Dossier

Espionnage : qui écoute qui en Afrique ?

Entre surveillance des opposants et des terroristes, le marché des « grandes oreilles » explose sur le continent africain. Du Gabon, à la Côte d’Ivoire en passant par le Cameroun, enquête sur cette très lucrative guerre de l’ombre.

Panafricain

Entre surveillance des opposants et des terroristes, le juteux marché de l’espionnage en Afrique

En Afrique, le marché des « grandes oreilles » est en pleine expansion. Chefs d’État, opposants, hommes d’affaires : nul n’est à l’abri des hackers, et s’en prémunir est une vraie gageure. Enquête sur une très lucrative guerre de l’ombre.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous >

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital

Puis 9,99€/mois, sans engagement

Payez une fois par an et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • Votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • D'analyses
  • D'informations exclusives
  • De débats
  • D'historique (2 ans d'archives)
  • D'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • De formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)