Politique

RDC: Joseph Kabila à Luanda pour consolider les liens avec l’Angola

Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a exprimé lundi son souhait de consolider les liens entre son pays et l?Angola lors d?une courte visite officielle à Luanda.

Par
Mis à jour le 20 septembre 2010 à 19:15

RDC: Joseph Kabila à Luanda pour consolider les liens avec l’Angola © AFP

« Le président de la RDC a eu un entretien en privé avec son homologue (José Eduardo dos Santos), lors duquel il a été question de la consolidation de la coopération bilatérale entre l?Angola et la RDC », selon un communiqué officiel.

Les deux présidents souhaitent « une coopération plus solide et dynamique (. . . ) à travers des actions concrètes », selon ce texte.

Joseph Kabila, qui a passé 5 heures sur le sol angolais, accompagné d?une délégation de 25 personnes, a invité à son tour le président Dos Santos à venir à Kinshasa, suite à un entretien de 45 minutes en privé.

Aucune mesure concrète n?a été annoncée, mais cette visite semble toutefois marquer un réchauffement des relations entre les pays voisins, suite aux tensions provoquées en 2009 par les expulsions de ressortissants congolais et angolais de part et d?autre de la frontière.

En représailles à l?expulsion d?Angola d?immigrés illégaux originaires de RDC, Kinshasa avait commencé début octobre à expulser les Angolais installés sur son territoire – souvent légalement – lors de la guerre civile (1975-2002).

Les deux pays avaient finalement suspendu ces expulsions de façon réciproque mi-octobre 2009, mais le bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies avait fait état de nouvelles expulsions de Congolais d?Angola en mars dernier.

L?autre sujet de discorde entre l?Angola et la RDC, qui ne semble pas avoir été évoqué cette fois-ci, est la délimitation des frontières maritimes.

La RDC, dont l?espace maritime est comprimé entre les provinces angolaises de Zaire et Cabinda, ne produit que 25. 000 barils par jour, avec peu de puits off-shore, alors que l?Angola se dispute avec le Nigeria la place de 1er producteur de brut africain.