Dossier Maroc : le séisme comme outil politique

Tombées comme un couperet à la lumière du rapport sur l’exécution des projets d’Al Hoceima au Maroc, les sanctions extrêmement sévères décrétées par Mohammed VI illustrent un style de gouvernance aussi maîtrisé qu’imprévisible.

Maroc

Maroc : du bon usage des colères royales

Driss Jettou remettant au roi son rapport, en présence du Premier ministre, Saadeddine El Othmani (à g.),le 24 octobre, à Rabat.

Tombées comme un couperet à la lumière du rapport sur l’exécution des projets d’Al Hoceima au Maroc, les sanctions extrêmement sévères décrétées par Mohammed VI - dont la deuxième vague est tombée ce lundi 13 novembre - illustrent un style de gouvernance aussi maîtrisé qu’imprévisible. Analyse.

Maroc : du bon usage des colères royales Jeune Afrique

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte