Politique

Ouganda: un influent pasteur anti-gay critique Museveni

Un influent pasteur ougandais a accusé vendredi le président Yoweri Museveni d’attacher trop d’importance aux pressions de l’étranger sur un projet de loi controversé contre les homosexuels.

Par
Mis à jour le 15 janvier 2010 à 11:35

Ouganda: un influent pasteur anti-gay critique Museveni © AFP

Ce pasteur, Martin Ssempa, a d’autre part annoncé aux journalistes la tenue d’une marche le 17 février visant à regrouper jusqu’à un million de manifestants anti-gay.

M. Ssempa a affirmé qu’il parlait au nom de plusieurs groupes religieux et de la société civile, et a rendu hommage au président du parlement qui a estimé que les députés devaient débattre et voter sur la loi en dépit de l’opposition de pays étrangers.

« Il est impossible que nous puissions être intimidés par les remarques du président Museveni en vue de stopper la loi », a déclaré vendredi le président du parlement Edward Ssekandi, cité par le quotidien Daily Monitor.

« Nous voulons lui remettre une carte postale qu’il puisse envoyer au président Barack Obama, » a dit pour sa part à la presse le pasteur Ssempa.

Les Etats-Unis font partie des pays ayant fermement condamné le projet de loi anti-gay ougandais, qui prévoit dans certains cas la peine de mort.

Yoweri Museveni a estimé mardi devant les dirigeants de son parti qu’il fallait prendre en compte les avis de la communauté internationale sur ce projet.

Craignant que cette loi n’affecte l’aide internationale à son pays, le président ougandais s’est ainsi distancié de certains membres de son gouvernement qui ont dit rejeter toute interférence étrangère.