Politique

Mozambique: la police déployée à Maputo pour prévenir de nouvelles émeutes

La police était déployée dans les faubourgs pauvres de Maputo lundi pour parer à une éventuelle reprise des émeutes contre la vie chère qui ont fait dix morts en trois jours la semaine dernière.

Par
Mis à jour le 6 septembre 2010 à 08:46

Mozambique: la police déployée à Maputo pour prévenir de nouvelles émeutes © AFP

« Nous avons déployé toutes nos forces sur le terrain afin de contrôler la situation aussi rapidement que possible » en cas de débordement, a déclaré le porte-parole de la police de Maputo, Arnaldo Chefo.

Des camionnettes ouvertes transportant des policiers armés patrouillaient les quartiers périphériques, a constaté l’AFP.

Le faubourg de Mafalala, l’un des plus affectés par les violences de la semaine dernière, bouillonnait toutefois de l’activité normale d’un lundi matin.

Le week-end a été calme, après trois jours d’émeutes qui ont fait dix morts et quelque 450 blessés, selon un bilan officiel. « Il n’y a eu aucun incident en dépit des rumeurs selon lesquelles les gens descendraient de nouveau dans la rue » lundi, a indiqué M. Chefo.

De nombreux habitants de Maputo ont profité de ce répit pour acheter des biens de première nécessité, afin de se prémunir contre une nouvelle paralysie de la ville.

Mercredi, les faubourgs de la capitale mozambicaine s’étaient embrasés à l’annonce d’une nouvelle hausse du prix du pain, à l’appel de textos répercutés d’un téléphone mobile à l’autre.

Les prix ont flambé ces derniers mois, notamment en raison de la dépréciation de la devise nationale dans un pays très dépendant des importations.

65% des 23 millions de Mozambicains vivent sous le seuil de pauvreté, en dépit de la solide croissance que connaît le Mozambique depuis la fin de la guerre civile (1976-1992) qui a suivi l’indépendance de l’ancienne colonie portugaise.

En 2008, six personnes ont péri dans des émeutes contre la hausse des prix des taxis collectifs.