Dossier

Affaire Khashoggi : l’onde de choc

États-Unis poussés à sortir de leur réserve vis-à-vis d’un allié historique, silence assourdissant des pays arabes, le prince héritier Mohamed Ben Salman fragilisé, l’Europe qui cherche en vain à parler d’une seule voix… Le scandale de la mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi bouleverse les équilibres géopolitiques au Moyen-Orient.

Maghreb & Moyen-Orient

Arabie saoudite : « MBS » dit assumer la responsabilité du meurtre de Jamal Khashoggi

Le prince héritier saoudien Mohamed Ben Salman, surnommé « MBS », a dit qu’il assumait la responsabilité du meurtre du journaliste dissident Jamal Khashoggi, mais assuré qu’il n’en avait eu connaissance qu’après les faits, a rapporté jeudi la chaîne de télévision américaine PBS.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous >

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital

Puis 9,99€/mois, sans engagement

Payez une fois par an et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • Votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • D'analyses
  • D'informations exclusives
  • De débats
  • D'historique (2 ans d'archives)
  • D'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • De formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)