Politique

Somalie: l’ONU appelle le gouvernement à « mettre fin à ses divisions internes »

La démission du Premier ministre somalien est une « nouvelle manifestation des disputes » au sein du fragile gouvernement de transition (TFG) qui doit mettre un terme au plus vite à « ses querelles internes », a estimé mercredi l’envoyé spécial de l’ONU pour la Somalie.

Par
Mis à jour le 22 septembre 2010 à 10:43

Somalie: l’ONU appelle le gouvernement à « mettre fin à ses divisions internes » © AFP

Dans un communiqué transmis à l’AFP, Augustine Mahiga « a pris acte de la décision du Premier ministre Omar Abdirashid Sharmarke de démissionner dans l’intérêt de la paix et de la stabilité en Somalie ».

Cette démission est cependant « une nouvelle manifestation des graves querelles au sein du TFG », selon M. Mahiga, qui « espère que le TFG mettra fin maintenant à ses divisions internes l’ayant empêché de mener des tâches essentielles ».

Cette démission est l’épilogue d’une interminable crise à la tête du TFG qui paralysait depuis des mois l’activité d’un gouvernement soutenu à bout de bras par la communauté internationale et dont l’autorité se limite à quelques quartiers de Mogadiscio.

Elle est intervenue une dizaine de jours après une violente offensive des shebab dans la capitale, qui a vu la déroute des forces pro-gouvernementales, sauvées in extremis par la contre-attaque des soldats ougandais et burundais de la force de paix de l’Union africaine (Amisom, 7. 200 hommes).

« Le leadership somalien doit rester uni et concentré sur son travail, moins d’un an avant la fin de la période de transition en août 2011 et alors qu’il reste un travail énorme à accomplir », a souligné l’envoyé spécial de l’ONU.

M. Mahiga a appelé les responsables somaliens « qui soutiennent la paix et la sécurité à montré qu’ils peuvent travailler ensemble », au moment où « la communauté internationale et le peuple somalien attendent l’unité de leur leaders, et non des crises politiques récurrentes ».