Politique

Violences en Guinée: la France appelle à l’apaisement

Par
Mis à jour le 13 septembre 2010 à 12:10

Violences en Guinée: la France appelle à l’apaisement © AFP

La France appelle « à l’apaisement » en Guinée où les violences sont « inacceptables », a déclaré lundi le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, qui a téléphoné aux deux candidats au deuxième tour de l’élection présidentielle, Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé.

Ceux-ci « m?ont réitéré leur détermination à honorer le Protocole de Ouagadougou, à appeler leurs sympathisants au calme et à accepter le résultat des urnes », précise dans un communiqué le ministre.

Il a précisé les avoir « appelés à l?apaisement et au respect de la lettre et de l?esprit du Protocole de Ouagadougou qu?ils ont signé » le 3 septembre au Burkina Faso et qui visait à une élection sans violences, ajoute-t-il.

« Les derniers événements survenus en Guinée ont montré qu?à l?approche du deuxième tour de scrutin, le processus électoral est plus que jamais soumis à des tensions et des violences inacceptables dans une compétition électorale », souligne aussi le ministre.

Au cours du week-end, des violences électorales ont fait un mort et 50 blessés et, pour prévenir de nouveaux incidents avant le second tour le 19 septembre, le gouvernement a décidé dimanche de suspendre pendant au moins 24 heures toutes les manifestations de rue.

La présidentielle en Guinée est le premier scrutin libre jamais organisé dans cette ex-colonie française qui, depuis son indépendance en 1958, n’a connu que des régimes dictatoriaux, civil ou militaire.