Chiffres

Parité à l’université, la grande absente du continent africain

Par  | 

Selon l’Unesco, l’enseignement supérieur est le niveau d’éducation qui connaît le plus de disparité de genre dans le monde. En Afrique, aucun pays ne compte autant de femmes que d’hommes dans le cycle tertiaire.

Seuls 4 % des pays dans le monde ont atteint la parité en matière d’enseignement supérieur, estime le dernier rapport mondial de suivi sur l’éducation, publié par l’Unesco.  Avec un taux – encore modeste – de 22 %, l’Asie du Sud fait figure de bon élève devant l’Asie de l’Est et du Sud-Est (7 %) mais aussi l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Amérique latine (5 %). De leur côté, les pays du Pacifique, d’Asie de l’Ouest ainsi que le continent africain, où aucun des 54 pays ne connaît la parité, ont encore tout à faire.

Moins d’inscrites

À l’échelle du continent africain, c’est au niveau des inscriptions et de l’obtention des diplômes que le bât blesse. « L’Afrique subsaharienne est la seule région où les femmes sont moins nombreuses que les hommes à s’inscrire ou à obtenir un diplôme dans l’enseignement supérieur », indique le rapport de l’Unesco.

Au Ghana, seuls 25 % des diplômés des filières scientifiques et techniques sont des femmes

Comme partout, ces dernières sont particulièrement sous-représentées dans les sciences et les technologies, bien que des disparités existent selon les pays. À titre d’exemple, au Ghana, seuls 25 % des diplômés des filières scientifiques et techniques sont des femmes quand l’Algérie connaît une situation inverse. Toujours est-il qu’en 2014, la part des femmes dans la population des chercheurs en sciences était de 30,4 % sur le continent, soit un point de plus que dans le reste du monde. La Tunisie est particulièrement en avance sur le sujet, avec près de 54 % de femmes parmi ses scientifiques.

>> LIRE AUSSI : Maroc : dix millions de femmes sans emploi en 2017

Plafond de verre

Mais dans l’enseignement supérieur, il n’y a pas que chez les étudiants que la parité est absente. Au sein même du personnel universitaire, les femmes sont encore très peu à occuper les plus hautes fonctions académiques.

Seul 1 % des 81 établissements d’enseignement supérieur répertoriés dans les pays d’Afrique anglophone sont dirigés par des femmes.

>> LIRE AUSSI : Management : 3 leçons de leadership données par les scientifiques

Selon le rapport de l’Unesco, seul 1 % des 81 établissements d’enseignement supérieur répertoriés dans les pays d’Afrique anglophone sont dirigés par des femmes. Preuve de l’existence d’un plafond de verre, les strates inférieures en comptent un peu plus : 13 % des facultés de ces pays sont dirigées par des doyennes et 18 % des directions de départements ont des femmes à leur tête.

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

Maroc

| Energie-Environnement
La société LEI Maroc, spécialisée dans la commercialisation d'équipements industriels dans les secteurs de l'Énergie et de l'Eau, dont le siège est basé à Casablanca recherche un Responsable de Développement Zone Afrique. Le candidat doit avoir:
  •  une formation ingénieur en procédés industriels
  •  6 ans minimum d'expérience
  • un bon niveau en Français et en Anglais.
Des déplacements fréquents sur le continent africain sont à prévoir. Si cette offre vous intéresse, merci de bien vouloir envoyer cv + lettre de motivation à:  k.bennani@leimaroc.com; copie à h.nadia@leimaroc.com
2020-06-29 12:36:13
full-time
Bénin

| Institutions-ONG
OHADA

L’OHADA recrute !

L’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) est une organisation panafricaine d’intégration juridique. Elle oeuvre pour garantir la sécurité juridique et judiciaire des investisseurs et des entreprises dans ses dix-sept (17) États membres suivants : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Guinée Bissau, Guinée Équatoriale, Mali, Niger, République Démocratique du Congo, Sénégal, Tchad et Togo. Pour les besoins du fonctionnement de ses Institutions, l’OHADA recherche l’appui d’un Consultant / Cabinet pour l’assister dans le processus de recrutement de candidats (femmes ou hommes) hautement qualifiés pour les postes suivants : C. École Régionale Supérieure de la Magistrature Poste basé à Porto-Novo (Bénin) • un Directeur Général. Pour plus d’informations sur les conditions de soumission de leurs manifestions d’intérêt, les Consultants / Cabinets désireux de participer à cet appel d’offres peuvent consulter les termes de référence de l’annonce sur http://www.ohada.org ou http://www.ohada.com. OHADA
2020-06-25 09:46:23
full-time
Côte d'Ivoire

| Institutions-ONG
OHADA

L’OHADA recrute !

L’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) est une organisation panafricaine d’intégration juridique. Elle oeuvre pour garantir la sécurité juridique et judiciaire des investisseurs et des entreprises dans ses dix-sept (17) États membres suivants : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Guinée Bissau, Guinée Équatoriale, Mali, Niger, République Démocratique du Congo, Sénégal, Tchad et Togo. Pour les besoins du fonctionnement de ses Institutions, l’OHADA recherche l’appui d’un Consultant / Cabinet pour l’assister dans le processus de recrutement de candidats (femmes ou hommes) hautement qualifiés pour les postes suivants : B. Cour Commune de Justice et d’Arbitrage Postes basés à Abidjan (Côte d’Ivoire) • un Chef de Service du Système d’Information. Pour plus d’informations sur les conditions de soumission de leurs manifestions d’intérêt, les Consultants / Cabinets désireux de participer à cet appel d’offres peuvent consulter les termes de référence de l’annonce sur http://www.ohada.org ou http://www.ohada.com. OHADA
2020-06-25 09:44:27
full-time
Fermer

Je me connecte