Politique

Enlèvements au Niger: « base opérationnelle » de 80 militaires français à Niamey

La France a installé à Niamey « une base opérationnelle » de 80 militaires pour tenter de retrouver les sept otages (cinq Français et deux Africains) enlevés le 16 septembre au Niger et transférés au Mali, a appris l’AFP lundi de sources sécuritaires et diplomatiques au Sahel.

Par
Mis à jour le 20 septembre 2010 à 09:42

Enlèvements au Niger: « base opérationnelle » de 80 militaires français à Niamey © AFP

Ces militaires, basés dans un hôtel de Niamey, ont à leur disposition des avions de reconnaissance de type Breguet-Atlantique pour effectuer des vols de reconnaissance et sont répartis en cinq équipages, selon ces sources.

« Ils ont déjà effectué dans la zone 21 heures de vols de reconnaissance, pour localiser les otages », a affirmé l’une de ces sources.

D’après différentes sources contactées par l’AFP, les otages français seraient désormais retenus dans le nord-est du Mali, dans une zone montagneuse du désert, adossée à l’Algérie.

« Mais il faut savoir que les ravisseurs » d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), soupçonnés d’avoir enlevé les otages à Arlit au Niger, « bougent beaucoup avec leurs otages », commente un militaire malien proche du dossier.

La France « fera tout pour retrouver ses otages », avait déclaré dimanche le porte-parole du gouvernement français, Luc Chatel, interrogé sur la possibilité que la France engage une « action militaire » pour tenter de les libérer.