Dossier

Le cacao africain à l’heure du « new deal » ?

Au sein du continent, qui représente plus de 75 % de la production mondiale du cacao, les ententes entre pays producteurs comme le Ghana et la Côte d’Ivoire ont conduit les géants du secteurs à revoir leur prix d’achat à la hausse. Quelle sera la prochaine étape ?

Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire et Ghana : les chocolatiers consentent au prix minimum pour les producteurs de cacao

Avec l’achat par Olam de 100 000 tonnes de cacao incluant le différentiel de revenu décent qu’ils revendiquent depuis le mois de juin, le Ghana et la Côte d’Ivoire peuvent se targuer d’avoir remporté une victoire à Berlin à la rencontre de la Fédération mondiale du cacao.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous >

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital

sans engagement

Payez une fois par an et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • Votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • D'analyses
  • D'informations exclusives
  • De débats
  • D'historique (2 ans d'archives)
  • D'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • De formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)