Succes stories

Bénin : le parcours de Boris Brice Legba, jeune doctorant éloquent

Par  | 

Doctorant à l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin, Boris Brice Legba a reçu le prix de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) au concours international d'éloquence de Paris I. Portrait.

Depuis qu’il a décroché le prix de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) organisé par l’université Paris I le 28 mai dernier, la vie de Boris Brice Legba a quelque peu changé. Convaincu du pouvoir des mots sur les choses, le jeune scientifique compte se servir de cette expérience pour se cultiver davantage et renforcer ses capacités d’orateur. Il souhaite aussi collaborer avec d’autres spécialistes du genre, à l’instar de Sidoine Dako qui n’est autre que le deuxième finaliste béninois du même concours. « Je veux mettre en place des clubs d’art oratoire dans les lycées du Bénin, pour imprimer très tôt aux jeunes, la culture de l’éloquence ».

L’amour des mots

Grâce à son argumentation sur « La plume plutôt que le pavé » retransmis en direct depuis le Bénin sous la coupole du Panthéon, Boris a remporté un séjour culturel et académique prévu en 2019 à Paris. « Il fallait montrer comment l’écriture, symbolisée par la plume, pouvait se révéler être une meilleure arme que la violence symbolisée par le pavé ». Sans aucun doute, la plume était pour lui plus tranchante que l’épée.

Le plus important c’est ce que les études apportent à la construction de notre personnalité

L’amour du verbe, ce jeune scientifique l’a découvert après la licence. Bénéficiaire d’une aide complète du gouvernement béninois jusqu’à son bac+3, il finance seul la suite de ses études tout en donnant des cours de sciences naturelles dans un lycée. Lors de cette expérience, il découvre l’art oratoire et développe peu à peu son éloquence, de même que son goût pour la science. « Le plus important c’est ce que les études apportent à la construction de notre personnalité et à nos compétences », affirme-t-il.

>> LIRE AUSSI : Le Malien Oussouby Sacko prend la tête d’une université japonaise

Facilités

Sa personnalité s’est formée étape par étape. Au collège comme à l’université, le garçon se souvient d’un lien privilégié avec ses professeurs. « Très tôt ils ont eu confiance en moi en me confiant de petites tâches, de petites responsabilités qui ont fait de moi celui que je suis aujourd’hui. Parallèlement, Je n’ai jamais eu besoin de produire de grands efforts pour avoir d’excellents résultats. J’étais plutôt l’élève qui, lorsqu’il y avait un exercice à faire, aimait se faire passer pour le professeur, en tentant d’expliquer comme lui », se rappelle-t-il.

 Parcours sans fautes

Originaire de Porto-Novo, le jeune homme conclut avec facilité ses études secondaires en 2010. Il s’envole ensuite pour Natitingou, au nord du pays, et intègre l’École Normale Supérieure où il obtient une licence en sciences de la vie et de la terre et vit son premier choc intellectuel : « Mes cours de sciences sur l’évolution des organismes vivants m’ont fait découvrir le célèbre Darwin et sa théorie de l’évolution qui m’a vraiment passionné. Et les cours de botanique m’ont permis de découvrir le potentiel immense de notre pharmacopée en termes de plantes médicinales ». Un déclic qui le motive à opter pour un master en physiologie et pharmacologie cellulaire en 2014.

>> LIRE AUSSI : Seynabou Mbaye, jeune ingénieure devenue entrepreneure agricole au Sénégal

Suivra un travail de recherche sur la plante Crateva adansonii qui lui permet de décrocher le prix de la meilleure présentation africaine du concours de vulgarisation scientifique Imagine Pangea. Sur recommandation, le jeune homme, major de sa promotion, est alors positionné comme doctorant sur un projet de recherche financé par l’Académie des sciences du tiers monde (TWAS). À 26 ans, il est désormais en deuxième année de thèse en biochimie, microbiologie et pharmacologie des substances naturelles à l’Université d’Abomey-Calavi.

Je vois notre jeunesse scientifique comme la principale arme de la révolution économique.

Engagement

Tel un leader, il fait désormais de la science sa cause. Et de la science des mots, un art à travers lequel il déplore une recherche scientifique détourné de son rôle principal : le développement de son pays. « Nous avons de grosses difficultés à transformer nos ressources en richesse. Pour ma part, je vois notre jeunesse scientifique comme la principale arme de la révolution économique. Je rêve d’une Afrique et d’un Bénin, où les jeunes scientifiques innovent, développent des outils, travaillent ensemble pour faire rayonner leur pays ». C’est d’ailleurs dans ce sens qu’est née en 2016 son association « 229 jeunes scientifiques » qui a pour objectif de promouvoir l’innovation et la créativité. Selon lui, « l’État béninois devra accompagner de manière concrète les jeunes afin de tirer le maximum de leur potentiel au service du développement ».

>> LIRE AUSSI : Pria Ngambali, étudiante à l’Ucac-Icam au Congo et déjà inspirante

Deux prix Nobel

Chaque jour, ses pensées convergent vers l’objectif ambitieux qu’il s’est fixé : remporter pas moins de deux prix Nobel. L’un en science, l’autre en littérature, deux instruments qu’ils jugent efficaces pour faire changer les choses. « À l’image de Darwin et d’Einstein, je rêve d’être un scientifique qui apportera quelque chose de nouveau dans le domaine de la connaissance et de la vie en général. Mon but n’est pas le populisme, ou d’être celui dont tout le monde parle, mais je veux être celui qui aura apporté quelque chose de nouveau, de bien, d’utile dans la vie des gens ». Une façon pour lui de se sentir vivant.

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

Togo

| Banque-Finance-Assurance
logo JA3080P084 AFRICSEARCH  

AFRICSEARCH RECRUTE POUR LA BANQUE DE DÉVELOPPEMENT DES ÉTATS DE L’AFRIQUE CENTRALE (BDEAC), DANS LE CADRE DU RENFORCEMENT DE SON ÉQUIPE :

EXPERT EN PLANIFICATION ET EN STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT H/F

MISSIONS

L’Expert en Planification et en Stratégie de Développement est chargé de la planification et du développement de la banque pour assurer l’efficacité des processus de décision au travers de l’analyse et la disponibilité de l’information.

ACTIVITÉS SPÉCIFIQUES • Au titre de la Planification Stratégique • Définir, planifier, réaliser et contribuer à la mise en oeuvre et au suivi des études économiques de la Banque ; • Suivre les orientations et les programmes de développement économique des pays de la CEMAC ; • Définir des objectifs précis et opérationnels de développement de la Banque en impliquant l’ensemble des acteurs concernés ; • Piloter le programme de développement de la Banque : animation, coordination, validation, respect des échéances, etc. ; • Construire un projet consensuel en précisant les actions prévues, l’échéancier de réalisation ainsi que le plan de financement et de développement ; • Au titre des Etudes • Piloter le programme des études économiques et stratégiques à mener, en identifiant les domaines prioritaires et s’assurer qu’ils sont conformes aux priorités opérationnelles de la Banque ; • Élaborer et rédiger pour chaque pays membre de la CEMAC, des fiches économiques sous forme de fiches de synthèse économiques ; • Contribuer à la réalisation d’études d’impact économique et social des projets financés et à la formulation des stratégies d’intervention et politiques opérationnelles de la Banque ; • Instaurer un cadre de large partage avec le personnel de la Banque à travers la présentation, fiches et notes d’information à l’intention des agents sur les dossiers d’actualité à caractère économique ou d’intérêt pour la Banque. • Au titre de la Statistique : • Collecter les données statistiques relatives à la zone d’intervention de la Banque et à l’environnement économique international ; • Alimenter et de mettre à jour les bases de données micro et macroéconomiques nécessaires aux opérations de la Banque ; • Établir sur la base des projections macroéconomiques des Etats membres de la Banque centrale et des autres institutions multilatérales, des analyses macroéconomiques et de la viabilité de la dette pour chaque Etat membre ; • Contribuer à la production des publications permanentes de la Banque, notamment le Rapport annuel et le Rapport du Président à la Conférence des Chefs d’Etats de la CEMAC ; • Au titre du Suivi des Indicateurs d’Impact Socio-Economiques des Projets et des Programmes : • Définir pour chaque projet et programme financé par la Banque, les indicateurs d’impacts socio-économiques permettant de démontrer, sur la base des données chiffrées, l’impact effectif de l’intervention de la Banque sur l’économie nationale et l’amélioration du cadre de vie des populations ; QUALIFICATIONS & COMPÉTENCES • Avoir un diplôme universitaire niveau Bac + 5 dans les domaines des sciences économiques ou de l’Ingénierie Statistique économique ; • Avoir au moins sept (07) ans d’expérience à un poste d’Expert ou équivalent dans le domaine des études économiques ; • Disposer de connaissances en matière de modélisation économique ; • Connaissance du mode de fonctionnement des institutions financières internationales ; • Bonne maîtrise de l’une des quatre langues : Français, Anglais Arabe ou Espagnol. DOSSIER DE CANDIDATURE • Un CV et une demande manuscrite faisant ressortir la motivation du candidat pour le poste ; • Deux photos d’identité, format 4 x 4 ; • Un extrait de casier judiciaire datant de moins de trois mois et un certificat de nationalité ; • Des copies certifiées conformes des diplômes d’enseignement supérieur ; • Un certificat de travail attestant des emplois antérieurs et un extrait d’acte de naissance.  

Pour postuler : Les candidats peuvent postuler en ligne à l’adresse infotg@africsearch.com ou au sein du cabinet AFRICSEARCH TOGO sis à NYEKONAKPOE au 63 Boulevard du 13 janvier 81793 Lomé – TOGO. Tél. : +228 22 20 21 04. Date limite de dépôt des candidatures, le Vendredi 31 Janvier 2020 à 18h00 TU.N.B. : Seul(e)s les candidat(e)s présélectionné(e)s seront contacté(e)s par téléphone ou par e-mail.

Le descriptif du poste est disponible avec plus de détails sur le site web du cabinet www.africsearch.com   AFRICSEARCH
2020-01-20 15:39:02
full-time
France

logo JA3080P083 IOF L’Organisation internationale de la Francophonie regroupe 54 Etats et gouvernements membres, 7 associés et 27 observateurs répartis sur les cinq continents, rassemblés autour du partage d’une langue commune : le français. Consciente des liens que crée entre ses membres le partage de la langue française et de valeurs universelles, elle oeuvre au service de la paix, de la coopération, de la solidarité et du développement durable. L’ORGANISATION RECRUTE POUR LE POSTE SUIVANT : • Directeur(trice) de la langue française et de la diversité des cultures francophones - jusqu’au 05/02/2020 Ce poste est basé à Paris. Les personnes intéressées peuvent consulter le descriptif détaillé à l’adresse : https://www.francophonie.org/recrutements-291 OIF
2020-01-20 15:31:38
full-time
France

logo JA3080P083 IOF L’Organisation internationale de la Francophonie regroupe 54 Etats et gouvernements membres, 7 associés et 27 observateurs répartis sur les cinq continents, rassemblés autour du partage d’une langue commune : le français. Consciente des liens que crée entre ses membres le partage de la langue française et de valeurs universelles, elle oeuvre au service de la paix, de la coopération, de la solidarité et du développement durable. L’ORGANISATION RECRUTE POUR LE POSTE SUIVANT : • Directeur(trice) des Affaires politiques et de la gouvernance démocratique - jusqu’au 05/02/2020 Ce poste est basé à Paris. Les personnes intéressées peuvent consulter le descriptif détaillé à l’adresse : https://www.francophonie.org/recrutements-291 OIF
2020-01-20 15:28:59
full-time
Fermer

Je me connecte