Transport aérien

South African Airways ferme définitivement huit liaisons pour juguler les pertes

South African Airways dessert 26 destinations sur le continent africain.

South African Airways dessert 26 destinations sur le continent africain. © Wikimedia Commons

Au bord de la faillite, la compagnie aérienne South African Airways a annoncé jeudi 6 février la fermeture définitive de plusieurs lignes internationales et de la quasi totalité de ses liaisons nationales, afin de réduire ses coûts.

À compter du 29 février prochain, huit lignes internationales et régionales exploitées par South African Airways (SAA) ne seront plus desservies. À l’international, les liaisons vers et depuis Hong Kong, Sao Paulo, Guangzhou, Munich, Luanda, Entebbe, Abidjan via Accra et Ndola seront fermées. Trois lignes nationales, Durban, Port Elizabeth et East London, fermeront également, selon un communiqué de l’administrateur de SAA.

En Afrique du Sud, la compagnie n’assurera plus qu’une seule liaison : Johannesburg-Le Cap.

La semaine dernière, SAA avait décidé d’annuler, pour le seul mois de février, près d’une centaine de vols, dont une cinquantaine de vols internationaux.

Une compagnie sous perfusion

L’annonce du 6 février concerne la fermeture définitive de certaines lignes, afin de permettre à la compagnie de renouer avec « la rentabilité », a expliqué l’administrateur.

Depuis des années, SAA, deuxième compagnie aérienne d’Afrique, traverse de sérieuses turbulences. Elle n’a enregistré aucun bénéfice depuis 2011, affiche une dette d’au moins 572 millions d’euros et ne survit que sous perfusion permanente d’argent public.

Pour éviter la faillite, une procédure de sauvegarde de la compagnie a été initiée en décembre. Dans ce cadre, SAA a reçu 4 milliards de rands (249 millions d’euros), la moitié d’une banque publique et l’autre moitié d’organismes prêteurs.

Redressement judiciaire contesté

South African Airways, qui emploie 5 200 personnes, a par ailleurs jugé « nécessaire » le licenciement de salariés, sans avancer encore de chiffres.

Les passagers affectés par la fermeture de liaisons internationales seront intégralement remboursés, les autres se verront proposer des vols sur une autre compagnie. SAA a affirmé « ne pas avoir l’intention de faire d’autres changements importants » dans les liaisons qu’elle dessert, tentant ainsi de rassurer les passagers frileux à l’idée de réserver des billets sur la compagnie.

Une filiale de SAA, SA Express, qui assure des liaisons nationales et régionales, a par ailleurs annoncé jeudi 6 février son intention de faire appel de la décision de justice ordonnant son redressement judiciaire.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte