Une vie au campus

Pria Ngambali, étudiante à l’Ucac-Icam au Congo et déjà inspirante

Par  | 

Étudiante en deuxième année de la filière ingénieur généraliste à l’Institut Ucac-Icam de Pointe-Noire en République du Congo, Pria Ngambali est une forte tête qui n’a peur de rien. Surtout pas d’enfoncer les portes qu’on refuserait de lui ouvrir. Découvrez le premier portrait de notre série consacrée à la vie des étudiants sur les campus africains.

Le choix de ses mots et le ton de sa voix tranchent avec son air juvénile. À 20 ans, Pria Ngambali, Congolaise de Brazzaville, étudie l’ingénierie à l’Institut Ucac-Icam de Pointe-Noire et sait parfaitement ce qu’elle veut : “devenir ingénieure, entrepreneure et leader”.

Détermination

Dès son arrivée au sein de l’école d’ingénieurs française en 2017, Pria n’a pas perdu une minute. Avec une amie tout aussi déterminée “à devenir quelqu’un” et à changer son pays, elle est partie, CV en main, toquer aux portes des grandes entreprises de Pointe-Noire, une ville qui vit principalement de la manne pétrolière.

À force d’insistance et de négociations auprès des gardiens plantés devant les grilles des entreprises, Pria et son amie ont fini par décrocher un entretien avec une assistante RH d’Halliburton, une multinationale américaine spécialisée dans les services à l’industrie pétrolière. “Nous avons été acceptées après avoir fait plusieurs relances et continué les démarches sur le terrain. À l’époque, l’entreprise nous disait qu’elle ne prenait pas de stagiaire à cause de la crise. Nous avons été les premières recrutées. Neuf ont suivis après nous”, raconte Pria, fière d’avoir permis à d’autres d’en profiter.

L’argent au quotidien

Désormais en deuxième année, celle qui discute régulièrement avec deux ministres congolais sur Whatsapp continue de courir les entreprises, en quête d’une alternance. Cette dernière ne débute pourtant qu’en quatrième année, mais la future ingénieure veut absolument pouvoir financer la suite de ses études pour alléger la charge financière de ses parents. Son père, médecin retraité depuis 2017, et sa mère, qui fait quelques ménages, payent déjà l’éducation de ses deux frères. S’acquitter des 2 000 000 de F CFA par an sans l’aide d’un prêt étudiant – que le père a refusé lors de l’inscription – est une charge en plus non négligeable.

>> LIRE AUSSI : Congo : à Pointe-Noire, le campus flambant neuf de l’Ucac-Icam accueille ses 200 premiers étudiants

Heureusement, un cousin, passé lui aussi par l’Ucac-Icam et devenu ingénieur chez Total, prend en charge la chambre qu’occupe l’étudiante sur le campus. Pour les repas et tout le reste, la populaire Pria peut compter sur la solidarité de son cercle d’amis. “J’ai besoin d’environ 3 000 F CFA par jour pour manger. Heureusement, j’ai beaucoup de grands frères ici. Je leur ai rendu service un jour, ils me rendent donc la pareille”, sourit-elle.

Brazza vs Pointe-Noire

Pria sort peu. Est-ce à cause de l’argent ou parce qu’elle s’impose une discipline de fer ? Toujours est-il que les activités organisées par l’école ne l’intéressent “pas trop”. “Certains sortent en boîte de nuit, mais je n’y suis pas encore allée. Je vais parfois aux soirées organisées dans le campus pour regarder les autres danser, mais en général je préfère rester calme à réfléchir ou passer du temps avec mon cousin”, confie-t-elle.

Ce dernier, avec qui elle passe la plupart de ses week-ends, joue un rôle de mentor. “J’aime beaucoup rester avec les grandes personnes, notamment mon cousin. Discuter avec ses amis est mon meilleur passe-temps, car j’apprends beaucoup”.

>> LIRE AUSSI : Total, un acteur influent dans l’enseignement supérieur au Congo Brazzaville

Conscience sociale

Pria fait partie de ces personnes qui apprennent partout et tout le temps. À Brazzaville, elle côtoyait des familles en difficulté pour comprendre leur quotidien. À Pointe-Noire, elle observe les différences culturelles : “Dans la capitale, les gens sont plus sérieux et très scolaires. À Pointe-Noire, ils s’amusent beaucoup. Il y a plus de vie, plus de bars. Ici les filles se maquillent et prennent soin d’elles. J’ai beaucoup changé sur ce plan”, remarque-t-elle.

Le changement, la jeune Congolaise aimerait aussi le voir dans son pays. Si elle veut avant tout se consacrer à l’ingénierie de conception, celle qui cultive un militantisme social certain, n’écarte pas d’entreprendre un jour dans l’économie sociale et solidaire. Pas de charité pour autant. Ce qu’elle veut, c’est responsabiliser et “réveiller” ses semblables : “Mon objectif n’est pas d’aider directement les gens en difficulté mais plutôt de leur donner des clés et leur faire comprendre qu’eux mêmes peuvent faire changer les choses en se prenant en main et en travaillant”. Dans sa tête, les projets consacrés à l’agroalimentaire et la formation se multiplient.

Ingénieure, elle le sera sûrement. Entrepreneure, elle le deviendra peut-être. Mais ce qui est sûr, c’est que Pria Ngambali a d’ores et déjà un tempérament de leader.

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

Sénégal

| Audit-Conseil

EVALUATION DU PROCESSUS ELECTORAL AU SENEGAL

I - MISSION DE L’EQUIPE D’EVALUATEURS Mission de l’équipe : Une équipe de 07 experts composée de: un chef de mission, un expert juridique, un expert spécialiste en base de données et en biométrie, un expert en opérations électorales, un démographe statisticien, et deux experts spécialistes dans les enquêtes de terrain. Une maîtrise parfaite de la langue française, aussi bien écrite qu’orale, est indispensable. II - PROFIL DES EVALUATEURS ☞ Un Expert Electoral Principal, Chef de Mission Rôle : Coordination de l’équipe et synthèse des rapports des autres experts. ☞ Un Expert en biométrie et en base de données : Rôle : Il assurera la revue technologique des systèmes (Enrôlement, Cartes, Biométrie, AFIS etc) et il élaborera le rapport sur la technologie électorale utilisée. ☞ Un Expert en opérations électorales Rôle : Il élabore le rapport sur les opérations préélectorales (les procédures mises en œuvre dans les Commissions administratives d’inscription, dans les Commissions de distribution des cartes d’électeur, la prise en charge du contentieux et la production des listes électorales définitives. ☞ Un Expert juridique Rôle : Il élaborera le rapport juridique relatif au code électoral incluant à la fois le cadre légal et le cadre réglementaire de l’organisation et de la conduite des processus d’inscription des électeurs au Sénégal. ☞ Un Expert démographe statisticien Rôle : Il participe à l’élaboration du rapport de synthèse en apportant les résultats des études sur les fichiers nationaux de la population et sur la comparaison entre différentes bases de données ☞ Deux enquêteurs sénégalais à cause de la nécessité de parler au moins une langue nationale pour les enquêtes de terrain III – FORMATION et EXPERIENCE REQUISES Le détail des Termes de Référence de la mission – notamment le profil de formation et d’expérience de chaque expert ainsi que le budget plafond – figure dans le fichier en suivant le lien ci-après : LIEN : https://bit.ly/38W2kmF Le budget indicatif est indiqué dans les TDR. Ce budget inclus les frais d’hébergement et de déplacement, les per diem et les honoraires pour 90 jours calendaires de mission. Les billets d’avion éventuels seront remboursés. Le chef de mission assume et garantit la disponibilité de tous les experts de l’équipe durant la mission jusqu’à la tenue de l’atelier de restitution aux différents acteurs. Les offres pour chaque équipe doivent être déposées par voie électronique à l’adresse mail suivante au plus tard le 12 décembre 2020 : recrute.elections@gmail.com . Evaluateurs
2020-11-23 10:26:42
full-time
Sénégal

| Audit-Conseil

AUDIT DU FICHIER ELECTORAL DU SENEGAL

I – PROFIL des AUDITEURS : UNE EQUIPE composée de : - UN EXPERT LEGAL / Chef de Mission - TROIS (3) EXPERTS : BIOMETRIE DE FICHIER ELECTORAL, SPECIALISTE DE SYSTEMES D’INFORMATION et STATISTICIEN DEMOGRAPHE Informations sur les postes de l’Equipe : Un expert légal / Chef de mission pour une étude sur le cadre légal et une analyse comparative des standards internationaux. Il assure la coordination des experts de l’audit du fichier électoral. Trois experts pour l’audit du fichier électoral, dont 1 expert en biométrie électorale, 1 expert en systèmes d’information, et 1 expert statisticien démographe. Une maîtrise parfaite de la langue française, aussi bien écrite qu’orale, est indispensable Lieu d’affectation : Dakar, Sénégal II - MISSION Résultats attendus de la Mission : • Un rapport d’ensemble de la mission d'audit avec une note de synthèse est élaboré, maximum 90 jours après le commencement des travaux. • Un atelier de restitution du rapport d’audit est organisé en présence des différents acteurs du processus électoral, maximum 120 jours après le commencement des travaux. Objectifs spécifiques de l’Audit du Fichier Electoral :  faire la revue du cadre légal et réglementaire ;  faire la revue de la chaîne d'inscription des électeurs ;  procéder aux examens nécessaires du fichier électoral ;  examiner l'adéquation technologique ;  analyser l'adéquation des procédures et identification des ajustements à réaliser ;  analyser l'adéquation des ressources humaines et identifier les gaps de compétence et des besoins supplémentaires ;  examiner les anomalies constatées par les acteurs ;  proposer des mesures pour corriger les anomalies constatées. Le Comité de suivi de la commission politique est informé de toutes les étapes de l’audit du fichier électoral pour faire apporter au besoin les redressements nécessaires à la bonne marche de la mission. III – FORMATION et EXPERIENCE REQUISES Le détail des Termes de Référence de la mission – notamment le profil de formation et d’expérience de chaque expert ainsi que le budget plafond – figure dans le fichier en suivant le lien ci-après  LIEN : https://bit.ly/3kJnC9k Le budget indicatif est indiqué dans les TDR. Ce budget inclus les frais d’hébergement et de déplacement, les per diem et les honoraires de la mission. Les billets d’avion éventuels sont pris en charge. Le chef de mission assume et garantit la disponibilité de tous les experts de l’équipe durant la mission jusqu’à la tenue de l’atelier de restitution aux différents acteurs. Les offres doivent être déposées par voie électronique à l’adresse mail suivante au plus tard le 12 décembre 2020 : recrute.elections@gmail.com .
2020-11-20 13:18:55
full-time
Tunisie

| Institutions-ONG
Rosa-Luxemburg-Stiftung (RLS) est l'une des six grandes fondations politiques de la République fédérale d'Allemagne. Elle a pour mission principale d'assurer l’éducation politique en Allemagne et à l'étranger. La fondation est liée à Die Linke, le parti de la gauche allemande. La fondation promeut une analyse critique de la société et encourage les réseaux d'initiatives politiques, sociales et culturelles émancipatrices. Sur le plan international, elle plaide pour un dialogue entre le Nord et le Sud. La fondation Rosa Luxemburg travaille en Afrique du Nord depuis 2011, avec un siège social à Tunis depuis 2014. Pour notre bureau en Afrique du Nord, nous recherchons un(e) Program Manager qui rejoindra notre équipe à partir du 1er janvier 2021. Principales responsabilités - Analyser les développements politiques et sociétaux en Egypte. - Produire des analyses et des rapports de haute qualité basés sur des recherches approfondies, y compris des visites sur terrain pour un public universitaire et non universitaire. - Participer à des dialogues et des conférences nationales et internationales ; - Planifier et mettre en œuvre des projets de recherche et de dialogue nationaux, régionaux et internationaux avec des partenaires dans la région et ailleurs ; - Travailler en étroite collaboration avec des partenaires en Egypte, suivre leurs activités, leurs dépenses et leur budget, participer à des ateliers de planification et s'occuper des tâches administratives liées à ces partenaires. Qualifications requises
  • Master ou doctorat en histoire, politique ou sociologie.
  • Publications en arabe ou anglais (en français et en allemand est un atout) ;
  • Expérience professionnelle dans le contexte nord-africain ;
  • Expérience dans la gestion, l'administration et le suivi de projets ;
  • Compétences linguistiques : Arabe et Anglais, (le français et l'allemand est un atout) ;
  • Travailleur d'équipe responsable et organisé de manière autonome,
  • Identification avec les objectifs généraux de la RLS ;
Conditions d'emploi
  • Type de contrat : Contrat local tunisien pour deux ans avec possibilité de prolongation.
  • Horaires de travail : Temps plein (40 heures/semaine)
  • Localisation : Tunis avec des déploiements dans d'autres pays de la région nord-africaine
  • Salaire et conditions : Selon l'échelle salariale de la RLS à Tunis
  • Date de début : janvier 2021
Les candidats sont priés d'envoyer leur CV et leur lettre de motivation en anglais au plus tard le 30 novembre 2020 à l'adresse suivante : Jobs.Tunis@rosalux.org  en mentionnant à l'objet de l’email : Program Manager. *Les candidatures incomplètes ne seront pas prises en compte. *Seuls les candidats présélectionnés seront contactés Chargé(e) de Programme Program Manager    
2020-11-13 15:13:20
full-time
Fermer

Je me connecte