Politique

Soudan: la candidature de Béchir à la présidentielle officiellement déposée

La candidature du président soudanais Omar el-Béchir à l’élection présidentielle d’avril prochain, premier scrutin multipartite en 24 ans au Soudan, a été officiellement déposée mardi par son parti.

Par
Mis à jour le 12 janvier 2010 à 16:36

Soudan: la candidature de Béchir à la présidentielle officiellement déposée © AFP

Une délégation formée de hauts responsables du Parti du Congrès national (NCP), formation d’Omar el-Béchir, et de représentants de petits partis pro-gouvernementaux s’est présentée mardi à la commission électorale pour déposer la candidature de l’actuel président.

« Nous sommes venus ici – en tant que représentants de différents partis – afin de nommer (Omar) el-Béchir comme candidat à la prochaine élection présidentielle », a déclaré à la presse Siwar al-Dahab, ancien président soudanais.

Le Parti du Congrès national (NCP) avait déjà choisi Omar el-Béchir comme candidat à la présidentielle d’avril, mais sa candidature n’avait pas été enregistrée officiellement auprès de la commission électorale.

Les partis soudanais ont du 12 au 22 janvier pour enregistrer leurs candidats aux élections – législatives, présidentielle et régionales – d’avril prochain.

Un candidat à la présidence doit notamment présenter 15. 000 signatures provenant d’au moins 18 Etats du Soudan pour participer au scrutin présidentiel. « Nous avons réuni 31. 000 signatures provenant de 25 Etats », a indiqué mardi M. al-Dahab.

Les élections soudanaises d’avril sont l’un des points forts de l’accord de paix global (CPA) ayant mis fin en janvier 2005 à deux décennies de guerre civile entre le Nord, majoritairement musulman, et le Sud, en grande partie chrétien, du Soudan à l’origine de deux millions de morts.

Le président soudanais, arrivé le 30 juin 1989 au pouvoir à la faveur d’un coup d’Etat, est depuis mars dernier sous le coup d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) qui l’accuse de crimes de guerre et contre l’humanité au Darfour.

Cette région de l’ouest du Soudan est en proie depuis 2003 à une guerre civile à l’origine de 300. 000 morts selon l’ONU – 10. 000 d’après Khartoum – et de 2,7 millions de déplacés.