Dossier Attentats de Paris : les Africains du 13 novembre

Ils étaient burkinabè, tunisiens, algériens, maliens, congolais ou « français d'origine » ; chrétiens, musulmans, juifs ou athées. Vendredi 13 novembre, une dizaine d'entre eux, jeunes pour la plupart, qui aimaient la vie, sortir, s'amuser, sont morts à Paris lors des attentats perpétrés dans le nord-est de la capitale française.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte