Dossier Maghreb : quel avenir pour les partis islamistes ?

Depuis une décennie, ces formations issues de l'opposition radicale se fondent tant bien que mal dans le paysage politique, au point d'occuper souvent des responsabilités gouvernementales. Comment ont-elles résisté à l'épreuve du pouvoir ? Sont-elles vouées à l'exercer longtemps encore ? Enquête.

Maroc

[Tribune] Maroc : oui, le bilan du PJD est honorable !

Le chef du gouvernement marocain, Saadeddine El Othmani, avec son prédécesseur, le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, lors d'un meeting électoral le 25 septembre 2016 à Rabat.

L'amélioration du climat des affaires, les réalisations industrielles ou la baisse du déficit budgétaire démontrent le succès de l'expérience des deux gouvernements au cours de ces sept dernières années, et affirment la justesse de l'approche adoptée par le PJD, selon l'économiste Nawfal Naciri.

[Tribune] Maroc : oui, le bilan du PJD est honorable ! Jeune Afrique

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte