Politique

CAN-2010: le Nigeria souffre mais se relance face au Bénin

Un penalty de Yakubu a permis au Nigeria d’obtenir un succès étriqué et difficile face au Bénin (1-0) et de se relancer dans la course à la qualification pour les quarts de finale de la CAN-2010, samedi à Benguela (groupe C).

Par
Mis à jour le 16 janvier 2010 à 17:31

CAN-2010: le Nigeria souffre mais se relance face au Bénin © AFP

Largement défaits par le tenant du titre égyptien (3-1) lors de leur entrée en lice, les Super Eagles se savaient sous pression et tout autre résultat qu’une victoire aurait forcément déclenché une tempête au sein de la délégation nigériane, plaçant le sélectionneur Shuaibu Amodu sur la sellette.

Avant le match face aux Béninois, des responsables de la Fédération (NFF) avaient même fait état de contacts avec l’entraîneur du Mozambique, le Néerlandais Maart Nooij.

Cette drôle d’ambiance a forcément pesé sur les joueurs nigérians, longtemps malmenés par leurs adversaires et seulement sauvés par un penalty transformé par Yakubu juste avant la pause (42e), pour une faute de main de Boco après une tête d’Odemwingie.

Le Bénin, tenu en échec d’entrée par le Mozambique (2-2), n’était pourtant pas un opposant redoutable, le Parisien Stéphane Sessegnon étant l’unique joueur du groupe à évoluer dans un club huppé.

Le sélectionneur du Bénin, Michel Dussuyer, avait toutefois pris soin de se débarrasser du catastrophique gardien Djidonou, auteur de deux bourdes monumentales face aux Mozambicains et remplacé par Chitou au coup d’envoi.

Malgré leur infériorité sur le papier, les Ecureuils ont longtemps fait plus que jeu égal avec le Nigeria, se montrant dangereux à plusieurs reprises, comme sur deux tentatives de Tchomogo (11e) et d’Omotoyossi (23e) ou une frappe foudroyante des 25 mètres du meneur de jeu du PSG, qui s’est écrasée sur la barre transversale (39e).

Sessegnon, intenable, a de nouveau fait parcourir des frissons dans le clan nigérian en seconde période (53e), avant un autre tir sur les montants de Kobena (55e).

Ce manque de réussite a coûté cher au Bénin, quasiment éliminé, et qui devra en outre se passer des services de Sessegnon, suspendu, pour son dernier match de la poule mercredi contre le champion d’Afrique égyptien.

Le Nigeria a en revanche sauvé sa tête et peut désormais envisager avec plus de sérénité son prochain rendez-vous face au Mozambique, avec pour enjeu une place au prochain tour.