Politique

Tunisie: Ben Ali a remanié son gouvernement, changement à la diplomatie

Le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali a effectué jeudi un remaniement de son gouvernement marqué par l’arrivée de Kamel Morjane aux Affaires étrangères, un changement d’équipe attendu depuis sa réélection en octobre dernier pour un nouveau mandat à la présidence.

Par
Mis à jour le 14 janvier 2010 à 20:06

Tunisie: Ben Ali a remanié son gouvernement, changement à la diplomatie © AFP

Ce remaniement, qui_ a concerné treize ministères au total, a été annoncé par le Premier ministre Mohamed Ghannouchi, maintenu au poste qu’il occupe depuis novembre 1999.

Jusqu’à sa nomination, Kamel Morjane, 62 ans, était ministre de la Défense, son premier poste au gouvernement qu’il a intégré en 2005, après une carrière internationale en tant que haut fonctionnaire des Nations Unies.

Ce changement à la tête de la diplomatie intervient dans un contexte de récentes tensions diplomatiques avec la France –premier partenaire et allié européen de la Tunisie — dans la foulée des élections d’octobre.

Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, s’était dit « déçu » par des arrestations de journalistes en Tunisie, les jugeant « inutiles » alors que le président Ben Ali avait été réélu avec 89,62% des voix.

Le ministère français avait fait savoir que les capitales européennes discutaient du cas du journaliste emprisonné Taoufik Ben Brik, alors que Tunis, vivement irrité, dénonçait une ingérence dans ses affaires intérieures.

M. Morjane a été remplacé à la Défense par Ridha Grira, un fidèle du président Ben Ali, alors que Rafik Haj Kacem a été maintenu au ministère de l’Intérieur, autre poste clé du cabinet.

Bechir Tekkari, ministre de la Justice et des droits de l’Homme et Lazhar Bououni, ministre de l’Enseignement supérieur ont échangé leurs portefeuilles.

Un autre ministère important, celui de la Communication, a été confié à Oussama Romdhani, ancien journaliste et directeur général de l’Agence de communication extérieure, qui en assurait l’intérim depuis le limogeage de son ancien titulaire à la veille des élections d’octobre.

Le président a aussi désigné un nouveau ministre du Tourisme, un poste important pour la Tunisie qui tire une partie de ses revenus en devises de cette activité affectée par la crise.

Les ministères des Finances, Affaires sociales, Domaines de l’Etat, des Technologies de la Communication et ceux de la Femme et de la Famille, ainsi que de la Formation et de l’Emploi ont changé de titulaires.

Six nouveaux responsables ont fait leur entrée au gouvernement, dont Mohamed Ridha Chalghoum aux Finances, tandis que la plupart des membres du Gouvernement ont été reconduits, avec changement de portefeuille pour certains.

Ce remaniement qui a alimenté la rumeur durant des semaines à Tunis était attendu depuis la réélection de M. Ben Ali, 73 ans, avec 89,62% des voix pour un 5éme mandat de cinq ans à la tête du pays qu’il gouverne depuis 1987.