Politique

Kenya: la police arrête 254 membres présumés d’un gang criminel

La police kényane a annoncé vendredi avoir arrêté 254 membres présumés d’une organisation criminelle pratiquant le racket à grande échelle.

Par
Mis à jour le 24 septembre 2010 à 11:47

Kenya: la police arrête 254 membres présumés d’un gang criminel © AFP

Les suspects ont été interpellés dans la nuit de jeudi à vendredi essentiellement à Nairobi et dans sa périphérie, a expliqué le chef régional de la police Anthony Kibuchi.

« Nous avons mené une vaste opération de sécurité au cours de laquelle 254 membres des Mungiki ont été arrêtés. Ils seront inculpés plus tard dans la journée », a-t-il déclaré.

Les Mungiki (« foule » ou « multitude », en langue kikuyu) étaient à l’origine une secte religieuse de jeunes, essentiellement des chômeurs issus de l’ethnie kikuyu, portant des « dreadlocks », qui pratiquaient des rites traditionnels et vénéraient les esprits.

Le mouvement, se réclamant des guerriers Mau Mau qui se sont illustrés lors de la guerre d’indépendance du Kenya, s’est plus tard transformé en un gang criminel, connu pour décapiter ses victimes et pratiquer l’extorsion de fonds, notamment dans le secteur des transports en commun.