Politique

Rwanda: un pasteur adventiste condamné à la perpétuité pour génocide

Rwanda: un pasteur adventiste condamné à la perpétuité pour génocide © AFP

Un pasteur de l?église adventiste du septième jour, Peday Ntihanabayo, qui avait été acquitté en première instance, a été condamné mercredi en appel à la perpétuité par la justice rwandaise pour son rôle dans le génocide de 1994, a rapporté jeudi Radio Rwanda.

M. Ntihanabayo, qui était en 1994 l?un des responsables de la paroisse adventiste de Nyabisindu (sud), était jugé par un tribunal populaire gacaca d?appel de Gitarama, dans le centre du Rwanda.

Ce pasteur a été reconnu coupable, entre autres crimes, de « complicité dans l?assassinat » d?Eliezer Mpumuje, l?un de ses fidèles, a précisé la radio, en langue rwandaise.

L’accusé, qui avait reçu Mpumuje sous son toit, a fini par le livrer à des tueurs, selon le jugement.

La victime a été enterrée dans la cour de l?église et, pendant des années, le pasteur avait réussi à acheter le silence des témoins qui ont finalement dénoncé son rôle et montré l?endroit où Mpumuje avait été inhumé à la hâte, a poursuivi la source.

M. Ntihanabayo comparaissait avec 10 autres accusés, dont 7 ont été acquittés, toujours selon Radio Rwanda.

Plusieurs autres religieux, venant diverses confessions, ont été jugés devant les tribunaux classiques rwandais ou les juridictions gacacas (prononcer gatchatcha) pour leur implication dans le génocide de 1994 qui a fait, selon l?ONU, près de 800. 000 tués, essentiellement d?ethnie tutsi.

Le plus haut responsable religieux jugé au Rwanda pour génocide est l?évêque catholique de Gikongoro (sud), Augustin Misago, qui a repris la tête de son diocèse après son acquittement en 2000 par un tribunal classique de Kigali.

Inspirées des anciennes assemblées lors desquelles les sages du village réglaient les différends assis sur le gazon (gacaca en langue rwandaise), les juridictions gacacas sont chargées de juger la plupart des auteurs présumés du génocide de 1994 à l?exception des « planificateurs au niveau national », relevant de la compétence des tribunaux classiques.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte