Dossier Élections en Afrique du Sud : l’ANC, un favori controversé en perte de vitesse

26,7 millions sont appelés aux urnes mercredi 8 mai pour les premières élections depuis le départ de Jacob Zuma et l'arrivée au pouvoir de Cyril Ramaphosa en février 2018. Le Congrès national africain, au pouvoir depuis 25 ans, se présente en favori logique pour ce scrutin qui devrait consacrer la réélection de Cyril Ramaphosa. Mais, minée par d'importantes divisions internes héritées de l'ère Zuma, critiquée pour son bilan économique, l'ANC est confrontée au mécontentement d'une partie de l'électorat et à la montée des Combattants pour la liberté économique de Julius Malema et l'Alliance Démocratique.

Politique

Afrique du Sud : pour Cyril Ramaphosa, le plus dur reste à faire

Le président Cyril Ramaphosa se félicite à l'annonce des résultats des élections générales, en Afrique du Sud, le samedi 11 mai 2019.

Si l’ANC a remporté les élections générales du 8 mai, son socle électoral s’effrite dangereusement. Le président Cyril Ramaphosa réussira-t-il à réformer son parti pour renverser la tendance ?

Afrique du Sud : pour Cyril Ramaphosa, le plus dur reste à faire Jeune Afrique

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte