offices (currently in Nairobi and Addis),  or from home if based in other cities or countries in Sub-Saharan Africa. No relocation package will be offered for this role. For more details about these positions, please visit the IPPF ARO website jobs page www.ippfar.org/jobs-and-opportunities/vacancies to view the respective job descriptions and make your application. Interested individuals should submit the following documents:
  1. An application form in the IPPFARO CV format (available on the website job page); and
  2. A 1-page cover letter.
The application documents above must be emailed to  hroffice@ippfaro.org with the job position you are applying for as the subject of the email. To be considered, your application must be received by the 22nd August 2021. Please note that we will not consider applications that are not done in the requested format. First round of interviews for shortlisted candidate will be held on the week starting 30 August 2021. Any questions can be directed to the SAAF Secretariat at info@saafund.org IPPF is an equal opportunity employer. Applications are particularly encouraged from women, persons living with disabilities, candidates openly living with HIV and minorities. IPPF is committed to safeguarding and promoting the welfare of children, young people and vulnerable adults and expects all staff and volunteers to share this commitment. IPPFAR  
2021-07-23 13:36:00
full-time
Afrique

| Institutions-ONG
Program Adviser- Technical Allyship Location: Any country in Sub-Saharan Africa Deadline for application:  12 August 2021 The Safe Abortion Action Fund (SAAF) is the only global fund focused exclusively on the right to safe and legal abortion. Through our funding and support we work to de-stigmatize abortion and to enable organisations in low- and middle-income countries to initiate abortion-related projects based on their context. We envision a world where women, girls and people with diverse gender identities have their human rights to abortion and bodily autonomy respected, protected and fulfilled. We are hiring a Program Adviser - Technical Allyship to join our growing team. The Adviser will help shape and implement the role of SAAF as a convenor of support. The Adviser will understand the grantees-partners’ needs and will play a matchmaker role to ensure that grantee partners tap into local, regional and international expertise provided by other organizations and form new partnerships as a result. The Adviser will also be responsible for managing relationships with a subset of SAAF’s grantee-partners, acting as the reference point for them within the SAAF Secretariat. Fluent English and French are essential. Please look at the job description for further details. SAAF is hosted by the International Planned Parenthood Federation (IPPF). The postholder will be housed within the structure of IPPF’s Africa Regional Office, but will be part of the global SAAF Secretariat, with staff also located in Latin America and Europe. The postholder will be able to work from the IPPF offices (currently in Nairobi and Addis), or from home if based in other cities or countries in Sub-Saharan Africa. No relocation package will be offered for this role. For more details about these positions, please visit the IPPF ARO website jobs page www.ippfar.org/jobs-and-opportunities/vacancies to view the respective job descriptions and make your application. Interested individuals should submit the following documents:
  1. An application form in the IPPFARO CV format (available on the website job page); and
  2. A 1-page cover letter.
The application documents above must be emailed to  hroffice@ippfaro.org with the job position you are applying for as the subject of the email. To be considered, your application must be received by the 12th August 2021. Please note that we will not consider applications that are not done in the requested format. First round of interviews for shortlisted candidate will be held on the 18 and 19 August 2021. The second round of interviews is planned for the week of 23 August 2021. Any questions can be directed to the SAAF Secretariat at info@saafund.org IPPF is an equal opportunity employer. Applications are particularly encouraged from women, persons living with disabilities, candidates openly living with HIV and minorities. IPPF is committed to safeguarding and promoting the welfare of children, young people and vulnerable adults and expects all staff and volunteers to share this commitment. IPPFAR
2021-07-23 13:30:18
full-time
Côte d'Ivoire

| Banque-Finance-Assurance
Poste basé à Abidjan Vous serez en charge de :
  • Assurer l’élaboration et la gestion des procédures et des référentiels RH;
  • Piloter les projets de transformation RH au sein du Groupe;
  • Assurer la maîtrise des Risques RH par une bonne coordination de leur cartographie;
  • Veiller à mettre en place une gouvernance efficace sur les sujets de rémunération, en s’assurant que la stratégie et les politiques définies par les entités sont alignées avec les règlementations locales et la politique Groupe ;
  • Assurer le suivi des coûts RH, en particulier les enveloppes fixes et variables;
  • Coordonner le staffing des postes clés;
  • Animer les processus d’identification des populations clés, des hauts potentiels, des talents émergents et assurer l’établissement des plans de succession (exercices de People Review);
  • Assurer le support à la gestion des collaborateurs en mobilité internationale au sein du Groupe;
  • Superviser l’élaboration des plans de formation Groupe et filiales, en cohérence avec la stratégie business du Groupe et sa déclinaison au niveau des métiers;
  • Piloter l’ensemble de l’activité de formation et le suivi des indicateurs associés; (…).
Vous êtes titulaire d’un Bac + 4/5 en GRH, Psychologie du Travail, Droit ou diplôme équivalent; vous capitalisez huit(08) à dix (10) ans d’expérience minimum dans la Gestion des Ressources Humaines d’une entreprise groupe de préférence dans le secteur financier. Aussi, vous avez une excellente connaissance en matière du droit de l’emploi et du travail. Vous disposez de solides connaissances dans le domaine de la GRH (recrutement, formation, paie, GPEC, etc) et d’excellentes compétences organisationnelles et analytiques. En outre, vous avez acquis une connaissance pratique des logiciels RH. Vous avez d’excellentes aptitudes à communiquer (oral écrit) et à former les membres de l’équipe développant ainsi leurs compétences. Ayant le sens de l’initiative, vous faites montre d’une bonne capacité à travailler efficacement en équipe. Une bonne connaissance de l’anglais est exigée. Merci de nous adresser : Lettre de motivation, CV, photo, prétentions salariales à cv@mce-afrique.net / mce@aviso.ci DIRECTEUR DES RESSOURCES HUMAINES GROUPE
2021-07-13 13:21:02
full-time
Fermer