Politique

CAN-2010: le Bénin concède le nul face au Mozambique et peut s’en vouloir

Le Bénin a dû se contenter d’un match nul (2-2) contre le Mozambique pour son premier match de la CAN-2010, mardi à Benguela, et ne peut s’en prendre qu’à lui-même après avoir proposé deux visages, l’un dominateur, l’autre fébrile et maladroit.

Par
Mis à jour le 12 janvier 2010 à 19:59

CAN-2010: le Bénin concède le nul face au Mozambique et peut s’en vouloir © AFP

En se neutralisant, Bénin et Mozambique occupent la 2e place du groupe C, derrière l’Egypte, vainqueur du Nigeria (3-1) plus tôt dans la soirée.

Les Béninois ont pourtant semblé largement en mesure de l’emporter, face à un adversaire techniquement en dessous. Mais au lieu de gérer un avantage vite acquis, les Ecureuils ont peu à peu perdu leur jeu.

Transversales ratées, tacles dangereux, tirs finissant en touche. . . Toute la palette du médiocre a été passée en revue des deux côtés, la palme revenant aux gardiens.

Les Ecureuils ont ainsi bénéficié de la sortie ratée de Kapango qui a alors accroché Omotoyossi. Ce dernier s’est chargé de transformer le penalty (1-0, 14e).

Quatre minutes plus tard, le joueur du Paris SG Stéphane Sessègnon, auteur de quelques fulgurances, a forcé Khan à dégager dans son propre but (2-0).

Pour donner la réplique à son homologue, le portier béninois Djidonou a entrepris une sortie aérienne aussi esthétique qu’inefficace, car, se trouant complètement, il a permis à Lobo de reprendre de la tête et de remettre le Mozambique dans le match (2-1, 29e).

Dans une seconde période terne où les formations ont pris soin d’étaler davantage leurs carences, le Bénin a vu son adversaire, porté par la grosse activité de son capitaine Tico-Tico, revenir au score. Djidanou, en randonnée en dehors de sa surface pour dégager en touche, s’est trouvé pris de court quand le ballon, vite joué et traversant une défense désorganisée, a atterri dans les pieds de Fumo qui n’eut plus qu’à marquer (2-2, 55e).

Les Béninois sont passés près d’encaisser un troisième but quand la frappe de Tico-Tico a frôlé le montant droit de leur but (70e). Ils devront montrer un tout autre visage contre le Nigeria samedi.