Politique

Cameroun: l’ex-ministre des Finances Abah Abah retourne en prison après une hospitalisation

L’ex-ministre camerounais des Finances Polycarpe Abah Abah, écroué en 2008 pour détournement présumé de fonds publics, est retourné en prison la semaine dernière après plusieurs jours d’hospitalisation, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Par
Mis à jour le 22 septembre 2010 à 14:17

Cameroun: l’ex-ministre des Finances Abah Abah retourne en prison après une hospitalisation © AFP

Son hospitalisation –le 10 septembre selon ses proches– était consécutive à un malaise provoqué par « une chute » en prison au cours de laquelle il se serait « heurté violemment » au cou, selon la presse locale. La semaine dernière, un membre de sa famille avait mentionné à l’AFP « des symptômes du genre vertiges et étourdissement ».

Abah Abah, 56 ans, est poursuivi avec cinq autres personnes pour détournement de fonds publics de plus de 6,2 milliards de FCFA (près de 9,5 millions d’euros), selon l’accusation. Son procès, en cours, s’est ouvert fin mars 2010.

Ancien directeur des impôts, M. Abah Abah avait été promu ministre de l’Economie et des Finances en 2004. Il a été interpellé en mars 2008, quelques temps après avoir été démis de ses fonctions. En janvier, il a été inculpé dans le cadre d’une autre affaire de détournement de fonds.

« Il est sorti de l’hôpital la semaine dernière. Je ne peux pas vous en dire plus », a affirmé un membre de sa famille ayant requis l’anonymat, refusant de s’exprimer sur son état de santé.

Joint par l’AFP, un de ses proches a confirmé sa sortie de l’hôpital. « Il a regagné sa cellule peu avant le week-end », a-t-il dit, également sous couvert d’anonymat, en assurant que l’état de santé de l’ex-ministre ne s’était pas amélioré. « Bien au contraire, il va mal », a-t-il ajouté, sans plus de précisions.

Dans son édition de mardi, le quotidien privé camerounais La Nouvelle Expression affirmait que M. Abah Abah était « mal en point », citant des proches et des sources hospitalières.